Aujourd’hui, on aborde un sujet sensible.

Le pissenlit. 

[Insérer ici : musique dramatique] 

Pissenlit 1

Photo : Jacinthe Morin

Meilleur ami des tondeuses, le pissenlit (Teraxacum officinalis) laisse peu de gens indifférents. Soit on l’aime, soit on le déteste. Un éternel combat pour cette pauvre plante incomprise aux nombreuses vertus! 

Il est temps de redonner au pissenlit ses lettres de noblesse. On souhaite vous le faire découvrir autrement que par sa réputation de mauvaise herbe en vous partageant notre délicieuse recette de « miel» végétal de pissenlit! Bien évidemment, il se s’agit pas d’un véritable miel, car il n’a pas été fabriqué par des abeilles, mais plutôt un sirop épais infusé au pissenlit frais.

Oui, oui, vous allez vous rouler par terre. Une fois qu’on y a goûté, on comprend mieux pourquoi les abeilles aiment autant se vautrer dans ces magnifiques fleurs jaunes!

Le pissenlit : la bête noire des gazons verts

On a presque toutes quelques pissenlits sur nos terrains qu’on se force à éliminer, mais pourquoi donc? D’où vient cette hantise du pissenlit? Pourtant, il n’est pas toxique, il ne se développe pas en énorme bosquet encombrant, il ne laisse pas sur la peau des cloques urticantes, il ne sent pas mauvais. En plus, il produit de jolies fleurs jaunes… 

Depuis notre enfance, on entend que les pissenlits sont nuisibles, qu’on doit les pulvériser, les détruire. Toutefois, cette plante est extrêmement riche en nutriments et est essentielle à la santé de nos si précieux pollinisateurs! 

Source : Wikipédia

Les bienfaits du pissenlit

Non seulement le pissenlit se mange de la racine à la fleur, mais il est aussi extrêmement riche en nutriments. Il contient de la vitamine A, C, E, B1, B6, ainsi que des minéraux tels que du potassium, du fer et du calcium. 

Grâce à leurs racines en pivot, les pissenlits, tout comme la bardane, forent le sol pour y extraire le potassium, le phosphore et le calcium des couches souterraines, ce qui a pour effet d’enrichir la couche superficielle du sol. En d’autres mots, le pissenlit est un fertilisant naturel!

Le pissenlit est l’une des premières fleurs à émerger du long sommeil de l’hiver, avec le tussilage (une fleur jaune assez semblable, à ne pas confondre!). Les pollinisateurs en raffolent! Au printemps, les abeilles doivent refaire leur colonie avec peu de ressources à leur disposition. Le nectar et le pollen du pissenlit sont donc d’une importance primordiale dès que le printemps se pointe le bout du nez. Son abondance sur le territoire, ainsi que sa valeur nutritive font du pissenlit l’une des plantes préférées des pollinisateurs. 

Et si on prenait exemple sur nos amis les abeilles, bourdons et papillons? Qu’on apprenait à consommer le pissenlit (comme l’ont longtemps fait nos ancêtres) au lieu de le bouder sans fondement en raison de sa réputation de pissenlit-pas-propre (haha)? Quel serait l’impact écologique de cette vague d’amour?  

Pissenlit 2

Photo: Jacinthe Morin

On ne le dira jamais assez : on ADORE sur le pissenlit. Le jour où vous trépiderez de bonheur autant que nous devant ses belles fleurs jaunes et qu’elles se rendront jusqu’à votre assiette, notre mission sera accomplie! 

La cramaillote ou le « miel » de pissenlit

Pour percevoir le pissenlit autrement, il faut d’abord savoir apprécier sa polyvalence. Maintenant qu’on connaît ses bienfaits écologiques, on vous présente une de nos recettes favorites qui vous permettra de revisiter le pissenlit grâce à ses qualités culinaires! On va finir par vous le faire aimer, promis juré. Yé!

Le sirop de pissenlit est concocté à partir de fleurs, d’eau, de sucre de canne et de jus de citron. Rien de plus simple! 

Pissenlit 3

Photo : Jacinthe Morin

IMPORTANT : L’autocueillette écoresponsable et respectueuse est importante! La règle vaut pour toutes les plantes, même les supposées indésirables et « envahissantes ». Lorsqu’on cueille, il est primordial d’en laisser à nos amis les animaux. Si vous ne savez pas de quèssé que c’est la cueillette responsable, on vous encourage vivement à lire notre article sur le sujet avant de vous lancer dans la popote.

