Skip to main content

Un sérum est un mélange liquide riche, très souvent à base d’huiles précieuses. En gros, c’est un concentré de nutriments et d’actifs pour le visage. Comme il ne contient généralement qu’une phase huileuse, il ne va pas « hydrater » la peau en soi, mais plutôt l’aider à conserver sa propre hydratation, en plus de nourrir et revitaliser les tissus.

Le sérum est un produit qu’on peut personnaliser pour toutes sortes d’usages :

– réduire les effets du soleil et des agressions extérieures

– prévenir le vieillissement prématuré de la peau

– apporter souplesse et tonus

– revitaliser et unifier le teint

– apaiser les rougeurs cutanées

Le sérum n’est pas indispensable dans une routine de soins, mais c’est un gros plus quand notre peau nous demande un peu d’amour! Son avantage insoupçonné? Son application nous oblige à prendre un petit moment uniquement pour nous!

Tu n’as jamais utilisé d’huile végétale dans tes soins du visage? Tu manques de temps en ce moment pour te confectionner un sérum? Tu as juste envie de le recevoir tout fait et de l’aimer à la folie, jour après jour? Notre Sérum aux fleurs – lavande citronnée, tout prêt, tout frais et fabriqué à la main à notre atelier n’attend que toi!

L’APPLICATION D’UN SÉRUM

On applique toujours le sérum sur un visage propre et sans maquillage. Si on veut l’utiliser dans les règles de l’art, on l’applique après le tonique (ou l’hydrolat) et avant la crème (ou le beurre visage). Bon, comme on est un peu lousses et qu’on n’aime pas les routines rigides, on y va souvent selon les besoins de notre peau. Souvent on n’applique rien avant ni après, et hop! on commence notre journée. D’autres fois, on applique une lotion avant ou une crème après si on sent que notre peau est déshydratée. On y va au feeling!

On a besoin d’une petite quantité seulement pour couvrir le visage et le cou, soit 4 à 10 gouttes environ. On réchauffe le sérum dans les mains et on l’applique sur la peau sans trop frotter. On le fait pénétrer en tapotant doucement. Si on possède un rouleau de jade ou un gua sha, c’est le moment de l’utiliser!

sérum

Photo : Jacinthe Morin

FABRIQUER SON SÉRUM

Pour fabriquer un sérum minimaliste, on a besoin de peu d’ingrédients : principalement des huiles végétales et des huiles essentielles. On aime combiner deux ou trois huiles végétales pour bien couvrir les besoins de la peau. Comme certaines huiles spécialisées pour les soins du visage sont un peu plus dispendieuses, on combine une huile un peu plus chère avec une huile « de base » pour un produit fini budget-friendly. Pour les proportions, il n’existe pas de règles*, on peut vraiment s’amuser.

N’oublie pas de prendre en note tes expériences pour pouvoir ajuster ta recette, ou recréer parfaitement ta formule gagnante!

Notre « recette » de base

Même s’il n’y a pas vraiment de règles, il y a quand même une certaine « recette de base » autour de laquelle on gravite lorsque vient le temps de formuler nos sérums. Pour un format de 50 ml, on aime beaucoup opter pour 30 à 35 ml d’huiles précieuses (on peut faire un mélange de plusieurs!) et 15 à 20 ml de macérât huileux au choix, ou la même quantité d’une huile de base ou un mélange d’huiles de base. À ceci, on ajoute les huiles essentielles (dans une concentration de 0,5 à 1 %) et la vitamine E, et voilà!

Mais comme on disait, il n’y a pas de règles. Tu peux fabriquer un sérum contenant simplement de l’huile de chanvre et des huiles essentielles et il sera parfait!

Si tu n’as pas envie de formuler ta propre recette, essaye notre recette de sérum « de jour » à la framboise, c’est une des préférées de nos lectrices et lecteurs! Elle convient à tous les types de peau.

 

Sérum visage - canevas

Quantité : 50 ml

Ingrédients

48 ml d’un mélange d’huiles végétales de base, précieuses et/ou d’un macérât huileux (voir nos suggestions ci-dessous)

7 à 15 gouttes d’huiles essentielles au choix (voir nos suggestions plus bas)

½ pipette de vitamine E (facultatif) 

Préparation

Verser tous les ingrédients dans la bouteille à pipette et secouer pour bien mélanger. C’est tout!

sérum

Photo : Jacinthe Morin

*La comédogénicité des huiles

Bon, on a dit qu’il n’y avait pas de règles, mais il y en a quand même une toute petite. Dans notre formulation, il est important de tenir compte du potentiel de comédogénicité des huiles. 

