Skip to main content

Une nouveauté s’ajoute à notre collection en ce printemps plein de promesses. La trousses de semences Pharmacopée te permettra de développer ta propre pharmacie naturelle! Si l’an dernier on t’a proposé quatre plantes spécialement indiquées pour les soins de la peau, cette année on avait envie d’explorer les soins naturels avec quatre plantes médicinales issues de la pharmacopée traditionnelle.

  • L’arnica américaine (Arnica chamissonis)
  • L’échinacée pourpre (Echinacea purpurea)
  • Le millepertuis (Hypericum perforatum)
  • La monarde sauvage (Monarda fistulosa)
trousse pharmacie naturelle

Photo : Jacinthe Morin

Cultiver sa pharmacie naturelle

Ces quatre plantes produisent des fleurs splendides aux couleurs éclatantes. De quoi égayer ton jardin, tes plates-bandes ou même tes jardinières de balcon! Ces fleurs sont non seulement magnifiques, mais elles recèlent des pouvoirs thérapeutiques pour la prévention et le soulagement des petits bobos du quotidien.

Travailler la terre permet de prendre un moment pour ralentir, entrer en contact avec la nature et avec soi-même. Il serait même prouvé scientifiquement que le jardinage possède un effet antidépresseur! Tu ne verras plus jamais les plantes de la même façon après les avoir cultivées toi-même et été témoin de leur croissance de la graine à la fleur! Ensuite, tu es libre d’explorer les mille et une façons de les transformer pour réaliser tes propres potions médicinales : teintures, sirops, macérâts huileux et onguents, pour ne nommer que ceux-là.

Un bonus non négligeable : les quatre variétés offertes dans notre trousse sont des plantes mellifères qui attirent les pollinisateurs comme les abeilles, les bourdons et même les colibris! On sait que le rôle des pollinisateurs est crucial dans l’équilibre de notre écosystème, aussi semer des plantes qui les nourrissent est une façon de contribuer à la diversité de la faune et de la flore.

Sans plus tarder, voici nos quatre plantes fétiches pour développer sa pharmacie naturelle à la maison!

pharmacie naturelle

Photo : Jacinthe Morin

Important : À moins qu’il n’y ait présence d’indications différentes, il est à noter que l’usage interne de ces plantes s’adresse à des adultes en bonne santé. Nous recommandons un suivi avec un·e herboriste ou naturopathe diplômé·e en cas de problème de santé, prise de médicament(s) ou grossesse.

Arnica américaine

L’arnica est bien connue des sportif·ves de ce monde! C’est un incontournable de la pharmacie naturelle. Elle aide à diminuer l’inflammation et la douleur au niveau des articulations et des muscles, et est utile en cas de traumatismes comme les ecchymoses, entorses, luxations, et les blessures de stress répétitif : tendinites, bursites et capsulites. Elle peut être utilisée avant et après l’exercice physique. Elle aide à tonifier les vaisseaux sanguins et soulager les jambes lourdes et l’œdème.

arnica

Photo : Jacinthe Morin

L’arnica produit des petits plants faciles à cultiver et foisonnant de belles fleurs jaunes. Le plant peut atteindre les 50 cm. L’Arnica chamissonis (arnica américaine) possède les mêmes propriétés que l’Arnica montana (arnica des montagnes), plus connue mais malheureusement surexploitée. De plus, l’arnica américaine est plus adaptée à notre climat nord-américain que sa cousine.

Sa culture

On conseille de partir les semis d’arnica à l’intérieur, de 4 à 6 semaines avant les derniers gels, fin mars ou début avril au Québec. Il faut cependant savoir que la germination de l’arnica peut être longue; elle varie de 10 à 60 jours. L’arnica aime la lumière, les graines doivent être plantées en surface.

L’arnica est une plante vivace qui reviendra chaque année si elle est cultivée en pleine terre. On peut la propager en replantant une partie de son rhizome. Elle aime le soleil mais apprécie la mi-ombre par périodes caniculaires, et elle a besoin d’un sol humide mais dépourvu d’eau stagnante. Elle peut être cultivée en pot ou en jardinière si on n’a pas accès à un petit lopin.

Floraison et récolte

L’arnica fleurit en août et en septembre. On récolte ses fleurs rapidement après la floraison et on les fait sécher dans un endroit chaud et sec.

Utilisation

Les fleurs d’arnica peuvent être préparées de plusieurs façons avant d’être appliquées sur la peau : en infusion dans l’eau chaude, en macération dans l’alcool, dans le vinaigre ou dans l’huile. Le macérât huileux est très polyvalent, on peut l’utiliser pur ou additionné d’huiles essentielles comme huile de massage ou en friction locale sur une partie du corps douloureuse. Il est aussi possible de s’en servir comme base pour fabriquer un onguent ou un beurre corporel thérapeutique et décontractant, comme notre onguent magique pour corps endolori.

