was successfully added to your cart.

Un fermier de famille, ça vous inspire ? Pour ma part, ça faisait des années que j’hésitais à m’inscrire aux paniers bio d’Équiterre. J’avais souvent entendu parler des bienfaits des paniers bio en saison, mais j’anticipais que le jour de cueillette desdits paniers serait contraignant dans mon horaire d’été. Puis, cette année, j’ai décidé de tenter le coup. En 2016, les paniers bio d’Équiterre célébraient leurs 20 ans d’existence, alors je me suis dit qu’en deux décennies, plusieurs consommateurs satisfaits avaient nécessairement contribué à ce succès, et donc que je ne perdais rien à les essayer.

Alors, c’est avec mon vélo que je me suis rendue sur le lieu de cueillette du panier. Pour l’occasion, Équiterre organisait une sympathique soirée de lancement. Comment ne pas tomber sous le charme ?

Crédit photo : Maud, Équiterre

Le contenu du panier

On est en début de saison, il est vrai que le panier était moins garni qu’en haute saison (d’après ce qu’un habitué m’a raconté). Mais j’en ai tout de même eu pour mon appétit ! Mine de rien, j’avais un chou chinois, une pomme de laitue romaine, des radis multicolores, des fraises, une botte de bette à carde (magnifique !), de la coriandre fraîche, un brocoli et des tiges de fleurs d’ail.

En voyant mon sac, j’ai eu l’impression qu’on me tendait un cadeau. C’est si précieux, les fruits et légumes de saison, on l’oublie souvent. Toutes mes appréhensions d’achat se sont dissipées sur le coup ! Tous les produits que contiennent les paniers sont certifiés bio ou sont en voie de l’être, et proviennent du fermier sélectionné ou des fermes biologiques des environs. Le panier est garni selon l’abondance des récoltes. Donc, comme je le disais plus haut, au début de la saison, ça l’est moins (mais c’est assez copieux, tout de même) et en haute de saison, on profite de l’abondance. Wow ! J’ai déjà hâte de faire des conserves avec des aliments bio de cette qualité ! C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’en m’abonnant aux paniers bio, je me retrouvais avec des aliments d’une fraîcheur maximale dans mon assiette. YEAH!

Fait important à noter : dans le but de vous offrir une certaine flexibilité, la majorité des producteurs mettent un panier d’échange à votre disposition au point de cueillette. Ça permet d’échanger un ou deux items non désirés pour un autre se retrouvant dans le panier d’échange. Le troc de fruits et légumes est un autre élément qui m’a charmée !

Porte d’entrée pour les découvertes culinaires 

J’ai souvent entendu certains consommateurs me dire : « Oui, mais je ne sais pas quoi cuisiner avec les aliments de mon panier ». Abordez la « problématique » en y voyant une occasion de faire des découvertes culinaires et d’élargir vos goûts. Soyez curieux, allez chercher des informations et des idées sur Internet, ça stimulera votre créativité.  

Avec le contenu de mon panier, j’ai bien cuisiné! Je vous donne mes recettes à la fin du billet.

Crédit photo : Maud, Équiterre

Comment ça marche

Équiterre offre une plateforme pour adopter un fermier de famille, basée sur un lien solidaire. L’abonnement est au coût de 18 $, ce qui permet à Équiterre de faire des activités de sensibilisation. Puis, on paye pour la saison, directement à notre fermier de famille. C’est une façon de concrétiser l’engagement que l’on prend auprès de la ferme pour la saison et d’aider l’agriculteur à planifier celle-ci, afin d’éviter le gaspillage. Mais quelle belle éthique de consommation!!!

Vous avez le choix parmi 600 points de cueillette au Québec. Vous trouverez les coordonnées des fermiers sur la plateforme d’Équiterre, mais vous devrez les contacter directement. Profitez-en pour poser vos questions : inquiétudes, allergies, vacances? Vous avez un lien privilégié avec la personne qui récolte pour vous vos végétaux.

