was successfully added to your cart.

Le cidre de feu (ou fire cider) est bien connu du monde de l’herboristerie. Je crois que l’on pourrait dire qu’il existe autant de variantes de la recette qu’il y a d’herboristes. J’ai fait ma première rencontre avec ce tonique coup de fouet dans le fameux livre Medicinal Herbs de Rosemary Gladstar, pionnière et grande inspiration dans le domaine. Elle y propose sa propre recette de ce vinaigre explosif et vante ses effets pour contrer les rhumes et les grippes d’hiver, ainsi que pour maintenir une bonne santé générale. L’élaboration du cidre de feu consiste à faire macérer plusieurs aliments (vous serez surpris de ne retrouver aucune «plante») dans un vinaigre de cidre de pommes non pasteurisé et bio (préférablement) pendant environ 3 à 4 semaines OU jusqu’à ce que vous voyiez les membranes cellulaires des aliments se détériorer; à ce moment, c’est prêt à filtrer.

Cela fait quelques fois que j’en fais en prévision de l’hiver, pour moi d’abord vu ma tendance à geler même su’l bord du poêle à bois qui chauffe au max dans la cabane… mais aussi pour mon conjoint (rectification : mari!), qui, malgré qu’il pourrait faire fondre de la neige sur son chest par -40, bénéficie tout autant des propriétés réchauffantes et protectrices du cidre. Je n’en donne pas encore à mon fils de 2 ans puisque selon moi, c’est un peu trop puissant pour son petit corps et parce que j’ai bien d’autres concoctions appropriées pour maintenir sa bonne santé durant nos hivers québécois. Cependant, je pourrais l’intégrer dans mes recettes, dans un bouillon pour une soupe, par exemple, et fiston en consommerait sans problème. Le cidre sera aussi délicieux en vinaigrette sur les salades, mais faites bien gaffe d’en garder pour des usages médicinaux!

14456762_10154540869669725_1461738332_oCe dont vous aurez besoin pour réaliser votre cidre de feu :

Note : Ceci est ma recette, que j’ai personnalisée à partir de celle tirée du livre de Rosemary Gladstar. Vous verrez qu’elle est adaptable et que vous pouvez y ajouter votre touche unique, vos aliments médicinaux préférés et vous l’approprier. Elle deviendra peut-être un must dans votre pharmacie naturelle!

  • 1 oignon de taille moyenne, coupé en dés
  • 4 à 5 gousses d’ail du Québec coupées grossièrement (qui auront été préalablement écrasées avec le côté d’un couteau, pour mieux activer l’allicine, constituant médicinal de l’ail qui lui confère ses innombrables propriétés)
  • 3 à 4 c. à s. de racine de raifort. (Si vous en avez de la fraîche, c’est le best. N’en ayant pas dans mon coin, j’en ai trouvé en pot, déjà râpée, à mon épicerie; ça fait la job.)
  • 3 à 4 c. à s. de gingembre bio frais râpé
  • 3 à 4 c. à s. de curcuma bio frais râpé
  • vinaigre de cidre de pommes bio non pasteurisé
  • 1 pot Mason d’un litre
  • facultatif : miel au thym

Une fois tous les aliments parés, mettez-les simplement dans le pot Mason et couvrez-les de vinaigre de cidre de pommes (VCP). Vous pouvez aussi faire réchauffer le VCP à feu très doux, et ce, durant peu de temps, pour qu’il ait un pouvoir d’extraction sur les aliments un brin plus élevé. Moi je ne le fais pas, puisque j’ai de bien beaux résultats «à froid» et parce qu’ainsi, je ne risque pas de chauffer ni d’éliminer les enzymes du vinaigre. Ensuite, étiquetez bien avec la liste des ingrédients, inscrivez la date de préparation, puis mettez de côté jusqu’à ce que ce soit prêt, soit dans 3 à 4 semaines. Une fois le mélange prêt, vous pourrez filtrer (à l’aide d’une passoire assez fine et/ou d’un coton-fromage) et recueillir la merveilleuse potion qui s’est créée.

