Skip to main content

Fabriquer soi-même son propre parfum signature, avec une huile végétale et quelques huiles essentielles, c’est accessible à tous et toutes. Oui, oui, sans blague!

Je te propose dans ce billet une méthode simple pour fabriquer ton propre roll-on parfumé, ou sa version solide. En prime : mon mélange personnel, pour t’inspirer.

Parce qu’on a beau vouloir être minimaliste, les odeurs, ça nous transporte, ça donne le ton, ça égaie (ou ça dégoûte, c’est selon!).

Passer près d’un lilas en fleurs et se remémorer un moment doux de notre enfance. Sentir la fumée de bois et être transporté·e en plein été, au bord d’un feu de camp en soirée. Ou encore, pénétrer dans une forêt et être automatiquement apaisé·e par l’odeur des conifères.

L’odorat et la mémoire sont intimement liés. Ce n’est pas pour rien que la parfumerie est un art qui remonterait aussi loin qu’à l’époque des Sumériens. Si ce sujet t’intéresse, je t’invite à jeter un coup d’oeil aux ouvrages d’Élisabeth de Feydeau, une historienne spécialisée sur le sujet.

Tout ceci t’intéresse, mais tu aimerais tester la chose avant de te lancer dans la fabrication? Tu aimerais tout simplement te procurer un tel parfum, prêt à l’usage? Passe voir notre Parfum naturel Prairie – herbes et agrumes et notre Parfum naturel Forêt – conifères. On les aime d’amour!

DES EFFLUVES AVEC UN ARRIÈRE-GOÛT…

Avec l’industrialisation et l’essor de la chimie au XIXe siècle, on a vu se transformer l’art ancestral de la parfumerie. Sont entrées sur scène les fragrances synthétiques. Ce beau mot fourre-tout regroupe des centaines de molécules. Or, la loi protège les entreprises et permet à ces dernières de ne pas en dévoiler la composition. Plusieurs fragrances synthétiques sont dérivées de l’industrie du pétrole et peuvent contenir des phtalates, des substances irritantes ou encore des perturbateurs endocriniens, qui en plus d’être bioaccumulables dans la chaîne alimentaire, sont persistantes dans l’environnement et toxiques pour la faune et la flore aquatiques.

Évidemment, qui dit « synthétique » ne dit pas nécessairement « toxique ». Mais bien souvent, pour une question de coûts, de grandes entreprises se tournent vers des fragrances aux ingrédients douteux pour parfumer leurs produits.

Cher payé pour sentir la rose, non?

C’est d’ailleurs ces fameux parfums synthétiques qui ont été mon étincelle de départ. C’est précisément quand j’ai découvert les diverses problématiques entourant l’ingrédient « fragrance » dans les produits du commerce que j’ai décidé de repenser toute ma routine de soins et que j’ai découvert, par la bande, le merveilleux monde des cosmétiques maison, il y a de ça près de 10 ans déjà.

Je te propose aujourd’hui de jouer à l’apprenti·e parfumeur·euse, l’instant d’un moment, avec des ingrédients 100% naturels.

SE PARFUMER DE MANIÈRE ÉCOLOGIQUE, POSSIBLE?

Oui! En se tournant vers des ingrédients bruts. Tout simplement.

On peut opter pour de simples hydrolats, comme l’hydrolat de rose, de lavande, de géranium ou de fleur d’oranger, pour se parfumer simplement et naturellement. Les arômes des hydrolats sont éphémères, mais il s’agit d’un produit hyper doux et sans contre-indication. On peut donc les utiliser autant qu’on veut.

