Aussi appelé polypore oblique, le chaga est un fongus qui pousse sur certains arbres, la plupart du temps le bouleau jaune, dans des contrées nordiques comme le Canada, la Russie, les pays du nord de l’Europe et l’Alaska. En herboristerie traditionnelle, il entre dans la catégorie des adaptogènes, c’est-à-dire des plantes qui soutiennent le corps et l’esprit dans l’adaptation aux changements et au stress.

Au cours des dernières années, le chaga est sorti de l’ombre et a grandement gagné en popularité. D’abord produit grano-weird-sorcière, il s’est frayé un chemin dans le monde des produits de santé naturelle.

Il est populaire pour remplacer le café grâce à son effet tonique et à sa robe similaire couleur noisette. D’ailleurs, Marie partageait déjà avec toi sa passion pour le chagaccino en 2014! #hipster

Le chaga est riche en antioxydants et aurait potentiellement des effets anticancer selon certaines recherches. De plus, il soutiendrait le système immunitaire en modulant l’activité des lymphocytes B et T et des cellules NK.

chagalat chaud

Photo : Jacinthe Morin

Comment préparer le chaga?

Dans le commerce, on retrouve le chaga soit en poudre, soit en morceaux plus ou moins gros. Pour tirer le maximum de bénéfices du chaga, on doit en faire une décoction douce.

Une quoi?

Une décoction douce, c’est le fait de chauffer dans l’eau à feu minimum racines, graines, fruits ou champignons durs pour obtenir un bouillon à peine frémissant.

La décoction dure une heure pour la poudre de chaga, et de deux à trois heures pour les morceaux. La mijoteuse peut s’avérer très utile pour ce genre de préparation! On conseille d’utiliser 10 grammes de poudre ou 14 grammes de morceaux par litre d’eau pour obtenir la concentration idéale*.

On filtre ensuite le liquide, qu’on peut consommer immédiatement ou conserver au frigo pour une semaine, et même au congélateur pour plusieurs mois!

décoction de chaga

Photo : Jacinthe Morin

Important : Assure-toi que ton chaga a été cueilli de façon responsable, comme celui que nous proposons sur notre boutique en ligne. Les méthodes de cueillette abusives ou inadéquates du chaga peuvent endommager les arbres hôtes, ou même les tuer. Le chaga doit être conditionné de façon sécuritaire, il doit être bien séché pour éviter le développement de moisissures dangereuses pour la santé.

Ne pas consommer le chaga dans les 6 semaines précédant une chirurgie. Il a tendance à rendre le sang plus fluide et peut causer des saignements excessifs pendant l’opération. Le chaga a des interactions avec plusieurs médicaments d’ordonnance. Il est important de bien t’informer auprès d’un.e herboriste, phytothérapeute ou naturopathe avant de l’intégrer dans ta routine si tu consommes un médicament. Les personnes diabétiques qui consomment le chaga doivent surveiller leur glycémie attentivement. On évite le chaga en cas de maladie auto-immune, de calculs rénaux, de goutte ou d’insuffisance hépatique ou rénale.

Natacha Rouettenaturopathe ND. A.
chagalat chaud 4

Photo : Jacinthe Morin

Sans plus tarder, voici notre recette convoitée de chagalat chaud, un must pour réchauffer ton petit cœur cet hiver. Bonne découverte!

Chagalat chaud

Rendement : 1 portion

  • 1 tasse de décoction de chaga
  • 1 tasse de lait végétal au choix
  • ¼ tasse de morceaux ou pépites de chocolat noir (environ 40 g pour les fans de la balance)
  • sirop d’érable, au goût
  • épices aux choix (facultatif)

Pour donner à ton chagalat chaud un petit goût festif, tu peux y ajouter une bonne pincée de mélange d’épices chaï en poudre, ou bien un bâton de cannelle, de la muscade râpée et quelques grains de cardamome. Dans le temps des fêtes, n’hésite pas à ajouter à ta casserole un morceau de canne de Noël pour une petite version style After Eight.

1. Dans un petit chaudron, faire chauffer la décoction de chaga, le lait et les épices (facultatif) à feu moyen.

2. Ajouter le chocolat et mélanger au fouet sur le feu jusqu’à ce que le chocolat soit fondu. Filtrer et sucrer au goût avec du sirop d’érable.

chagalat chaud 2

Photo : Jacinthe Morin

3. Verser dans ta tasse préférée et boire sans culpabilité!

chagalat chaud 3

Photo : Jacinthe Morin

*chaga.com

Les Trappeuses

Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau (de gauche à droite sur la photo). Un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (près de 20 000 exemplaires vendus en moins d’un an!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulé à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!