Suite à cela, prenez un contenant de votre choix pour la conservation (j’utilise ceux-ci de chez Coop Coco), versez-y le cidre et ajoutez-y, selon votre goût, une pincée de poudre de cayenne et un peu de miel non pasteurisé (que vous pouvez aussi faire infuser avec du thym, à l’avance, dans un pot hermétique : versez le miel en question sur quelques branches de thym; cela ajoutera aux propriétés médicinales du cidre!).

Brassez, goûtez.

Le mélange devrait être puissant, piquant et sucré. C’est en fait très bon une fois qu’on s’y habitue! Vous avez donc terminé (jusqu’à ce que le contenu de vos bouteilles s’épuise*…)!

*Vous pouvez doubler la recette en utilisant un autre pot Mason. Ce ne sera pas perdu, promis!

cdefeuPropriétés médicinales du cidre de feu

Pour ce qui est des propriétés médicinales de ce mélange, en voici quelques-unes (je ne les ai pas TOUTES mises!).

L’oignon : anti-inflammatoire, antiviral, «antibiotique» naturel.

L’ail : antibactérien, antifongique, antiparasitaire, antioxydant.

Le raifort : liquéfie le mucus et permet une meilleure expectoration, bon pour la digestion, excellent en cas de refroidissement général causant, par exemple, une mauvaise circulation sanguine, une digestion lente et un épaississement du mucus.

Le curcuma : améliore la digestion, anti-inflammatoire (un des plus puissants), protège ET stimule le foie.

Le gingembre : stimulant circulatoire, excellent pour la digestion (il est carminatif, donc aide en cas de ballonnements et de gaz intestinaux) et réchauffant.

La cayenne : excellent stimulant circulatoire, antiseptique, antibactérien, réchauffant et anti-inflammatoire.

Le miel : antioxydant et adoucissant.

Le thym : très antiseptique, mucolytique (aide à liquéfier le mucus et à l’expectorer), antitussif et antispasmodique (il sera apprécié en cas de toux spasmodiques).

Le vinaigre de cidre de pommes : l’une des quelques façons d’extraire des propriétés médicinales de plantes ou d’aliments en herboristerie est d’utiliser le VCP. Ce dernier est excellent pour la digestion, constitue une belle alternative pour les jeunes ou pour ceux et celles qui ne veulent pas d’alcool dans leurs extractions, et il est (entre autres!) antiseptique et excellent pour la flore intestinale. Et peu coûteux!

Consommation

Vous pouvez consommer votre fire cider sans problème en l’ajoutant dans vos soupes et bouillons, pour enrichir le goût et réchauffer vos mets hivernaux. En ce qui concerne l’aspect médicinal du cidre, j’y vais personnellement avec 1 cuillère à soupe par jour en prévention du rhume (quand celui-ci fait sa tournée dans votre entourage, par exemple) et 1 cuillère à soupe quelques fois par jour, selon votre tolérance, lorsque le virus est déjà installé. Allez-y selon votre constitution (chaude, froide, neutre) pour doser. Mon copain en tolèrerait probablement moins que moi dans une journée, sachant d’avance qu’il a toujours chaud. Quand même, la recette contient à la base des aliments qui sont tous sans danger, donc les «dosages» peuvent légèrement varier d’une personne à l’autre. Attention, cependant, si vous en consommez régulièrement et que vous devez subir une opération (même une extraction dentaire), quelques-uns de ces ingrédients sont des fluidifiants sanguins.

Voilà!

Amusez-vous dans votre cuisine, avec de simples ingrédients à la portée de tous et qui, ensemble (ou même utilisés seuls), deviennent de véritables armes antivirus naturelles. Et bon, on est en octobre, non? Il y a quelque chose d’amusant et d’un brin sorcier dans tout cela! :)

Au plaisir,

Estelle xx

Estelle

Auteure Estelle

Je me décris comme : Une mère nature.
Ma devise : «Est-ce que c’est végétalien?» Suivi de : «… et bio?» Haha! je blague… à peine.
Mon cheval de bataille écolo : La nourriture saine et les médecines alternatives avant tout, tout, tout (et le grand bonheur que ça nous apporte!).
Mes faiblesses : Ma poubelle qui, je trouve, se remplit trop vite.
Ma recette DIY favorite : Définitivement mon onguent tout-usage aux plantes guérissantes; il relève du miracle!
Je jase de quoi sur le blogue? Principalement de soins à base de plantes, autant pour les petits que pour les grands.

