Oui, vous avez bien lu! Au lait maternel! Ça peut vous surprendre, vite comme ça. C’est normal, on entend rarement parler de ce genre d’utilisation. Par contre, lorsqu’on y pense réellement, on réalise que bien des crèmes pour nos cocos sont mises en vente sur les rayons des pharmacies et grandes surfaces bien qu’elles contiennent des trucs vraiment plus dignes d’une face de dédain… On se rend bien compte que ce n’est qu’une question d’habitude! Ce qui est bon pour bébé l’est tout autant appliqué sur sa peau; idem pour nous! :)

Next step : SHOOTER! (jooooke)

Avant-propos

Ce texte ne se veut PAS un témoignage proallaitement. Je partage tout bonnement cette recette de crème au lait maternel dans une optique de simplicité volontaire : l’aliment est là, il est utile pour de multiples usages et apporte plusieurs bienfaits. J’en ai fait l’expérience, dans le plaisir de découvrir ce que la nature nous offre sous toutes sortes de formes. Le lait maternel est écologique ET économique; j’en profite donc puisqu’il est là et parce que je préfère cent fois le «fait maison» au «acheté en magasin». Mais reste qu’évi-dem-ment, chaque femme fait ce qu’elle croit être le meilleur pour son bébé ET pour elle d’abord et avant tout, allaitement ou pas. <3

Les multiples usages du lait maternel

Saviez-vous que les usages possibles du lait maternel dépassent l’aspect nutritif qu’on lui connaît déjà bien (même si c’est déjà énorme en soi)?

Eh oui! Qu’on l’applique tel quel ou en crème, les utilisations qu’on peut en faire sont vastes et franchement géniales. Par exemple, pour bébé comme pour nous, il sera grandement bénéfique pour apaiser de petits maux tels que :

  • les conjonctivites (quelques gouttes dans l’œil affecté);
  • les otites (certaines femmes l’utilisent pour traiter l’otite courante chez les enfants : quelques gouttes dans chaque oreille, même celle qui ne semble pas atteinte);
  • l’érythème fessier (soit cette crème, soit un peu de lait appliqué tel quel qu’on laisse sécher avant de remettre la couche. C’est fou, dès le lendemain matin, les fesses sont redevenues parfaites!);
  • les gerçures aux mamelons lors du début de l’allaitement (on applique quelques gouttes sur le mamelon qu’on laisse sécher après le boire);
  • les coups de soleil (appliqué tel quel);
  • l’eczéma (appliqué tel quel);
  • le chapeau du nouveau-né (appliqué tel quel);
  • les piqûres d’insectes (appliqué tel quel);
  • etc.

Impressionnant, non? Comme la nature est bien faite!

Dans le même ordre d’idées, certains et certaines l’utilisent même comme nettoyant facial (puisqu’il est composé d’ingrédients antibactériens, il aiderait apparemment à contrôler l’acné). Il suffit d’appliquer le lait maternel sur le visage et de le laisser sécher tel un masque pour hydrater et apaiser la peau (testé et adoré ici!). J’en rajoutais aussi souvent à nos bains maman/bébé pour décupler l’effet thérapeutique du bain chez le nouveau-né et, par le fait même, éviter d’assécher sa peau fragile. Bref,  il y a plusieurs façons de l’utiliser et, si le cœur vous en dit, partagez avec nous vos propres expériences en commentaires!

Recette : Crème multi-usage au lait maternel*

Je suis tombée sur cette chouette idée de fabriquer une crème au lait maternel par l’entremise d’un blogue que j’ai récemment découvert et que j’aime beaucoup : Mama Natural. Cette crème est onctueuse, économique, facile à concocter et surtout, bienfaisante!

