Il y a une couple de semaines, je suis allée passer une petite vay-cay de 4 jours à Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent au chalet familial. Vous avez été nombreux a réagir à ma photo de cueillette de pétales de roses sauvages en bordure du fleuve! I knowww, c’est le paradis! J’ai passé ma jeunesse à jouer sur le bord de la grève et à sentir ses belles fleurs quasi emblématiques du Bas-du-Fleuve. Cette année, j’ai décidé de les cueillir et de les transformer pour en tirer les propriétés.rose2 Plusieurs d’entre vous m’ont dit avoir des rosiers sauvages sur leur terrain et voulaient savoir ce que j’allais bien fabriquer avec mes pétales. Alors, je me suis dit que je vous ferais un billet subito presto question que vous ne perdiez pas ces petites merveilles!rose3

Un merci tout spécial à Marie-Christine des Âmes Fleurs pour ses précieux conseils! <3

Les rosiers sauvages

Le rosier sauvage (Rosa sp.) est un vrai petit trésor de la nature. En plus d’être jolie et de sentir ultra bon, cette plante indigène du Québec possède de superbes propriétés qu’on peut facilement exploiter pour la fabrication de cosmétiques. Il en existe plusieurs espèces : Rosa palustris, Rosanitida, Rosa acicularis, Rosa carolina, Rosa woodsii, Rosa virginia, Rosa blanda, Rosa rugosa. Leurs couleurs varient du rose pâle au rose foncé, sans oublier le blanc. Le Rosa rugosa a une grande résistance au sel et au gel et agit souvent comme brise-vent. Il est reconnu pour pousser en bordure de mer, particulièrement le long du fleuve Saint-Laurent. Il y a donc de trèèèès fortes chances que ce soit cette espèce que j’ai cueillie, puisque mes pétales proviennent de la grève de Cacouna.

La rose sauvage possède des propriétés astringentes qui aident à calmer l’inflammation des muqueuses. C’est une plante parfaite pour le soin des yeux (à combiner avec l’hydrolat de bleuet pour en faire une eau tonique). C’est aussi une plante qui aide à tonifier et à raffermir le grain de la peau.rose 2

Important : Si vous utilisez des pétales frais dans vos recettes, il est préférable de les laisser flétrir 2 jours à l’air libre, puis de les hacher un peu avant tout, question d’aider à briser les cellules pour la macération. Sur cette photo, vous pouvez voir qu’ils avaient commencé à sécher, parce que j’ai mis environ 5 jours à faire mes recettes.

P.-S. — On conseille souvent de prendre de jeunes pétales épanouis. De mon côté, je ne collecte que les pétales qui s’arrachent facilement (sans toutefois prendre ceux qui sont fanés ou flétris). J’ai toujours une réticence à retirer les pétales trop jeunes, surtout quand on voit le fun noir qu’ont les bourdons à les butiner (la preuve!). Pourquoi ne pas laisser nos amis ailés en profiter pleinement avant de leur enlever?

Recettes DIY avec pétales de rose sauvage

1. Eau tonique rosée

Cette recette est un test, c’est vraiment la première fois que je la fais! Je voulais tout de même la partager avec vous, pour que vous puissiez profiter de la saison des roses sauvages. À date, j’adore!

Pour fabriquer mon eau tonique, j’ai choisi de faire macérer mes pétales frais dans un hydrolat. L’hydrolat d’hamamélis (astringent, tonifiant et purifiant) était mon premier choix puisqu’il est parfait pour les peaux mixtes ou grasses, sensibles et sujettes aux rougeurs. Comme le Rachelle-Béry du coin n’en avait plus, j’ai opté pour un hydrolat de lavande pour en faire une eau tonique douce et apaisante pour ma peau de rouquine (apaise aussi les coups de soleil et les piqûres d’insectes). J’aurais pu tout aussi bien utiliser un hydrolat de bleuet (tonifiant) ou de fleur d’oranger (apaisant et régénérant, adapté aux peaux sèches). À vous de choisir selon vos préférences. rose3

Ingrédients

  • Pétales de roses sauvages (frais ou séchés)
  • Hydrolat au choix
  • Extrait de pépin de pamplemousse (agent de conservation naturel)
  • Bocal de verre
  • Vaporisateur

Placer une poignée de pétales dans un bocal de verre stérilisé*, remplir d’hydrolat de votre choix jusqu’à ce que les pétales soient entièrement couverts. Fermer hermétiquement et laisser macérer dans un endroit sec à l’abri du soleil pendant 2 jours. Ensuite, filtrer à l’aide d’un linge propre ou d’un coton fromage (attention de bien écraser les pétales pour en extraire tout le jus) et verser dans un vaporisateur.

Pour vous assurer d’une meilleure conservation, vous pouvez ajouter 1 % d’extrait de pépin de pamplemousse et/ou conserver votre vaporisateur au frigo.

*Pour stériliser : Mettre un peu d’alcool à friction dans un bocal propre, refermer le couvercle et shaker tel un barista. Vider le contenu et laisser sécher à l’air libre.

