fbpx

Ahhh, l’eczéma. S’il y a quelque chose de désagréable, c’est bien ça.

Dans cet article, je vous présente une recette d’onguent simple pour soulager votre eczéma. Je partage également quelques trucs qui fonctionnent bien pour moi, et qui, je l’espère, fonctionneront aussi pour vous!

L’eczéma a fait son entrée dans ma vie il y a 10 ans, lorsque j’étais à l’université. Des petits boutons sont apparus sur mes doigts. Ça piquait. Mais vraiment, là. Piqûre de maringouin fois mille. J’ai montré le tout à mon médecin. Je croyais que c’était peut-être une réaction allergique, mais le diagnostic d’eczéma a été confirmé. Il m’a suggéré de demander au comptoir de la pharmacie la fameuse crème de cortisone, celle qui est disponible sans prescription.

La crème en question, elle marche. Mais l’affaire, c’est que le soulagement est temporaire, et que l’application répétée de la cortisone sur la peau est fortement déconseillée : ça la fragilise et l’affine. Un couteau à double tranchant. Il faut donc l’utiliser avec parcimonie. Si vous portez attention à la notice sur la crème, on y lit de ne pas l’employer plus de deux fois par jour, et pas plus de sept jours d’affilée. Hmm. Pas pratique pour de l’eczéma tenace!

L’eczéma, c’est quoi?

L’eczéma, aussi appelé dermatite, englobe plusieurs affections de la couche supérieure de la peau.

Il se caractérise, côté symptômes, par de l’inflammation, de l’irritation, de la sécheresse, des rougeurs, de fines vésicules, des squames et des démangeaisons.

La cause exacte de l’eczéma est encore inconnue à ce jour. Toutefois, il est clair qu’il y a un facteur génétique important. L’eczéma est aussi souvent associé à l’asthme ou à diverses réactions allergiques.

Il s’agit d’une affection hautement multifactorielle et assez complexe. Ça peut être d’origine alimentaire comme le signe d’une intolérance ou d’une allergie. Ça peut aussi être le résultat d’une réaction à des produits cosmétiques ou produits ménagers.

Le style de vie a aussi un impact : la fatigue et le stress vont souvent déclencher des poussées d’eczéma (oui, allô, c’est mon cas).

Les changements de température et l’humidité ambiante sont aussi coupables. Ahhh, le bonheur d’avoir les mains irritées, craquelées, qui piquent, avec le froid glacial de l’hiver. Y’a-tu quelqu’un d’autre qui subit ça dans la salle? (Levez vos mains gercées!) Je sympathise. Le froid, le temps sec et le trop faible taux d’humidité dans l’air en raison de l’utilisation du chauffage, ça peut contribuer à accentuer le problème. Yahou!

Je n’ai pas de solution miracle à vous proposer aujourd’hui. Eh non. Je ne suis pas dermatologue, ni magicienne, et surtout, chaque cas est unique. Mais voici tout de même quelques petits trucs qui me soulagent.

  1. Prendre des bains d’avoine : on met du gruau (plus ou moins ¼ de tasse) dans un vieux bas. On le referme (avec un élastique à cheveux) et on le plonge dans l’eau chaude du bain. L’avoine a de superbes propriétés émollientes, adoucissantes, et il soulage les démangeaisons. Ça fait un bien fou! Et c’est hyper adapté pour les jeunes enfants.
  2. Nourrir la peau directement à la sortie de la douche ou du bain, lorsqu’elle est encore humide. Idéalement, utilisez quelque chose de très doux et naturel. Une peau qui fait de l’eczéma, c’est une peau très réactive. On oublie donc les crèmes standard des grandes surfaces et tout produit comportant des fragrances synthétiques. Personnellement, je suis vendue au beurre de karité quand j’ai une poussée d’eczéma.
  3. Utiliser des produits nettoyants naturels très doux. Des savons artisanaux, comme notre savon Septentrion, par exemple. Pour le visage, un simple nettoyage à l’eau, ou avec une éponge konjac. Pour se démaquiller : une simple huile végétale.
  4. Se badigeonner de liniment oléocalcaire, qui est aussi assez efficace pour apaiser. Toutefois, évitez de l’utiliser si votre peau est à vif. On peut aussi l’employer pour se démaquiller le visage.
  5. Bien s’hydrater, car l’hydratation est un volet important dans le contrôle de l’eczéma. Et ça part du dedans : vérifiez votre consommation d’eau et aussi d’acides gras essentiels.
  6. Analyser son alimentation et le lien avec les poussées d’eczéma. Personnellement, je sais que les produits laitiers sont souvent un facteur aggravant. J’ai beaucoup moins d’eczéma quand je les coupe.
  7. Finalement, utiliser un produit protecteur pour soulager les zones critiques : du karité à volonté, notre super baume, le baume anti-démangeaisons d’Estelle, ou la recette ci-dessous!