5
(1)

Miel de pissenlit des Trappeuses

  • Temps2 hr
  • RendementEnviron 250 ml
  • ConservationJusqu'à 6 mois

    Vous aurez besoin de...

    Ingrédients

    • 1 litre (environ 100 g) de belles fleurs de pissenlit à leur apogée*
    • 1 tasse de sucre de canne biologique (PS : Le sirop sur les photos a été fait avec du sucre de coco, ce qui explique sa couleur de mélasse!)
    • ½ citron coupé en tranches
    • 2 ½ tasses d’eau

    Outils

    • 2 pots de 125 ml
    • 1 tasse à mesurer
    • 1 chaudron
    • 1 balance
    • 1 cuillère
    • 1 assiette
    • 1 tamis
    • 2 bols

    Marche à suivre

    1

    Amener le sirop à ébullition en remuant de temps en temps. Après une vingtaine de minutes, le mélange commence à s’épaissir et à monter en bulles : c’est ce qu’on veut!

    2

    Cueillir 1 litre de fleurs (tête) de pissenlit.

    3

    Séparer les pétales et les stigmates des bractées interne et externe, du réceptacle et de la hampe florale.

    • En d’autres mots moins botaniques (haha!), séparer l’intérieur de la fleur (le jaune et le blanc) du reste (le vert). C’est l’étape la plus fastidieuse, mais elle vaut le coup puisque le vert apporte de l’amertume et on veut pas ça! Mettre le vert de côté pour le compost.
    4

    Remplir le chaudron de 2 ½ tasses d’eau et y ajouter les fleurs et le citron.

    5

    Porter à ébullition en brassant de temps en temps.

    6

    Lorsque l’eau commence à frémir, couper le jeu et laisser infuser de 20 à 25 minutes sous couvert.

    7

    Pendant ce temps, préparer la prochaine étape en plaçant un bol dans l’évier. Placer un tamis au-dessus.

    8

    Transvider l’infusion au-dessus du tamis. Égoutter et s’assurer de bien écraser les fleurs pour extraire le maximum d’infusion. Mettre les fleurs de pissenlit de côté.

    9

    Rincer le chaudron puis y verser l’infusion.

    10

    À feu moyen élevé, incorporer le sucre dans l’infusion graduellement. Mélanger jusqu’à ce que le sucre soit complètement dissout.

    11

    Placer une petite assiette au congélateur.

    12

    Amener le sirop à ébullition en remuant de temps en temps. Après une vingtaine de minutes, le mélange commence à s’épaissir et à monter en bulles : c’est ce qu’on veut!

    13

    Lorsque les bulles commencent à monter vers le bord du chaudron, sortir l’assiette du congélateur pour tester la consistance du sirop.

    14

    Verser une cuillère du sirop sur l’assiette froide. Remuer l’assiette en faisant des petites rotations afin de vérifier si le mélange est encore liquide. Tremper un doigt pour bien regarder la consistance. Si la consistance est mielleuse, passez à l’étape suivante. Sinon, chauffer encore quelques minutes jusqu’à la consistance désirée.

    15

    Couper le feu et transvider le tout dans deux petits pots de 125 ml, puis refermer les couvercles. Laisser refroidir sur le comptoir quelques heures. Conserver au réfrigérateur.

    *Assurez-vous de cueillir dans un endroit loin de la pollution (et des pipis de chiens!), soit sur un terrain vaste ou dans votre cour par exemple. Attrapez un bol ou un panier en osier et partez à l’aventure!

    Imprimer et partager la recette

    Comment as-tu trouvé cette recette? On veut savoir!

    Donne ton avis en cliquant sur les coeurs

    Avis

    Pas d'avis encore. Sois la première personne à voter!

    On est vraiment désolé que cette recette ne te convienne pas.

    Comment pourrait-on l'améliorer?

    Voilà! Vous venez de concocter votre premier « miel végétal » à base de fleurs de pissenlit. Vous pouvez l’utiliser dans une vinaigrette, sur vos toasts, dans un smoothie, un café…

    Si vous vous sentez olé olé, vous pouvez l’utiliser pour en faire un miel médicinal aux conifères (c’est encore le temps des pousses!).

    N’hésitez pas à partager la recette et à nous donner vos impressions, on aime ça vous voir aller! <3

    Où acheter les ingrédients?

    Ça tombe bien : on a une boutique en ligne avec TOUT ça : Les Mauvaises Herbes 

    MAGASINER