C’est bien connu, l’échinacée est l’une des plantes les plus utilisées pour contrer le rhume et la grippe. Mais savez-vous comment l’utiliser?

À la quasi-aube de l’automne, je réalise que le temps a filé, encore une fois, trop vite. Bin oui, même si je suis vraiment slow-mo dans la vie, je m’en sors pas : avec des enfants, ça va VRAIMENT vite, peu importe. Cliché, mais vrai!

Tout ça pour dire que l’été a passé en coup de vent et je réalise qu’il est plus que temps que je vous partage ma recette de glycéré de fleurs et de racines d’échinacée (pour soutenir la santé de vos cocos d’amour), soit celle que je vous avais rapidement montrée dans une story Instagram il y a quelques semaines. J’aperçois encore quelques touffes de fleurs d’échinacée qui valent la peine d’être cueillies, alors je croise les doigts pour que vous en ayez aussi dans votre coin! Sinon, on se concentre sur les racines, on s’reprend l’an prochain pour les fleurs. Cruel, mais pas le choix! L’échinacée séchée perd trop de sa médecine malheureusement! Perso, c’est frais, ou rien.

Glycéré d'échinacée

Crédit: Estelle Scalzo

L’échinacée, ça marche-tu?

Boooon, combien de gens vous auront fièrement témoigné que « l’échinacée ça vaut rien, ça ne marche même pas tant que ça, c’est cher, blablablaaaa… »? Remettons les pendules à l’heure.

  1. L’échinacée séchée, réduite en fine poudre, encapsulée puis conservée sur de longues périodes (ex. : les capsules de pharmacie) ne vaut plus à grand-chose. Comme n’importe quelle bouffe dénaturée qui se trouve sur les tablettes d’épicerie. Pour tirer profit au maximum de n’importe quel aliment, il faut le consommer frais, vivant.
  2. L’échinacée est TRÈS populaire, mais elle est TRÈS, très mal utilisée par monsieur et madame tout le monde. Et c’est cette mauvaise utilisation qui fait en sorte que plusieurs se retrouvent ensuite peu emballés par son efficacité. Le moment de la prise de l’échinacée joue pour beaucoup sur l’action de la plante. On ne peut lui demander d’agir lorsque vous êtes en plein dans l’infection. L’échinacée agit réellement AVANT que vous tombiez malade, lorsque tout le monde autour commence à l’être et au début des tout premiers symptômes!

On la consomme comment, alors, l’échinacée?

On la consomme fraîche idéalement. Mais comme l’échinacée fraîche se fait rare en plein hiver, on extrait ses propriétés soit dans l’alcool, soit dans de la glycérine végétale. Deux options s’offrent à vous :

  1. Acheter l’extrait déjà tout fait de la Clef des Champs (teinture mère ou glycéré). Très coûteux pour un hiver/deux enfants, laissez-moi vous dire. Mais la qualité y est.
  2. Cueillir quelques fleurs fraîches et les transformer soi-même en vue des saisons froides. C’est assez simple et vous aurez une méga belle réserve de cette merveille pour l’hiver.
Échinacée

Crédit: Les Mauvaises Herbes

Si on n’a pas accès à de l’extrait d’échinacée, une alternative est de consommer ses racines séchées en tisane (moins efficace malheureusement). Mais là, n’allez pas acheter des sachets de tisane en poudre sur les tablettes des pharmacies, procurez-vous des racines séchées biologiques de qualité d’une entreprise de confiance. Pour s’assurer qu’elles possèdent encore des propriétés médicinales, elles doivent avoir été cueillies, séchées et entreposées (à l’abri de la lumière) dans les règles de l’art. Assurez-vous que les racines sont encore odorantes! Autre alternative: cueillez-les vous-même à la fin de l’été et faites les sécher pour vous en faire des provisions!

Glycéré d’échinacée maison

Ingrédients :

  • pot Mason 500 ml ou 1L
  • 5-10 fleurs* d’échinacée (Echinacea purpurea) (selon la grosseur et selon le pot Mason que vous utiliserez)
    • et/ou racine (du même plant) fraîche, légèrement frottée entre vos mains pour enlever le plus de terre possible et coupée grossièrement
  • glycérine végétale
  • eau préalablement bouillie (facultatif)

*Note : Il est un peu tard dans le cycle de l’énergie de la plante pour cueillir les fleurs. Cependant, si elles sont encore belles et pleines de vie (ça se voit!) vous pouvez encore la cueillir. Si vous n’avez pas accès à un plant où les fleurs sont encore en « bon état » (c’est-à-dire que le cycle est rendu dans les racines) vous pouvez utiliser que les racines. Les fleurs, lorsque prises au bon moment, apportent énormément de composantes médicinales bonifiant ainsi celles des racines.