Les billets de Estelle

Join the discussion 20 Commentaires

  • Lou dit :

    Je trouve ça vraiment super, cette concoction, malgré que je déteste l’ail. Par contre, j’avoue qu’elle a des propriétés exceptionnelles. Merci pour la recette, c’est à essayer absoluement!

  • Julie L. dit :

    J’avais déjà mon petit miel à l’ail pour contrer les débuts de rhume, mais je crois que je vais essayer ton cidre de feu.
    Pendant la macération il doit être à l’ombre où à la lumière, au froid ou à la chaleur?

    Et après est-ce qu’on doit nécessairement le transvider dans un pot opaque lorsque prêt? et même question ombre, lumière, froid, chaud?

    Et enfin, est-ce qu’il y a des contre-indications ou des interactions possibles avec certains médicaments? mon chum prend des pilules pour la pression et pour son estomac. Je ne suis pas certaine qu’il voudrait essayer mes potions magiques :) mais juste au cas.

    • Estelle dit :

      Allo Julie! Je commence par te dire que si tu veux ajouter ton miel d’ail une fois le cidre prêt, ce serait super bien aussi! Tu pourras donc jumeler les deux.

      Durant la macération, aucune chaleur nécéssaire. À l’ombre et au sec pour ma part. Ensuite, les contenants que j’utilise sont ambrés (ceux de chez Coop Coco mentionnées ci-haut) donc pour la lumière, je n’ai pas trop de souci puisque ce type de pot « protège » de la lumière naturelle d’une maison disons. Tu peux aussi utiliser des pots style Mason et simplement les mettre à l’abri de la lumière directe et toujours dans un endroit frais et sec.

      Pour ton copain et les contrindications précises face aux médocs, je ne suis pas assez en confiance pour te répondre. Je n’ai pas fini mes études encore, ce qui me pousse à référer lorsque ma limite de connaissances est atteinte. Je te conseille de poser la question à un professionnel de la santé (que ce soit son médecin s’il est ouvert aux remèdes naturels ;), ou bien un naturopathe ou herboriste). Tout dépendant aussi des ses antécédents et les raisons pour lesquelles il doit prendre ces médicaments. Le corps est complexe! Je ne me sens pas à l’aise de me prononcer pour son cas! :)

      Merci de ton intérêt,
      Estelle

  • Sophie dit :

    Allô Estelle! Pourrais-tu ajouter la quantité de thym dans ta recette? Il manque cet ingrédient. Merci de relayer, je m’y mets dès ce soir!

    • Estelle dit :

      Allo Sophie :)
      Pour environ 1 tasse de miel (si tu veux en faire une grosse batch et la conserver par la suite), je mettrais environ 1/4 à 1/3 de tasse de thym entier (je laisse les branche pour les retirer plus aisément). Ça, c’est mon goût! Ensuite tu verras si la prochaine fois, tu veux plus ou moins de thym.

      Merci de ton intérêt! Bonne concoction!

  • Amélie dit :

    Bonjour Estelle!

    Merci pour cette belle recette :)

    Petite question: dans la liste des ingrédients, il est inscrit « cidre de pomme » mais c’est bien « vinaigre de cidre de pomme » que tu voulais dire, non?

    Merci!

  • Annie-Sara dit :

    Bonjour! Je voudrais avoir ce que tu donnes alors à ton fils… Merci!

    • Estelle dit :

      Salut :) Ça dépend toujours en fait; rhume, fièvre, prévention… les remèdes sont différents. En prévention j’aime beaucoup l’huile essentielle de Ravintsara appliquée directement sur les poignets ainsi que la diffusion d’HE dans sa chambre. Sinon le glycéré de la Clef des Champs à base d’échinacée et propolis fonctionne super bien. Ensuite s’il y a virus je m’adapte selon les symptômes!