Et je fais quoi, justement, lorsque je pars en vacances ? Les fermiers offrent de reporter votre panier pendant la période de vos congés. Mais si vous avez oublié de gérer ce détail avant de vous évader, offrez le panier à un ami, vendez-le à votre voisin ou demandez à votre maman qu’elle le récupère pour vous et qu’elle vous cuisine une super recette réconfortante (HAHA)! Le système d’achat reste flexible et nous oblige à repenser nos habitudes de consommation, ce qui, à mon avis, n’est pas une mauvaise chose…

En conclusion, l’avantage de cette formule est aussi de réduire la distance parcourue par les aliments entre leur lieu de production et notre assiette (réduction des émissions de gaz à effet de serre, mentionnons-le). C’est une logique d’achat qui colle à mes valeurs. Et c’est un argument qui me donne envie de participer à cette initiative cohérente et durable. En achetant des produits biologiques locaux, nous favorisons le développement de l’agriculture biologique de chez nous ainsi que la création d’emplois, et nous posons un geste concret pour l’environnement.

Vous hésitez depuis longtemps à commander votre panier bio ? Je vous invite fortement à le faire. C’est une porte d’entrée pour un nouveau modèle d’achat qui fera une différence pour l’environnement, mais aussi pour votre santé… et vos papilles seront comblées !

Vos questions demeurent sans réponse ? Contactez directement la sympathique équipe d’Équiterre au 514 522-2000 postes 295 ou 294, ou sans frais au 1 877 272-6656, ou encore par courriel : paniersbio@equiterre.org.

 

Crédit photo : Laure Caillot/Lauraki, maman zéro déchet

Mes recettes

Des idées de recettes, vous pouvez en découvrir ici. Je partage également les miennes avec vous! Avec l’essentiel de mon panier, j’ai cuisiné une immense salade bio. Bon, il faut avouer que nous étions 21 à picosser dedans, alors il n’y a pas eu beaucoup de surplus… Mais avec les surplus, j’aurais pu faire un sauté asiatique, en ajoutant des vermicelles (deuxième vie : transformer en repas chaud). Puis, s’il m’était resté encore de la salade, j’aurais pu la broyer au mélangeur, en y ajoutant un peu d’huile, du yogourt et des épices, pour en faire une délicieuse vinaigrette ou une trempette de légumes.

Ingrédients pour la salade 

  • Chou chinois, bette à carde, radis, brocoli, coriandre fraîche. Le tout taillé finement et disposé dans un saladier.

Pour la vinaigrette, j’ai littéralement vidé mon frigo. Une belle vinaigrette « touski » à l’asiatique (le chou chinois m’a inspirée!)

Ingrédients du canevas de vinaigrette asiatique « touski » 

  • 1 part de tahini
  • 1 part d’eau
  • ¼ de part de sucrant (moi, j’ai pris du sirop d’érable)
  • Jus et zeste de lime au goût
  • Graines de sésame au goût
  • Un peu de sauce au piment
  • Du miso pour saler
  • Beaucoup de feuilles et de tiges de coriandre fraîche

La préparation de la vinaigrette est rapide : on met tout dans le mélangeur jusqu’à consistance lisse !

J’ai garni avec des graines de sésame et des petits maïs retrouvés dans le fond de mon frigo !

Avec le contenu de mon panier, j’ai aussi fait un sirop de fraises avec mes queues et un pesto de fleurs d’ail. J’en ai eu pour mon argent !

Bonne découverte,

Florence-Léa xx

 

Florence-Léa

Auteure Florence-Léa

Ma devise : La créativité est la meilleure arme contre le gaspillage alimentaire !

Mon cheval de bataille : Le zéro gaspillage alimentaire.

Mes faiblesses : Je produits trop de déchets d’emballage…

Ma recette DIY favorite : Les sirops d’épluchures (Mariane je sais que tu rigoles en ce moment, mais avoue que tu adores !!)

Je jase de quoi sur le blogue ? : Du mode de vie zéro gaspillage, de trucs et astuces d’économie familiale et surtout, je vous propose des canevas de recettes à reproduire à la maison, sans alourdir votre routine et en améliorant la qualité de vos recettes… Oui, oui !!

Les billets de Florence-Léa

Répondre

X