On peut aussi faire macérer (à froid ou à chaud) des aromates dans de l’huile, un beurre, ou un alcool afin d’y transférer les odeurs, comme une macération de gousse de vanille, de pelures d’agrume séchées (attention : une telle macération est photosensibilisante!), ou autres épices, fleurs ou herbes odorantes, un peu dans l’esprit de l’enfleurage.*

*Attention : ce n’est pas toutes les plantes/fleurs aromatiques qui transmettent facilement leur odeur à un solvant (huile, gras ou alcool). L’odeur des lilas, par exemple, est très difficile à obtenir de manière naturelle et à conserver (on dit d’elle qu’elle est une fleur muette). Attention aussi à prendre les précautions de base pour les macérations. On vous en parle ici

La méthode la plus simple pour créer un parfum facilement est, de loin, de le faire à partir d’huiles essentielles.

parfum naturel

Photo: Jacinthe Morin

PARFUM MAISON AUX HUILES ESSENTIELLES

Même si l’utilisation des huiles essentielles est la technique la plus simple pour créer un parfum, elles ont une caractéristique commune : elles sont très volatiles.

Il faut savoir que les parfums naturels à base d’huiles essentielles vont tenir moins longtemps que les parfums synthétiques. Il faut quand même gérer ses attentes! Personnellement, je préfère grandement un parfum un peu plus éphémère, mais naturel, qu’un parfum synthétique qui ne part même pas au lavage…

Toutefois, on peut mettre de petites stratégies en place pour réduire la volatilité et augmenter la durabilité d’un parfum maison! T’as de la chance, on les connaît!

  1. Utiliser une huile plutôt que de l’alcool

L’alcool, c’est très volatile. Mixer deux ingrédients volatiles, c’est pas l’idéal pour créer un parfum qui tiendra un minimum.

Alternative? Utiliser une huile comme base. L’huile végétale emprisonnera davantage les molécules aromatiques sur la peau, contrairement à l’alcool. Il y a aussi la méthode de la macération par intermédiaire alcoolique, mais ça, c’est une méthode plus avancée que je te garde pour une prochaine fois.

  1. L’huile de soya ou l’huile de coco fractionnée

Je te propose d’utiliser une base d’huile de soya ou d’huile de coco fractionnée pour faire ton propre parfum.

Parfum

Photo: Jacinthe Morin

Pourquoi? Parce que ces deux huiles ont la propriété de « fixer » davantage les huiles essentielles puisqu’elles sont riches en acides gras à longue chaîne. Ça ralentit l’évaporation, yay!

PARFUM SOLIDE OU LIQUIDE? TELLE EST LA QUESTION.

C’est vraiment une question de préférence personnelle. Perso, je préfère la version liquide, dans un petit contenant de type roll-on. C’est beaucoup plus rapide à faire et ça permet de réajuster facilement les odeurs au besoin. Après le temps de pose des huiles essentielles, on peut décider que l’odeur n’est pas assez forte ou que la note de tête bénéficierait de plus de X ou Y. C’est possible dans la version liquide, mais pas dans une version solide… quoiqu’on pourrait aussi transformer notre roll-on en version solide après avoir fait nos ajustements! Tu vois, c’est assez flexible tout ça, hehe.

Si, pour toi, une version solide est plus intéressante, c’est hyper simple à faire! Tu n’as qu’à ajouter de la cire. Un ratio de 1 pour 5 te donnera un baume glissant, mais ferme (1 part de cire d’abeille pour 5 parts d’huile, ou 20%). Attention : la cire d’abeille pure a une odeur bien à elle! Ça peut être un plus, ou un moins. Tu pourrais aussi opter pour la cire de tournesol : elle est inodore. On optera pour une plus petite quantité de cire de tournesol puisqu’elle est plus ferme, soit environ 1 pour 10 (10%), mais n’hésite pas à expérimenter avec les ratios pour trouver la texture qui te convient. Tu trouveras les mesures précises pour faire une version solide un peu plus bas.

NOTES DE TÊTE, DE COEUR ET DE FOND

C’est ce qu’on appelle la pyramide olfactive.

C’est une manière de définir la structure d’un parfum et les notes que l’on perçoit au fur et à mesure que le parfum évolue dans le temps.

