fbpx

En 40 ans, le marketing et la publicité se sont taillés une place confortable dans la maisonnée occidentale moyenne. S’en est suivie une croissance de faux besoins au travers desquels nos actions de gaspillage se sont normalisées, tout autant que l’idée d’aller faire les courses ou simplement magasiner. On prend, on jette et on rachète. Une bien belle victoire de l’industrie et des lobbys sur la pensée lucide des individus.

Et comme si c’était pas assez, l’industrie a poussé le concept vers un nouveau sommet: l’obsolescence programmée. Quand payer cher n’est même plus gage de qualité. Bref, tout pour nous motiver à opter pour de nouvelles façons de faire.

Plus de $$$ dans le porte-monnaie 

Voici des alternatives pour la cuisine qui vous permettront de réduire vos dépenses et votre empreinte écologique, et ce, sans avoir peur d’éprouver un manque! Parce que mettre fin au développement jetable dans nos maisons, c’est aussi faire des économies financières notables.

Après avoir désencombré (billet #1), on passe en revue notre cuisine et on opte pour des produits plus durables et écoresponsables. En passant

de ça…                                                  Au savon liquide biodégradable, rempli en vrac,

savon-vaisselle              IMG_6963

de ça…                                                      Aux linges en microfibres / biodégradables,

158587                    IMG_6959

de ça…                                                                        Aux serviettes lavables,

Bar Napkin Image                    IMG_7011-2

de ça…                                                      À l’eau du robinet dans un contenant lavable,

_bouteilles_260                    IMG_6962-3

de ça…                                                      À ce qui n’est pas toxique et qui dure une vie,

                     IMG_6958

de ça…                                                                    À la pellicule en cire d’abeille,

filepicker-TJqia9HWScCeCMyP0xTJ_saran_wrap                    IMG_6961

                                                                        ou simplement en recouvrant d’un plat,

                                                                   IMG_6965

de ça…                                                                     Au tapis de silicone lavable,

   IMG_6971

de ça…                                                       Aux bocaux en verre, éternellement durables

6                     IMG_6967

de ça…                                                              Aux sacs à sandwich/lunch lavables,

44344281                     IMG_7009

de ça…                                                          Au « scraper » de bambou qui ne s’use pas,

8                     IMG_6955

de tout ça…                                                               À ces deux-là (recette ici),

7                     IMG_6954

on échange ainsi bien plus que quatre trente sous pour deux piastres!

*Vous trouverez des liens vers les produits à la fin.

Autres stratégies :

  • Acheter des aliments en vrac.
  • Faire remplir ses contenants de savon à vaisselle/lave-vaisselle écologiques et biodégradables.
  • Bannir l’eau embouteillée, favoriser le remplissage. Vous voulez filtrer votre eau; le charbon actif Binchotan est une superbe alternative.
  • Cuisiner au lieu d’acheter des plats préfaits et très souvent suremballés. Faire sois même ses condiments permet d’éviter l’achat de pots en verre (encore très peu recyclés au Québec) et c’est facile!
  • Congeler les pelures de légumes et les fines herbes molles pour les utiliser dans nos bouillons et recettes.
  • Composter les restes. Ainsi, on élimine les déchets humides de notre poubelle!
  • On peut donc remplacer l’achat de sacs à poubelles en plastique (qui prennent jusqu’à 450 ans à se dégrader) par des sacs compostablesIl semblerait que les sacs de plastique « oxo-biodégradables » ou « biodégradables » ne soient guère plus écologiques. Afin de permettre le fractionnement du plastique à la décomposition, on y ajoute des additifs contenant des métaux. Mais pour qu’il y ait décomposition, il doit y avoir contact avec l’air, ce qui n’arrive pas dans les sites d’enfouissement, avec le compactage. S’en dégage alors du méthane. Voir –La durée de vie des déchets dans la nature & La vie en vert.
  • Fabriquer des serviettes de table lavables rapidementj’ai coupé des linges à vaisselle en deux et j’ai fait une couture. *Pour la famille, afin d’identifier les serviettes pour pouvoir les réutiliser d’un repas à l’autre (avant de vraiment devoir aller au lavage), on peut soit avoir chacun un crochet derrière une porte d’armoire ou marquer les serviettes de points de couleurs propres à chacun.
  • Ai-je vraiment besoin de vous parler des cafetières à capsules?! Le genre d’invention qui me dresse le poil sur les bras. Sauf si on opte pour une capsule lavable, mais on m’expliquait que l’option n’est pas toujours envisageable. Nespresso a commencé à prendre des mesures, mais leur réseau de points de collecte pour le recyclage n’est pas encore développé.

