Fabriquez votre poush-poush désodorisant pour la maison en un tour de main (et pour trois fois rien)! Vous vous êtes procuré des huiles essentielles pour fabriquer notre déo et notre recette de barre de lotion et vous aimeriez les rentabiliser? Vous vous inquiétez des aérosols chimiques de salles de bain, mais vous ne connaissez pas d’alternative naturelle? Vous aimeriez simplement pouvoir effacer les flatulences de votre chien pendant vos soirées cinéma? Voici une recette naturelle simplissime qui donnera à votre maison un nouveau vent de fraîcheur.

Il existe plusieurs façons de fabriquer un vaporisateur désodorisant, mais cette recette est de loin la plus simple.

Vous aurez besoin:10329258_10154114635030462_8955789948083192343_n

  • d’un vaporisateur (se trouve dans tous les bons Dollarama, section des produits de salle de bain)
  • d’eau
  • d’alcool à friction (ça aussi on en trouve au Dollo)
  • de quelques gouttes d’huiles essentielles

Procédure:

Mélanger une part d’alcool à friction 50% à une part d’eau. Si votre alcool à friction est plus concentré (ex : composé 99%), réduire jusqu’à ½ part d’alcool pour une part d’eau. Pour les huiles essentielles, on en ajoute entre 15-25 par tasse de vaporisateur (dépendamment si on veut l’odeur plus forte ou plus subtile). Shaker la bouteille avant chaque utilisation et hop, fini!

1014312_10154114635385462_9140431466581974040_nPS : Les petits vaporisateurs Dollarama ne contiennent que 1/4 de tasse au total, j’ai donc rempli la moitié de ma bouteille avec l’alcool 50% (soit 1/8 de tasse), l’autre moitié avec l’eau (aussi 1/8 de tasse) et j’ai ajouté 6 gouttes d’huile essentielle de thé des bois. Mmmmmhh!

Enjoy!

IMPORTANT: Il existe certaines réserves sur l’internet sur l’utilisation des huiles essentielles en présence de chats (que ce soit par diffusion ou application topique). Il semble que les chats manquent une enzyme dans leur foie qui leur permettrait de métaboliser les huiles essentielles comme peuvent le faire les autres mammifères, ce qui peut les rendre malade à long terme. Les opinions sont partagées, certains disent que c’est la qualité des huiles essentielles qui jouent (ne pas utiliser des huiles qui contiennent du phenol!) et non les huiles en tant que tel … Toutefois, les gens s’entendent sur le fait que l’huile de théier (tea tree) ne devrait jamais être utilisé en présence de chats. Je vous invite à faire des recherches si vous avez un chat à la maison (j’ai glissé quelques liens plus bas). Certains recommandent de remplacer les huiles essentielles par des hydrolats qui ne seraient pas nocifs pour les chats. Sinon, n’utiliser le poush poush que dans la salle de bain en vous assurant de bien refermer la porte pour éviter que votre chat n’y entre.

http://www.essentialanimals.com/library/safe-use-of-essential-oils-for-cats/

http://healthypets.mercola.com/sites/healthypets/archive/2012/05/14/dr-shelton-on-pets-essential-oils.aspx

http://www.felinewellness.com/articles/are-essential-oils-safe-for-cats/

http://www.experience-essential-oils.com/essential-oils-for-cats.html

 

Sources :

http://bodyunburdened.com/diy-non-toxic-air-freshener/

http://alexxstuart.com/make-your-own-natural-air-freshener

Mariane

Écrit par Mariane

Je suis grano, sans être hippie. J’aime les bijoux, le tricot et les thés aromatisés. Je suis nouvellement végétarienne et en transition vers le végétalisme, mais j'ai bien de la misère à dire aurevoir au fromage en grain. Je suis doctorante en anthropologie/archéologie. Je fais mes études à distance. Je devrais vivre à Vancouver à temps plein, mais je m’ennuyais trop de mes petits chiens et de Montréal. Vancouver est quand même responsable de m’avoir fait découvrir le mode de vie « granochicurbain ». Là-bas, les médecines alternatives et les produits naturels sont très bien intégrés dans le quotidien des gens et complémentent les approches occidentales. J’ai donc ramené quelques influences de la côte ouest dans mes valises (et je continue de le faire à chacune de mes visites)! J’adore chasser les trésors dans les brocantes et sur kijiji (fille d’antiquaire un jour, fille d’antiquaire toujours!). Je fais mon propre savon/shampooing et je n’achète que des bijoux vintages ou fabriqués par des créateurs. Parce que personne n'est exempt de contradictions, il m’arrive à l’occasion de porter du vernis à ongles de pharmacie ou de jeter des papiers dans la poubelle. Mes vêtements viennent d’un peu partout, autant du H&M que du Belle et Rebelle et de diverses friperies. L’important, je crois, est de ne pas tomber dans le zèle, d’établir ses priorités et de suivre son portefeuille! A+!

Les billets de Mariane

Mon commentaire