compmain

Crédit : Thierry Rauck

Vous avez horreur des écrans solaires qui tiennent votre toupet bien collé sur votre front? Si vous êtes plutôt du genre à préférer les crèmes solaires légères au fini poudreux qui ne laissent aucun effet huileux sur votre peau, j’ai une recette qui pourrait vous plaire. Cette recette est une gracieuseté de l’herboriste derrière Les Âmes Fleurs, Marie-Christine Vallières.

Les Âmes Fleurs est une herboristerie 2.0 où on peut trouver des matières premières, des cosmétiques, des cours, formations et ateliers en ligne. Allez zieuter sa boutique en ligne, elle a de tout!

creme_tube

Crédit : Audrey Woods

La recette des Âmes Fleurs est une véritable crème solaire minérale, à la différence de notre recette d’écran solaire fétiche qui, en fait, est un beurre. Une première sur le blogue! «Y’était temps!», que vous pensez peut-être en vous-même. Haha! Ce n’est pas que ce soit «compliqué» de faire des crèmes, mais c’est surtout qu’on est généralement très fans des beurres nourrissants sur le blogue! Mais comme ça fait du bien une fois de temps en temps de changer nos habitudes et d’explorer de nouvelles recettes, cet été, j’ai décidé de troquer la nôtre contre celle d’une véritable crème minérale! Les crèmes solaires sont généralement d’excellentes options pour les granochics qui veulent garder leur peau plus mate sous la chaleur du soleil et l’humidité de l’été. En plus, étonnamment, elles ne sont pas plus compliquées à préparer qu’un beurre solaire maison. Ça se fait en claquant des doigts ou presque ;). On confectionne d’abord une base de crème et on y mélange ensuite de l’oxyde de zinc, poudre minérale, pour lui donner une protection FPS.

Qu’est-ce qu’une crème?

Avant de fabriquer une crème, comprenons le comment du pourquoi.

Une crème est l’émulsion d’une phase aqueuse (ex. : eau, hydrolat, infusion, jus de plantes, lait de chèvre, aloès, etc.) et d’une phase huileuse (ex. : huile de tournesol, de jojoba, d’avocat, de pépin de raisin, etc.) Vous vous rappelez vos cours de chimie du secondaire? Puisque l’huile flotte sur l’eau et qu’elles ne se mélangent pas naturellement, elles doivent être aidées par un émulsifiant qui rendra le mélange homogène grâce à ses molécules en partie solubles dans l’eau, en partie solubles dans l’huile (ex. : cire émulsifiante). Magiiiiiiie. On doit ensuite incorporer à cette base émulsionnée (appelée l’excipient) un agent de conservation (ex. : sorbate de potassium) parce que la présence «d’eau» dans le produit favorise entre autres le développement de bactéries et de champignons (ce qui n’est pas le cas avec les recettes de beurre). Des ingrédients actifs (ex. : oxyde de zinc, huiles essentielles, aloès, vitamine E) peuvent être ajoutés afin de donner à la crème des propriétés particulières. Composée principalement d’eau, de 60 à 80 %, la crème sert à hydrater, mais elle peut également avoir d’autres fonctions. On peut sélectionner des ingrédients qui répondent à des besoins spécifiques. La crème peut nourrir si on y ajoute des beurres végétaux (karité, mangue, cacao), ainsi que calmer, apaiser, illuminer le teint, dépendamment de l’hydrolat choisi comme phase aqueuse (camomille, lavande, rose, bleuet). Les huiles apporteront également leurs propriétés. L’huile de tournesol et l’huile d’olive assouplissent et adoucissent la peau. L’huile de jojoba améliore l’aspect des peaux grasses. De plus, si les huiles sont préalablement macérées avec des herbes et des fleurs, on pourra encore plus profiter de différentes propriétés! Sky is the limit!

Ingrédients à privilégier dans une crème solaire maison

Dans le cas d’une crème solaire, plusieurs huiles végétales peuvent être privilégiées en raison de la protection légère au soleil qu’elles offrent, ou parce qu’elles préparent et réparent la peau exposée au soleil. On peut penser aux huiles de buriti, de tomate, de framboise, d’oléine de karité, de sésame, d’argousier, et au beurre de karité. Ces ingrédients peuvent protéger la peau contre les UVB (responsables des coups de soleil), cependant on ne sait pas quel est leur effet protecteur contre les UVA (qui endommagent la peau et en provoquent le vieillissement), d’où l’importance d’avoir un protecteur à large spectre en tout temps!