Le coin de mon chum    

Grande joie de la vie; je n’ai pas fait la vaisselle depuis 3 ans. Mon homme a la douce manie (charmante façon de parler de ses p’tits tocs) d’apprécier cette tâche. Il vous fait donc dire que oui, un chiffon suffit, mais qu’il n’y a pas tellement de mal à se faire tripper avec de bons outils durables et écoresponsables.

IMG_6960

Il existe des alternatives compostables à la laine d’acier et aux tampons à récurer jetables:

  • Le Bambu pot scraper le fait vraiment.
  • Il y a aussi le Safix (tampon abrasif à base de pelure de noix de coco), mais moins durable.
  • Le Luffa, qui devient une éponge épaisse lorsqu’on le mouille. Bien que moins efficace pour récurer, il est très économique et a une durée de vie de plusieurs mois (on le coupe pour n’utiliser qu’un petit bout à la fois).

Finalement, selon l’avis de l’expert (faut bien lui donner ça!), l’éponge à vaisselle Full circle est la meilleure option; son manche est en bambou et en bonterra (alternative au plastique), son éponge (plus efficace que les modèles commerciaux) va au compost et le fixateur au dos de celle-ci est recyclable.

Sinon, la bonne vieille lavette se fait aussi en version recyclable.

Tout ça à prix plus qu’abordable. Rien de trop beau! (Pour moi en tout cas!)

Les autres liens qui nous intéressent

-Aliments et remplissage en vrac: Pour ceux qui ont un téléphone intelligent, l’application Bulk est vraiment parfaite pour repérer les points de services près de chez vous. Ajoutez-y vos adresses afin d’enrichir le répertoire, surtout dans les régions! La carte d’Action rebut n’est malheureusement pas à jour, mais j’attends des précisions de leur part en ce sens. Mon prochain billet parle de l’achat en vrac, alors on s’en reparle.

L’Escale verte dans Ahuntsic:

  • Pailles en inox: 2,79$/l’unité
  • Pellicule de conservation en cire d’abeille Abeego (14,99$ pour 3 formats) ou Apiflex (fait au Québec, 3 feuilles pour environ 20$)
  • Le Bambu pot scraper: 2.25$/l’unité
  • Lavette Full Circle: 9,99$, 2 éponges de recharge 3,99$

Sacs à lunch lavables faits au Québec (ou ceux sur la photo)

Charbon actif Binchotan: Chez De Serre, toutes les précisions ici et la recharge ici (4,99$ pour 6 mois!).

***Pardonnez les liens montréalais. J’imagine par contre que vous pouvez contacter l’Escale verte pour passer une commande ou obtenir des renseignements en ce sens. Je suis loin d’être une fan d’Alibaba et d’Amazon, mais vous y trouverez pas mal tous ces produits. Visitez aussi l’écoboutik, qui livre de nombreux produits intéressants partout au Québec.

Enfin, gâtez-vous en allant voir le petit « vidéo conseil » plus que sympathique de la charmante blogueuse de Tendance Radis sur l’obsolescence programmée.

Chantal

 

Références:

Béa Johnson et son livre: Zéro déchet, aux Éditions Transcontinentales, 2014, sont une grande source d’inspiration pour mon cheminement et l’écriture de mes billets.

