« Le recyclage est un cachet d’aspirine qui tenterait de soulager une gueule de bois collective plutôt sévère… la surconsommation.«   -William McDonough, Cradle to Cradle. Créer et recycler à l’infini.

Recyclage5

Au Québec, notre façon de recycler se résume grossièrement à tout mettre dans le bac, sans tri préalable. S’y retrouvent donc fréquemment des emballages non recyclables. Et s’ajoutent à cela des contenants souillés dont on s’est débarrassé du revers de la main, sans trop se soucier des gens qui travaillent à les démêler et des inconvénients hygiéniques, moraux et économiques qui viennent avec. On s’entend donc pour dire que notre modèle tire de la patte sur le plan de la rentabilité, de l’efficacité et du respect.

*[Vous devez absolument aller lire le commentaire de Mathieu Poirier à la fin.]

Bien qu’une grande partie de la solution se trouve dans la réduction de notre consommation, il n’en demeure pas moins difficile d’éliminer complètement tous les emballages de notre bac vert.

Pourquoi parler du recyclage?

Dans ma démarche de réduction des déchets, je me rendais compte que dans le cas de certains emballages, je n’avais aucune idée si je devais le recycler ou le mettre à la poubelle. Je constatais qu’il y avait des zones grises, et ce, même après avoir consulté nombre de sites sur le recyclage et tableaux conçus à cet effet. C’est auprès d’une spécialiste de chez Recyc-Québec que j’ai trouvé une grande partie des réponses à mes interrogations.

Nos emballages sont soit réutilisables, recyclables, compostables, biodégradables, oxobiodégradables, sinon jetables. Démystifions donc certains détails afin d’être en mesure de mieux les connaître et savoir lesquels « préférer », éviter et bannir de notre consommation. Et qu’au final, on sache quoi mettre où et comment!

*Bien que les centres de tri du Québec soient similaires, prenez note que ces informations qui suivent sont valides pour la grande région de Montréal. Il peut y avoir de petites variantes ailleurs au Québec. J’en fais alors mention.

Le saviez-vous? 

Les plastiques

1. Emballages de plastique sous vide (fromage, poisson, viande)

La plupart de ces emballages sont composés de plusieurs couches de plastique différentes afin d’assurer la conservation de l’aliment et ne sont donc pas recyclables. Il est toutefois judicieux de vérifier si l’emballage est identifié par un code des plastiques (chiffre au milieu d’un triangle à trois flèches, détaillé plus bas). S’il s’agit d’un code accepté dans sa municipalité, alors il est possible de déposer l’emballage dans le bac de récupération.

*Alternatives : manger autre chose! Consommer des aliments frais et faits maison, sinon, apporter ses contenants chez le marchand.

3mil-10cm-15cm-Home-font-b-Plastic-b-font-font-b-Vacuum-b-font-Food-font

2. Emballages de plastique pour briques de fromage

Ces emballages ne sont pas recyclables.

* Alternatives : le végétalisme?! Voyez ici et  des alternatives au fromage. Sinon, apporter ses contenants/cotons fromage chez le marchand.

3. Sacs de pâtes

Ces sacs sont souvent fabriqués en polystyrène (plastique de code # 6) et ne sont généralement pas acceptés dans le bac de récupération, à l’exception de certaines municipalités. Communiquer la vôtre pour vous en assurer.

*Alternatives : Acheter en vrac, sinon, préconiser les emballages de carton.

panzani4. Sacs de céréales et biscuits soda (à l’intérieur de la boite)

Non recyclables.

* Des alternatives? Je m’en remets à vous sur celle-là! [Voyez le commentaire de Cindy à cet effet]

5. Contenants de biscuits (le rack en plastique à l’intérieur de la boite)

Vérifier d’abord si le contenant est identifié par un code des plastiques. La plupart de ces contenants de biscuits sont en plastique de code 6, qui n’est généralement pas accepté dans le bac de récupération, à l’exception de certaines municipalités.

* Des alternatives: Je m’en remets aussi à vous pour celle-ci!

