Depuis quelques années, nous partons nos propres semis à la maison. Pour ceux qui aimeraient en partir, c’est le temps d’y penser! Les tomates doivent être semées de 5 à 8 semaines avant le dernier gel pour qu’elles soient prêtes pour la plantation fin mai-début juin. Faire pousser ses propres plants permet de faire la récolte d’une variété de légumes qu’on ne retrouve pas en serre et permet de découvrir de nouveaux légumes. En faisant pousser une plus grande variété de légumes, on participe à la conservation du patrimoine végétal en soutenant la biodiversité. Vous pouvez acheter vos semences à la pépinière du coin, au marché ou même les commander sur internet. Dans notre cas, choisir nos semences sur internet nous a permis de trouver des variétés inusitées, rares et anciennes (visitez Potagers d’antan, Le Jardin de Julie)! Vous pouvez même vous procurer gratuitement des semences chez des jardiniers près de chez vous avec le réseau PlantCatching.

Comment choisir et où se procurer ses semences

Toutefois, il faut être vigilant quand on choisit ses semences. Les semences conventionnelles peuvent contenir des pesticides (cancérigènes et nocifs pour les abeilles), des organismes génétiquement modifiés (OGM : risques sur la santé humaine et végétale) et des hormones de synthèse. On peut se procurer des semences biologiques ou sans pesticide au Marché Jean-Talon (Birri et Frères), au Club Organic sur Frontenac et Jardin Jasmin à ville Saint-Laurent. Appelez dans les pépinières proches de chez vous pour savoir s’ils en tiennent! Vous pouvez aussi vous commander en ligne des semences de semenciers et grainetiers biologiques du Québec : [Société des Plantes  (Kamouraska), Jardins de l’Écoumène (Saint-Damien), Les Jardins du Grand-Portage (Saint-Didace), La Ferme Coopérative Tourne-Sol (Les Cèdres)].

Pour partir vos semis, ça vous prend

  • Des semences (i.e. des graines);
  • De la terre à semis ou des rondelles de mousse de tourbe (disponible dans toutes les bonnes pépinières);
  • Un vaporisateur;
  • De l’eau;
  • De la lumière (une pièce lumineuse + néons. À la maison, on s’est patenté un néon vissé sur une structure de bois. Petite dépense la première année, mais rentabilisée les années suivantes!);
  • Des contenants en plastiques (plateaux pour partir les semis + petits contenants avec petits trous au fond pour transférer les plants plus matures (récupérés de préférence).
  • Beaucoup d’amour ;)

IMG_0963

Quand semer

Dans le meilleur des mondes, il faut semer chaque plante à un moment opportun entre le début du mois de mars et la fin avril :

  • Mars : basilic, thym, persil, tomate, céleri, céleri-rave, cerise de terre, poivron, ciboulette, poireau, oignon.
  • Avril : bette à carde, betterave, brocoli, chou-fleur, concombre, courgette, laitue, piment.
  • Mars ou avril : aubergine, chou de Bruxelles.

*N.B. Selon votre zone de rusticité des plantes, la période de semis peut changer (par ici un calendrier détaillé)!

IMG_0702Comment semer

  • La terre doit être composée de mousse de tourbe pour laisser respirer les plantules et permettre aux racines de pousser. Ne mettez pas d’engrais! Les plantules pourraient mourir durant la germination. Vous pouvez partir vos plants dans un bac en plastique fait pour les semis (voir photo ci-contre) ou vous faire un plateau maison.
  • Sans la noyer, il faut très bien humecter la terre d’eau avant d’y planter les semis (la profondeur à laquelle on doit les planter varie selon la plante et l’information est indiquée sur les sachets de graines).
  • La germination se fait idéalement dans une température chaude (21 à 24 °C pour la plupart des légumes et 25 à 30 °C pour le trio tomates-poivrons-aubergines). Pour notre part, nos semences de tomates-poivrons-aubergines ont toujours germé et bien poussé dans une température tournant autour du 21 °C.
  • Pour favoriser la germination, placez un couvercle sur vos semis, histoire de garder l’humidité (enlevez-le quand vos graines ont germé). La germination se fait sans lumière. Il faut alors placer les graines dans l’ombre ou la noirceur. Selon la plante, la germination prend de 5 à 14 jours.
  • Ensuite, chaque soir (ou selon votre bon jugement) vous devrez vaporiser d’eau la terre pour qu’elle soit humide, mais sans la saturer et sans la détremper. Trop d’eau créera de la moisissure sur votre terre! Pas bon! Le moment idéal est en soirée quand vous éteindrez la lumière (pour ne pas brûler les plants : eau + lumière = taches jaunes sur les feuilles). Idéalement, vaporisez sur la terre et non sur les pousses pour éviter de faire jaunir les feuilles.