Concrètement, plus les molécules aromatiques sont petites, plus l’huile essentielle sera fluide et plus l’odeur s’évaporera rapidement. À l’inverse, plus les molécules aromatiques sont grosses, plus l’huile essentielle sera épaisse et visqueuse, et plus son évaporation sera lente. En parfumerie, on va formuler notre parfum avec un ratio de différents types d’huiles essentielles, en fonction de leur volatilité ou de leur place dans la pyramide olfactive.

Les notes de tête (le sommet de la pyramide), sont les odeurs les plus volatiles, les plus éphémères. C’est ce qu’on sent en premier. Parmi celles-ci, il y a les agrumes, comme le citron, la lime, l’orange douce, le pamplemousse, la bergamote, mais aussi la lavande, l’eucalyptus, la menthe et le basilic. Ce sont les notes de tête qu’on mettra en plus grande quantité dans un parfum.

Les notes de coeur (le centre de la pyramide) durent plus longtemps et sont celles qui nous viennent au nez une fois que les arômes de tête se sont dissipés. Il s’agit d’odeurs plus florales, parfois fruitées ou épicées, comme la lavande vraie, le géranium rosat, le petitgrain bigarade, l’ylang-ylang, l’eucalyptus globulus, le sapin baumier, le palmarosa.

Les notes de fond (la base de la pyramide) sont les odeurs les plus persistantes, qui restent sur la peau longtemps, parfois plusieurs jours! Il s’agit d’odeurs plus intenses, boisées, musquées ou ambrées, comme l’épinette noire, le patchouli, la cannelle, la vanille, le thuya et le tea tree.

COMPOSER SON PARFUM, GOUTTE PAR GOUTTE

Maintenant que tu connais la pyramide olfactive, tu peux composer ton parfum. C’est là que le fun commence!

Avant de débuter, prépare-toi un petit bocal avec des grains de café. À force de sentir différentes odeurs, l’odorat devient parfois saturé et on ne sent plus rien. Les grains de café viennent faire un genre de reset à tes narines surstimulées.

  1. Sélectionne entre 3 et 5 huiles essentielles différentes, appartenant à chacune des 3 notes de la pyramide. Tu pourras éventuellement opter pour davantage d’huiles essentielles, mais pour débuter, c’est toujours une bonne idée d’y aller simplement. Si tu choisis 3 huiles essentielles, tu devras avoir une note de tête, une de coeur et une de fond. Si tu en choisis plus, tu pourras jouer avec le dosage des huiles essentielles à l’intérieur des différentes notes.
  2. Prends le temps de bien sentir chacune des huiles essentielles que tu as sélectionnées. Dans un cahier de notes, inscris tes observations : comment décrirais-tu leur odeur? Puissante? Légère? Sucrée? Florale? Boisée? Ambrée? Épicée? Quels souvenirs évoquent ces odeurs chez toi? Garde en note toutes ces informations; elles pourront t’être utiles pour toutes tes futures expérimentations.
  3. Choisis le type de composition que tu veux faire. Bon, là, c’est la partie où j’aimerais pouvoir te donner une recette toute simple qui fonctionne toujours, mais le fait est qu’il n’existe pas une composition de parfum universelle. Il existe des milliers de recettes et de ratios différents. Ceci étant dit, tu peux te baser sur quelques ratios standards pour t’inspirer et commencer tes expérimentations :

1:1:1 – un ratio équilibré, où chaque note est égale, à 33% de la composition totale. Ce type de composition de base fonctionnera bien avec des huiles essentielles qui sont équilibrées et non dominantes entre elles.

4:2:1 – un parfum aux notes de tête plus dominantes. Un type de composition qu’on peut choisir lorsque nos notes de coeur et de fond sont très puissantes. Par exemple : le géranium rosat, la verveine des Indes et le patchouli. Ce sont des notes de coeur et de fond très puissantes et dominantes, qu’on mettra en plus petit dosage et qui, souvent, sont trop intenses dans une composition 1:1:1.