6. Les Ziplocs et « Saran Wrap »

Généralement refusés dans le bac de récupération. Vérifier auprès de sa municipalité.

*Alternatives : Utiliser des pots masson ou autres plats de conservation lavables. Il y a aussi les pellicules moulantes lavables Api-Flex et le coton fromage, qui remplacent très bien ce types de plastique.

7. Portions individuelles de yogourt, plats cuisinés et certaines barquettes de champignons.

Vérifier le code. Souvent #6 (non recyclable) malheureusement. De plus, la pellicule hermétique doit être jetée.

8. Les sacs et emballages BIODÉGRADABLES ou OXO-BIODÉGRADABLES

Ils sont non recyclables. Et souvent, ils ne sont pas vraiment « biodégradables » non plus. Je vous donne des détails sur ce type d’emballage ici, puisqu’ils ne sont pas aussi verts qu’on nous le laisse entendre.

* Alternatives : À la poissonnerie, apporter son pot plutôt que de prendre ces sacs oxo-biodégradables refermables.

9. Les sacs pour cèleris, carottes et pain

La plupart de ces sacs sont recyclables. Les déposer individuellement dans le bac. *Détails sur la procédure dans la section « résumé ».

* Alternatives : Apporter ses sacs lavables, sinon, réutiliser ses sacs de plastique avant de les recycler en paquet.

10. Sacs souples

Pas toujours. (Earthbound Farm Organic le sont). Vérifiez le code, sinon après du fabricant et/ou de votre municipalité.

*Alternative: Produits en vrac.

11. Sacs de fruits et légumes congelés

La plupart de ces sacs sont recyclables. Rincez si souillés et les déposer individuellement dans le bac. *Détails sur la procédure dans la section « résumé ».

* Alternative : Congeler soi-même ses fruits et légumes : les

couper en dés, les étaler sur une plaque au congélateur, puis les empoter une fois gelés. 

12. Les sacs de plastique (qui ne sont pas bio ou oxo-biodégradable)

Les déposer individuellement dans le bac. *Détails sur la procédure dans la section « résumé ».

* Alternative : Trainer son sac réutilisable/lavable!

13. Les emballages « Doypack »

De plus en plus recyclés. Les laver avant de les déposer dans le bac.

Les papiers/cartons

1. Emballage du beurre

Non recyclable.

*Alternatives : Diminuer sa consommation ou adopter des alternatives végétaliennes

2. Enveloppes métallisées à l’intérieur (style soupe Lipton)

Puisque ces enveloppes sont composées d’une couche de papier et d’une couche métallisée et qu’il est impossible de séparer les deux, elles ne sont pas recyclables.

* Alternatives : Les marchés en vrac offrent beaucoup de ces produits. L’option la plus nutritive et écoresponsable demeure celle de cuisiner les soupes et sauces soi-mêmes.

sac-et-sachet-alimentaire-5592730

3. Verres à café pour emporter et leurs couvercles (souvent code #6, comme c’est le cas chez Tim Horton par exemple)

Non recyclable, si code #6. Valider auprès du marchand de café s’ils sont en carton seulement. Dans ce cas, une fois rincés, ils peuvent être recyclés.

* Alternative : Trainer sa tasse lavable. 

4. Les cartons MULTICOUCHES

Les cartons multicouches, surtout les contenants non réfrigérés style Tetra Pak, sont encore très peu recyclés. Si vous en avez, bien rincer avant de les déposer dans le bac. [Voir le commentaire de notre lectrice Amélie à ce sujet].

*Alternatives : Faire ses propres produits maison ou miser sur d’autres types d’emballages.

tetra-pakjpg_20150424082915862

5. Pots de crème glacée (style HäagenDazs, multicouches)

Peuvent être recyclés. Les laver avant de les déposer dans le bac. Vérifier auprès de votre municipalité s’ils sont acceptés.

*Alternatives : Prendre une marche à la crèmerie! Ou encore, faire sa propre crème/yogourt glacé.

