Skip to main content

Avis de non-responsabilité

N’utilisez PAS d’écran solaire fait maison à moins que vous ne soyez 100 % à l’aise avec l’idée. C’est votre choix et vous êtes responsable de votre propre sécurité. Bien que nous utilisions avec succès nos recettes depuis plusieurs années sur nous, nos ami.e.s et les membres de nos familles, aucun test n’a été fait en laboratoire pour valider leur efficacité. Les crèmes et beurres solaires maison n’offrent aucune garantie de protection, puisque la méthode de fabrication et d’entreposage peut réduire l’efficacité du filtre minéral. On ne contrôle pas comment vous fabriquez vos propres produits. De plus, selon certaines études, l’oxyde de zinc pourrait s’agglomérer et faire en sorte que la protection soit inégale au sein du produit. Cela ne se voit pas à l’œil nu. La meilleure protection solaire reste l’évitement : nous vous recommandons de ne pas vous exposer au soleil entre 11 h et 15 h, de porter des vêtements longs et un chapeau, d’appliquer le produit aux deux heures ET après chaque baignade ou effort physique. Testez aussi le produit sur une petite partie de la peau avant de l’appliquer sur tout votre corps.

Pour mieux comprendre tous les facteurs impliqués dans la fabrication d’écran solaire maison et vous faire votre propre idée, nous vous invitons fortement à lire notre article Fabriquer sa protection solaire maison… une bonne idée?

Dernière mise à jour: 14 juillet 2020

***

Dans le top 10 des choses qu’on n’aurait jamais imaginé faire un jour, fabriquer son propre écran solaire aurait probablement été en tête de liste, suivi de près par « gravir le Kilimanjaro ». Il y a quelques années, jamais je n’aurais cru qu’il était possible d’en fabriquer à la maison. La raison réside surtout dans le fait que tout ce qui entoure la «crème solaire» en général est assez mystérieux pour le commun des mortels. Comment fonctionne-t-elle? Quels ingrédients protègent du soleil? Qu’est-ce qu’un FPS? Quelle est la différence entre un rayon UVA et UVB? Pourquoi certains écrans solaires laissent un film blanc sur la peau alors que d’autres non?

Après être tombée sur une recette dans un ebook sur le web, on s’est rendu compte qu’on avait déjà tous les ingrédients pour fabriquer notre propre écran solaire. Avant de faire une cobaye de nous-mêmes, on s’est plongées dans des recherches afin de répondre aux dizaines de questions qui nous traversaient l’esprit (notamment, celles mentionnées ci-haut).

Laissez-nous vous présenter le fruit de nos recherches avant de vous présenter notre recette. En espérant vous aiguiller à devenir de meilleurs consommateurs et utilisateurs d’écran solaire (maison ou non!).

Les rayons UV, ça mange quoi en hiver?

UVA

Les rayons UVA endommagent la peau et provoquent son vieillissement prématuré (ex. : rides, taches brunes, perte d’élasticité). Ils peuvent également endommager l’ADN de ses cellules. S’y exposer augmente les risques de cancer de la peau.

UVB

Les rayons UVB endommagement l’ADN des cellules et sont les principaux responsables des coups de soleil ainsi que des cancers de la peau.

Le plus important à retenir est que et les rayons UVA, et les rayons UVB participent au développement du cancer de la peau.

L’argument « ouain mais moi j’brûle pas » ne fonctionne pas!

La morale de cette histoire? On doit appliquer un écran solaire à large spectre, c’est-à-dire qui protège contre les UVA et les UVB. Assurez-vous que ce soit bien inscrit sur le contenant! Comme ce sont les UVB qui causent les brûlures, certains fabricants vont privilégier les ingrédients qui protègent des UVB principalement.

Comment se protéger du soleil?

1. Les suggestions plates
  • Éviter de s’exposer au soleil de façon prolongée entre 11h-15h.
  • Favoriser l’ombre.
  • Porter des vêtements longs.
  • Porter un chapeau.
  • Porter des lunettes soleil avec protection UV.
2. L’écran solaire

Pas que ce soit particulièrement le fun d’appliquer un écran solaire, mais c’est toujours moins pire que de rester à l’ombre, s’empêcher d’aller aux glissades d’eau ou porter des vêtements longs tout l’été, tsé! BONUS: les écrans solaire physiques n’ont pas un fini collant et odorant comme les écrans chimique.

Écran solaire chimique, minéral… j’comprends rien!

Il existe deux types de filtres solaires pour protéger la peau du soleil: le filtre chimique et le filtre physique (minéral).