Procédure :

  • Remplissez, sans tasser, le pot Mason des fleurs d’échinacée jusqu’à rebords. Couvrir entièrement de glycérine végétale (ingrédient assez récent dans le monde de l’herboristerie, on l’utilise principalement pour le soin des enfants). Vous pourriez faire le ¾ du pot avec glycérine et terminer avec ¼ d’eau préalablement bouillie. J’ai utilisé que de la glycérine parce que mes fleurs d’échinacée étaient fraîches et je savais qu’elles allaient libérer de l’eau durant la macération. Lorsque les plantes sont séchées, il est important d’ajouter de l’eau avec la glycérine. Attention : utilisez de l’eau stérile!
  • Laissez macérer votre glycéré pour un bon 4 semaines, en lui jetant un coup d’œil chaque jour ou presque pour le brasser et l’activer par le fait même.
  • Au bout de 4 à 6 semaines, filtrez, puis recommencez ce même principe avec les racines d’échinacée que vous aurez déterrées et coupées en petits morceaux, puis enduites de votre glycérine préalablement macérée avec les fleurs. Ça sonne plus complexe que ce l’est! Répétez le même procédé qu’avec les fleurs et filtrez au bout de 4 à 6 semaines. Finalement, entreposez votre glycéré dans une grande bouteille de verre ambré. N’oubliez pas d’y apposer une étiquette contenant la date de fabrication, les ingrédients et à quoi ça sert (ça aide, hihi!). Versez une partie de votre glycéré dans un plus petit contenant à pipette, prête à l’usage au quotidien, et remplissez au besoin.

Pourquoi et comment?

J’utilise ce glycéré lorsque les gens autour de moi commencent à être enrhumés ou grippés. L’échinacée stimule les défenses immunitaires, donc prépare le corps à ne pas attraper ce qui court. Lorsque l’on est déjà malade, ce n’est pas la plante à prendre et on se tournera vers autre chose.

La posologie approximative pour les enfants de plus de 2 ans sera d’une quinzaine de gouttes 2 à 4 fois par jour et aux 2 à 4 heures lorsque vous l’utilisez pour « casser » le début des premiers symptômes.

Vous pouvez diluer dans un fond d’eau, mais moi, mes enfants l’adorent directement de la pipette!

***

Bonne fabrication! Pourquoi ne pas inviter vos enfants à la cueillette de fleurs et de racines? Ils sauront exactement d’où provient leur petit remède. Croyez-moi, ça aide grandement lorsque vient le temps de leur en faire prendre. La majorité du temps, les miens l’avalent sans broncher! Bon début de temps froids (enfin!).

Estelle xx

Auteur Estelle

Je me décris comme : Une mère nature. Ma devise : Poser les gestes nécessaires pour mener une vie simple, pleine de sens et fluide. Mon cheval de bataille écolo : La nourriture saine et les médecines alternatives avant tout, tout, tout (et le grand bonheur que ça nous apporte!). Mes faiblesses : Ma poubelle qui, je trouve, se remplit trop vite. Ma recette DIY favorite : Définitivement mon onguent tout-usage aux plantes guérissantes; il relève du miracle! Je jase de quoi sur le blogue? Principalement de soins à base de plantes, autant pour les petits que pour les grands.

Tous les billets de Estelle

Rejoindre la discussion 17 commentaires

  • Véro dit :

    Bonjour! Est-ce que je pourrais ajouter de l’échinacée à ma préparation de cidre de feu? Ou alors faire le glycéré et en ajouter un cidre de feu prêt? Merci!

    • Estelle dit :

      Bonjour Véro! Ce serait une bonne idée, mais la seule mise en garde que je vous dirais serait la suivante: l’échinacée stimule le système immunitaire, on ne voudrait donc pas « l’épuiser » en en prenant sur une trop longue période. Vous pourriez en ajouter une petite quantité de racines à la macération du cidre si, cependant, vous ne consommez pas votre cidre chaque jour pour des mois durant (ce qui est le cas avec un cidre) donc au final, je préfèrerais vous recommander d’utiliser l’échinacée en extrait simple de cette plante seule, et seulement au besoin. Comme on le mentionne dans mes livres d’études, « l’échinacée mobilise nos défenses, elle met notre corps en état d’alerte.. »! J’espère que cela vous éclairera! :)

      Estelle

  • Amélie dit :

    Bonjour !
    Est-ce que vous savez si c’est sécuritaire pour une femme enceinte de consommer ce glycéré d’échinacée?
    Merci :)

    • Bonjour Amélie!
      J’ai bien vérifié dans mes documents de l’école et aucune mention pour les femmes enceintes concernant une contrindication! C’est une très bonne option si on veut éviter les teintures dans l’alcool lorsqu’enceinte évidemment!