Ingrédients

  • 2 onces (60 ml) de lait maternel à température pièce (fraîchement extrait = the best. Sinon, le lait décongelé fonctionnera aussi! antibactérien, antiviral, anti-infectieux, antifongique, antiseptique, calmant, hydratant, cicatrisant, alouette!)
  • 10 gouttes de lavande vraie (Lavandula angustifolia  calme le système nerveux, antiseptique général, anti-inflammatoire, cicatrisante et régénératrice cutanée puissante)
  • 10 gouttes de ravintsara (Cinnamomum camphora — GRANDE antivirale, microbicide et immunostimulant puissant. Elle est tellement douce que je l’applique pure sous les pieds de mes fils.)
  • 1 c. à soupe de cire d’abeille ou ½ c. à soupe de cire de candelilla
  • 1 c. à thé d’huile de coco
  • 2 c. à soupe de macérât huileux de calendula et de guimauve (recette proposée par Marie) ou d’huile d’olive biologique pressée à froid
  • contenant hermétique en verre (capacité de 1/2 tasse maximum)
  • 1 petit trait de vitamine E

*Cette version peut être appliquée sur votre mini dès qu’il atteint l’âge de 3 mois. Si vous voulez l’utiliser dès la naissance de bébé, optez pour l’huile essentielle de lavande vraie uniquement (seulement 10 gouttes pour la recette entière; mieux vaut moins que trop à cet âge), ou omettez les HE tout simplement (l’huile de coco lui donnera un arôme intéressant de toute façon!).

Marche à suivre

Dans une petite casserole ou dans un bain-marie, faire fondre la cire d’abeille et l’huile de coco, puis rajouter le macérât huileux. Retirer du feu avant de verser en filet le lait maternel en fouettant vigoureusement, et ce, jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse, ce qui est assez rapide. Ajouter finalement la vitamine E et les HE, s’il y a lieu. C’est tout!

Compte tenu du fait que le lait maternel fraîchement extrait se conserve en moyenne 5 jours au réfrigérateur, je considère (par expérience) que cette crème, additionnée de cire d’abeille, de vitamine E et d’huiles essentielles, se conserve 2 semaines au réfrigérateur. Je l’ai testée moi-même et gardée durant ce délai précis, et je n’ai eu aucun problème ni mauvaise odeur! Fiez-vous à votre odorat si vous doutez. Le lait suri, ça se fait sentir! De toute manière, avec une si petite quantité de produit fini, si vous badigeonnez votre bébé chaque jour, vous la terminerez bien avant qu’elle ait le temps de devenir périmée.

Les utilisations

Cette crème s’utilise donc à toutes les sauces (lol), et comme n’importe quelle autre crème, en fait. Que ce soit pour badigeonner vos petits amours de la tête aux pieds, vous hydrater vous-même, soigner les irritations tel que mentionné plus haut… C’est vraiment une crème multi-usage, quoi!

J’ai aussi testé cette crème sur mon visage (et le contour de mes yeux) puisque j’ai tendance à avoir la peau de ces régions très sèche en hiver et, franchement, je n’ai jamais eu le visage aussi hydraté. Je l’appliquais au coucher en bonne quantité pour qu’elle agisse en profondeur durant la nuit, et parfois même au lever pour un coup d’éclat. La crème laisse un feeling «repulpé» et donne un glow très apparent à la peau (bon, j’avoue, j’ai l’air d’être dans une pub de cosmétiques beaucoup trop marketing avec ces termes… Haha.). Même ma mère m’a complimentée à ce sujet, et lorsque je lui ai donné mon truc… elle n’a pas voulu l’essayer! Même si mes selfies se font rares, j’en ai pris un pour démontrer que cette potion donne, selon moi, un effet presque «maquillé»!

Trop de lait pour vos besoins et celui de votre mini?

Je me dois inévitablement de vous glisser un mot sur le don de lait, qui peut faire une énorme différence pour les bébés dans le besoin. Aucun don n’est considéré comme petit. Si vous voulez prendre part à la banque publique de lait maternel d’Héma-Québec, consultez le site web de l’organisation pour plus d’infos. <3

À plus, les granos!

Estelle xx

 

https://www.todaysparent.com/baby/breastfeeding/15-cool-facts/

Estelle

Écrit par Estelle

Je me décris comme : Une mère nature. Ma devise : «Est-ce que c’est végétalien?» Suivi de : «... et bio?» Haha! je blague… à peine. Mon cheval de bataille écolo : La nourriture saine et les médecines alternatives avant tout, tout, tout (et le grand bonheur que ça nous apporte!). Mes faiblesses : Ma poubelle qui, je trouve, se remplit trop vite. Ma recette DIY favorite : Définitivement mon onguent tout-usage aux plantes guérissantes; il relève du miracle! Je jase de quoi sur le blogue? Principalement de soins à base de plantes, autant pour les petits que pour les grands.

Les billets de Estelle

Mon commentaire