Trash is for Tossers: http://www.trashisfortossers.com/2013/08/zero-waste-alternatives-ultimate-list.html

Étude sur le verre au Québec: http://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/upload/publications/ACV_verre_resume.pdf

La durée de vie des déchets dans la nature: http://www.consoglobe.com/duree-vie-dechets-nature-1386-cg

Les sacs biodégradables & oxo-biodégradables: http://vieenvert.telequebec.tv/sujets/578

Ma recette de nettoyant: https://www.facebook.com/unpetitgeste/photos/pb.764604756952512.-2207520000.1429381822./770305469715774/?type=1&theater

Chantal

Auteur Chantal

Je me décris comme : La partie féminine de Saratoga, écolo, créative, artisane, entrepreneuse, amoureuse des vieux objets, toujours coiffée pareil, souvent naïve. Ma devise : Faut faire quelque chose. Mon cheval de bataille écolo : Recréer un mode de vie plus harmonieux et durable et donner le goût au monde d’embarquer. Mes faiblesses : Le sport, la lecture, me souvenir de ton nom, me souvenir... tout court! Ma recette DIY favorite : Le déo au lait de magnésie et huiles essentielles. Je jase de quoi sur le blogue? De réduction significative des déchets et de comment rendre cette simplicité volontaire facilement applicable au quotidien. [Retrouvez Chantal ici : http://www.saratogamusique.ca/]

Tous les billets de Chantal

Rejoindre la discussion 10 commentaires

  • Clémence dit :

    Pour la pellicule en cire d’abeille, je recommande apiflex….fait au Quebec.

  • Véronique dit :

    Quand j’étais petite, pour identifier quelle serviette de table appartenait à qui, nous avions des ronds de serviettes en bois d’olivier gravés de nos prénoms et achetés à un artisan local. Mais ça peut se faire maison aussi ;)

  • Amélie dit :

    Wow, merci pour ces super conseils de substitution pour une cuisine plus durable! Je me demandais : comment faire un trou dans le couvercle d’un pot masson? Aussi, où peut-on trouver le tapis en silicone lavable?

    Sur l’obsolescence programmée, une bonne nouvelle : la France a récemment adopté un loi la rendant passible de prison! Reste à voir comment ce sera appliqué (et démontrable) mais il s’agit d’un sujet dossier intéressant à suivre!

    Source : http://www.lefigaro.fr/conso/2015/07/25/05007-20150725ARTFIG00002-l-obsolescence-programmee-est-desormais-un-delit-passible-de-prison.php?utm_content=buffer60aca&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer)

  • Chantal dit :

    Hé, merci pour le lien!
    Heureuse nouvelle! J’espère qu’elle fera des petits par chez nous!
    Pour le pot Masson, j’ai simplement utilisé un marteau, un clou et ensuite un tournevis étoile pointu pour élargir le trou. Très amateur comme technique!
    Les tapis en silicones lavables doivent certainement être disponibles dans tous bons magasins de cuisine? J’ai trouvé le mien chez Winners, mais c’est un peu incertain comme endroit pour la disponibilité des produits. Je suis même certaine que tu trouverais dans un Canadien-Tire. Je me suis procurée un papier du même genre pour le bbq au Rona, afin de remplacer le papier d’allu! :)
    Bref, dis-moi si tu trouves!
    Merci pour ton commentaire!

  • kelly dit :

    Bonjour
    merci, ça me donne des solutions pour certains de mes dilemmes…
    je cherche le scraper en bambou mais sans succès, on peut le trouver où?
    merci et bonne journée

    • Chantal dit :

      Allo Kelly,
      Je croyais t’avoir répondu mais on dirait que ma réponse s’est effacée.
      Bref, je l’ai pris à l’Escale Verte sur Lajeunesse, à Montréal nord :)
      Très bel endroit.
      Au plaisir et merci pour ton commentaire!

  • J’ai essayé les Apiflex pendant plusieurs mois, et ils durent malheureusement moins longtemps que les Abeego :( Dommage car on préfère toujours acheter québécois

    • Chantal dit :

      Oh! C’est malheureux! Tu pourrais peut-être leur faire part de ta remarque? Si c’était mon produit, j’aimerais le savoir.
      Moi j’ai les « Abeego » depuis longtemps (plus d’un an) et ils sont encore en très bon état.
      Tiens-nous au courant de leur réponse, si tu leur écris.
      :)

Répondre

X