Du miel dans un onguent?

Je vous propose une recette d’onguent toute simple, avec un ingrédient magique : du miel. Bon, je sais, ce n’est pas végane. Et je n’ai pas d’alternative à vous suggérer pour remplacer cet ingrédient. Si l’aspect végane est important pour vous, je vous invite à utiliser les autres alternatives proposées précédemment, et à remplacer la cire d’abeille par la moitié de cire de candelilla.

Pourquoi il est magique

Le miel est un remède de grand-mère pour le traitement de plusieurs affections cutanées : il aide à la cicatrisation et à la guérison de plaies, apaise les irritations, etc. C’est aussi un super allié pour soulager l’eczéma!

« Mais l’efficacité d’un remède de grand-mère, là, c’est-tu vraiment fondé? »

YES. Vous nous connaissez, on est des sorcières rigoureuses, haha. Plusieurs études démontrent l’efficacité du miel non pasteurisé, autant à titre d’anti-inflammatoire pour la cicatrisation des plaies que pour l’amélioration des dermatites séborrhéiques et le traitement de cellules cancéreuses.

Le miel, utilisé conjointement avec de la cire et de l’huile (idéalement une macération avec de belles propriétés pour la peau), va permettre de soulager, nourrir et protéger la peau de la déshydratation. On peut aussi choisir d’ajouter des huiles essentielles, mais notez qu’elles sont facultatives. L’ingrédient vedette ici, c’est le miel!

Onguent contre l’eczéma des Trappeuses

Important: Nos recettes sont mises à la disposition de nos lectrices et lecteurs pour des fins personnelles seulement. Toute reproduction ou utilisation commerciale (vente, affichage en boutique, ateliers, formations) sans notre autorisation est strictement interdite.

Rendement: environ 125 ml

Dosage des huiles essentielles: 3% pour 60 gouttes

Ingrédients

  • 1,5 c. à soupe (22,5 ml) de cire d’abeille (râpée ou en pastilles)
  • 5 c. à soupe (75 ml) de macérât de plantes (voir nos suggestions plus bas) ou d’huile végétale au choix
  • 1 à 2 c. à table (15-30 ml) de miel non pasteurisé
  • Facultatif : 40 à 60 gouttes (au total) d’huiles essentielles au choix (voir nos suggestions plus bas)
  • Facultatif : 5-6 gouttes de vitamine E ou d’oléorésine de romarin

Préparation

  1. Mesurer les ingrédients. Si vous avez un bloc de cire, râpez-le et mesurez avec une cuillère à table.
  2. Préparer un bain-marie : mettre un fond d’eau dans un chaudron, y déposer un torchon, puis un petit pot Mason de 125 ml. Le pot Mason doit dépasser le niveau de l’eau.
  3. Mettre l’huile et la cire dans le pot Mason. Laissez dans le bain-marie jusqu’à ce que la cire soit fondue.
  4. Retirer du feu et laisser refroidir quelques minutes.
  5. Ajouter, si désiré, les huiles essentielles et la vitamine E. À éviter si vous comptez utiliser l’onguent près des yeux ou des muqueuses. À éviter aussi si vous comptez l’appliquer sur la peau de jeunes enfants. Notez que l’ingrédient magique, c’est le miel. L’onguent sera hyper efficace, même sans huiles essentielles.
  6. Ajouter le miel et bien mélanger.
  7. Mettre au congélateur environ 10 minutes.
  8. Il est possible que le miel se retrouve au fond. Bien mélanger pour homogénéiser.
  9. Remettre au congélateur encore 5 à 10 minutes
  10. Sortir du congélateur et conserver dans un endroit sec, à l’abri de la lumière, durant une période pouvant aller jusqu’à 1 an.