3:2:1 – un parfum aux notes de têtes et de coeur dominantes, dont la note de fond agira comme base de la composition.

Expérimenter la composition avant de se lancer

Avant de te lancer dans la fabrication officielle de parfums, je t’invite d’abord à écrire sur papier ce que tu as envie de faire (en fonction de tes préférences) et ensuite, à faire des tests avec de petites quantités d’huiles essentielles, afin de voir le résultat de tes différents mélanges, ratios, etc. Personnellement, pour mes tests, j’utilise une roche poreuse, un petit feutre, ou encore un morceau de tissu sur lesquels j’applique les différentes huiles essentielles à tester, selon différents ratios. Ça me permet d’évaluer ma composition de base et de la réajuster avant de faire une plus grande quantité. Ça évite le gaspillage! Si ta composition est 3:2:1, tu mettras 3 gouttes de ta note de tête, 2 gouttes de ta note de coeur et 1 goutte de ta note de fond.

Quand tu auras trouvé une composition qui te convient, c’est le moment de faire ton vrai parfum solide, ou liquide.

Tester ta composition dans un peu d’huile

Maintenant que tu as trouvé une composition qui te plaît, il est temps de la mettre à l’épreuve dans un peu d’huile. Parfois, ce qu’on sent sur un bout de tissu et le résultat dans l’huile peut être différent. Aussi, les huiles essentielles ont tendance à se déployer dans le temps, alors l’odeur de ton test jour 1 et jour 3 sera fort probablement différente. Parfois, c’est après ce test qu’on se rend compte que la verveine des Indes est trop dominante ou que tel ou tel mix, au final, ne sent pas bon.

Dans une petite bouteille, verse 5 ml d’huile de soya ou de coco fractionnée et ajoute ta composition. Agite et laisse le tout se déployer 1 ou 2 jours avant de valider si le résultat te plaît! N’oublie pas de tout noter dans ton cahier si finalement tu décides d’ajuster ta formulation.

Calculer le nombre de gouttes en fonction du ratio

C’est le moment de sortir ta calculatrice. Pour un parfum, tu peux mettre entre 5 à 10% d’huiles essentielles puisqu’il s’agit d’une utilisation ponctuelle et restreinte (contrairement aux usages thérapeutiques ou cosmétiques).

En général, on dit que 1 ml d’huile essentielle correspond à 25 gouttes.

DONC, pour une concentration de 10%, on mettra 1 ml d’huile essentielle (soit 25 gouttes) dans un roll-on contenant 10 ml d’huile.

Pour savoir comment les répartir en fonction de la composition qu’on a choisie, on fait un petit calcul simple.

Calcul du nombre de gouttes et ratio

Pour un ratio de 4 (tête) : 2 (coeur) : 1 (fond) et un total de 25 gouttes

  1. On additionne les parts du ratio : 4 + 2 + 1 = 7 parts
  2. On divise le nombre de gouttes par le nombre de parts et on multiplie par le ratio de chacun des ratios

Démonstration :

Note de tête (4 parts) = (25/7) x 4 = 14,28 gouttes (on peut arrondir à 14)

Note de coeur (3 parts) = (25/7) x 2 = 7,14 gouttes (on peut arrondir à 7)

Note de fond (1 part) = (25/7) x 1 = 3,57 gouttes  (on peut arrondir à 4)

Pour ton roll-on, tu mettras donc 14 gouttes de note de tête + 7 gouttes de note de coeur + 4 gouttes de note de fond, pour un total de 25 gouttes, réparties dans chacune des catégories de la pyramide olfactive.

Pour une concentration de 5%, on parle de 0,5 ml d’huile essentielle (soit 12,5 gouttes). Tu n’as qu’à refaire le calcul ci-dessus avec 12,5 gouttes au lieu de 25.

Des précautions à prendre?

En général, pour un parfum, on peut facilement mettre jusqu’à 10% d’huiles essentielles diluées dans une huile végétale, puisque la quantité appliquée est très petite et ponctuelle.