Hein? 

Oui. 

Comme les huiles sont toutes uniques, le potentiel d’obstruction des pores avec leurs molécules varie d’une huile à l’autre. Par exemple, l’huile de tournesol est peu ou pas comédogène alors que l’huile de germe de blé l’est davantage. L’échelle de comédogénicité classifie l’indice des huiles sur une échelle de 0 à 5, 0 étant nul et 5 étant très fort. Évidemment, les huiles très comédogènes sont à éviter (on ne t’en présente pas ici, d’ailleurs), mais en règle générale les huiles plus comédogènes seront présentes en plus petites quantités dans le mélange. L’indice de comédogénicité de chaque ingrédient suggéré est inscrit ci-dessous.

1. CHOISIR SES HUILES

Les huiles de base

TOURNESOL

Fabriquée au Québec, polyvalente et accessible, elle nourrit les peaux sèches et très sèches. C’est aussi un support de choix pour les huiles essentielles et les macérations.

Indice de comédogénicité : nul

CHANVRE

Elle pénètre en profondeur dans les tissus et aide à restaurer l’hydratation de la peau, elle est donc très appréciée des peaux sèches et déshydratées. Sa richesse en acides gras oméga-3 lui permet de réduire les rougeurs, l’irritation et l’inflammation cutanée.

Indice de comédogénicité : nul

CAMÉLINE

Fabriquée elle aussi au Québec, l’huile de caméline est l’alliée des peaux atopiques, sensibles ou irritées; elle illumine et unifie le teint.

Indice de comédogénicité : nul

COCO FRACTIONNÉE (CAPRYLIS)

Idéale comme huile de base. Sa texture est fluide et soyeuse, elle pénètre à merveille dans la peau sans laisser de fini gras. C’est un excellent solvant, donc un très bon support pour les huiles essentielles, et une très bonne huile porteuse pour les macérations! Elle aide à faire pénétrer les ingrédients actifs dans la peau.

Indice de comédogénicité : moyen

huile de tournesol

Photo : Jacinthe Morin

Les huiles précieuses

ARGAN

Ingrédient cosmétique incontournable des femmes berbères, l’huile d’argan redonne de l’éclat à la peau terne, prévient le vieillissement prématuré et soutient la régénération des tissus du visage.

Indice de comédogénicité : nul

PÉPINS DE FRAMBOISE

Grâce à sa teneur en antioxydants, elle aide à préparer la peau au bronzage et à réduire les dommages cellulaires causés par l’exposition au soleil, en plus de nourrir la peau, illuminer le teint, apaiser les rougeurs et diminuer l’apparence des cicatrices.

Indice de comédogénicité : très faible

ROSE MUSQUÉE

Un ingrédient classique dans les sérums visage : elle prévient l’apparition de rides, nourrit la peau sèche et aide à réduire l’apparence des cicatrices.

Indice de comédogénicité : très faible

JOJOBA

Elle est l’amie des personnes à peau mixte, à tendance grasse ou acnéique, bien qu’elle convienne à tous les types de peau. Son action principale est de régulariser la production de sébum. Les peaux sensibles l’apprécient également! Il peut y avoir une courte période d’adaptation avec cette huile : la peau produit plus de sébum pendant quelques jours avant de revenir à la normale.

Indice de comédogénicité : faible

Les huiles macérées

Pour bonifier son sérum, on peut faire macérer certaines plantes dans l’huile végétale, ou utiliser un macérât huileux déjà prêt à l’emploi. Les plantes qui se prêtent bien à ce genre d’usage sont le calendula, la lavande, la rose de Damas et la camomille, qui revitalisent la peau du visage, diminuent les rougeurs et procurent une apparence de santé à ton petit minois! Consulte notre billet sur les macérâts huileux pour que cette technique n’ait plus de secrets pour toi!

sérum

Photo : Jacinthe Morin

NOS MACÉRÂTS DU QUÉBEC PRÊTS À L'EMPLOI

calendula

camomille

NOS PLANTES SÉCHÉES

lavande

calendula

camomille

rose de Damas

2. CHOISIR SES HUILES ESSENTIELLES

Contrairement aux huiles végétales, qui sont extraites par pression, les huiles essentielles sont majoritairement issues de la distillation de plantes aromatiques. Elles sont composées à 100 % d’ingrédients actifs et peuvent faire des merveilles pour la peau!

On sait que les huiles essentielles sont très puissantes et peuvent être irritantes. Dans les produits pour le visage, on met toujours une concentration d’huiles essentielles allant de 0,5 à 1 % du volume total.