Astuce : Fais infuser des fleurs d’arnica dans l’eau chaude pendant une dizaine de minutes et applique une compresse d’infusion refroidie sur tes articulations après un exercice intense.

Précautions d’emploi

Usage externe seulement.

Échinacée pourpre

échinacée

Photo : Jacinthe Morin

L’échinacée est un autre incontournable de la pharmacie naturelle en raison de ses propriétés anti-rhume! Elle est utilisée traditionnellement en herboristerie pour sa capacité à réduire l’intensité des symptômes et la durée des rhumes et autres infections respiratoires. On doit la consommer au tout début de l’apparition des symptômes, pas le temps de niaiser!

L’échinacée est une plante ornementale bien connue pour ses grandes fleurs violettes au cœur qui ressemble à un petit hérisson. D’ailleurs, son nom vient du grec ancien ekhinos, qui signifie oursin ou hérisson. Les tiges atteignent facilement plus d’un mètre de hauteur.

Sa culture

Les graines doivent passer par un traitement de stratification à froid pendant une période de 30 jours, car ce sont les basses températures qui « réveillent » la graine! Une fois la stratification à froid terminée, on commence les semis intérieurs à la fin mars, ou on plante directement dans le sol en avril. L’échinacée germe rapidement : une à deux semaines seulement sont nécessaires avant l’apparition des pousses. Il est aussi possible de planter les graines à l’extérieur à l’automne pour éviter le traitement à froid, l’hiver se charge d’activer la germination.

L’échinacée peut être cultivée en pot mais préfère la pleine terre. Elle aime être au soleil. Les jeunes plants doivent être arrosés régulièrement mais les fleurs matures n’ont pas besoin de beaucoup d’eau.

Contrairement aux autres espèces d’échinacée, l’échinacée pourpre peut fleurir dès la première année, d’août à septembre.

Floraison et récolte

On récolte ses racines à partir de sa deuxième année de vie (il vaut mieux attendre la troisième ou quatrième année pour une récolte plus fructueuse!), à la fin de l’automne, après une première gelée, quand les parties aériennes sont mortes. Une partie des racines peut être resemée pour que le plan revienne au printemps suivant. Les racines doivent être lavées et bien séchées avant d’être transformées.

Les fleurs se récoltent peu de temps après la floraison.

Utilisation

glycéré d'échinacée

Photo : Jacinthe Morin

La partie la plus utilisée est la racine, qu’on transforme souvent en teinture mère (extrait hydro-alcoolique), ou en glycéré pour les enfants. La teinture d’échinacée devrait piquer la langue à cause de sa teneur en isobutylamines, des composants solubles dans l’alcool. On peut combiner l’échinacée avec d’autres plantes anti-rhume ou émollientes comme le plantain, la racine de guimauve ou les baies de sureau. On peut aussi employer les racines séchées pour la confection de vinaigres, décoctions ou sirops. Les fleurs ont également quelques propriétés, et on les met en valeur dans notre recette de glycéré d’échinacée.

Astuce : Ajoute quelques racines d’échinacée à ton bouillon de légumes maison (utilise les épluchures et les rebuts de cuisine pour un bouillon zéro déchet!).

Précautions d’emploi

Ne pas utiliser en cas de maladie auto-immune. Ne pas combiner avec des médicaments immunosuppresseurs.

Millepertuis

Millepertuis

Photo : Jacinthe Morin

Le millepertuis doit son nom (« mille trous ») à ses feuilles parsemées de vésicules sécrétrices qui donnent l’illusion de multiples petits trous laissant passer la lumière. Il possède de mignonnes petites fleurs jaunes à 5 pétales. On surnomme parfois le millepertuis « l’arnica des nerfs ». Alors que l’arnica possède des propriétés épatantes pour apaiser les maux musculaires et articulaires, le millepertuis en usage externe brillera par sa capacité à soulager des douleurs d’origine nerveuse et des traumatismes touchant les nerfs, comme la sciatalgie et le syndrome du tunnel carpien.

Ses propriétés anti-inflammatoires en font un allié incontournable pour le soulagement des blessures mineures, des brûlures légères et des coups de soleil.

Une alliée polyvalente de la pharmacie naturelle!

Sa culture

Les graines de millepertuis demandent un traitement à froid de 3 jours avant de débuter les semis intérieurs fin mars ou début avril au Québec. Elles peuvent aussi être semées directement en terre à l’automne. La germination demande 10 à 14 jours. Le millepertuis est une plante qui adore le soleil, ses graines doivent impérativement être plantées en surface, car elles ont besoin de lumière pour germer. Et pour la même raison, on les sème en plein soleil pour que les plants atteignent leur plein potentiel! Le millepertuis fleurit de juin à août à partir de sa deuxième année de vie.

