Holà! Tendre vers le minimalisme fait partie de vos résolutions pour l’année 2018? Les résolutions, c’est bien beau, mais c’est souvent très difficile à tenir plus de… quelques semaines. Entamez l’année du bon pied avec un petit défi qui vous aidera à simplifier et réduire vos possessions!

Jour 4

Depuis le 1er janvier, nous avons lancé le défi « 31 jours vers le minimalisme », qui s’inspire du 30-Day Minimalism Game (#MinsGame) lancé par The Minimalists, pour encourager nos lectrices et lecteurs à désengorger leur espace de vie. Le défi est le suivant : chaque jour du mois, vous devez vous départir du nombre d’items correspondant à la date du jour. Le 1er janvier, vous devez vous séparer d’un objet, le 2 janvier, de deux objets, le 3 janvier, de trois objets, et ainsi de suite. L’objectif est de vous rendre au 31 janvier, 31 objets. Vous ne pouvez vous rendre plus loin que le 10 janvier? Parfait! C’est quand même 50 objets de moins dans votre maison (parce que 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10 = 50)!

Pourquoi un défi minimaliste?

Le minimalisme est sans aucun doute le mode de consommation responsable le moins couvert par notre blogue, qui se concentre davantage sur le zéro déchet, le zéro gaspillage alimentaire, le locavorisme et le végéta*isme. Il faut dire que plusieurs d’entre nous sont passionnées par les antiquités, les marchés aux puces et les bazars. Consommer « usagé » nous donne souvent l’impression de ne pas « réellement » consommer. Bien qu’on n’encourage pas nécessairement la fabrication de nouveaux produits en consommant du seconde main, on demeure tout de même dans un esprit de surconsommation en se procurant des items dont on n’a pas vraiment besoin et qui prennent finalement la poussière.

Réduire nos possessions nous permet de réaliser qu’au final, nous n’avons pas besoin de tout ce que nous possédons et nous donne envie de consommer plus intelligemment à l’avenir. Ça nous donne aussi un grand sentiment de légèreté. Se détacher émotivement de nos objets, c’est très libérateur (… et moins encombrant lorsqu’on déménage haha)!

Connaissez-vous le blogue Vivre avec moins? C’est une excellente source d’inspiration et d’information sur le minimalisme!

On fait quoi avec nos « cochonneries »?

C’est bien beau de se débarrasser de ses affaires, mais encore faut-il le faire intelligemment! Le sort réservé aux items dont on souhaite se départir peut prendre toutes sortes de formes. Les objets peuvent être vendus, donnés, revalorisés, réparés (au besoin), recyclés, et en dernier recours, jetés.

1. La vente

Chaises cinéma

Mes chaises de cinéma vintage, vendues à une amie!

Pour les items qui ont plus de valeur, on peut penser les vendre sur Kijiji (ex. : la mijoteuse que vous ne sortez des armoires qu’une fois par année, la machine à pain que vous n’avez jamais réellement utilisée, vos meubles qui ne servent qu’à ranger des affaires dont vous ne vous servez pas vraiment, etc.).

2. Le don

Il existe plusieurs façons de donner, et plusieurs canaux pour ce faire. Par exemple :

3. La revalorisation

Les vêtements trop endommagés pour être donnés? On en fait des guenilles, des sacs réutilisables zéro déchet, des sacs à vrac, etc.Sac réutilisable

4. La réparation

Si possible, on tente de faire réparer nos objets brisés au lieu de les racheter ou avant de les donner.

5. Le recyclage

Attention de ne mettre au recyclage que des items recyclables! C’est pas toujours facile de s’y retrouver. Pour plus d’information, consultez cet excellent billet de Chantal : Les zones grises du bac vert!

6. La poubelle

Il existe deux poubelles : la « poubelle » pour les objets dangereux et la poubelle collectée par votre municipalité. Par objets dangereux, je parle par exemple de piles ou de cans de peinture, qui ne peuvent être gérées de la même manière que vos objets domestiques. Pour les piles, consultez Recyc-Québec pour connaître les points de dépôts les plus près de chez vous!

Les pots de peinture, eux, doivent être apportés à votre Écocentre local!

Pour tout le reste qui n’a pu trouver de seconde vie dans les options ci-haut, ça devra malheureusement prendre le chemin d’un site d’enfouissement. Parfois, on n’a pas le choix! On a beau vouloir trouver des alternatives, mais des vieilles bobettes trouées, ça n’a pas trop d’autre avenir que de finir aux vidanges…!

Bye bye cochonneries! Bonjour liberté.

Mariane

Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé). Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement. Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale. Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation... Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige. Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

Leave a Reply


X