Pour faire suite aux billets précédents de la série « Histoire de filles » qui traitent des impacts malheureux des produits sanitaires féminins sur notre environnement (celui de Marie!) et celui des alternatives plus écologiques au vaste choix de serviettes/tampons jetables qui n’en finissent plus (celui de Marie-Hélène!), je viens pour ma part vous partager mon top trois des plantes de prédilections pour apaiser les inconforts dus aux menstruations: les crampes abdominales (dysménorrhée primaire*), les saignements abondants, les règles irrégulières, etc.

11329661_10155586908010462_1244751858_n*La dysménorrhée primaire (à ne pas confondre avec la dysménorrhée secondaire qui est souvent synonyme d’un trouble gynécologique qui nécessite fortement la consultation d’un professionnel de la santé) est un facteur normal du processus des menstruations. Non dangereuse, elle peut toutefois freiner nos activités ou ralentir notre rythme de vie durant les menstruations en se manifestant sous la forme de douleurs au bas ventre, dans les hanches/cuisses et dans la région inférieure du dos.

Étant moi-même « victime » de fortes douleurs durant mes règles (yé…), c’est réellement un volet qui me tient à coeur et j’ai trouvé chez nos amis les plantes des solutions pour mettre un baume sur ces quelques jours damnés qui précèdent l’arrivée de nos menstruations, ainsi que sur ladite semaine (approximative) qui s’en suit.

Tout d’abord, un truc qui n’a absolument rien à voir avec nos alliées vertes: la bouillotte d’eau chaude (ou le sac magique). Dans mon cas, la chaleur apaise illico les vilaines crampes qui m’assaillent et qui arrivent à elles seules à quasi gâcher mes journées (flashback de mes contractions pré-délivrance à chaque cycle, vous voyez le genre!). Ce bon vieux truc de grand-mère est selon moi tout sauf archaïque et mérite amplement qu’on lui donne une chance de se faire valoir en cas de crise.

Maintenant, voici mes recommandations en terme de plantes médicinales qui sauront sans doute dompter vos inconforts. À noter que la plupart des informations ci-dessous sont basées sur les connaissances que j’ai acquises et continue d’acquérir dans mes cours en herboristerie chez Flora Medicina.

D’abord, l’achillée millefeuille.

FullSizeRender (20)

Grande amie des femmes, cette plante est principalement utilisée en cas de troubles reliés aux saignements abondants (à différencier de l’hémorragie: s’il y a changement de serviettes aux 30 minutes, consulter un médecin!). Son efficacité n’est plus à remettre en doute; en un simple cataplasme de plantes fraîches, elle sait calmer les saignements (de nez, par exemple) et les stopper complètement en l’espace de quelques minutes. On peut même, à notre agréable surprise, retrouver de l’achillée millefeuille sur les bords de routes! Elle vient non seulement aider à régulariser le cycle menstruel (prenez-la en infusion!), mais abaisserait aussi le taux d’œstrogènes dans les cas où celui-ci est trop élevé, causant par exemple des conditions comme l’endométriosekyste ovarienfibrome

Elle excelle aussi dans les problèmes du système urinaire (cystites, inflammation de la vessie/urètre) et est anti-inflammatoire et antiseptique. Donc un diurétique léger qui agit tout en douceur.

L’autre soir, j’étais dans la première journée de mes menstruations et une fois que mon petit fut couché, j’ai pris un bon bain chaud ainsi qu’une infusion d’achillée avec une pincée de framboisier… C’était délicieux! Un mélange amer/sucré qui a su apaiser les inconforts que j’avais au ventre et qui m’a permis de m’endormir confortablement dans les bras de Morphée.

*À noter que les femmes enceintes ne devraient pas prendre d’achillée millefeuille.

Ensuite, ledit framboisier.

FullSizeRender (17)

Magique plante pour l’utérus, elle viendra tonifier le muscle pour le préparer à l’accouchement et favoriser l’efficacité des contractions ainsi que l’expulsion du placenta. Elle est aussi appréciée par celles qui souffrent de crampes menstruelles puisqu’elle contient beaucoup de magnésium, qui agit sur les inconforts douloureux des menstruations aka les maudites crampes! De plus, elle bonifie (grâce à tous les minéraux qu’elle contient) le lait maternel de celles qui allaitent (yé!). Essayez le framboisier en duo avec la fleur d’hibiscus

FullSizeRender (18)

Un délice! Boudez la limonade achetée du commerce et remplissez un seau à glace avec une infusion de ces deux plantes, rafraîchissement garanti et en plus, votre corps s’en verra ravi ET nourri!

