Fut un temps pas si lointain où je me colorais régulièrement la tignasse. Un jour, je me suis moi-même acculée au pied du mur et j’ai réalisé que tendre le plus possible vers une vie plus écolo ET payer pour une coloration pas trop verte m’apparaissait un peu paradoxal. J’ai donc cessé mon rituel trimestriel et à peu près au même moment, ma perte de cheveux post-partum a débuté. Aucun rapport, sauf que, comme je n’avais à ma disposition que peu ou pas de produits pour soigner mes cheveux, et puisque j’avais déjà pas mal épuré mon armoire de toilette, j’ai cherché à me fabriquer un petit soin rapide, naturel et efficace pour faire briller ma «nouvelle crinière». Je me suis donc tournée vers les plantes, vous l’aurez deviné, et le vinaigre de cidre de pommes (VCP). P.-S. — Même si la perte de cheveux post-partum est un phénomène normal (c’est-à-dire que des cheveux qui ne sont pas tombés pendant la grossesse décident de faire le saut tous en même temps), ça n’empêche pas de vouloir dorloter un peu sa chevelure pendant ce temps.

Le vinaigre de cidre de pommes, ce grand allié

Le VCP a mille et une vertus! Il est un réel atout de notre armoire bouffe-médecine vu son côté «multi-usage» (ex. : vinaigre rosat, cidre de feu, no poo). C’est super tout-en-un quand on est occupé(e) et/ou juste quand on ne veut pas s’encombrer de quarante produits qu’on finit tôt ou tard par gaspiller parce qu’ils périment avant même qu’on ait eu le temps de terminer les flacons… Donc, que ce soit pour ses propriétés antiseptiques, antibactériennes ou son impressionnante capacité à calmer de violents brûlements d’estomac (par exemple en fin de grossesse — super efficace!), il est, comme je le disais plus haut, autant un aliment à consommer qu’un allié pour venir à bout de nos petits maux du quotidien. Je l’emploie ici pour sa capacité à faire briller les cheveux (en refermant les follicules pileux) lorsqu’il est appliqué en «rince» après l’étape shampouinage/revitalisation et tralala. Ne vous inquiétez pas, l’odeur vinaigrée s’estompe et laisse vos cheveux pleins d’étoiles filantes, brillantes et éclatantes (j’exagère à peine!).

Traitement capillaire sans rinçage aux plantes

Vous aurez besoin de…

  • vinaigre de cidre de pommes non pasteurisé et bio de préférence 
  • prêle séchée (pleine de silice fortifiante pour les cheveux!)
  • ortie séchée* (accentue les reflets plus foncés, favorise la pousse des cheveux tout en les fortifiant, antipelliculaire)
  • camomille séchée* (accentue les reflets plus pâles)
  • pot Mason de 1 litre
  • bouteille de type vaporisateur en verre

*Note : Pour ma recette, j’ai voulu à la fois jouer avec des reflets foncés et plus clairs, mais vous pouvez très bien ne mettre que de l’ortie ou de la camomille selon la couleur de vos cheveux. La prêle n’aura aucun rôle à jouer côté reflets, mais aura un impact sur la santé du cheveu, donc, celle-là, je vous suggère de l’utiliser peu importe la couleur! Marche à suivre 

Remplir aux trois quarts votre pot Mason d’herbes en parts égales. Verser ensuite le VCP de manière à recouvrir les herbes d’environ 1 pouce de liquide.

Fermer hermétiquement le contenant et agiter vigoureusement pour que les plantes s’imbibent du VCP.

Durant les premiers jours, ajouter du VCP au besoin : les plantes vont «boire» le vinaigre et prendre de l’expansion en se réhydratant. On veut simplement que le VCP dépasse notre mélange de plantes d’environ 1 pouce en tout temps.

Laisser macérer un bon 4 semaines au soleil (ou à l’ombre, selon votre école de pensée concernant la confection des macérâts!).

Une fois le décompte terminé, filtrer, puis embouteiller dans un contenant vaporisateur en verre. Le surplus, on le conserve dans un pot Mason propre et on refill anytime! Économique, hein?! 

Utilisation

Vaporiser sur vos cheveux mouillés à la sortie de la douche, tout simplement!

Bin voilà, c’est pas plus compliqué que ça d’avoir des cheveux soyeux ET granos!

À plus!

Estelle xx

Estelle

Auteure Estelle

Je me décris comme : Une mère nature. Ma devise : «Est-ce que c’est végétalien?» Suivi de : «... et bio?» Haha! je blague… à peine. Mon cheval de bataille écolo : La nourriture saine et les médecines alternatives avant tout, tout, tout (et le grand bonheur que ça nous apporte!). Mes faiblesses : Ma poubelle qui, je trouve, se remplit trop vite. Ma recette DIY favorite : Définitivement mon onguent tout-usage aux plantes guérissantes; il relève du miracle! Je jase de quoi sur le blogue? Principalement de soins à base de plantes, autant pour les petits que pour les grands.

Les billets de Estelle

Join the discussion 4 Commentaires

  • Elise dit :

    Très intéressant! Tu les trouves où ces herbes?

  • Estelle dit :

    Bonjour Elise! Vous pouvez, en ce qui concerne la prêle, la cueillir sauvage à l’extérieur. Elle se retrouve sur le bords de routes bien souvent et/ou près d’un cours d’eau. Si vous ne voulez pas vous lancer dans la cueillette; plusieurs magasins d’aliments naturels les offrent séchées. Je vous recommande aussi l’Alchimiste en Herbe, si vous êtes de Montréal (mais ils font aussi la livraison postale!).

    Au plaisir!
    Estelle

  • Danielle Jodoin dit :

    Bonjour Estelle,

    Qu’entends-tu par « refill anytime » ? Merci à l’avance d’éclairer ma lanterne.

    • Woody dit :

      Bonjour! Si après avoir réalisé votre recette vous obtenez une quantité plus grande que ce que votre vaporisateur peut contenir, vous pouvez mettre le surplus dans un pot Masson et remplir (refill) le vaporisateur lorsque celui-ci est vide.

Répondre

X