L’hiver… bon, il y a certes la raquette, le ski, la planche à neige, la motoneige (pour ceux qui appellent ça un sport lolol), la marche, la course à pied pour les endurcis, mais il y a surtout et avant tout… le PELLETAGE!!! Ce sport national que tout bon Québécois se doit de pratiquer comme un chef, et ce, d’année en année. Dépendamment d’où vous habitez, vous avez probablement un jour ou l’autre eu besoin de pelleter comme un(e) damné(e), avec la tuque à moitié dans les yeux (et/ou de la buée dans les lunettes), le cache-cou désagréablement humide et un doute bien présent que votre déo ne toffera peut-être pas la journée. Que ce soit pour arriver à l’heure au boulot, sortir de chez vous de façon minimalement glamour ou simplement pour éviter que votre balcon/toit ne cède sous l’épaisse couche de neige mouillée (et qu’on s’le dise, lourde en batince), c’est un passage obligé. Tout ça pour dire que mon mari (je ne l’appelle jamais ainsi, mais à l’écrit, je trouve ça fort charmant), disposé à s’occuper de cette gracieuse tâche, commence à avoir les épaules et toute la trâlée de muscles pelleteurs bien endoloris, rendu en mars.

L’idée de cette recette d’huile à massage boisée m’est donc venue et je la partage avec grand bonheur avec vous, mes pelleteux infatigables! Et pour les fans de Game of Thrones comme moi… SPRING IS COMING!

Ingrédients nécessaires

  • Huile d’olive pressée à froid (idéalement biologique)
  • Une poignée de feuilles de thé des bois* (anti-inflammatoire, antidouleur** musculaire et articulaire)
  • Une poignée d’épines ou de pousses de sapin baumier* (anti-inflammatoire, indiqué lors de raideurs musculaires)
  • 20 gouttes de chacune de ces huiles essentielles : Menthe poivrée (Mentha piperita, antalgique puissant), thé des bois (Gaultheria procumbens, mêmes propriétés) et sapin baumier (Abies balsamea, même propriétés)
  • Une pincée de piment de Cayenne en poudre de qualité (de La Clef des Champs, par exemple); notez l’emphase mise sur le mot «pincée»! (Anti-inflammatoire, analgésique, le piment de Cayenne agit comme stimulant circulatoire et rubéfiant grâce à sa capsaïcine amenant un afflux sanguin plus important là où il est appliqué, ce qui permet une meilleure oxygénation, et donc accélère le processus de guérison)
  • 1 c. à thé de vitamine E (prévient le rancissement des huiles)
  • Un contenant à pompe d’environ 240 ml (https://coopcoco.ca/packaging/bouteillescosmopompe)

Crédit photo : Estelle Scalzo

*Si vous n’avez pas accès aux plantes fraîches, vous pouvez sans problème utiliser leur version séchée. Si vous n’avez aucune de ces deux options sous la main, simplement les omettre et mélanger tous les autres ingrédients dans votre bouteille à pompe!
** Fait intéressant sur le thé des bois : il contient du salicylate de méthyle, molécule qui se retrouve dans la bien connue… Aspirine!

Marche à suivre

D’abord, hachez grossièrement les feuilles de thé des bois et les épines de sapin baumier. J’utilise un petit mélangeur que j’actionne 3-4 fois et ça fait bien le travail. Vous pouvez ensuite procéder par extraction à chaud (tel qu’expliqué ici : http://lestrappeus.es/huile-de-calendula-et-guimauve-douce-alliee-de-vos-creations-diy/) en faisant bien attention de ne pas trop faire chauffer l’huile et surtout, de ne pas la faire bouillir! Cette mise en garde permet simplement de préserver un maximum des constituants actifs des plantes ainsi que de l’huile qui les extrait. Lorsque votre huile est prête, filtrez puis laissez refroidir. Une fois votre huile refroidie, commencez par verser les HE, la poudre de piment de Cayenne ainsi que la vitamine E au fond de votre bouteille à pompe, puis versez votre huile infusée par-dessus. Agitez environ 1 minute afin que le mélange soit bien homogène et, avant chaque utilisation, secouez légèrement.

Précautions à prendre : N’appliquez pas cette huile près des parties plus fragiles du corps, vous comprenez sans doute pourquoi. Qui veut du piment de Cayenne sur les deux… yeux? ;) Lavez-vous bien les mains après le massage pour éviter un potentiel regard style conjonctivite purulente au cas où l’idée vous prendrait de vous gratter les yeux. J’exagère, là, mais ce n’est pas souhaitable. Cette huile ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes ni aux jeunes enfants (par contre, j’allaite et je l’applique sans crainte à mon copain; pour moi-même, une bonne huile infusée à la lavande fera l’affaire!)

Bon, eh bien, c’est tout! Lâchez pas, y reste juste l’étape d’la slush et après, on pourra s’émerveiller devant tous ces beaux bourgeons!

À plus!
Estelle
xx

Estelle

Écrit par Estelle

Je suis une jeune maman, étudiante en herboristerie, complètement gaga des trois amours de sa vie (les fils ET le père!), de bonnes séries télé et d’œufs bénédictines. Parmi tous les changements qu'a apporté la maternité dans ma vie, le plus important a été ce désir soudain et grandissant de faire mon possible pour reconnecter ma petite famille et moi avec la nature. J’imagine qu’avoir les hormones dans le tapis a certainement (et heureusement) contribuer à ressortir cette vérité et ce besoin d’agir. J’ai tranquillement commencé par le commencement, la base. J’ai scruté les étiquettes d’aliments, compris (puis dédaigné) ce qui se trouvait dans mon shampoing quotidien de jadis, observé de plus près notre consommation et me suis vite rendu compte que quelque chose clochait; ce n’était pas ÇA qui me convenait, qui NOUS convenait. Maintenant, nous sommes bien lovés dans un chalet au fonds des bois. Une vie simple, lente (si on la compare au rythme effréné de la ville), un contact véritable et bienfaiteur avec la nature et le mode de vie de nos ancêtres, une consommation beaucoup plus modérée étant donné la touche de simplicité volontaire qui s’ajoute un peu à notre quotidien éloigné. Ceci étant dit, nous ne clamerons jamais avoir plafonné quoique ce soit au niveau écologique; la perfection n’existe pas. Selon moi, il y aura toujours place à l’amélioration. L’important est de faire ces changements selon notre capacité d’adaptation, le respect de notre Terre et notre vouloir sincère. Au plaisir les amis!

Les billets de Estelle

Mon commentaire