6. Boites de jus congelé (multicouches)

Il s’agit d’un item composé de différentes matières (carton et métal). Certaines municipalités les acceptent, d’autres non. À vérifier.

* Alternative : Faire ses propres jus/smoothies avec des fruits frais!

7. Le lait (carton multicouches/sac plastique)

Les cartons de lait sont recyclables, mais préférez les cartons de lait sans bec verseur en plastique.

Les sacs de lait sont lavables, réutilisables (remplacent très bien les « ziplocs ») et finalement recyclables dans de nombreuses municipalités au Québec.

*Le lait consigné est une belle alternative!

L’aluminium, le verre & autres matières 

1. Le papier d’aluminium

Oui! L’aluminium est accepté dans le bac. Il faut d’abord le laver (si souillé) et en faire ensuite une boule.

2. Le verre

Au Québec, le verre est encore très peu recyclé. La situation tend à s’améliorer puisque des solutions sont actuellement étudiées afin de remédier à la situation. Bien qu’on le recycle de plus en plus, il se casse dans les camions et devient pénible à trier et donc à recycler (ce qui fait qu’une bonne partie fini aux vidanges…). Puisqu’il est durable, on peut le réutiliser longtemps à la maison.

Pour plus de détails sur le recyclage du verre au Québec: ici.

3. Le liège

Les bouchons de liège peuvent parfois être recyclés. À confirmer auprès de votre municipalité.

4. Sacs en toile de plastique recyclé

En principe oui. Valider avec la municipalité.

.1074000261_034

5. Sac de jute, tissus et filets

Non recyclable, mais réutilisable (sauf pour le filet).

*Alternative: Acheter du riz en vrac et des légumes à la pièce.

En résumé 

  • Il faut RINCER/NETTOYER les contenants souillés et les laisser sécher un minimum pour éviter les odeurs.
  • Séparer les matières (enlever les sacs des boîtes, les papiers des sacs, etc.)
  • Défaire les boites en carton
  • LES SACS DE PLASTIQUE, 2 façons de faire:
  1. Dans certaines municipalités, les sacs de plastique doivent être rassemblés ensemble dans un même sac noué. Allez lire le commentaire de Nancy à cet effet. C’est aussi ce qu’on m’avait prescrit chez Recyc-Québec.
  2. Dans d’autre municipalités, les sacs doivent être déposés directement dans les bacs et non pas rassemblés dans un même sac. Selon le commentaire de Mathieu Poirier plus bas, les sacs de sacs noués doivent être ouverts au centre de tri afin de s’assurer de leur contenu, ce qui alourdit les procédures. Allez lire son commentaire pour les détails.

***Se renseigner auprès de sa municipalité à cet effet.

Préférer 

  • Les emballages/contenants/vaisselle lavables et réutilisables
  • Les emballages compostables

Éviter le plus possible!

  • Les contenants multicouches aseptiques (style Tétra Pak)
  • Les sacs refermables pour poissons oxo-biodégradables
  • Les briques de fromage industrielles (encourageons l’achat des fromages artisanaux d’ici!)
  • Les fruits et légumes frais suremballés
  • Le take-out (côté restauration rapide « junk »; A&W semble plus « écoresponsable » que les autres)

S’efforcer de bannir de notre consommation les plastiques # 6 

  • Les styromousses
  • Barquettes pour viandes et poissons
  • Verres à café (Tim Horton et autres)
  • Ustensiles jetables
  • De nombreux emballages « take-out » ou prêt-à-manger. Préférer ceux qui se recycle/compostent.
  • Verres de bière (sinon, garder le même le plus longtemps possible)
  • Petites portions individuelles de lait et crème à café
  • Vinier

Et j’imagine que rien ne sert de vous convaincre d’éviter d’encourager ce genre de produit!

D’autres emballages non recyclables 

Le carton avec des taches de graisse (mais compostable dans certaines municipalités!), le papier ciré, le papier d’emballage métallisé, les enveloppes postales matelassées, les barquettes et gros sacs en plastique pour plantes et jardinage [nuance: selon Cindy, une de nos lectrices, les sacs de terre peuvent être récupérés s’ils portent le mobius no. 4, après avoir été rincés et rassemblés avec d’autres sacs], les boitiers de CD et DVD et les sacs de chips!