Chez certaines personnes à la peau plus fragile, utiliser les mêmes huiles essentielles au même endroit de façon fréquente pendant une période prolongée peut finir par sensibiliser la peau et, à la longue, provoquer de légères réactions. Si tu sais que ta peau est très réactive, tu peux changer d’huiles essentielles d’une recette de sérum à l’autre, pour éviter d’appliquer tout le temps les mêmes.

Comment les choisir?

On choisit les huiles essentielles en fonction de leurs propriétés et de notre type de peau (pas en fonction des odeurs!).

Attention, les huiles essentielles marquées d’un astérisque (*) sont photosensibilisantes, c’est-à-dire qu’elles augmentent les risques de coups de soleil et d’apparition de taches pigmentaires. Si on les incorpore dans un sérum, on utilisera celui-ci le soir uniquement, ou on évitera de s’exposer au soleil (ou pire : d’aller dans une cabine de bronzage!) dans les 8 heures suivant l’application sur la peau.

lavande vraie

Photo : Jacinthe Morin

géranium rosat

Photo : Jacinthe Morin

PEAU MIXTE

épinette noire

petitgrain bigarade

sauge officinale

sauge sclarée

verveine des Indes

ylang-ylang

citron*

PEAU GRASSE/TENDANCE ACNÉIQUE

bergamote*

pamplemousse*

patchouli

petitgrain bigarade

tea tree

ylang-ylang

citron*

palmarosa

romarin à cinéole ou à verbénone

PEAU « NORMALE »

bois de Hô

petitgrain bigarade

lavande vraie

géranium rosat

PEAU MATURE

bois de Hô

géranium rosat

palmarosa

petitgrain bigarade

carotte

rose de Damas

PEAU SÈCHE

bois de Hô

sauge sclarée

palmarosa

petitgrain bigarade

TENDANCE AUX ROUGEURS

géranium rosat

patchouli

ciste ladanifère

cyprès

hélichryse

camomille

lentisque pistachier

3. PETIT PLUS

La vitamine E

C’est un ingrédient facultatif, mais si on utilise des huiles précieuses et un peu dispendieuses, on peut ajouter de la vitamine E à notre sérum pour en prolonger la durée de vie. La vitamine E est un antioxydant naturel qui retarde le rancissement des huiles. Elle maintient aussi l’hydratation de la peau en entretenant le film hydrolipidique et réduit les dommages liés à l’exposition au soleil.

vitamine E

Photo : Jacinthe Morin

On l’ajoute dans notre sérum à raison de 1 % de concentration, ce qui représente ½ pipette pour 50 ml de sérum.

Les Trappeuses

Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau, un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (plus de 30 000 exemplaires vendus à ce jour!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulées à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!

7 commentaires

  • Brigitte Cima dit :

    Je découvre avec beaucoup de bonheur votre site. Un grand merci !!!

  • Ziani Maelle dit :

    Bonjour,

    Je viens de lire votre article qui est vraiment génial et j’aurais deux questions pour vous. Est-ce que le mélange: huile de rose musquée, huile de macadamia, huile de figue de barbarie et huile de pépins de framboise constitue un bon sérum selon vous. Ma deux question est plus esthétique et je voudrais savoir si dans mon récipient je pourrais ajouter des pétales de rose est-ce que cela va impacter mon sérum, est-ce que vous me le déconseiller.

    Je vous remercie par avance.

    • Mariane dit :

      Bonjour! Malheureusement, nous ne connaissons pas l’huile de macadamia et l’huile de figue de barbarie. Il faudrait vous informer auprès de votre fournisseur pour leur utilisation. :)

      L’huile de rose musquée est un très bon choix, à mettre en petite quantité. L’huile de pépin de raisin est aussi un bon choix, c’est une huile sèche qui pénètre bien la peau et qui est très peu comédogène.

      Tu peux ajouter des pétales de rose! On le fait souvent. Ça va faire une petite macération de rose et ajouter quelques propriétés <3

      • Maelle Ziani dit :

        Bonjour,

        Je vous remercie énormément pour votre réponse et vos informations. Donc si je prends en compte vos conseils je partirais sur un sérum à base d’huile de rose musquée, de pépins de framboise et de coco fractionnée. Est-ce que cela constitue un bon mélange? De plus, je voudrais juste savoir ce que vous voulez dire par de la rose musquée en petite quantité, dans un contenant de 30 ml quel devrait être la quantité?

        Je vous remercie par avance! :)

  • josée paiement dit :

    J’adore vous lire et essayer vos recettes. Vous êtes géniales et inspirantes.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.