Plantes à prioriser dans le macérât

… pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, cicatrisantes ou apaisantes.

Consultez notre livre pour plus d’information sur la fabrication de macérâts (à chaud et à froid) maison. Vous pouvez aussi à aller jeter un coup d’œil sur les billets d’Estelle, qui explique en détail les deux méthodes possibles, soit la macération à froid et la macération à chaud (infusion).

Huiles essentielles à prioriser pour soulager l’eczéma

  • Lavande vraie (Lavandula angustifolia)
  • Bois de Hô (Cinnamomum camphora)
  • Menthe poivrée (Mentha ×piperita)
  • Tea tree (Melaleuca alternifolia)
  • Palmarosa (Cymbopogon martinii var motia)
  • Camomille romaine (Chamaemelum nobile)
  • Myrrhe (Commiphora myrrha) *** Contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes
  • Verveine exotique (Litsea cubeba)

Femmes enceintes et allaitantes

Cette recette est sécuritaire pour vous belles mamans et futures mamans, car le dosage est huiles essentielles est inférieur à 4%. En autant que vous vous teniez loin de huile essentielle de myrrhe!

Et pour les bébés de moins d’un an?

Pour les parents, vous le savez, il est fortement déconseillé de donner du miel aux bébés de moins d’un an, en raison de la possible présence de la toxine botulinique. Cette toxine, elle est présente pas mal partout, mais la flore intestinale du nourrisson étant encore immature, la bactérie s’y développe plus facilement. En application externe, sur la peau, ce n’est pas du tout la même chose. Il n’y a pas de risque. D’ailleurs, votre petit poupon a probablement déjà été en contact avec celle-ci, via le sol ou la poussière. Évitez simplement d’appliquer l’onguent sur les muqueuses, les mains (parce que ça se ramasse souvent dans la bouche!) et près de la bouche du bébé.

Utilisation

Appliquer sur les zones eczémateuses, au besoin. Notez que la présence de miel dans le produit peut donner une petite sensation collante, surtout à l’intérieur des mains. Cela s’estompe rapidement. Point bonus : si vous l’utilisez sur les lèvres (à partir de 2 ans seulement), ça goûte sucré. Miam! haha. Si c’est quelque chose qui vous tracasse, optez pour une cuillerée à table de miel, et non deux.

Routine pour soulagement express (bébé/adulte/visage-friendly)

Voici ce que je fais personnellement quand mon fils de 2 ans et demi et moi avons une poussée :

  1. On prend un bain d’avoine OU, pour aller plus vite, je prépare une eau d’avoine rapido : dans un ramequin, je mets environ une cuillerée à table de gruau, et j’ajoute un peu d’eau (à l’œil). Je mélange un peu, le temps que l’eau devienne opaque. J’utilise cette eau pour nettoyer la zone critique. Je ne rince pas et ne l’essuie pas.
  2. Après le bain ou le nettoyage, on se badigeonne la peau encore humide de karité (on en profite pour se beurrer au complet quand on sort du bain, tant qu’à!).
  3. On applique ensuite l’onguent au miel (pour vous, ça peut aussi être votre onguent pour l’eczéma favori).
  4. ***Soupir de soulagement***

Voilà! En espérant que mes petits trucs pourront soulager un peu vos pauvres peaux eczémateuses! Donnez-m’en des nouvelles! Je veux savoir s’ils fonctionnent pour vous.

La boutique des Trappeuses

Marie

Auteur Marie

Je me décris comme : Une maman, amoureuse, féministe, directrice d'un organisme, intense et résolument grano/sorcière. Ma devise : Tout, tu-suite, maintenant. Mon cheval de bataille écolo : Trouver l'équilibre entre mes valeurs écologiques, notre société de consommation et mon bien-être. Mes faiblesses : Le sucre et le sel. Autant j’adore mon panier bio, autant j’ai zéro self-control avec les cochonneries. Rien de bon pour ma santé, ni pour l’environnement. J’essaie fort d’arrêter. Ma recette DIY favorite : Le liniment oléocalcaire. Tellement polyvalent! Je jase de quoi sur le blogue? Un peu de tout. Quand c’est possible, j’aime ajouter une petite twist scientifique!