Utilisation

Votre eau tonique peut être simplement vaporisée sur la peau du visage ou sur une zone du corps qui pourrait bénéficier de ses propriétés. Personnellement, j’aime la combiner à mon sérum (sérum fruité Artémis) dans le creux de ma main, frotter mes paumes ensemble et appliquer sur mon visage et mon cou matin et soir.

Important : Comme cette recette est encore en «phase test», je vous invite, au fil des semaines, à utiliser votre nez pour vous assurer qu’elle est toujours «bonne». Selon Marie-Christine des Âmes Fleurs, le pH des hydrolats est plus acide que celui de l’eau, alors le produit devrait se conserver naturellement plus longtemps. En ajoutant de l’extrait de pépins de pamplemousse, vous devriez pouvoir garder votre hydrolat plusieurs semaines voire des mois. En plus, avec une utilisation quotidienne, vous devriez vider votre flacon assez rapidement!rose5

2. Huile de rose sauvage

L’huile de rose peut être utilisée de plusieurs façons. C’est la manière dont vous l’emploierez qui dictera votre choix d’huile pour la macération : vous pouvez en faire une huile corporelle (huile d’amande douce, d’avocat, de pépin de raisin) ou un sérum pour le visage (huile de jojoba, d’argan, d’avocat, d’églantier, etc.), ou un démaquillant (à combiner avec un hydrolat), voire tout simplement une huile végétale pour la fabrication d’un onguent, d’un beurre, d’une crème ou autre. Les possibilités sont infinies!

Ingrédients

  • Pétales de rose sauvage (frais ou séchés)
  • Huile végétale au choix

rose4Pour la macération, deux options s’offrent à vous : le macérât à froid ou à chaud. Dans les deux cas, vous pouvez utiliser des pétales frais ou les faire sécher au préalable. Je vous invite ici pour savoir comment faire une macération à froid et ici pour une macération à chaud. Ensuite, à vous de choisir votre méthode selon vos besoins (et surtout, votre patience!). Une fois la macération terminée, il suffit de filtrer votre huile à l’aide d’un linge propre ou d’un coton fromage (attention de bien écraser les pétales pour ne rien gaspiller de l’huile) et de la verser dans un contenant de verre hermétique.

Comme je voulais pouvoir utiliser mon huile tout de suite, j’ai opté pour la macération à chaud. J’ai choisi une belle huile d’avocat, parce que je la trouve assez passe-partout dans la fabrication de cosmétiques. Je l’utilise présentement comme huile corporelle à la sortie de la douche. Je conserve l’excédent dans un pot Mason jusqu’à ce que je fabrique mon beurre pour le visage à l’automne.rose7

rose6

3. Vinaigre rosat

Le vinaigre rosat est tout simplement magique pour le visage! C’est une recette que j’ai découvert grâce à Caroline sur le blogue Mamzelle Beauté, avec lequel elle collabore également. Je l’utilise en eau tonique (fabriqué avec des pétales de Rosa gallica) plusieurs fois par semaine depuis plusieurs mois et je l’adore!

Ingrédients

  • Pétales de rose sauvage (frais ou séchés)
  • Vinaigre de cidre de pommes non pasteurisé
Vinaigre rosat

Source: Mamzelle Beauté

Je n’ai jamais encore testé avec la rose sauvage, mais j’en ai fabriqué un pour ma maman (après tout, ce sont ses rosiers que j’ai dévalisés haha). J’ai hâte de voir le résultat la prochaine fois que j’irai au chalet. Ce petit bijou de produit se fait en claquant des doigts, tsé. Par ici pour la recette!

Psssstt! Le vinaigre rosat de rose sauvage est évidemment comestible, alors n’hésitez pas à l’utiliser dans vos expériences culinaires. Mmmiam, une bonne vinaigrette à la rose!

4. Exfoliant corporel à la rose

Question de ne RIEN gaspiller de cette précieuse fleur, je vous conseille fortement de réutiliser les pétales que vous avez utilisés dans les recettes précédentes pour en faire un exfoliant au sel floral! Ma recette est inspirée de celle d’Estelle que vous trouverez juste ici!Rose_Exf

Ingrédients

  • Pétales de rose sauvage (frais, séchés ou recyclés d’un macérât)
  • Sel d’Epsom ou sel de mer
  • Huile végétale
  • 10 gouttes d’huile essentielle au choix

Cette recette se fait elle aussi à l’œil, compte tenu du fait qu’elle dépend de la quantité de pétales que vous y mettrez! Pour une poignée de pétales, ajouter environ 1/4 ou 1/3 de tasse de sel et 1 ou 2 c. à s. d’huile végétale ou jusqu’à consistance désirée. J’aime bien quand mon exfoliant n’est pas trop huileux, alors je préfère mettre moins d’huile que trop. J’ai choisi d’utiliser de l’huile d’avocat, parce que c’est celle que j’avais sous la main hehe. Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix et watatow le résultat! Ces temps-ci, je suis complètement gaga de l’odeur de pamplemousse (Citrus x paradisii) et de verveine des Indes (Cymbopogon citratus), alors je me suis gâtée! Le mélange d’odeurs est capoté. Mamma mia. : P En plus, les deux sont réputés pour leurs bienfaits sur la peau. L’HE de pamplemousse serait anticellulite et aiderait contre la rétention d’eau, et la verveine des Indes, pour sa part, stimule la circulation sanguine et calme l’inflammation.

