Skip to main content

Des articles ménagers durables pour remplacer leurs équivalents jetables, ça te dit?

Troquer le jetable pour le durable

Plusieurs objets qu’on utilise quotidiennement à la maison ont un impact indésirable sur l’environnement à long terme. Ils font partie de nos vieilles habitudes. L’idée ici n’est pas de se culpabiliser ou de diaboliser les objets de notre maisonnée, mais plutôt de s’interroger et d’explorer des alternatives accessibles et durables.

Il y a quelques années, j’ai scanné l’entièreté de mon appartement et je me suis rendu compte que j’avais tourné certains coins ronds sans m’en apercevoir, malgré mes efforts pour faire des choix écoresponsables. Il me reste encore une ou deux vieilles éponges jaunes et vertes du Dollarama de mon ancienne vie, haha. Je les garde pour la grosse job sale (allô, la litière du chat!). Depuis que j’ai intégré l’éponge luffa dans ma vie, je n’en ai jamais racheté.

Il faut se rappeler que pour réduire notre empreinte écologique, chaque petit geste compte. Par exemple, ça pourrait être aussi simple que de se refuser le luxe d’une boîte de Kleenex et d’utiliser un bon vieux rouleau de papier de toilette 100 % post-consommation à la place, tsé.

J’avais le goût de te faire découvrir 6 objets du quotidien très faciles à intégrer qui te donneront envie de reléguer aux oubliettes tes vieilles habitudes!

1. Les mouchoirs lavables

mouchoirs

Photo: Jacinthe Morin

Je commence en force, haha! Quand j’étais p’tite, je trouvais ça ben drôle de voir mononcle Richard sortir son mouchoir en tissu bleu picoté blanc de sa poche pour se moucher. Aujourd’hui, je le trouve plutôt intelligent.

Le mouchoir lavable est un réel must pour s’éponger la goutte du nez, peu importe la saison. Fini, les déboires post-lavage du Kleenex oublié dans la poche de jeans! Les mouchoirs en tissu sont doux : un vrai plaisir de se les frotter sur le nez. Côté durabilité, à moins qu’il ne rejoigne l’univers parallèle où se cachent nos bas perdus, cet objet te servira pendant des années!

Sur notre boutique, on te propose des mouchoirs en coton biologique non blanchis et fabriqués au Québec.

Découpe un vieux t-shirt ou une vieille camisole en coton pour en faire des carrés de tissu. Ça fait les meilleurs mouchoirs! Ce type de tricot ne s’effiloche pas. Bien pratique quand on n’a ni machine à coudre ni aptitude pour la couture, haha.

Le mouchoir lavable n’est pas ton truc? Pas de panique, tu peux quand même te vider les fluides de manière écoresponsable en utilisant des mouchoirs ou du papier de toilette 100 % post-consommation. Pas question qu’on coupe les arbres de nos belles forêts pour se vider le nez, non merci!

2. Les tampons démaquillants en tissu

tampons démaquillants

Photo: Jacinthe Morin

Y a-t-il vraiment eu une époque où je me démaquillais et me nettoyais le visage avec autre chose que des tampons démaquillants lavables? Haha! L’époque des p’tites mousses qui se ramassaient toujours dans mes cils est révolue.

Dans la même lignée que les mouchoirs, les tampons démaquillants lavables éclipsent de loin leurs équivalents jetables par leur douceur, leur durabilité et leur qualité. Ai-je besoin de rappeler l’impact environnemental HORRIBLE du coton conventionnel sur l’environnement? Brrrr.

Ceux qu’on propose sur notre boutique en ligne possèdent une petite fente qui permet d’y insérer les doigts. Ça facilite l’utilisation!

Les tampons tachés de maquillage te rebutent ? Garde à proximité de ton lavabo un savon détachant Madame Blancheville. Ça prend réellement 2 secondes les frotter après s’être démaquillé.e et ça les garde comme neufs. Pour les taches tenaces, un petit trempage au percarbonate de soude fera l’affaire!

3. Le papier de toilette lavable

papier de toilette

Photo: Jacinthe Morin

J’aime vraiment beaucoup la douceur du tissu des papiers de toilette lavables de la marque québécoise Omaïki, ainsi que leur format et leur épaisseur. C’est comme s’essuyer avec un papier jetable en soie bio, 10 épaisseurs, tissé par des vers magiques à la pleine lune : le tissu est assez mince et long pour pouvoir être replié une fois sur lui-même et n’irrite pas du tout la région du périnée comme pourrait le faire le papier jetable « cheapette ». Encore une fois, on l’aime tellement qu’on l’a sélectionné parmi nos produits durables chouchous à offrir sur la boutique en ligne!