Récolte

On récolte les sommités fleuries (tige, feuilles, fleurs et boutons floraux) pendant que les plants présentent une bonne quantité de fleurs encore en boutons. On cueille toutes les sommités : les boutons ainsi que les fleurs écloses. On les fait sécher dans un endroit sombre et sec. Attention! Les boutons fermés mettront plus de temps à sécher que les feuilles et les fleurs ouvertes.

Utilisation

Est-ce qu’on t’a dit que le millepertuis adore le soleil? Il se prête parfaitement à la macération solaire : un macérât huileux réalisé en plein soleil pendant une quarantaine de jours. On doit absolument utiliser une huile porteuse qui est peu sensible au rancissement et s’assurer que les sommités, surtout les boutons, ne contiennent plus aucune humidité pour empêcher les moisissures de se développer. L’hypéricine contenue dans le millepertuis fraîchement cueilli donne une couleur rouge vif à l’huile porteuse.

Le macérât huileux de millepertuis est très apprécié en massage, seul ou combiné à l’arnica, et pour soulager les peaux irritées, sujettes aux rougeurs, ou les brûlures mineures. Pour boucler la boucle de la relation étroite entre le millepertuis et le soleil, note que le millepertuis est particulièrement approprié pour soulager les coups de soleil et les peaux échauffées après avoir passé trop de temps dehors. On l’utilise d’ailleurs dans notre beurre hydratant après-soleil!

En usage interne, il est utilisé traditionnellement pour stabiliser l’humeur, soulager les voies respiratoires en cas d’infection et comme soutien digestif.

Astuce : Combine les fleurs d’arnica et de millepertuis pour confectionner un onguent antidouleur doublement efficace!

Précautions d’emploi

Le millepertuis en usage externe est photosensibilisant (il peut occasionner de l’irritation ou une légère brûlure à l’exposition au soleil) chez certaines personnes. On évite donc de l’appliquer sur la peau juste avant de s’exposer au soleil.

L’usage interne du millepertuis exige plusieurs précautions, nous conseillons fortement un suivi avec un·e professionnel·le de la santé avant de se lancer.

Monarde sauvage

À ne pas confondre avec la monarde didyma, celle utilisée en cuisine pour la fabrication de limonarde! Les différentes variétés de monarde sont de plus en plus présentes dans les jardins et les plates-bandes, et avec raison. Les fleurs sont spectaculaires et ressemblent à de petits feux d’artifice. Leur nectar attire les abeilles, les papillons et les colibris. Les fleurs de monarde sauvage (ou monarde fistuleuse) sont d’ailleurs utilisées depuis longtemps par les Ojibwe, les Iroquois, les Cherokee, les Dakota et les Menominee en infusion, en bain de vapeur ou en cataplasme pour leurs propriétés antiseptiques et carminatives. Une plante incontournable de la pharmacie naturelle. On surnomme parfois la monarde fistuleuse « origan du Québec » car le profil de son huile essentielle est semblable, on y trouve une forte teneur en carvacrol, une des molécules responsables du fort pouvoir antiseptique des différentes huiles essentielles d’origan.

monarde sauvage

Photo : Jacinthe Morin

Sa culture

Les semis se font directement dans le sol après les risques de gel, ou à l’intérieur de la fin février à la mi-mars. La graine germe après 10 à 30 jours. On la plante au soleil ou à la mi-ombre.

Récolte

Les fleurs séchées ne se conservent pas très bien puisqu’elles sont très délicates et fanent rapidement, aussi on les récoltera à mesure qu’elles atteignent leur maturité et selon nos besoins, durant toute la période de floraison.

Utilisation

Les fleurs de monarde conviennent parfaitement aux tisanes, mais elles se prêtent aussi aux teintures, vinaigres et glycérés. On peut aussi utiliser les fleurs de monarde en cuisine pour parfumer les viandes et les desserts; sa saveur est plutôt florale avec une pointe mentholée et poivrée.

Astuce : Dépose quelques pétales de monarde sur une salade pour rehausser le goût et ajouter une touche de couleur.

Précautions d’emploi

Aucune interaction médicamenteuse connue à ce jour. On l’évite par précaution pendant la grossesse et l’allaitement.

herbes orford

Photo: Jacinthe Morin

Sources | Pharmacie naturelle

www.creapharma.ch

www.passeportsante.net

www.laboiteagraines.com

www.altheaprovence.com

www.ansm.sante.fr

www.compagnie-des-sens.fr

www.epicesdecru.com

www.jaime-jardiner.ouest-france.fr

www.agrireseau.net

www.naturalmedicines.therapeuticresearch.com

Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau, un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (plus de 30 000 exemplaires vendus à ce jour!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulées à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.