was successfully added to your cart.

Le mois de septembre c’est comme une sorte de Nouvel An pour l’instauration de bonnes habitudes. C’est la fin des vacances, le retour au travail et plusieurs cherchent à s’inscrire au gym, mieux manger, étudier plus, faire moins le party, alléluia. C’est ben correct! Mais les bonnes habitudes, on aime ça quand elles durent, et surtout quand elles sont DURABLES. Ouhhhhh!

Eh oui, je fais partie de ceux qui aiment se donner des «résolutions», mais toujours des résolutions réalistes (c.-à-d. on oublie l’abonnement au gym). Cet été, j’ai tranquillement pas vite commencé un tournant zéro déchet. Bon, j’ai encore amplement de croûtes à manger, mais j’ai commencé à faire mon marché de produits secs avec mes propres sacs (merci LOCO pour le coup de pied au derrière), à me traîner des contenants de plastique dans ma sacoche pour les take out impromptus et à prendre l’habitude de dire aux baristas que je ne veux pas de paille dans mon latte glacé ou de napkins avec mon muffin. J’ai aussi réussi à mieux prévoir les besoins de mon garde-manger pour éviter de me ramasser à manquer d’huile à 9 h du soir en plein milieu d’une recette et de devoir aller en chercher au dep. C’est des petits pas, mais ça fait son chemin, comme on dit.

Une « rentrée » zéro déchet

Cet été, j’ai réalisé que je ne prenais pas toujours le temps de cuisiner et que je me ramassais souvent à sauter des repas (baaaaddd), à prendre quelque chose sur le pouce, ou à manger à ma job. Bon, non seulement c’est pas super pour la santé, mais c’est aussi assez moche sur le portefeuille. En faisant plus attention à ma consommation d’emballages cet été, je me suis rendu compte que je ne pourrais pas continuer à ce train à l’université, ce monde merveilleux des salades et des sandwichs emballés. Alors, j’ai décidé qu’à partir du 6 septembre, j’allais mieux m’organiser. L’idée n’est pas uniquement de me faire des lunchs, mais de les emporter dans des contenants/sacs réutilisables et durables. Non seulement je vais mieux manger, mais je vais aussi pouvoir économiser et éviter de faire beauuuucoup de déchets. D’une pierre trois coups.

1. Contenants pour les repas

On est pas mal tous zéro déchet de ce côté-là, au sens où l’usage répandu des Tupperwares et autres contenants de plastique ne date pas d’hier. Par contre, j’ai décidé de ne plus acheter de nouveaux contenants de plastique et d’investir dans des contenants de verre. Beaucoup plus durables (non, ils ne deviennent pas orange une seconde après avoir accueilli un leftover de spag’).

J’opte soit pour des contenants de verre avec couvercle de plastique (on en trouve au Dollarama, au Ikea, etc.), soit tout simplement pour des pots Mason, dépendamment de ce que je mange. Les pots sont parfaits pour les soupes et les salades (on peut facilement y mettre la vinaigrette et shaker le pot). L’avantage de ces contenants : ils sont hermétiques! Bye bye, sauce qui coule partout dans ton sac d’école.

J’aime également les contenants de silicone rétractables, car on peut facilement les trimballer dans notre sac. On les a donc sous la main en cas de besoin!tupperwares

Conseil pour les sauces : si vous avez l’habitude de trimballer des sauces (pour les salades, crudités, etc.), combinez votre pot Mason ou Ball à grande ouverture à un cup de compote de pommes pour une option sans gâchis! Emportez votre pot à l’épicerie et faites des tests, il paraît que c’est pas tous les formats qui fonctionnent. Checkez-moi ces idées de génie :

2. Les ustensiles

Les ustensiles en plastique ça fait tellement 1984. Refusez-les tous! Au Québec, les ustensiles jetables sont généralement fabriqués à partir de plastique #6, donc ils ne sont même pas recyclables. On emporte ses ustensiles et on les lave à la maison. Aussi simple que ça, haha. Au suivant!