IMG_2396-L-2

Pour tout le reste?

Tout ce que je n’ai pas dit est ici. Le site est très bien fait et est idéal pour un « refresh« en matière de recyclage (cliquez sur l’image pour accéder au site):

Capture d’écran 2015-09-20 à 10.59.34

Pour les déchets dangereux, voici lié ci-dessous l’outil de référence par excellence. Un site ultra pratique:

tri dangereux

Pour en savoir plus sur le plastique et les codes de recyclage, visitez le site lié ici :

Capture d’écran 2015-09-20 à 10.57.48

Et finalement, si ce n’est pas déjà fait, je vous propose de passer voir le billet ci-joint. J’y propose une foule d’alternatives aux emballages.

6a00d83451ccbc69e2017c318ec2d4970b

En espérant avoir pu vous apprendre ne serait-ce qu’une petite chose sur le sujet, je vous invite à enrichir ce billet de vos commentaires, suggestions d’alternatives, interrogations auxquelles je n’aurais pas répondu, ou juste en y écrivant la première chose qui vous passe par la tête! ;)

Merci à l’avance!

 

Références:

Julie Charon, gestionnaire communauté chez Recyc-Québec.

Le site de Recyc-Québec: http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/client/fr/accueil.asp

Les cartons multicouches: http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/Upload/Publications/Fiche_contenants_multicouches.pdf

Conseil canadien des manufacturiers de cartons multicouches:http://www.recyclecartons.ca/recyclage-des-cartons-multicouches/?lang=fr

Déchets dangereux : http://onenprendsoin.ca

Documentation sur le plastique: http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/Upload/Publications/Fiche-plastiques.pdf

Documentation sur le verre: http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/Upload/Publications/Fiche-consigne.pdf

Earthbound Farm Organic: http://www.ebfarm.com/faq#our-packaging

Earth Balance: http://earthbalancenatural.com

Alternatives aux fromages : http://coteboudreau.com/2014/03/31/les-fromages-vegetaux/

Végane Québec: http://www.veganequebec.net

Api-flex: http://api-flex.com

Harmony Organic: http://www.harmonyorganic.on.ca/home

A&W: http://www.aw.ca/awhome_FR.nsf/environment

La poubelle province: http://poubelleprovince.radio-canada.ca

*Les photos ont toutes été tirées du web, sauf celle en couverture.

Chantal

Author Chantal

Je me décris comme : La partie féminine de Saratoga, écolo, créative, artisane, entrepreneuse, amoureuse des vieux objets, toujours coiffée pareil, souvent naïve. Ma devise : Faut faire quelque chose. Mon cheval de bataille écolo : Recréer un mode de vie plus harmonieux et durable et donner le goût au monde d’embarquer. Mes faiblesses : Le sport, la lecture, me souvenir de ton nom, me souvenir... tout court! Ma recette DIY favorite : Le déo au lait de magnésie et huiles essentielles. Je jase de quoi sur le blogue? De réduction significative des déchets et de comment rendre cette simplicité volontaire facilement applicable au quotidien.

More posts by Chantal

Join the discussion 43 Comments

  • Cindy dit :

    Bonjour Chantal! Je suis contente de voir que tu as démystifié tout ça. ;) Je voulais t’apporter deux petits points à considérer cependant. Les sacs à jardinage peuvent être récupérés s’ils portent le mobius dessus. Les sacs de terre en sont un bon exemple, ils portent le mobius no. 4. On doit rincer avant et faire un sac à sac. Aussi, les sacs de céréales de certaines marques comme ceux de Sally’s peuvent être envoyé chez Terra Cycle pour avoir une deuxième vie. Il faut s’informer des points de récoltes dans nos régions :)

    Voilà! J’espère que ça peut t’aider.

    Bonne journée et bonne continuité dans ton aventure!