Une des meilleures protections à large spectre est l’oxyde de zinc. Cette poudre minérale protège contre les rayons UVB et les UVA. Psst, psst, le dioxyde de titane fonctionnerait également très bien, mais son utilisation est controversée, donc je préfère ne pas vous le conseiller tant que je n’aurai pas approfondi le sujet. Lorsque des poudres minérales sont utilisées comme protection solaire, on les qualifie d’écrans physiques. Ceux-ci agissent différemment des écrans solaires chimiques. Les écrans physiques demeurent à la surface de la peau et jouent le rôle de barrière en reflétant les rayons. Pour plus d’information sur la différence entre les écrans chimiques et physiques, je vous conseille de lire le billet de Mariane sur notre beurre solaire fétiche.

creme_n

Crédit : Thierry Rauck

En tout cas, parmi les avantages de fabriquer sa propre crème solaire, il y a sans nul doute le fait de pouvoir y apporter notre touche personnelle et d’avoir la liberté de choisir des ingrédients sains qui conviennent à nos besoins!

Crème solaire des Âmes Fleurs (FPS 15)

Ingrédients*

500 g d’hydrolat de camomille (anti-inflammatoire, effet calmant)

50 g de cire émulsifiante (Olivem)

50 g d’huile de pépins de framboise (protection légère au soleil, comporte des antioxydants et caroténoïdes qui préparent la peau à l’exposition au soleil et la réparent ensuite)

1,8 g de sorbate de potassium (0,3 % de la recette) (conservateur)

90 g d’oxyde de zinc (15 % de la recette) (protection à large spectre)

*Tous ces ingrédients sont disponibles en ligne chez Les Âmes Fleurs.

ingredients_creme

Crédit : Audrey Woods

Psssst! Passez une commande chez Les Âmes Fleurs d’ici le 15 août et obtenez une remise de 10 % en mentionnant que vous avez découvert la compagnie grâce aux Trappeuses (mention dans les commentaires lors de la commande). L’entreprise offre également en tout temps un rabais de 10 % aux étudiants en herboristerie et aux membres de la Guilde des herboristes pour encourager cet organisme à but non lucratif!

Calcul du FPS

Notez que le calcul du FPS est une science approximative. En général, on dit souvent que le FPS d’un écran solaire maison correspond au pourcentage d’oxyde de zinc présent dans la recette (ex. : 20 % donneraient un FPS de 20).

Dans la recette de Marie-Christine, la quantité d’oxyde de zinc correspond environ à un FPS 15. Comme l’oxyde de zinc épaissit les crèmes, je vous suggère de garder les proportions de la recette pour faciliter l’application. Par contre, n’oubliez pas que votre crème contient aussi de l’huile de pépins de framboise, qui apporte une légère protection supplémentaire au soleil! Donc vous êtes entre bonnes mains!

Matériel

Procédure

Dans un bain-marie, chauffer la phase aqueuse (hydrolat) jusqu’à 45 °C.

Dans un autre bain-marie, chauffer à feu doux la phase huileuse (graisse et cire) jusqu’à 60 °C.

Lorsque les deux phases ont atteint la température désirée, ajouter le sorbate de potassium dans la phase aqueuse et verser la phase aqueuse dans la phase huileuse, puis brasser avec un pied mélangeur électrique pendant 3 minutes.

Ajouter l’oxyde de zinc et brasser à nouveau.

Transvider la crème dans les tubes à l’aide de la seringue.

Conservation

La conservation de la crème est de 9 mois à 1 an environ. Gardez-la dans un endroit sec à l’abri du soleil.