Si vous vous sentez cute, vous pouvez aussi vous procurer, comme moi, un étui à ustensiles La p’tite trousse (Hébertville). Je peux donc traîner mes ustensiles dans ma sacoche et être toujours prête à manger sur le pouce! Le baluchon 3 en 1 de Marie-Fil (Québec) est aussi parfait pour ça. Il sert non seulement de pochette à ustensiles, mais aussi de serviette de table ET de napperon. Wow!ustensiles

3. Les enveloppes/sacs à sandwich

Les fameux sacs à sandwich… Plusieurs mettent leurs sandwichs dans un Tupperware, mais quand l’option durable est en verre, mettons qu’on pourrait bien se passer du poids en extra dans notre sac. D’autres optent pour les sacs en plastique, mais les laver, c’est vraiment pas le fun, et les jeter, c’est super polluant. Voici donc la solution durable à tous vos problèmes!

Les sacs suivants sont juste trop parfaits! Avec leur liner intérieur imperméable, on peut les laver facilement. Un coup de guenille et basta! Coup de cœur pour trois compagnies québécoises : Ûzage (Saint-Hyacinthe), La p’tite trousse (Hébertville) et Lunitouti (Saguenay). Les imprimés sont si beaux que ça rend fouuuuuuu! J’ai aussi récemment découvert La fabrik éco, qui fait de jolies petites pochettes à sandwich en PUL!

Pour les doigts de fée, il existe plusieurs tutoriels sur Pinterest pour faire vos propres enveloppes et sacs à sandwich.sandwichsandwich2

Pssst! La pochette Marvel est une création de Créations Liette! #ilovewonderwoman

4. Les napkins

Les essuie-tout ou napkins, là, on va se le dire, c’est complètement dépassé. Comme la plupart des trucs à usage unique, tsé. On peut les remplacer super facilement par n’importe quel bout de tissu! Notamment par une serviette de table, mais pourquoi pas aussi un mouchoir en tissu ou une lingette pour bébé qui ne sert plus (voire une débarbouillette, tsé)? J’avoue avoir encore de la misère à remplacer mes kleenex par des mouchoirs en tissu (j’arrive pas à trouver la texture parfaite pour mon nez difficile lol), alors ça fait qu’ils traînent souvent dans ma penderie… Il existe maintenant touuuut plein de compagnies qui fabriquent des beaux mouchoirs, lingettes et serviettes de table qui se glisseraient facilement à la place des napkins dans vos lunchs. Pour n’en nommer que quelques-unes : LOCO (en magasin), Les fées mèresMarie-FilÖko CréationÛzage, etc.

Autre idée de génie: roulez vos ustensiles dedans pour les garder propres ou procurez-vous le jolie baluchon 3 en 1 de Marie-Fil mentionné plus haut.

5. Les collations

Les collations, c’est souvent le royaume du packaging individuel (clin d’œil aux satanés cups et tubes de yogourt, aux Ficello ou aux petits kits de craquelins et de fromage jaune mou à étendre avec un bâtonnet rouge de mon enfance) ou bien des sacs ziploc de légumes ou de noix.

Encore une fois, vous voudrez des options durables. Le plus petit format de pot Mason est PARFAIT pour les yogourts! Non seulement sa contenance est suffisante, mais il ne coule pas. Watatow! Bon, je sais que plusieurs achètent les yogourts individuels Riviera, mais quand on y pense, ça demeure une solution qui n’est pas vraiment durable. Oui on peut les garder, commander des couvercles et les réutiliser, mais on ne peut pas les accumuler ad vitam aeternam non plus. Mieux vaut acheter des gros pots de yogourt recyclables (ou, encore mieux, le fabriquer vous-même!) et remplir vos petits contenants. Psst! Caroline partagera sous peu avec vous sa superbe recette de yogourt de noix maison. Miammm!

Pour les touts petits, les pochettes réutilisables de plastique pour les compotes et yogourts sont une très bonne alternative aux contenants de verre. Une lectrice nous recommande les Squooshi, qu’elle utilise tous les jours depuis plusieurs années. Allo la durabilité!yogourt

Les mélanges de noix, céréales, craquelins et autres grignotines sèches peuvent très bien se mettre dans des petits sacs de tissu lavables, mais pour les collations plus «humides» comme les tranches de fromage, les fruits et les légumes, vous aimerez probablement davantage les sacs doublés d’un liner en plastique similaires aux sacs à sandwich. Lucky youÛzageLunitouti et La p’tite trousse en fabriquent aussi! #socuuuuuutecollations

Encore une fois, pour ceux et celles qui ont des talents en couture, les tutoriels sont multiples sur Pinterest : celui-ci est particulièrement mignon et simple.