Filtre chimique

Le filtre chimique est formulé en laboratoire. Il pénètre la peau et assurent une protection contre les rayons UV en les absorbant. Ce qui veut dire qu’un filtre chimique fonctionne de l’intérieur, d’où l’importance d’en faire l’application 2o minutes avant l’exposition au soleil.

Comme ces filtres pénètrent la peau, certaines peaux sensibles ne les tolèrent pas et provoquent des réactions cutanées (dans ce cas on conseille souvent les crèmes solaires physiques).

Les écrans à filtre chimique sont les plus répandus sur le marché, car elles sont beaucoup moins coûteuses à fabriquer, d’où leur prix plus bas. Ils sont souvent composés de plusieurs ingrédients afin d’offrir une protection à large spectre.

Parmi les filtres chimiques utilisés on compte:

  • l’avobenzone
  • le retinyl palmitate
  • l’octisalate
  • l’oxybenzone/benzophénone (peut causer des dermatites et de la photoallergie)
  • l’octocrylene
  • l’octinoxate
  • le mexoryl (valeur sûre selon le Pharmachien)
  • le tinosorb (valeur sûre selon le Pharmachien)
Le filtre physique

Les filtres physiques sont fabriqués à l’aide de poudres minérales (oxyde de zinc et/ou dioxyde de titane). Ces ingrédients demeurent à la surface de la peau et agissent comme une barrière en faisant refléter les rayons et en les empêchant de pénétrer la peau.

L’oxyde de zinc est le seul minéral à offrir une protection à large spectre, c’est-à-dire contre les rayons UVA et UVB. Contrairement aux crèmes chimiques qui pénètrent la peau, les crèmes minérales sans nanoparticule sont reconnues pour laisser un léger film blanc sur la peau après l’application. Elles sont aussi recommandées pour bébés et enfants car ils sont plus adaptées aux peaux sensibles. Ici, on utilise les écrans physiques depuis plusieurs années maintenant, et ce, sur toute la famille. Un vrai coup de coeur!

Parmi les filtres minéraux, on compte:

  • l’oxyde de zinc
  • le dioxyde de titane
Écran solaire minéral

Photo: Jacinthe Morin

« Les écrans solaires chimiques sont-ils sécuritaires? »

Si vous doutez de l’innocuité de certains ingrédients sur le long terme, dites-vous qu’ils sont tout de même plus sécuritaires que de ne rien appliquer sur la peau! Sans partir en peur, on ne peut cacher que dans les dernières années, des dermatologues et chercheurs ont soulevé des inquiétudes au sujet de certains filtres solaires chimiques comme le retinyl palmitate, l’oxybenzone et l’octinoxate. Certains ingrédients sont accusés de perturber les fonctions hormonales ou endocriniennes du corps, alors que d’autres sont suspectés de contribuer au développement du cancer de la peau. Les études sont encore peu nombreuses et controversées. À l’heure actuelle, on ne peut pas confirmer hors de tout doute ces accusations.

Si vous n’êtes pas certain.es de la qualité de votre crème solaire ou de ses ingrédients, faites une petite recherche dans le guide en ligne des crèmes solaires du Environmental Working Group (EWG).

« Et la santé des milieux marins dans tout ça? »

Si les filtres chimiques ne sont peut-être pas nuisibles pour la santé humaine, leur innocuité sur les milieux marins est une toute autre histoire! Les filtres chimiques, composés de nanoparticules, sont déversés dans les milieux marins via les canalisations (oui, oui, quand on se lave, ce qui coule dans le drain se ramasse dans les cours d’eau) et les hordes de baigneurs et sont ultimement absorbés par les coraux. L’oxybenzone et l’octinoxate sont particulièrement pointés du doigt. Ces produits affectent la reproduction et la croissance des coraux et contribuent à leur blanchiment. Le blanchiment des coraux est un énorme problème à ne pas ignorer ni sous-estimer. Sans équilibre aquatique, il n’y a pas d’équilibre terrestre. Certains endroits comme Hawaï ont même déposé des projets de loi pour bannir les écrans solaires contenant des ingrédients toxiques pour la vie aquatique.

À l’heure actuelle, seuls les filtres physiques sans nanoparticules sont considérés sécuritaires pour les milieux marins. Il est recommandé d’utiliser non seulement des écrans solaires physiques à base d’oxyde de zinc et/ou de dioxyde de titane, mais de n’utiliser que ceux qui sont fabriqués à partir de molécules entières (donc identifiés sans nanoparticule). Certaines marques commerciales utilisent des nanoparticules pour enrayer le filme blanc que laisse sur la peau les filtres physiques.