    • Chantal dit :

      Merci beaucoup Cindy pour ces nuances et suggestions! J’en prends bonne note et les ajoute au billet avec une petite mention à ton endroit!
      Hésites-pas s’il te vient autre chose!
      :)

  • Marie-C dit :

    Merci merci merci pour cet article si complet! Je le garde en référence…
    Je me demandais (et excuse-moi si ça sort un peu du sujet de ton texte), lorsque tu achètes en vrac (par exemple les pâtes et le riz), j’imagine que tu amènes tes contenants pour les faire remplir? Si oui, quels magasins peux-tu recommander où ce type de pratique est accepté et facilement pratiquable? Je demande parce que j’ai commencé à le faire pour le café et ce n’est pas partout qu’il est facile de faire peser le contenant avant, le remplir, puis le peser après pour calculer le prix… Alors je me demandais ce qu’il en était pour des produits d’épicerie courants tels que les denrées sèches. Merci!

    • Chantal dit :

      Heureuse que tu aies apprécié! Merci à toi!
      Pour tout dire, ce n’est pas toujours évident, mais les choses progressent. Chez Bulk Barn (pour les pâtes, bien que je n’affectionne pas cet endroit), j’apporte mes sacs plastique (que je lave et ré-ré-ré utilise). J’en apporte aussi chez Anatole, mais ils acceptent mes sacs en tissus. Même chose chez Vrac en folie. Ils pré-pèsent nos pots/sacs.
      Je ne sais pas si je réponds bien à ta question?

  • Mathieu Poirier dit :

    Merci pour cet article très complet!

    Un petit bémol, mettre les sacs dans un plus grand sac ne facilite pas le tri, au contraire. Dans un centre de tri, la première de toutes les opérations est d’ouvrir manuellement et de vider tous les sacs semblant contenir quelque chose puisque rien ne permet d’affirmer avec certitudes que le contenu est recyclable ou pire, dangereux pour les machines de tri. Les installations de tris utilisent différends principes pour faire un tri automatique : par exemple, les sacs de plastique sont aspirés (grâce à leur poids très faible) et si un sac contient d’autres sacs, il sera trop lourd et si il passe au mauvais endroit dans les machines, les sacs se déchirent et les bloquent, parfois durant plusieurs heures engendrant des coûts employés/maintenance assez élevés.

    Sinon, on peut continuer à dire au et fort de nettoyer les contenants! Premièrement parce que c’est horriblement dégoûtant pour les employés, deuxièmement parce que le contenant sera jeté la plus grande partie du temps, donc finalement c’était un geste inutile pour se donner bonne conscience que de le mettre au recyclage. Pire, ça risque de souiller d’autres produits qui seront aussi jetés.

    Dans les bacs de recyclage, au centre de tri, on trouve, tous les jours : des couches pour bébé souillées, des seringues, des condoms usagés, des serviettes hygiéniques et des tampons et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer de pire en fait. Mention honorable pour l’écureuil empaillé!

    • Chantal dit :

      Ark. Merci tellement pour ton commentaire. (Et sache que je n’ai pas juste dit « ark » en le lisant).

      Je vais immédiatement faire les changements en ce sens. C’est tellement un témoignage précieux que tu viens de nous offrir là! Je t’en suis vraiment reconnaissante.

      De ce fait, si des sacs de plastique prennent le chemin du recyclage, est-il préférable de les déposer individuellement dans le bac? Juste pour être certaine de véhiculer la meilleure façon de procéder.

      Merci!

      • Elie dit :

        Question! Je rince souvent rapidement les pots mais je m’étais toujours dit que les machines doivent nettoyer et au recyclage doivent se faire nettoyer quand même… je me suis visiblement trompé mais qu’en est-il du gaspillage intense d’eau en général? Exemple, pour bien décollé le beurre de peanut dans le pot..? Est ce plus écologique??… j’essaie toujours de mettre une petite quantité d’eau très chaude, le fermer et le brasser, mais on s’entend c’est loin d’être parfaitement rincer… merci

    • Chantal dit :

      Petite question? Dans quelle municipalité te trouves-tu? Le mode d’emploi semble différer d’une municipalité à l’autre sur la façon de disposer des sacs de plastique. À Montréal, les informations qu’on me donne vont dans le sens des « sacs de sacs ». Merci!