IMG_0964Après la germination

  • Quand vos plantules ont germé, ils doivent être exposés à la lumière du soleil environ 6 heures par jour, mais il est PRÉFÉRABLE d’avoir une lumière artificielle d’appoint si la lumière du soleil est indirecte (néons placés de 15 à 30 cm des semis). Les plants devront alors être éclairés de 12 à 14 heures par jour. ATTENTION : si vos plants manquent de lumière, les tiges vont s’étioler pour se rapprocher de la lumière (tiges qui s’allongent démesurément).
  • À partir du moment que les plants commencent à « tiger » (pousser), on peut descendre le thermostat (15 °C la nuit et même 18 °C le jour). *N.B. En comparaison aux autres plantes, les poivrons semblent demander beaucoup de chaleur pendant la pousse. Pour favoriser leur croissance, on peut les placer directement sous les néons et placer les autres plantes plus en périphérie!

IMG_0969Repiquage des plants

  • Le repiquage se fait quand vos plantules ont deux vraies feuilles (pas les cotylédons là qui arrivent juste après la germination). L’apparence des cotylédons et des feuilles change selon la plante. Si vous avez de la difficulté à les différencier, cherchez sur internet ;). Dès que deux feuilles sont poussées, vous devez repiquer vos plants (les transplanter dans des contenants plus grands pour leur donner plus d’espace et aider les racines à pousser).
  • Attention fragile! Ameublissez la terre avec un peu d’eau. Délogez délicatement les plantules de la terre. Tenez-les à la base ou par l’une des feuilles. Il est important de ne pas les manipuler par la tige (très fragile). Si la tige se casse : bye bye plantule.
  • Vous devez recouvrir de terre les plantules jusqu’aux premières feuilles. C’est normal que le reste de la tige soit enterré. C’est même très bien. Des racines pousseront sur la tige enterrée et le plant sera renforcé.
  • Arrosez bien votre terre pour qu’elle soit humide, mais non saturée et après 2 semaines vous pouvez engraisser vos plants avec des algues marines (Botanix ont une gamme d’engrais éco-responsables).

 À savoir

  • Quand plusieurs feuilles apparaissent sur vos plants, vous pouvez couper les cotylédons qui poussent. Les plants concentreront alors leur énergie sur leur croissance et leurs feuilles.

 Acclimatation des plants avant plantation dans le jardin

  • Un temps d’acclimatation est nécessaire avant de planter vos plants à l’extérieur. Un choc thermique drastique pourrait les tuer. Deux semaines avant la plantation (fin mai et début juin), on doit commencer à sortir les plans à l’extérieur de façon graduelle (quand la température est + 12 °C). Pour commencer, ils doivent être exposés de façon indirecte sous le soleil. Il est préférable de les rentrer à l’intérieur si les nuits sont fraîches (10 °C et -).

Rendez-vous vers la fin mai et le début juin pour la plantation dans le jardin!

