Tu sais, ces dernières semaines magiques de grossesse, quand l’univers te rappelle avec des hémorroïdes carabinées que «y’en aura pas de facile»? Tu cherches désespérément des tâches à accomplir pour te donner l’impression d’avoir le contrôle, mais voilà : la chambre du bébé est terminée, ton sac pour l’hôpital est accroché dans l’entrée et tu t’es déjà acheté de fort belles brassières d’allaitement, qui pour le moment te font seulement sentir kinky quand tu les «déclipse» devant ton/ta partenaire comme divertissement durant les pauses publicitaires.

Un popsicle pour ton périnée

Avoue que tu frissonnes un peu à l’idée qu’un être humain va bientôt sortir de cet endroit où tu trouvais challengeant d’insérer une Diva Cup les premières fois. Surtout, tu te demandes de quoi ça aura l’air, tout ça, dans les semaines qui vont suivre (inévitable image mentale d’une livre de steak haché mi-maigre)…

Entrent en scène : LES PADSICLES.

Un padsicle, c’est une sorte de popsicle pour apaiser ton entrejambe, comme une récompense pour le travail accompli quand tu auras expulsé de tes entrailles le résultat de tes 9 mois de gestation. Il s’agit de bandes de tissus imbibées de produits bons pour ta région périnéale heurtée, que tu congèles pour insérer entre toi et ta serviette sanitaire durant ta récupération post-partum.

La plupart des gens (surtout si tu attends un bébé) savent qu’il y a une période plus ou moins longue (en moyenne 3 à 6 semaines) après l’accouchement, où l’utérus, dans sa quête vers un retour à une taille raisonnable, évacuera tout ce qu’il avait hoardé durant les 9 derniers mois pour que ton raisin soit confortable. Tu auras donc, en différé, l’équivalent de toutes les menstruations que tu t’es économisé durant ta grossesse (yééééé).

402856cdd9ea75d29e60298db8fe6c0b

Alors oui, fais tes réserves de serviettes sanitaires maxi-nuit calibre Niagara. Et SURTOUT, profite des dernières semaines exaspérantes de ta grossesse pour préparer tes padsicles.

Ça prend quoi?

C’est tout simple, tu as besoin de :

  • gel d’aloès pur (pas de l’extrait ou du jus, du GEL PUR, je te dis)
  • hydrolat d’hamamélis* (dans une bouteille à vaporiser, idéalement, pour une meilleure répartition)
  • bandes de tissu doux et souple (dans le meilleur des mondes, en coton souple, pas du tweed ou du denim, mettons, ça s’en va dans une war zone sensible)
  • papier ciré (pourquoi ne pas récupérer vos sacs d’intérieur de boîtes de céréales?)
  • contenant avec couvercle rectangulaire ou sac de congélation assez grand pour accueillir les bandes à plat (surtout pour que tes padsicles ne sentent pas la soupe à l’oignon qui repose juste à côté)

*L’hydrolat d’hamamélis s’achète en pharmacie, mais contiendra habituellement de l’alcool. Pour un hydrolat pur, je vous conseille celui de Coop Coco, des Âmes Fleurs ou bien de Divine Essence, qui est vendu dans la majorité des épiceries santé. Il est possible de fabriquer son propre extrait en infusant des feuilles d’hamamélis achetées… pour celles qui ont encore une once de motivation.

Si on va explorer les Internets, on se rend compte que pour faire les padsicles, plusieurs personnes utilisent des serviettes sanitaires jetables à la place des bandes de tissus. Pour moi, c’était une absurdité à plusieurs niveaux.

Désavantages des serviettes jetables

  • Tu dois quand même mettre une autre serviette en dessous, parce que quand ça fond, nécessairement, ça fait du jus. Donc, tu passes LE DOUBLE de serviettes jetables (la planète ne t’aimera plus, sans compter l’inconfort d’une telle doublure).
  • Tu dois les ouvrir pour les imbiber, puis les replier pour les congeler. Allô, loi du moindre effort qui régit mon existence en fin de grossesse.
  • Elles sont ÉNORMES. J’aimerais qu’il me reste de la place dans mon congélo pour ma sauce à spag, merci, bonsoir.
  • Le sang restera pogné dans ton padsicle déjà mouillé et doublé de plastique, créant un climat tropical humide non nécessaire dans la région de ton entrejambe. Avec le tissu, le sang pourra se diriger vers la serviette sèche sous le padsicle et te laisser profiter des bienfaits de l’aloès et de l’hamamélis en paix.