      • Mathieu Poirier dit :

        Bien je vois que les avis sont contradictoires ;)

        J’ai travaillé trois jours dans un centre de tri de Montréal pour aider à la rédaction d’un article en 2009, ça fait donc un bail et soit les choses ont changé, soit les centres ont tous des pratiques différentes. J’imagine donc qu’il vaut mieux prendre les avis officiels, même si à l’époque justement la réalité de terrain ne concordait pas tellement. J’ose espérer que maintenant la situation s’est améliorée. Ils ont peut-être amélioré la machinerie?

        Je souhaite juste que ce ne soit pas pouvoir les jeter plus facilement. C’était le cas pour le papier en 2009 (à cause de la crise économique en Chine à l’époque, elle qui achetait la presque totalité du papier/carton recyclé mondial).

        Par contre, je veux bien insister à nouveau sur le nettoyage des contenants, ça me surprendrait que le sens olfactif des employés ait entamé une mutation pour résister à cet afflux d’odeurs incapacitantes ;)

      • Chloé Bureau dit :

        À Gatineau, il fallait faire un sac de sacs jusqu’à tout récemment. Maintenant, le centre de tri Tricentris de Gatineau a une machine trieuse de sac désormais et donc il n’est plus nécessaire de faire un sac de sacs. Ça dépend du centre de tri et de la technologie employée par celle-ci ;)

    • Marie-C dit :

      Oui, merci! Je n’avais pas pensé à des sacs en tissu mais c’est une bonne idée… Je visiterai sûrement Vrac en Folie prochainement.

    • Marc-André Mailhot dit :

      Nous colligeons ce genre d’information auprès de plusieurs centres de tri (pour les pharmacies), et la majorité nous disent de faire des « sacs de sacs ».

      Donc à confirmer!

  • Julie dit :

    Il y a plusieurs choses nommées dans ton article que je ne savais pas qu’on pouvait recycler (sac de carottes, de pain, aluminium). J’achète des fruits congelés et je pensais qu’on ne pouvait pas recycler le sac car je ne voyais pas le petit signe de recyclage dessus. Je vais désormais les mettre dans mon bac vert! Article très pertinent, merci beaucoup!

    • Chantal dit :

      Merci à toi!
      Par contre, je t’invite à prendre note des petites/importantes nuances apportées par Mathieu Poirier dans les commentaires, au sujet de la disposition des sacs dans les bacs. Il ne vaudrait mieux pas les emballer les uns dans les autres, tel qu’on me l’avait prescrit. À suivre…

    • Phil dit :

      J’avais appelé le centre de recyclage st Michel en 2015, il y avait à présent une machine pour ouvrir les sacs selon la préposée qui m’avait répondu.

  • Amélie dit :

    Merci pour cette recherche exhaustive!

    Dans laliste des matières à éviter le plus possible, j’ajouterais les contenants multicouches (tetra pak, contenants asceptiques, etc.) Comme les enveloppes métallisées à l’intérieur, les contenant multicouches ne sont pas facilement recyclables parce qu’ils sont composés de plusieurs matériaux. Ils sont donc très peu recyclés au Québec (seulement 3% sont vendus à de recycleurs locaux). La majorité des contenants est donc exportée, sans que l’on sache comment elle est traitée.

    Voici une fiche d’information de RECYC-QUÉBEC sur le sujet : http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/Upload/Publications/Fiche_contenants_multicouches.pdf

    • Chantal dit :

      OH! Méchante nuance! Je vais en faire mention et ajouter ces détails importants.
      Grand merci pour ton précieux commentaire!

      • Amélie dit :

        Ça me fait plaisir! :) C’est un sujet assez complexe mine de rien et les informations peuvent varier selon les intervenants à qui on parle…

  • Mariane dit :

    Merci Chantal pour ton excellent billet!

