Au printemps dernier, je publiais dans le dossier spécial « Retour aux sources » du troisième numéro de Véganes Magazine contreculturel (anciennement Versus), une recette de déodorant en vaporisateur suuuuper efficace à la palmarosa et à la sauge sclarée. Comme ce n’est pas tout le monde qui a eu accès au magazine et parce qu’on n’a jamais trop de recettes de déo sur le blogue (ici, ici, ici, et ici), j’ai cru bon vous faire découvrir ma recette sur notre blogue, chers lecteurs! Ben oui, on est smattes de même! ;)

Pourquoi un énième déo?

Pour la simple et bonne raison que trouver un bon déodorant naturel qui vous convienne (que ce soit dans le DIY ou dans les produits du commerce) peut souvent s’avérer difficile et décourageant. Pour ceux et celles qui réagissent bien au bicarbonate de soude, la question ne se pose pas, car la recette de base est assez miraculeuse merci. Mais pour vous qui avez une peau plus sensible et qui n’avez pas encore trouvé votre compte dans nos recettes alternatives (lait de magnésie, citron, déo au zinc et à l’argile, huile essentielle de palmarosa), sachez qu’on ne vous laisse pas tomber haha!

Oui, ma nouvelle recette contient du bicarbonate de soude, mais comme il est dilué dans l’alcool, il perd ce côté abrasif qui fait souffrir plus d’une aisselle. On conserve donc l’efficacité du bic, mais on l’empêche de nous échauffer les d’sous de bras. Oui oui, ça relève du miracle, mais fallait y penser.

De plus, un déo en spray est beaucoup plus user-friendly pour ceux et celles qui se mettent aux produits naturels. Pas besoin de l’appliquer avec les doigts, ni d’attendre qu’il pénètre la peau avant de s’habiller : deux trois « poush », et hop! on peut enfiler nos vêtements.

Déo aux fleurs et aux herbes 

Vous aurez besoin de :

  • 2 c. à s. + 1 c. à t. (35 ml) d’alcool isopropylique 50% (se trouve au magazin 1$)
  • 1/2 c. à t. (2,5 ml) de gel d’aloès
  • 1/8-1/4 c. à t. (0,63 à 1,25 ml) de bicarbonate de soude
  • 2 gouttes d’HE de palmarosa (Cymbopogon martinii v.motia — antibactérien puissant)
  • 5 gouttes d’HE de sauge sclarée (Salvia sclarea — régularise la transpiration excessive)
  • 8 gouttes d’essence aromatique de rose (facultatif)
  • 1 flacon vaporisateur en verre opaque de 60 ml

Note : N’hésitez pas à créer votre propre mélange d’huiles essentielles pour votre déodorant. Vous pourriez aussi utiliser de l’HE de thym à thujanol (Thymus vulgaris thujanoliferum), de tea tree (Melaleuca alternifolia) et de lavande vraie (Lavandula officinalis) — tous antiseptiques. On conseille généralement de ne pas mettre plus de 2 gouttes d’huile essentielle par cuillère à thé de liquide (alcool + gel d’aloès).

Marche à suivre

  • Mélanger tous les ingrédients [et versez] dans le flacon.

Conservation

  • 3 à 6 mois.

Utilisation

  • Bien agiter avant chaque utilisation.

Attention : Les huiles essentielles de palmarosa et de sauge sclarée sont déconseillées pendant la grossesse et l’allaitement. Pour une utilisation sécuritaire des huiles essentielles et pour remplacer ces deux ingrédients, consultez un aromathérapeute.

Et voilà! J’espère que vous l’aimerez! De mon côté, je peux confirmer que c’est ma recette préférée! Elle est super efficace et se trimballe bien dans une sacoche!

Mariane xx

Mariane

Author Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé). Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement. Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale. Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation... Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige. Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

More posts by Mariane

Join the discussion 17 Comments

  • Pascale dit :

    Où avez-vous acheté le contenant en verre? J’ai de la difficulté à m’en trouver ! Merci :)

  • Tracy Burns dit :

    Bonjour. Dans les suggestions de substitutions que vous faîtes (HE thym, tea tree, lavandre) s’agit-il de trois possible remplaçantes pour les 2 gouttes de HE de palmarosa? Merci.