Avantages des serviettes jetables

  • … (Insérer bruit de criquets à la brunante)

CQFD.

Bon, alors, comment on procède?

1. Découpez des bandes de tissu de la grandeur qui nous convient, pour commencer. J’y suis allée avec la largeur des serviettes jetables que j’ai déjà achetées en prévision du déluge, mais je les ai coupées un peu moins longues parce que ce ne sont pas ton coccyx ni ton poil pubien qui ont besoin d’amour. Je fais beaucoup de couture, j’ai donc mille millions de restants de tissus. Dans ce cas-ci, j’ai utilisé des restants de flanelle. Vous pouvez aller acheter le tissu de votre choix au mètre, ou bien faire une Émilie Bordeleau de vous-même et récupérer de vieux linges à vaisselle et t-shirts. L’important, c’est de prélaver les tissus neufs, avec un savon doux, pour éviter toute irritation.

2. Disposez les bandes à plat sur une seule épaisseur dans une tôle à biscuits (pour éviter d’en mettre partout).

Crédit : Justine BT

3. Badigeonnez de gel d’aloès (faut pas virer folle, mettons une à deux cuillères à soupe par bande) en vous concentrant sur le centre de la bande.

3. Vaporisez l’hydrolat d’hamamélis sur les bandes, assez généreusement, sans que ça vire au déluge.

4. Empilez ensuite les bandes dans le contenant ou le sac de congélation en alternant tissu et papier ciré, question de ne pas se retrouver avec une brique de padsicles inséparables.

C’est tout. Sans blague. Il ne reste plus qu’à sortir les padsicles un à un le moment venu, laisser dégeler une ou deux minutes avant d’en mettre dans tes bobettes, parce que si tu as l’âge d’enfanter, tu as sûrement déjà compris pourquoi on ne colle pas la langue sur un poteau gelé l’hiver.

Quand t’en as plus? Tu verses une larme, tu laves tes bandes de tissu et tu recommences, cette fois avec un bébé dans les bras, pour ajouter un défi.

Les bienfaits

Tout le monde connaît les bienfaits du gel d’aloès; c’est un émollient pour la peau (donc il assouplit et amollit), qui aide aussi à traiter l’inflammation, les lésions et l’infection. Après avoir été poussés dans leurs derniers retranchements, les tissus du périnée seront sensibles, voire même déchirés, augmentant les risques d’infection. L’aloès est donc un bon allié du côté réparation comme du côté prévention.

Pour sa part, l’hamamélis est reconnu comme un astringent efficace dans le traitement, entre autres, des hémorroïdes, une conséquence fréquente de l’effort de l’accouchement et de la pression exercée par le fœtus sur le rectum durant les dernières semaines de grossesse. L’hamamélis est également anti-inflammatoire et est souvent utilisé pour le traitement de la peau, de l’eczéma, des irritations des muqueuses, des brûlures légères ou encore des contusions. Favorisant la circulation sanguine, il aide à réparer les tissus et réduire l’enflure.  

Finalement, le froid. Le fait de congeler les bandes imbibées donnera un répit à la zone périnéale en réduisant temporairement la sensibilité et l’enflure, pour permettre aux tissus et aux vaisseaux sanguins de se réparer.

Voilà! Bonne fin de grossesse et souviens-toi, tout vient à point à qui sait attendre…

Justine

Écrit par Justine

Je me décris comme : Affamée, ramasseuse, cat lover et crafty. Ma devise : Laisse faire, j’vais le faire. Mon cheval de bataille écolo : Les petits producteurs, les artisans locaux et les commerces éthiques. Mes faiblesses : La recherche perpétuelle de la facilité qui me fait prendre des raccourcis pas si granoécochics, parfois... Ma recette DIY favorite : Le baume à lèvres… j’en consomme une quantité indécente. Je jase de quoi sur le blogue? Ça finit toujours étrangement par tourner autour de la région du bassin… Blague à part, démystifier les tabous avec humour et sans drame, c’est ce que je préfère!

Les billets de Justine

Mon commentaire