TOUTEFOIS, certaines huiles essentielles ont des dosages cutanés à ne pas dépasser, alors que d’autres sont à éviter dans certaines situations. Tu peux te référer à notre manifeste pour une utilisation sécuritaire des huiles essentielles et à notre petit guide des huiles essentielles pour la grossesse et l’allaitement.

TROP COMPLIQUÉ TOUT ÇA?

Tu peux aussi tout simplement choisir l’une de nos synergies déjà toutes prêtes à l’emploi, formulées en respectant la pyramide olfactive. La synergie Marie est présentement mon coup de coeur. Je la porte en parfum quotidiennement!

Recette de parfum maison

Voici donc ton canevas de recette. À toi de l’adapter en fonction de tes goûts!

Version roll-on

Quantité : 10 ml
Conservation : environ 6 mois

Ingrédients

Marche à suivre

  1. Déterminer la composition de ton parfum en suivant les étapes expliquées précédemment.
  2. Verser l’huile dans le roll-on, puis les huiles essentielles.
  3. Fermer le contenant et bien agiter.
  4. Laisser reposer 24h pour laisser le temps aux huiles essentielles de bien se développer et s’amalgamer dans l’huile.

Version solide

Quantité : 10 ml
Conservation : environ 6 mois

Ingrédients

Marche à suivre

  1. Déterminer la composition de ton parfum en suivant les étapes expliquées précédemment.
  2. Au bain-marie, faire fondre la cire et l’huile végétale.
  3. Une fois fondue, verser dans le pot en aluminium et laisser tempérer quelque minutes avant d’ajouter les huiles essentielles. Mélanger à l’aide d’une petite baguette et laisser figer au réfrigérateur, sans couvercle.
  4. Laisser reposer 24h pour laisser le temps aux huiles essentielles de bien se développer et s’amalgamer dans le parfum.

Utilisation

À l’aide du contenant roll-on, appliquer au goût une petite quantité du parfum au poignet et derrière l’oreille. Personnellement, j’aime en mettre dans mes mains avant d’en appliquer un peu sur mes cheveux; je trouve que ça conserve bien l’odeur!

MA FORMULATION PERSONNELLE

Bien que les odeurs, c’est quelque chose d’hyper personnel et subjectif, je te partage ma petite formulation préférée personnelle, qui sent la forêt fruitée, douce, sucrée. Même un peu les jujubes je dirais! Ça m’étonne toujours de voir ce qu’on peut obtenir comme résultat en mélangeant simplement quelques huiles essentielles.

Tu constateras que ma composition diffère un peu des proportions standards que je t’ai partagées, puisque ça fait un bon moment que j’expérimente, hehe. Alors la voici, pour un total de 25 gouttes :

  • 7 parts de notes de tête :  13 gouttes d’orange douce et 4 gouttes de petitgrain bigarade
  • 2 parts de notes de coeur : 1 goutte d’ylang-ylang et 5 gouttes de lavande vraie
  • 1 part de note de base : 1 goutte de patchouli et 1 goutte de thuya

Libre à toi de t’en inspirer, ou de développer ta propre odeur signature. Bonne fabrication!

Marie

Je me décris comme : Une maman, amoureuse, féministe, intense et résolument grano/sorcière. Ma devise : Tout, tu-suite, maintenant. Mon cheval de bataille écolo : Trouver l'équilibre entre mes valeurs écologiques, notre société de consommation et mon bien-être. Mes faiblesses : Le sucre et le sel. Autant j’adore mon panier bio, autant j’ai zéro self-control avec les cochonneries. Rien de bon pour ma santé, ni pour l’environnement. J’essaie fort d’arrêter. Ma recette DIY favorite : Le super baume. Tellement polyvalent! Je jase de quoi sur le blogue? Un peu de tout. Quand c’est possible, j’aime ajouter une petite twist scientifique!

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.