  • Caroline dit :

    Bonjour,
    J’ai un petit problème avec cette recette. Le pshit bloque systématiquement! Je crois que le bicarbonate qui ne se dissout pas bouche la pompe et ce même si j’agite le flacon avant chaque pshit! Dois-dissoudre le bic dans l’aloès avant d’ajouter les autres ingrédients? Merci!

    • Mariane dit :

      Bonjour! Je n’ai jamais eu de problème, mais tu peux dilluer le bic dans l’alcool avant d’ajouter les autres ingrédients!

      • Mathieu Aubry dit :

        J’ai ce même problème. As-tu utilisé un Bicarbonate spécial, ou celui Arm & Hammer qui se vend en épicerie?

    • Mariane dit :

      OMGGGGG. J’ai toujours fait la recette avec de l’alcool à friction du Dollarama, donc du 50%. Je viens de tester la recette avec du 70% et non seulement le bic ne se dissout pas autant, mais automatiquement quand je met le gel d’aloès il « caille » on dirait et forme une glue qui a l’air d’un kleenex mouillé. Wow je suis flabbergastée. Je vais aller préciser que l’alcool doit être de la 50%! Faudra que je fasse des tests avec la 70% et la vodka en tentant de la dilluer avec un hydrolat quelconque. À suivre!

  • Élyse Dupras dit :

    Vraiment intéressant. Question: peut-on utiliser un vaporisateur en métal? j’aimerais réutiliser des vaporisateurs que je possède déjà :)

    • Marie-Claude dit :

      Moi aussi le pshit bloque systématiquement à cause du bic… J’ai le gel d’aloes : lily of the desert.

  • Caroline dit :

    Bonjour, je trouve la recette vraiment intéressante mais j’ai un pépin . Il semble que le gel d’aloès s’agglomère ds l’alcool. Est-il obligatoire pour que le déo donne de bons résultats ?

    • Mariane dit :

      Bonjour! Étrange… Quelle est la marque de votre gel d’aloès? Moi j’utilise Aloex, l’aloès comestible vendu chez Jean Coutu.

      • Caroline dit :

        Bonjour, j’utilise le gel Land Art, un gel qui est aussi comestible et que ma Coop vend pour les comestiques. J’ai essayé plusieurs façons pour intégrer le bic: en mélangeant le gel avec les HE et par la suite l’alcool et le bic, ensuite le bic avec les HE et le reste des ingrédients mais il y a toujours cette petite chose qui se forme dans mon mélange. J’ai donc opté pour un mélange sans bic. Suis-je face à un phénomène paranormal avec cet étrange petit nuage dans l’alcool 😄 ?

        • Mariane dit :

          Je ne comprends vraiment pas! Haha. Moi je met mon bic dans l’alcool pour le dissoudre, ensuite j’ajoute le gel puis les HE et puis une fois tout mélangé je mets dans la bouteille! Hhhhmmmm. Je vais refaire un test avec différents % d’alcool. J’utilise un alcool à friction du Dollarama, peut-être que vu qu’il est moins concentré la bic se dissout mieux que dans du 70% de pharmacie? Je suis perplexe!

    • Mariane dit :

      OMGGGGG. J’ai toujours fait la recette avec de l’alcool à friction du Dollarama, donc du 50%. Je viens de tester la recette avec du 70% et non seulement le bic ne se dissout pas autant, mais automatiquement quand je met le gel d’aloès il « caille » on dirait et forme une glue qui a l’air d’un kleenex mouillé. Wow je suis flabbergastée. Je vais aller préciser que l’alcool doit être de la 50%! Faudra que je fasse des tests avec la 70% et la vodka en tentant de la dilluer avec un hydrolat quelconque. À suivre!

  • Stéphanie dit :

    On peut doubler ou tripler la recette. Je réutilise un flacon de « Green Beaver » vu que je l’avais déjà et je peix mettre 100ml.

Leave a Reply