Redonne une deuxième vie à tes débarbouillettes de bébé. Si tu n’en as pas, fouille sur les pages de groupes de petites annonces ou de Marketplace sur Facebook. Il y en a à profusion!

Ark, le papier de toilette lavable?

Si utiliser du papier de toilette lavable te fait l’effet d’un changement subit de température dans la douche, sache qu’il existe des astuces qui peuvent rendre son utilisation plus attrayante.

  1. L’utiliser seulement pour les pipis et disposer ensuite du papier de toilette lavable dans un joli panier réservé à cet effet en attendant le lavage.
  2. L’utiliser en combinaison avec un bidet.

Si tu nous connais, tu sais qu’on est accros à notre bidet. Le bidet rend non seulement l’utilisation du papier de toilette lavable possible pour les numéros 2, mais il te permet d’avoir le popotin propre 100 % du temps. Un avantage sous-évalué, haha. Oui, ça nous fait utiliser de l’eau. Mais le peu qui est utilisé par le bidet et le lavage de notre petit carré de tissu n’est rien comparativement à la quantité d’eau nécessaire pour fabriquer du papier de toilette jetable. Une goutte dans l’océan. On en parle d’ailleurs juste ici!

Perso, avant d’avoir un bidet, j’utilisais mon papier de toilette lavable seulement pour le pipi. Ça me sauvait quand même beaucoup de papier de rouleaux chaque semaine!

Pas prêt.e à faire le saut? Même combat : opte pour le papier de toilette fait à 100 % de fibres recyclées.

4. Les essuie-tout durables

essuie-tout

Photo: Jacinthe Morin

Je n’ai jamais réellement consommé d’essuie-tout conventionnels. Comme ma mère, j’ai toujours préféré opter pour une guenille en tissu qui fait selon moi mieux la job qu’un bout de papier. J’ai les mêmes guenilles depuis que j’ai quitté le nid familial, haha.

Si tu es adepte de cet objet, sache qu’il existe une alternative à moindre impact environnemental : les lingettes absorbantes végétales. Elles sont lavables jusqu’à 300 fois et sont compostables en fin de vie. Oui, oui, après seulement 28 jours, l’essuie-tout écolo sera décomposé.

La quantité de liquide que peut absorber une seule lingette est hallucinante. Ça rend le nettoyage vraiment agréable et c’est multifonctions, comme on aime. C’est vraiment un genre d’hybride entre la guenille et l’essuie-tout. Bon pour la cuisine, les vitres, la salle de bain, le garage, le patio, name it!

5. Les éponges/brosses à vaisselle durables

luffa

Photo: Jacinthe Morin

Qui a encore des éponges synthétiques jaunes et vertes à la maison? Cette fameuse icône du ménage existe depuis les années 60 et est faite de mousse de résine, un dérivé du pétrole.

Mon alternative de prédilection? L’éponge luffa. Le luffa est une cucurbitacée fibreuse qui, une fois séchée et découpée, remplace à merveille aussi bien le gant de crin pour la peau que l’éponge pour la vaisselle. Elle est ultra durable et se met au lave-vaisselle. Une luffa entière peut durer plus d’un an…!

Pour les plats un peu plus collés, on adore les brosses à vaisselle à tête rechargeable et les grattoirs en bambou. Ces derniers sont parfaits pour les fonds de poêle cramés.

6. Les brosses à dents écologiques

brosse à dent en bambou

Photo: Jacinthe Morin

Article que les dentistes recommandent de changer tous les 4 à 6 mois environ, la brosse à dents se retrouve bien vite à la poubelle! La brosse à dents en bambou est une belle alternative écologique aux brosses en plastique. Plusieurs marques locales existent sur le marché et, comme elles ont toutes leurs particularités, il y en a pour tous les goûts. La tête de la brosse que nous proposons sur notre boutique en ligne est facilement cassable après usage. On peut donc aisément mettre le manche au compost quand la brosse n’est plus utilisable.

Utilise tes vieilles brosses à dents pour le ménage! Ya rien comme une brosse à dents pour nettoyer les petits recoins. Tu peux aussi donner une troisième vie à ton manche en l’utilisant pour identifier tes plantes et jeunes plants de légumes dans le jardin.