 

 

Crédit photos : http://www.ecoumene.com/

Sources :

http://www.lapresse.ca/le-soleil/maison/horticulture/201203/09/01-4504164-un-peu-de-lumiere-sur-les-semis.php

http://www.jardinpotager.com/ateliersurlessemisinterieurs.htm

http://agriculturemontreal.com/partir-des-semis

http://www.lasocietedesplantes.com/

http://www.rcinet.ca/fr/2013/05/10/bannir-des-pesticides-pour-sauver-les-abeilles-pourquoi-le-canada-lui-hesite/

http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/06/18/008-abeilles-interdiction-pesticides.shtml

http://www.agrireseau.net/apiculture/documents/Protegeons%20les%20abeilles-V2.pdf

http://www.nouvelleshochelagamaisonneuve.com/Opinion/Lecho-des-ecos,-collaboration-citoyenne/2012-02-23/article-2905786/Comment-demarrer-ses-semis-pour-lagriculture-urbaine/1

http://www.botanix.com/client/page1.asp?page=807&clef=101&clef2=5

http://www.lasocietedesplantes.com/

http://www.ecoumene.com/

http://www.jardinsdugrandportage.com/

http://www.fermetournesol.qc.ca/fr

Woody

Auteure Woody

Je me décris comme : Passionnée de tout ce qu’offre la nature, amoureuse des artisans et artistes locaux, de mon chum et de la bonne bière. Ma devise : Rire (ou : Mieux vaut prévenir que guérir). Mon cheval de bataille écolo : Acheter le plus local possible, équitable et bio. Mes faiblesses : Très désorganisée, avec une mémoire d’oiseau et pleine de contradictions. Ma recette DIY favorite : Le déo naturel. Je me sens indépendante face aux grandes industries cosmétiques depuis que je le fabrique moi-même. Je jase de quoi sur le blogue? De plein d’affaires, mais surtout de recettes DIY.

Les billets de Woody

Join the discussion 10 Commentaires

  • Melanie J.Gervais dit :

    Excellent! Exactement l’information dont on avait besoin! On va se faire tout un jardin de terrasse cet été, je vous en redonne des nouvelles :D Merci énormément pour toutes les adresses et les trucs!

    • Woody dit :

      Salut Mélanie! Je suis contente de voir que le billet va t’être utile :) Si jamais il est trop tard pour se partir certaines semences à la maison vu que le mois de mars est passé, il est toujours possible de compléter son jardin avec des semis de serre… On fait pousser nos pousses, mais à chaque année, avec mon chum, on ne peut pas s’empêcher d’aller en acheter au marché :)

      Audrey

  • Fannie dit :

    Super texte :-)
    Je ne sais pas si c’est partout comme ça à Montréal, mais notre ÉcoQuartier donne des ateliers de semis. C’est chouette aussi de voir en vrai comment ça se fait tout ça!

    • Woody dit :

      Merciiiii Fannie :) J’ai vu que plusieurs éco-quartiers donnent des ateliers!!! En plus, les ateliers permettent de partager entre jardiniers des petits trucs propres à chacun! Un bon moyen d’échanger!

  • Julie dit :

    Voilà j’ai fais ma commande de semences aux Jardins de l’Ecoumène, tu m’as convaincu d’arrêter de les acheter chez Canadian Tire. Ça fais longtemps que je me posais des questions sur ces graines plus « chimiques » qu’il ne le faut. J’attend avec impatience ma commande. Et pour celles qui comme moi demeurent loin de Montréal (zone 5), je suis en Abitibi (zone 2), il y a dans le centre d’info du site des Jardins de l’Ecoumène un calendrier des semis qui tient compte des zones de rusticité.

    • Woody dit :

      Salut Julie :) Je suis tellement contente de voir que les Jardins de l’Ecoumène rendent l’information aussi accessible! Ça facilite le travail des jardiniers ;) Savoir aussi que se procurer des semences biologiques est vraiment à portée de main. Aussi facile que d’aller chez Canadian Tire ;). Leurs légumes ont l’air tellement appétissant en plus!

  • Kathya Déry dit :

    Bonjour! À ajouter à votre liste de semenciers québécois : potagers d’antan, le jardin de Julie! Je les ai testés (avec les jardins de l’écoumène et la société des plantes) et je suis ravie!

  • […] dans le calendrier, mais nous avons hâte. Je vous réfère cet excellent article des Trappeuses, sur la plantation des semis pour son jardin. Il nous est très utile, de même que le livre de Yves Gagnon des Jardins du Grand-Portage, Le […]

Répondre

X