Application

Marie-Christine conseille d’appliquer la crème en ne frottant pas trop et en finissant l’application en tapotant la peau puisque l’oxyde de zinc reste à la surface. De mon côté, comme la crème n’est pas grasse et qu’elle est rapidement absorbée par la peau, je vous conseille de très bien hydrater votre épiderme avant l’application pour vous faciliter la tâche. Perso, j’applique un peu de mon beurre favori. Les crèmes solaires minérales laissent un léger film blanc après l’application. Don’t panic. Après avoir étendu la crème sur votre visage, soit après 1 minute environ, l’aspect sera beaucoup moins blanc que durant les premières secondes suivant l’application. HA! HA! Aussi, si vous étendez très bien la crème pour qu’elle soit appliquée de façon uniforme, vous serez servi(e). Si le fini sec de la crème vous plaît moins, je vous suggère d’ajouter un peu de beurre de karité à votre recette en ajustant la quantité d’oxyde de zinc pour conserver les mêmes proportions que dans les indications données plus haut. Le beurre de karité nourrira votre peau sans la rendre grasse (en plus, il n’est pas comédogène et apporte sa petite protection au soleil!).

Il est important de réappliquer la crème solaire toutes les 2 heures, et après la baignade ou le sport puisqu’elle n’est pas hydrofuge. Comme pour n’importe quelle crème au fini sec, je préfère l’appliquer sur de petites régions du corps comme le visage, le cou et les bras, car l’application sur tout le corps est difficile. Pour les sunny days at the beach ou en plein air, la recette de beurre solaire est selon moi plus adaptée pour le corps. Elle est plus riche et nourrissante et facile à appliquer. Toutefois elle est plus grasse. Donc, à vous de tester ;).

Adapter la crème solaire pour le camping!

Plusieurs huiles essentielles sont efficaces pour éloigner les moustiques. Pourquoi ne pas en mettre dans votre crème solaire pour faire une pierre deux coups pendant le camping?anigif_enhanced-buzz-29268-1380333855-10Principales huiles essentielles qui éloignent les mouches, moustiques et autres parasites indésirables:

  • Eucalyptus citronné (Corymbia citriodora)
  • Citronnelle ou citronnelle de Ceylan (Cymbopogon nardus)
  • Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus Jowitt)
  • Lemongrass/verveine des Indes/citronnelle des Indes (Cymbopogon citratus/flexuosus
  • Géranium bourbon/géranium rosat (Pelargonium x asperum)
  • Lavande (Lavandula angustifolia)
  • Menthe poivrée (Mentha x piperita)

Mélangez l’huile essentielle choisie (2-3 gouttes par 5 ml d’huile) à la crème, avant d’y ajouter l’oxyde de zinc.

Attention, plusieurs huiles essentielles portent le mot « verveine » dans leur nom commun. Je vous conseille toujours de vous référer au nom latin pour bien les identifier. La verveine vraie ou citronnée (Lippia citrodora) qui aide à repousser les puces et les tiques chez les chiens est photosensibilisante chez l’humain. Elles est alors à éviter dans votre crème solaire.

Trappeuses paresseuses?

Si la paresse est un état que vous envisagez prochainement et que l’idée de fabriquer une crème de A à Z, ça ne vous dit pas trop, j’ai peut-être une recette qui va vous intéresser. L’année dernière, j’ai partagé avec vous des recettes de lotion et de crème solaire faciles comme bonjour, et non grasses en plus de ça, qui comportaient seulement le mélange d’une crème ou d’une lotion déjà toute faite (achetée) et de l’oxyde de zinc.

creme_marine

Crédit: Marine Guillou

Un ÉNORME merci à Marie-Christine des Âmes Fleurs pour la superbe recette et les ingrédients. <3

Voilà! Bon été sous le soleil! :)

Crédits photos:

Audrey Woods, Thierry Rauck et Marine Guillou

Sources :

Sylvie Fortin, , Cosmétiques NON toxiques, Éditions La Presse, 2011.

Woody

Écrit par Woody

Je me décris comme : Passionnée de tout ce qu’offre la nature, amoureuse des artisans et artistes locaux, de mon chum et de la bonne bière. Ma devise : Rire (ou : Mieux vaut prévenir que guérir). Mon cheval de bataille écolo : Acheter le plus local possible, équitable et bio. Mes faiblesses : Très désorganisée, avec une mémoire d’oiseau et pleine de contradictions. Ma recette DIY favorite : Le déo naturel. Je me sens indépendante face aux grandes industries cosmétiques depuis que je le fabrique moi-même. Je jase de quoi sur le blogue? De plein d’affaires, mais surtout de recettes DIY.