Une autre option est la brosse à dents à tête rechargeable. Conçu en bioplastique, le manche est fait à 70 % de fibres végétales. Lorsque la tête est en fin de vie, suffit de la remplacer par une nouvelle :). Même si la brosse contient du plastique, on évite ainsi la fabrication d’une nouvelle brosse à dents chaque fois qu’on remplace la tête! Bonjour la durabilité!

Évidemment, on ne peut parler de brosse à dents sans parler de soie dentaire. La soie dentaire rechargeable et compostableest évidemment un incontournable écologique qui peut envoyer illico son homologue jetable se rhabiller!

***

Il va sans dire qu’opter pour des alternatives lavables et durables a un impact positif sur la santé de l’environnement, celle des humains et celle des animaux. Si faire attention à notre empreinte écologique est la meilleure des raisons pour faire le saut, ne plus trouver de vieux mouchoirs croustillants dans le fond de ses poches est un avantage clairement sous-estimé de l’écoresponsabilité.

À plus!

Audrey xx

Woody

Je me décris comme : Passionnée de tout ce qu’offre la nature, amoureuse des artisans et artistes locaux, de mon chum et de la bonne bière. Ma devise : Rire (ou : Mieux vaut prévenir que guérir). Mon cheval de bataille écolo : Acheter le plus local possible, équitable et bio. Mes faiblesses : Très désorganisée, avec une mémoire d’oiseau et pleine de contradictions. Ma recette DIY favorite : Le déo naturel. Je me sens indépendante face aux grandes industries cosmétiques depuis que je le fabrique moi-même. Je jase de quoi sur le blogue? De plein d’affaires, mais surtout de recettes DIY.

10 commentaires

  • Annie-Claude Murray dit :

    Merci Audrey Woody! Il y avait des objets que je ne connaissait pas dutout car, perdu dans le fin fond de ma campagne profonde, il y a juste le cercle des fermières pour me fournir en tites mopettes coton écolo fabriquées main! Je retiens particulièrement les brosses à vaisselle à tête interchangeables!
    Bisous!

  • Woody dit :

    HAHA super Annie-Claude <3. Le cercle des fermières, toujours utile!!!

  • Marianne-Marilou dit :

    Merci pour les super astuces, je suis aussi dans un virage et je cherche les meilleurs produits pour ne plus revenir à mes anciennes habitudes. Prochain achat la brosse à dent en bambou (trop belle)!

  • Pomme dit :

    Lala…..J’aime bien l’idée du papier de toilette pour les pipi seulement, mais ce qui me freine, c’est……vous les mettez dans quoi en attendant le lavage? Un bac à linge juste pour ça? Ça ne sent pas à la longue…? Mettez vous quelque chose dans le bac à linge pour « protéger » ou le lavez-vous à chaque fois?

    Pleins de petites questions bêtes, mais faut me rassurer hihi!

    Merci les filles et ne lâchez pas votre beau travail, c’est une mine d’or ici <3

  • Marie dit :

    On utilise un wet bag (comme pour les couches lavables!), ou une petite corbeille. Pas d’odeur, promis! Encore moins si tu utilises un siège bidet (on a un article à ce sujet!). Évidemment, on lave à toutes les semaines, on ne laisse pas « mariner ». Il y a moins de risque d’odeur si on laisse l’air passer. Les odeurs se créer surtout si c’est fermé hermétiquement.

  • Pomme dit :

    Ahhh!!! Et tu laves le wet bag en même temps! Magique. Merci beaucoup, c’est vraiment ça qui me freinait un peu disons….

  • Marie dit :

    Exactement! On lance le wetbag au lavage en même temps :)

  • Celine Fortin dit :

    Bonjour, je suis accroc à toutes vos idées et DIY. J’ai dévoré votre livre reçu, hier, pour Noël. J’ai les mains ultra sèches. Je recherche une crème , avez vous une tite recette? À moins que celle du liniment fasse la job? Je ne l’ai pas encore essayé.

  • Marie dit :

    Le beurre du septentrion dans le livre ferait une super belle job pour les mains! :)

  • Super article!
    Je n’ai pas encore franchi le cap du papier toilette réutilisable mais cet article a le mérite de m’y faire réfléchir!

    Je rajouterai juste une chose sur l’utilisation du bambou qui, bien que meilleur pour l’environnement, ne doit pas être une solution pour remplacer le plastique ou autre dans nos objets du quotidien (brosse à dents, paille, vêtement,…), en raison de la déforestation et de la perte de la biodiversité que sa culture de masse entraînerait.

    Je serai intéressée par d’autres articles sur le même sujet avec toujours plus de solutions pour consommer éco-responsable :)

Répondre