      Merci à toi!
      Estelle
      xx

  • Catherine dit :

    Bonjour!

    Je voudrais savoir s’il serait possible (et agréable) de faire macérer l’échinacée dans l’huile ou même le miel plutôt que dans le vinaigre? Me semble qu’une bonne cuillère de miel à l’échinacée dans une tisane ça se prendrait bien en hiver!

    Merci pour la publication!

    • Estelle Scalzo dit :

      Bonjour Catherine! N’ayant pas essayé ces deux techniques, je crois plutôt que j’opterais pour le miel si j’avais à tenter l’une d’elles. Le miel est très médicinal (autant à l’interne qu’au niveau topique) et l’huile, on l’apprécie surtout pour ses qualités au niveau de la peau. Je ferai légèrement chauffé le miel, puis je le verserais sur mes fleurs/racines d’échinacée pour que la petite chaleur aide à l’extraction des propriétés. S’assurer évidemment, d’avoir des plantes séchées dans ce cas, et de bonne qualité. Donnez nous des nouvelles! :)
      Estelle

      • Claudia dit :

        Est-ce qu’on pourrait utiliser du miel et des plantes fraîches, mais en couvrant le bol d’un linge afin de laisser l’humidité dégagée par les fleurs et les racines fraîches sortir du miel?

      • Melanie dit :

        Bonjours j’ai fais ma glyceré avec fleurs et je suis prête à filtré et à utiliser . J’aimerais connaître le bon dosage pour un adulte, il en fait mention dans le blog pour les enfants mais pas pour les adultes. Merci de me repondre.

      • Catherine dit :

        Bon, finalement j’ai tenté ma chance avec le miel!

        4 semaines de macération pour les fleurs d’abord, puis un autre 4 semaines pour les racines du même plant, en changeant mon pot de côté régulièrement! Il y a quand même pas mal de pertes dans le transfert d’un pot à l’autre malgré que j’aie chauffé le miel au bain-marie, mais ça me donne un rendement suffisant!

        Il a pris une très jolie couleur brun foncé et est trèèèès appétissant! Très hâte de l’intégrer aux smoothies le matin pour voir si ça tiendra les rhumes éloignés cette année! (Je mettrais bien une photo mais je ne crois pas que ce soit possible malheureusement dans les commentaires)

  • Virginie Bernier dit :

    Bonjour,

    Si je comprends bien, je dois donc cueillir les fleurs mais laisser les racines en terre le temps que les 4-6 semaines de macération des fleurs passent ?! Merci !

    • Bonjour Virginie! L’idée est de cueillir les fleurs en plein été, lorsque le cycle d’énergie de la plante se retrouve au niveau de la sommité. Vous pourrez donc commencer votre glycéré à cet instant. Puis, au début de l’automne, l’énergie de la plante redescend dans les racines, c’est donc le moment d’aller récolter celles-ci. Cependant, il faut s’assurer que la plante ait au minimum 3-4 ans! Merci de ton intérêt! xx

  • Anne-Marie dit :

    Bonjour plus haut vous dites:`…Mais comme l’échinacée fraîche se fait rare en plein hiver, on extrait ses propriétés soit dans l’alcool, …` La recette dans l’alcool c’est quoi?Est-ce que <ca fonctionne aussi bien que dans la glycerine? J'aime pas la glycérine… J'ai plein plein de Rudbekie Goldstrum j'imagine que je peux les utiliser?.. une vrai WANNABEE mais très curieuse..la nature est pleine de merveille…Merci

  • Myriam dit :

    La posologie est pour les plus de 2 ans. Qu’en est-il pour les moins de 2 ?
    Merci!

  • josianne dit :

    Bonjour, est il possible de faire ce glycéré uniquement avec les fleurs et non les racines ? Si oui, au bout de 4 -6 semaines, est ce que la recette est terminée ? Merci

  • Élise dit :

    Bonjour,

    Je voudrais faire un glycéré d’échinacée et j’ai donc acheté des racines séchées pour 25g.
    Ma grosse question est par rapport aux proportions.
    Est-ce que je peux utiliser un pot masson de 500ml pour la macération ou est-ce trop gros ?
    En quelle quantité je mets de la glycérine et de l’eau dans mon pot par rapport à mes 25g de racines séchées ?

    Merci, belle journée

    Élise

    • Marie dit :

      La grosseur du pot n’a pas d’importance. La seule chose qui importe, c’Est de recouvrir les plantes de glycérine (au moins 1 pouce au dessus des plantes). Il n’y a pas de quantité X. Ça varie d’une plante à l’autre.

  • Labbé Valérie dit :

    Bonjour Estelle :)
    On conserve le tout dans l’armoire ou au frigo? Merci!

Répondre