Les billets de Woody

Question? Commentaire? 9 Commentaires

  • Merci les filles ! Concernant le dioxyde de titane, j’ai fait plusieurs recherches et n’ai rien trouvé qui fasse la différence entre les nano et les non nano. Si vous trouvez de quoi, ça m’intéresse ! En cas de doute je m’abstiens, mais voilà que je suis tombée sur plusieurs articles qui m’ont appris que le dioxyde de titane, nano ou pas, est nocif pour les coraux (il les blanchit) et les phytoplanctons. À défaut d’avoir les preuves que c’est nocif pour nous, on sait que ce l’est pour l’environnement, une bonne raison de l’éviter !

  • Isa dit :

    Je partage avec vous un truc que j’ai découvert et que j’avais mis sur Facebook au début de l’été: Pour celles qui font ou qui feront la merveilleuse recette de crème solaire des Trappeuses, la meilleure à mon avis, car elle ne laisse qu’un léger voile pâle sur la peau. Un truc pour que ce voile soit moins «blanc»: si vous en avez, ajoutez quelques gouttes d’huile végétale d’argousier (fruit) c’est une huile très orangée qui colore beaucoup, elle rend la crème beige-orangée, ce qui peut sembler bizarre, mais à l’application elle disparaît littéralement et ne laisse qu’un effet «bonne mine». Attention, n’ajouter l’argousier qu’à la toute fin et en surveillant la couleur, ça colore vraiment beaucoup!
    Merci pour cette belle recette!

  • Pimwe dit :

    Coucou Les Trappeuses. Merci pour ce billet et pour votre blog que je suis avec grand bonheur !
    Pour les huiles essentielles anti-moustiques ATTENTION, certaines sont photosensibilisantes (il me semble celle de Verveine notamment) donc provoque l’apparition de taches sur la peau en cas d’exposition au soleil ce qui est peu compatible avec l’usage dans une creme solaire :-/
    N’hesitez pas a me dire si je me trompe !

    • Woody dit :

      Bonjour! Merci d’avoir souligné cette information! Effectivement, la verveine est photosensibilisante. Je vais le préciser dans mon billet :).

    • Mariane dit :

      Bonjour Pimwe! Merci beaucoup pour cette information! Je ne savais pas moi non plus. Comme je l’ai seulement utilisée sur mes chiens, je n’avais pas lu de contre-indication. Par contre, il semble que seulement la Verveine odorante aussi appelée Verveine citronée soit photosensibilisante (Lippia citrodora). Les autres variétés qui portent aussi parfois le nom « Verveine » comme le Lemongrass/verveine des Indes/citronnelle des Indes (Cymbopogon citratus/flexuosus) et la Verveine yunnan/verveine exotique ou tropicale/litsée citronnée (Litsea citrata) seraient sécuritaires. ;)

  • Luce M dit :

    Bonjour,
    J’aimerais beaucoup savoir quelle quantité de crème cette recette permet d’obtenir. Merci beaucoup.

    • Woody dit :

      Bonjour, dans la liste de matériel, il est indiqué qu’il vous faut 10 tubes de 100 ml. Ceci servira pour environ 1000 ml de crème.

  • Andrée-Anne dit :

    Bonjour, je me demandais si je ne met pas de conservateur et que je diminue la quantité pour en avoir assez pour la fin de l’été donc gros max 2 mois est ce que c’est correct? Je pourrais rajouter de l’extrait de romarin.

    • Woody dit :

      Bonjour Andrée-Anne, l’extrait de romarin prolonge la durée de vie des huiles et des beurres parce que c’est un antioxydant, mais ne prolonge pas nécessairement celle de la crème. La présence d’eau dans la crème favorise le développement de bactéries et de champignons et ça prend un conservateur pour lutter contre ça. De plus, si tu ne mets pas de conservateur, tu ne pourras pas la garder à température ambiante et il te faudra la mettre au réfrigérateur. Je ne connais pas la durée de vie réelle de la crème au réfrigérateur, car je n’ai jamais essayé, mais en me basant sur quelques recettes que j’ai lues, une crème se conserve au frais de 1 mois à 6 mois dépendamment de la recette ;). Donc, pourquoi ne pas essayer?

Mon commentaire