    Si j’ai bien compris, ce projet d’eau en boîte, c’est pas du tout mieux? Ça reste un tetra pack?!

    http://boxedwaterisbetter.com/

    • Chantal dit :

      Ouf. Juste le principe de fabriquer des emballages pour de l’eau et de nous encourager à trouver ça normal d’en acheter est un non-sens, peu importe le type de contenant. C’est beaucoup d’énergie, de ressources et d’argent perdus pour les contribuables.
      Mais pour répondre à ta question, il n’y a pas de couche d’aluminium dans ce contenant, ce qui le rend plus facile à recycler que les Tetra-Pak qui en ont. Si tu cliques sur le lien plus haut, tu verras la différence.
      À savoir si cela est mieux que les bouteilles de plastique, je ne peux répondre avec certitude et préfère tout simplement éviter de consommer de l’eau emballée.

  • Bruno dit :

    Merci pour cette conscience environnementale inspirante et cette compétence environnementale hors pair.
    Même pas très bien fait, le recyclage a fait faire des progrès énormes au Québec. Il faut s’en réjouir, même si on espérait mieux.
    Pour arriver à zéro déchets sans faire passer un doctorat es poubelle à tous nos concitoyens, il faut maintenant envisager la compensation automatique. Faire payer les impacts environnementaux pour les réparer à 110% … Appliquer la loi sur le développement durable.

    • Chantal dit :

      En effet, c’est vrai que de faire payer pourrait être un incitatif efficace.
      Je viens d’aller chercher des boîtes derrières un dépanneur pour mon déménagement et n’avais pas remarqué que certaines étaient remplies de cochonneries pêle-mêle qui auraient atterries au centre de tri. Si une telle loi était en vigueur, les commerçants aussi seraient plus soucieux de ce qu’ils mettent au chemin.
      Merci de ton commentaire Bruno.

  • Nancy dit :

    Bonjour, j’ai bien apprécié l’article. Pour la région de Drummondville, le centre de recyclage, demande que nous regroupions les sacs de plastiques dans un sac et de le nouer. C’est la technique qu’il montre aux enfants du primaire quand ils vont visiter le centre de tri et les encourage en leur demandant d’écrire leur nom et le nom de leur école. Ça doit dépendre du centre de tri des régions.

  • Marie dit :

    Excellent article ! Pleins d’infos sur les choses qu’on ne sait jamais si l’on doit jeter ou recycler… !

    Petite nuance à apporter au point #7 des plastiques. C’est vrai qu’auparavant, les barquettes de champignons étaient faites de plastique 6 (le polystyrène), mais aujourd’hui, et ce depuis environ 1 an (septembre 2014), la plupart de ces barquettes ont été modifiées et sont maintenant faite de PETE, du plastique 1 qui est, lui, recyclable partout ! :)

    http://www.cascades.com/fr/medias/communiques-et-nouvelles/communiques/2014/5361/cascades-lance-ultratillmc-une-nouvelle-generation-de-contenants-a-champignons

    • Chantal dit :

      Oui! Merci beaucoup pour cette nuance! J’avais aussi constaté ces améliorations sur les produits du Québec en faisant mes achats. Je vais en faire mention. :)

  • Marie-Pier dit :

    Les filets à oignons peuvent être réutilisés pour acheter fruits et légumes en vrac, en autant qu’on a pris la peine de défaire le noeud (ils en ont généralement un) plutôt que de percer le filet! C’est pas une super solution à grande échelle, mais quand on en a seulement quelques-uns, ça peut être pratique de les garder…

  • Victorine dit :

    Excellent article que je partage tout de suite!

  • Monique dit :

    Merci je me rencontre qu’il y a plein de choses que je ne fais pas comme il le faut…!