6. Les boissons

Nul besoin de m’étendre sur l’abomination que sont les mini jus individuels en Tetra Pak… Ughhhh. Oui, je sais, ils ont l’air pratiques, mais le sont-ils vraiment? Est-ce si difficile de remplir une bouteille réutilisable de son jus préféré le matin pour la mettre dans son lunch et la rincer le soir? Si on cherche absolument à sauver 30 secondes de sa vie, maybe, mais je ne pense pas qu’on en soit à la seconde près… ;) Alors, encore une fois, pensez durabilité et optez pour le verre ou le plastique sans BPA (ou l’aluminium)! Personnellement, j’utilise une vieille bouteille de verre de je sais plus quelle marque depuis un bout, ou bien un pot Mason de taille moyenne-petite (240 ml). Pas besoin de vous lancer dans les dépenses non plus, les dépanneurs sont pleins de bouteilles. Achetez-vous un Orangina (les bouteilles sont belles et mettront du soleil dans votre lunch), un Saint-Justin, un kombucha Rise ou Fous de l’île, et réutilisez votre bouteillllee!

«Ouain, mais les boîtes de jus viennent avec une paille, pis moi, les pailles, j’aime ça!»

Plus d’excuse, les pailles réutilisables existent aussi! Mouhaha, on en trouve en inox, en verre et en plastique! Contactez vos boutiques écoresponsables de quartier, ils en ont fort probablement (Mistinguette, Terre à Soi, etc.)! Mes pailles en verre et en inox ont été achetées à Vancouver, mais celle en plastique vient du Dollarama (elle était vendue avec une tasse style pot Mason avec couvercle troué). brevages

7. Cafés et/ou smoothies du matin

J’imagine que rendu là, je n’ai plus besoin de vous convaincre d’emporter votre contenant réutilisable pour aller chercher votre café et/ou smoothie matinal. ;)cafe

Fait que c’est pas mal ça! Asteure, il me reste juste à me faire des lunchs, haha! Mais avec tout le cuteness overload que me procurent mes nouveaux sacs, je pense pas que je vais avoir besoin de me faire convaincre de les utiliser! Pour d’autres idées zéro déchet ou de l’inspiration pour des lunchs et collations santé, je vous conseille les articles de La petite main, Tendance Radis et La végé d’à côté (ici et ici)! C’est bien beau d’avoir de mignons petits sacs, mais il faut les remplir de bonnes choses! ;)

Ciao gang! Bonne session et pensez à limiter vos déchets! ;)

Mariane

Auteure Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé).
Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement.
Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale.
Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation…
Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige.
Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

Les billets de Mariane

Join the discussion 3 Commentaires

  • Marie-Claude Quesnel dit :

    Un p’tit  »plus » pour les lunchs des enfants, parce que du verre au primaire, ça peut être risqué …
    J’ai les pochettes réutilisables : http://squooshi.com/ que je rempli de compote ou yogourt!
    J’utilise les même depuis 5 ans, 3 enfants, presque tous les jours d’école!
    Parce que, malheureusement, il y a des écoles qui exigent des pochettes pour les yogourts et compotes …ouch!

    Merci pour le partage des liens d’entreprises d’ici et de tuto Pinterest!!!

    • Mariane dit :

      Très bonne idée merci! J’avoue que je n’ai pas d’enfants et je pensais plus aux adultes et jeunes adultes dans mon article, mais c’est hyper pertinent et bon à savoir pour les enfants! Effectivement, le verre c’est pas idéal dans les écoles primaires. Je l’ajoute à l’article! Merci beaucoup!

  • Justine Bélanger-Plante dit :

    OMD j’adore la vidéo avec le truc pour mettre la sauce. Bon je n’ai pas ce genre de contenant, mais je crois que mes parents en ont alors je vais leur demander de m’en récupérer quelques-uns. Bravo pour ton article, ils donnent plusieurs trucs et ils repoussent certaines limites qui n’ont pas à en être.

Répondre

X