Vous avez entre les mains un beau produit pour pratiquement rien et qui, sur le marché, vous aurait coûté une petite fortune à cause de sa rareté et de la qualité de ses ingrédients. Yeah! Petit conseil: si vous utilisez votre exfoliant sous la douche, attention de ne pas introduire d’eau dans votre contenant pour éviter d’inviter les bactéries.

Autres idées rosées

1. Boissons

La rose sauvage séchée est délicieuse en infusion chaude ou froide. À boire en tisane ou en limonade (citron ou lime). Miammmm. Vous pourriez même remplacer la lavande dans ma recette de limonade lavande-coco ou bien simplement ajouter la rose à la lavande!

2. Salades

Les pétales de rose sauvage frais sont délicieux en salade! Agrémentez vos mescluns d’été de ces petites merveilles! Avec une vinaigrette au vinaigre rosat, ce serait fouuuuu!

3. Dans le bain

Les pétales de rose séchés peuvent très bien entrer dans la confection d’un lait de bain pour une soirée ou un après-midi de dimanche relax! Rose_Bain (1)

4. Cueillir, cueillir, cueillir!

Collectez le plus possible de pétales et faites-les sécher pour une utilisation ultérieure! Les possibilités sont infinies. On ne sait jamais quand on en aura besoin! Pour conserver leur odeur, une fois qu’ils sont séchés, placez les pétales dans un contenant de verre hermétique.

Et voilà! Bonne cueillette!

Mariane

Écrit par Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé). Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement. Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale. Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation... Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige. Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

Les billets de Mariane

Question? Commentaire? 5 Commentaires

  • PommeCoing dit :

    Oh super toutes ces recettes! J’ai justement devant moi un rosier sauvage des Alpes! Pour une fois qu’on trouve la même chose en France! Je vais me lancer!!!

  • Mélusine dit :

    bonjour, je découvre le site; j’aime beaucoup!
    par contre il me semble important que tu saches ceci, à propos de l’EPP:
    Efficacité controversée
    Certaines études scientifiques concernant l’extrait de pépins de pamplemousse contredisent les propriétés anti-microbiennes supposées. Des soupçons concernant la vraie nature des composés actifs des extraits sont apparus lorsque des additifs synthétiques ont été découverts dans des produits du commerce. Les extraits de pépin de pamplemousse suspectés contenaient des conservateurs synthétiques1,2, tels le chlorure de benzethonium et des paraben. Les tests en laboratoire n’ont pu mettre en évidence des effets anti-microbiens que lorsque ces conservateurs étaient présents, concluant que les propriétés anti-microbiennes sont simplement dues aux conservateurs synthétiques, et qu’il n’y a pas de composé naturel avec une activité anti-microbienne dans l’extrait de pépins de pamplemousse1,3. En 2004, une autre étude conclut que l’extrait de pépins de pamplemousse possède des propriétés anti-microbiennes, y compris pour une préparation composée simplement d’extrait de pépins, sans autres ajouts. Cette étude remarque cependant que l’activité relevée est moins importante que celle de solutions commerciales comportant des additifs.
    (in https://fr.wikipedia.org/wiki/Extrait_de_pépin_de_pamplemousse )
    Et je te dis ça avec beaucoup de tristesse, pq j’ai été une des premières à croire à ce produit « miraculeux »…

    Les seules solutions que j’ai trouvées, c’est soit d’utiliser d’autres conservateurs (autorisés en cosmétique bio, évidemment, qui seront moins pires que les autres) soit soit utiliser des huiles essentielles bactéricides (il y en a beaucoup) et dans ce cas, quand il n’y a pas de phase grasse, y ajouter un dispersant (certains sont même comestibles) soit … de s’en passer et faire de plus petites quantités de produit et les conserver au frigo, comme tu le conseilles. En même temps, quand on utilise un hydrolat de qualité (sans conservateur, donc ;) ) on le conserve au frigo de toutes façons ;)

  • Frede dit :

    J’ai justement cueillit des pétales de rosiers sauvage ce matin! Je me demandais quelle proportion pétales-huile/vinaigr) utilisee selon la recette?

    • Mariane dit :

      Bonjour! Vous mettez la quantité de pétales que vous avez dans un pot en verre hermétique et vous ajoutez l’huile pour les recouvrir complètement + au moins un pouce sur le dessus. Ça se peut qu’elles montent avec l’huile, donc calculez un pouce à partir de la base (je sais pas si je m’exprime clairement). Elles vont éventuellement redescendre et ça leur laissera assez de place pour prendre de l’expansion dans l’huile au fil des jours. :)

Mon commentaire