L’hiver rime souvent avec mains qui gèlent et lèvres qui s’assèchent. C’est donc la saison idéale pour intégrer la cire dans ses recettes, un ingrédient de choix dans les baumes et les onguents en raison de son action protectrice et filmogène (c’est-à-dire qu’elle empêche la peau de se déshydrater). Parce que la peau qui craque sous l’effet du vent, ça te gâche une journée de raquettes pas à peu près.

On retrouve beaucoup de sortes de cires sur le marché, mais comme c’est pas toujours évident de s’y retrouver, voici un aperçu des options disponibles et des recettes super faciles pour intégrer cette matière première indispensable qui nous est fournie autant par les abeilles… que par un cactus.

Les cires végétales

Candelilla

Crédit: Marjorie Guindon

J’adooooore la cire de candelilla. Son effet sur la peau est doux, elle offre une bonne protection contre les éléments extérieurs et elle vient d’un arbuste du désert, ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est une excellente alternative végane à la cire d’abeille. On la trouve sur la boutique en ligne des Trappeuses.

Carnauba

Saviez-vous qu’on peut fabriquer de la cire avec les feuilles d’un palmier brésilien? On l’appelle « carnauba » et elle s’achète sous forme de flocons jaunes. Personnellement, je n’ai pas été très impressionnée par la cire de carnauba dans les baumes à lèvres, mais c’était peut-être juste ma recette qui ne convenait pas.

Soya

Fabriquée à partir de l’huile de soya, cette cire est surtout utilisée dans la fabrication de chandelles artisanales. Elle remplace la paraffine, issue du pétrole et dont les conséquences environnementales ne valent pas du tout les avantages d’une pièce parfumée au lilas. Contrairement à ses cousines, elle n’est pas durcissante, c’est-à-dire qu’elle ne transformera pas une huile en onguent.

La cire animale

Abeille

Eh oui! Pour celles et ceux qui en doutaient, les abeilles sont des animaux! Leur cire est naturellement jaune et possède une odeur sucrée, mais il est possible d’en trouver de la blanche, clarifiée à l’argile. Son principal avantage est qu’il est possible d’en trouver localement, et même dans la boutique en ligne des Trappeuses. C’est également un ingrédient de base pour fabriquer ses propres pellicules alimentaires.

Crédit: Same Ravenelle

Le point de fusion, ou comment ne pas scrapper ses recettes

Vous avez trouvé une belle recette d’onguent et vous désirez remplacer la cire d’abeille par de la cire de candelilla? Si vous ne changez pas la quantité de cire, vous remarquerez assez rapidement que le produit final sera beaucoup plus solide. La raison est simple : c’est que le point de fusion, soit la température à laquelle les cires fondent, diffère selon la sorte de cire. Les cires de carnauba et de candelilla ont un point de fusion plus élevé que celui de la cire d’abeille et ne donneront pas la même texture au produit. Un truc simple est de diviser par deux la quantité de cire lorsqu’on remplace la cire d’abeille par de la cire de candelilla ou de carnauba.

CIRES POINT DE FUSION
Candelilla 69 – 73 °C
Carnauba 80 – 86 °C
Soya 48 – 52 °C
Cire d’abeille 61 – 66 °C

En bonus : l’huile de jojoba

N’importe qui s’intéressant aux huiles végétales cosmétiques connaît la fabuleuse huile de jojoba. Non comédogène et similaire au sébum produit naturellement par la peau, elle fait des merveilles sur tous types de peau. J’en mets également dans la plupart de mes crèmes. Mais saviez-vous que l’huile de jojoba est en fait une cire liquide? Elle provient d’un cactus qu’on retrouve au Mexique et dans le sud des États-Unis. En raison de sa composition, le jojoba n’est pas sensible au rancissement, un avantage indéniable quand on le compare aux fragiles huiles d’argan et de rose musquée.

Recettes des Trappeuses

1) Super baume

Cette recette de Marie, en plus d’être super polyvalente (allô lèvres gercées, mains fendillées et fesses de bébé irritées!), est méga facile à faire.

2) Baume peau de croco

Petite recette facile, mais un peu plus spécialisée pour le visage et particulièrement adaptée à nos hivers glaciaux.

3) Baume à lèvre

Un incontournable. Trois ingrédients. Basta!

Source : Aroma-zone

Stéphanie

Stéphanie

Je me décris comme : Souriante et cynique, curieuse et gourmande. Ma devise : C’est mieux que rien! Mon cheval de bataille écolo : Les cosmétiques sécuritaires, l’alimentation sans viande, le suremballage (ça suffit, les pamplemousses emballés dans du plastique!). Mes faiblesses : Mon côté éparpillé et mon gaspillage alimentaire Ma recette DIY favorite : Ma crème hydratante et mon baume à lèvres au beurre de cacao. Je suis incapable de faire d’autres recettes que celles-là! Je jase de quoi sur le blogue? De plantes et de maquillage maison, mais sûrement d’autres choses à l’avenir.

Leave a Reply

X