Tous les billets de Marie

Rejoindre la discussion 7 commentaires

  • Elise dit :

    Bonjour Marie !

    J’ai essayé ta recette ce soir avec des espoirs à n’en plus finir, j’ai eu énormément de problèmes avec l’eczéma de visage cet hiver et c’est toujours un vrai calvaire.
    J’ai essayé ta recette pour tenter de ne pas devoir prendre des produis prescrits par le médecin qui (possiblement) finissent pas donner le glucome (par la cortisone à faible dose mais de façon répétée par le grattage infernal) et ça n’a pas fonctionné.
    J’ai utilisé la formule la plus «douce» avec macération d’huile de tournesol avec racine de guimauve bio et fleurs de soucis. Puis uniquement du miel bio avec toutes les étapes prescrites etc etc. Malheureusement cela a donné des signes de réactions allergiques moins de 5 mins après l’application aux yeux et aux lèvres.
    Je pense que c’est le miel qui est très réactionnel. Le soucis et l’huile de tournesol ne m’ont pour l’instant jamais provoqués de réaction, lorsque je les utilisent autrement que pour cette recette.
    Je pense juste qu’il serait utile de le mentionner. Vu que c’est présenté comme une solution safe pour le visage / et pour les bébés (qui ont l’âge de consommer du miel) j’avais tellement, tellement d’espoir. Reste que ce ne semble pas être une formule pour les peaux de visages à tendances réactives et d’eczéma (qui selon moi vont de pair).
    Merci toujours pour votre bon travail et vos bonnes recherches.

    • Marie dit :

      Bonjour Élise,

      Je suis désolé que ça n’ai pas fonctionné pour toi. Il n’y a pas de peau pareil, ni d’eczéma pareil. J’ai appliqué l’onguent tout près des yeux de mon garçon, qui fait aussi de l’eczéma, et ça a super bien fonctionné. Le miel est réputé pour le traitement de diverse plaies et affections cutanés, même celles à vif…ta peau y réagit peut-être, mais ce n’est pas du tout chose commune.

  • Geneviève dit :

    Bonjour Marie, merci beaucoup pour cette recette que je vais essayer c’est certain! Merci aussi pour le lien vers l’article sur les dermatites séborrhéiques. J’aimerais essayer le miel sur mon cuir chevelu mais ne suis pas certaine de bien comprendre. Selon toi, quand ils disent « (90% honey diluted in warm water)«  ça veut dire diluer 9 parts de miel dans 1 part d’eau? Exemple 90 ml de miel et 10 ml d’eau??
    Merci 😊

    • Marie dit :

      Excellente question! Selon mon interprétation de la dilution, on parlerait plutôt de 90 ml (de miel) pour 100 ml d’eau. Ton calcul donnerait plutôt une concentration 900% de miel. D’un autre côté., c’est difficile de te le garantir, je ne connais pas tout les détails de leur méthodologie, mais selon mes souvenirs de chimie, c’est comme cela qu’on calcul les dilutions. En même temps, je pense que tu ne perds rien à essayer! Tu risque juste d’avoir les cheveux collants pour un petit moment, hihi.

      • Geneviève dit :

        Bonjour Marie, ok merci beaucoup pour ta réponse!! Je te reviens avec mes impressions 🙂 bonne journée!

  • Pascale dit :

    Allô Marie! Sais-tu si on peut appliquer cet onguent sur les paupières?

    • Marie dit :

      Ça risque d’être un peu collant…Appliquer en très fine couche peut-être…Mais je ne pourrais pas te dire, je ne l’ai jamais testé sur les paupières. Évidemment, il faut faire la version sans huile essentielle, et éviter un contact avec la muqueuse des yeux (de l’huile dans les yeux, c’est pas super!).

Répondre

X