  • Melissa dit :

    Bonjour!
    Merci pour cette recette, j’ai bien hate de l’essayer!
    Avez-vous des livres sur l’aromatherapie ou l’herboristerie a recommender pour les debutants? Anglais ou francais!
    Merci! :)
    Melissa

    • Estelle dit :

      Définitivement ceux de Rosemary Gladstar et Susun S. Weed pour l’herboristerie! Et aromathérapie je m’y connais moins… je n’ai pas de livre vraiment. Je me réfère beaucoup au site Aroma-zone. :)

      Estelle

  • Louise Robert dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette recette que j’ai essayé la semaine passée.
    Mais je me rends compte que certains morceaux d’ail ou d’oignon ont comme « oxydé », en tout cas ils commencent à devenir bleuté.
    Est-ce que je n’ ai pas assez couvert de vinaigre ou ca flotte et c’est normal?
    Qu’est-ce que je fais, j’enlève les morceaux et je garde ou je jette tout?
    Pour l’instant j’ai enlevé les morceaux bleu que je voyais et j’ai mis un papier parchemin sous le couvercle.
    Merci beaucoup!!!

    • Estelle dit :

      Bonjour Louise! Bon réflexe pour le papier parchemin. Le sac en plastique (même si assez contradictoire car peu écologique!) découpé entre le vinaigre et le couvercle ferait bien le boulot aussi. Je n’ai jamais eu ce genre de réaction; même sans protection entre le couvercle et le mélange. Combien de temps avez-vous fait macérer? J’enlèverais simplement les morceaux atteints. S’ils sont assez nombreux je recommencerais pour éviter un goût « oxydé » (vous pouvez aussi bien goûter au mélange pour voir si le mal est déjà fait) mais je ne jetterais pas l’entièreté si vous avez seulement quelques morceaux ainsi.

      Bonne chance et donnez-nous des nouvelles!
      Estelle

      • Louise Robert dit :

        Bonjour Estelle,

        J’ai fait le mélange de cidre il y a deux semaines.

        J’ai enlevé les morceaux bleutés et tout a l’air beau. Mais comme je n’en avais jamais fait et que le goût est disons…spécial :) , j’ai de la difficulté à apprécier si c’est correct. Aucun goût de moisi ou semblable, alors je le garde.

        Ah et j’ai oublié de demander, j’ai mis des branches de thym directement dans le mélange. Est-ce déconseillé?

        Merci vraiment beaucoup pour ta recette et tes commentaires!

  • Marie Christine dit :

    En ce beau 24 décembre je suis en train de faire cette magnifique concoction ! Je me demandais si on devrait pas ajouter du poivre pour activer le curcuma? J’ai lu cela quelquepart…..
    Merci pour cette recette!

  • Mélanie dit :

    Bonjour,

    Bon j’aurais vraiment du découvrir ce blog et cette recette avant d’avoir eu 2 rhumes presque mortel depuis le temps des fêtes, mais je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour se booster le système immunitaire…

    J’aimerais savoir combien de temps se conserve la potion svp ?

    Merci et bravo pour le blog, je l’ai découvert hier et j’ai déjà le goût de faire le baume, le cidre de feu et pleins de vos trucs :D <3

    • Estelle Scalzo dit :

      Salut Mélanie!
      Un bon 2 ans minimum!
      Quoique par la fin de l’hiver, le miens est complètement achevé! ;)

      Au plaisir,
      Estelle

  • Virginie dit :

    Bonjour,

    J’ai très envie de tester.
    Nous somme déjà tous enrhumés.

    Y a-t-il une contre indication a utiliser cette potion lorsque l’on est enceinte ?
    Avez-vous une alternative ?

    Merci beaucoup

    Virginie

    • Estelle Scalzo dit :

      Allo Virginie!
      Personnellement, enceinte, je m’abstenais du cidre. Il est assez puissant et concentré donc j’optais pour des remèdes plus doux, quite à les prendre plus fréquemment! Tu peux toujours te faire des infusions/décoctions de fleurs et baies de sureau, avec un peu de miel, c’est efficace et vraiment délicieux.

      Au plaisir :)
      Estelle

Répondre

X