Vient l’ortie,

FullSizeRender (19)

qui est selon moi la Reine des plantes nutritives en herboristerie! Elle travaille dans tout l’organisme et un simple paragraphe ne suffit clairement pas à vanter tous ses bienfaits. En fait, tout le monde gagnerait à consommer cette plante! C’est pas peu dire, elle est souvent comparée à un légume vert. D’abord, la meilleure façon de l’inclure à votre quotidien est sans aucun doute en infusion. L’eau chaude vient  »extirper » tous les minéraux (entre autres: magnésium et calcium, qui aident grandement aux douleurs et crampes menstruelles) et vitamines que contiennent les feuilles. L’ortie fait aussi de véritables merveilles en cas de fatigue chronique et de manque d’énergie puisque le fer qu’elle contient augmente le taux de globules rouges dans le sang. Donc pour celles qui sont atteintes de grande fatigue et d’irritabilité, l’ortie saura vous venir en aide. De plus, elle diminue les flux sanguins trop abondants. Petit bonus, elle bonifie le lait de la maman (galactagogue; donc augmente la production de lait!) et est excellente tout au long de la grossesse!

P.S Amusez-vous et faites-vous un rinçage capillaire à l’infusion d’ortie (froide pour les chaudes journées d’été à venir!). C’est excellent pour stimuler la pousse des cheveux et ça aidera grandement à magnifier votre couleur naturelle! Vous pouvez même y ajouter du vinaigre de cidre de pomme pour donner un boost de brillance garantie (et ça ne sent pas!).

NB: Bien que j’étudie dans le domaine, je ne suis présentement pas une herboriste professionnelle certifiée. Je vous partage donc mon savoir basé sur mes études à ce jour, mes lectures faites sur le sujet et mon utilisation personnelle. Malgré ce que certaines personnes peuvent croire, naturel ne veut pas dire sans danger, bien au contraire. Les plantes médicinales sont à utiliser dans le respect de leurs vertus et avec de bonnes connaissances de leurs effets sur notre corps ainsi que sur notre état de santé. Les plantes mentionnées ci-haut sont plutôt douces et nutritives. Or, si vous doutez de leur compatibilité avec vos médicaments quotidiens, si vous êtes enceinte et/ou avez des troubles de santé importants, renseignez-vous auprès d’un professionnel de la santé avant de les utiliser!

Sur ce, bonnes infusions et… bonnes menstruations!

 

Crédit image:

www.offcolorhumor.com

Sources:

Flora Medicina, école d’herboristerie

Passeport Santé

Santé Canoë

 

 

 

 

 

 

 

Estelle

Auteure Estelle

Je me décris comme : Une mère nature. Ma devise : «Est-ce que c’est végétalien?» Suivi de : «... et bio?» Haha! je blague… à peine. Mon cheval de bataille écolo : La nourriture saine et les médecines alternatives avant tout, tout, tout (et le grand bonheur que ça nous apporte!). Mes faiblesses : Ma poubelle qui, je trouve, se remplit trop vite. Ma recette DIY favorite : Définitivement mon onguent tout-usage aux plantes guérissantes; il relève du miracle! Je jase de quoi sur le blogue? Principalement de soins à base de plantes, autant pour les petits que pour les grands.

Les billets de Estelle

Join the discussion 4 Commentaires

  • Andréanne dit :

    Vraiment super intéressant ton article! Moi qui adore les tisanes et les thés, je suis plus que ravie de trouver des petits remèdes comme ceux-là! Je t’avoue que l’achillée millefeuille m’interpelle (helloooo le déluge ici!) pas mal. Je me demandais à quel endroit tu me conseille de me procurer les plantes présentées (que je peux commander par internet idéalement, je ne viens pas de Montréal). Est-ce que tu penses que se sont des variétés de plantes qu’on peut faire pousser soi-même à la maison? En tout cas, merci les trappeuses, j’adore vos billets histoire de fille :)

    • Estelle dit :

      Salut Andréanne! D’abord je suis bien contente que tu aies apprécié mon billet! L’achillée pousse en général à différents endroits et comme je dis, parfois même sur les côtés de rues. S’agit de fouiner un peu et on est souvent bien surpris de nos marches en forêt habituelles! Pour te procurer ces plantes, je te recommande chaudement la marque Clef des Champs, gamme réellement pionnière en herboristerie et de qualité supérieure. Tu sauras toujours que tes plantes ont été poussées/cueillies/séchées/traitées avec respect si tu consommes leurs produits! En ligne, tu peux aller au http://www.fleuravie.net/boutiquefleuraviecom qui est en fait la « compagnie » qui nous vend plusieurs plantes pour ceux et celles qui étudient chez Flora Medicina.

      Au plaisir et je te souhaite que du succès avec l’achillée!
      xx

    • Estelle dit :

      Je rajouterais toutefois que si tu te lances dans l’auto-cueillette, munies toi d’un guide d’identification! L’important est de t’assurer que tu as bien la plante que tu crois sous les yeux, et non une semblable!

  • Andréanne dit :

    Ha merci beaucoup pour ta belle réponse :) Je crois bien que je vais passer une petite commande! Il me fallait des calendules séchées pour faire un macérat huileux alors je vais essayer tes propositions en même temps ! Je suis bien contente de découvrir ce site, c’est parfois difficile de savoir les traitement qu’on subit les fleurs séchées qu’on achète.

Répondre

X