  • Marianne dit :

    Un p’tit mot sur un de ceux-là au hasard pour te dire que j’aime tes billets, et aussi ta bio! quelle chance d’avoir un tel héritage: merci de le faire fructifier en le partageant avec nous.
    De mon côté ça aura pris quelques personnes sur mon chemin au fil des ans pour lentement commencer à me réveiller davantage à la très moche réalité de notre mode de vie occidental moderne encombré et appauvri par la facilité et le déni, mais surtout commencer à me réveiller à la faisabilité des alternatives, et au réel et profond bienfait pour l’âme de les mettre en pratique, petit à petit.
    À bien des égards pour ce qui est de l’environnement je commence à passer de la simple conscience écrasante à des petites actions encourageantes et ces billets pertinents et qui se lisent tout seuls me donnent un sapré coup d’pouce. Et en plus avec un peu de recul tous ces sages principes se transposent et se déclinent dans plein d’autres sphères de la Vie.
    Ça fait du bien, merci merci –

    • Chantal dit :

      Ohhh! Mais c’est tellement moi qui te remercie! Quel gentil commentaire.
      Ça fait très plaisir de savoir que ça te touche et te plaise.
      Le but est de se regarder aller et d’en faire toujours un peu plus afin que notre mode de vie soient des plus respectueux possible. Ça fait du bien de s’y mettre et de sentir qu’on fait de notre mieux pour laisser un héritage empreint d’un peu plus de sens et de confiance à nos enfants.
      Tiens-nous au courant de ta démarche!
      Au plaisir!

  • Sarah Legault dit :

    Bonjour! Je suis végétarienne et le tofu prend une grande place dans mon alimentation! Je suis aussi en transition zéro déchet et je me demandais si l’emballage sous-vide du tofu est recyclable? Certains me disent que oui, d’autres me disent que non! Je suis perdue!!!

    Merci beaucoup!

    • Chantal dit :

      On l’est tous!! C’est vraiment un casse-tête parce que d’une municipalité à l’autre, ça change. La meilleure façon est d’écrire à la compagnie qui désert ton secteur et de poser tes questions pointues. Vraiment désolée de ne pas pouvoir t’apporter la réponse!

  • Géraldine dit :

    Bravo pour cet article! Plus je lis à ce sujet, plus je réalise que c’est vraiment plus complexe que je pensais. Malheureusement pour le commun des mortels qui ne passera pas son temps libre comme moi à s’informer.

    Un commentaire concernant le plastique #6: Il est maintenant accepté à l’Éco-Centre de LaSalle, à Montréal. Alors ce que je fais, c’est que je cumule du plastique #6 dans un sac d’épicerie quand j’ai vraiment pas d’autre choix, et je vais le porter à cet Éco-Centre 1 ou 2 fois par année, quand par exemple je dois aller à l’aéroport PET ou autrement dans l’Ouest. J’en cumule très peu, mais au moins il ne finit pas aux poubelles.

    Je pratique le zéro déchet depuis un peu plus de 1 an et ce n’est pas facile, il y a tellement de choses à apprendre et de nuances! Mais oh que c’est jouissif de voir sa poubelle et son sac de recyclage réduire, sinon carrément disparaître (j’ai fait 2 kg de déchets en 2016, yé!).

  • Roland dit :

    Le liège: excellent dans mon compost. Les racines de mes légumes adorent et viennent y trouver humidité par temps sec. Sinon, conservez-le pour mille et un usages quotidiens. Ne le jetez pas, c’est une matière noble!

    • Chantal dit :

      Merci pour tes conseils d’usage! Mon chum n’avait pas obtenu de résultat fructueux dans le compost, c’est pourquoi il les gardait, entre autre pour se faire des allumes-feu/charbon de bbq. Mais on va reconsidérer le fait de les mettre au compost.
      :)

  • Paule dit :

    Un petit détail amusant, vos bouchons de liège dans les platebandes avec le bois raméal fragmenté BRF fera l’affaire. Super cet article, merci ! Pensez aux oiseaux et ramassez cheveux, poils de vos animaux, a disposé dans le jardin au printemps. Mon vieux cordage de bateau a fait des merveilles à voir sa popularité.

  • Jacques dit :

    Pourquoi n’est-ce pas un domaine de réglementation? Pourquoi l’emballage de bière est réglementé et pas le reste? Allez, gouvernements du continent, réveillez-vous!

Leave a Reply