« Qu’en est-il des huiles végétales qui offrent un FPS naturel? »

Certaines huiles sont réputées pour posséder un FPS naturel, comme l’huile de graines de carottes, l’huile de pépins de framboises, l’huile de germes de blé, par exemple. Le hic, c’est que peu ou pas d’études ont été faites pour démontrer leur réelle efficacité. Si elles semblent protéger contre les UVB (donc contre les coups de soleil), il est impossible de savoir à l’heure actuelle si elles protègent aussi contre les UVA. On ne peut donc pas savoir si elles offrent une protection à large spectre (ce qui est essentiel!).

Notre position: On aime les utiliser dans des sérum, crèmes ou beurres qui de toute façon n’auraient pas eu de protection solaire. Ça leur donne un petit plus! Because, why not. Mais on ne les utilise jamais seules comme écran solaire. On peut toutefois les utiliser dans un écran solaire en complément à l’oxyde de zinc. Mais attention, les FPS ne s’additionne pas. Si votre écran solaire à l’oxyde de zinc possède un FPS estimé de 20 et que vous lui mettez de l’huile de pépins de framboises (FPS supposé de 30), vous n’obtiendrez pas un FPS de 50. Ça ne fonctionne pas comme ça.

Le FPS, c’est quoi et ça marche comment?

Le FPS (facteur de protection solaire) est un indice qui permet d’estimer la protection qu’offre un écran solaire. Ce qui veut dire que d’une personne à l’autre, la protection qu’offre un certain FPS peut changer. On s’explique.

Un FPS indique deux choses: le temps de protection d’un écran solaire (varie d’une personne à l’autre) et le pourcentage de rayons UV contre lesquels un écran vous protège.

Le temps d’exposition

FPS 8, 15, 20, 30… Le chiffre qui accompagne l’acronyme représente le rapport entre le temps d’exposition et le temps requis pour que les rayons ultraviolets produisent un coup de soleil, sans et avec écran solaire. Ce qui signifie qu’un écran solaire FPS 20 vous permet de vous exposer au soleil 20 fois plus longtemps que si vous n’en aviez pas appliqué. Par exemple, si votre peau crame après 10 minutes, elle serait protégée 200 minutes (10 x 20) avec un FPS 20.

Attention: Même si, selon le calcul, un FPS vous permettrait d’être protégée au delà de deux heures, il est toujours recommandé de réappliquer un écran solaire à toutes les deux heures, car la sueur et le frottement peuvent en réduire l’efficacité.

Le % de UV filtrés

Le FPS donne aussi de l’information sur le pourcentage de rayons UV contre lequel l’écran vous protège.

Un FPS 15 protègerait contre 93% des rayons ultraviolets; un FPS 30 contre 97%; un FPS 55 contre 98%. Au final, il y a peu de différences entre un facteur 30 et 55 si ce qu’on recherche c’est la protection contre les ultraviolets et non la longueur du temps d’exposition.

Fabriquer son écran solaire maison

Le principe est simple: on fabrique un beurre corporel maison auquel on ajoute de l’oxyde de zinc. Pourquoi? Parce que, comme nous l’avons vu, l’oxyde de zinc est un excellent filtre solaire qui protège la peau contre les rayons UV.

Certains critiquent l’efficacité des écrans solaires maison sous prétexte que les instruments de cuisine ne permettraient pas une dispersion homogène de l’oxyde de zinc dans le produit, et que pour ce faire des instruments industriels seraient nécessaires. Évidemment, fabriquer son écran solaire comporte un certain « risque ». On doit en être conscient et l’assumer si on décide de se lancer dans l’aventure. On ne tords le bras à personne! Notre expérience personnelle avec cette recette maison dépasse largement nos attentes et jamais notre peau n’a brûlé en l’utilisant correctement (voir nos conseils d’utilisation plus bas). Notre expérience, et celle de centaines de lecteurs, porte à croire que le zinc se disperse bien dans le produit malgré l’emploi d’outils de cuisine. De plus, en utilisant de l’oxyde de zinc sans nanoparticule (donc qui laisse un résidu blanc sur la peau), on peut beaucoup mieux constater l’homogénéité du produit fini en l’appliquant.

Écran solaire

Photo: Jacinthe Morin

Si vous choisissez de fabriquer votre propre écran solaire à la maison, vous aurez besoin de quelques ingrédients de base: une cire (végétale ou animale), un beurre, une huile végétale et de l’oxyde de zinc. N’hésitez pas à modifier peaufiner la recette en remplaçant certaine ingrédients par d’autres pour la rendre plus adaptée à vos besoins.

5
(7)

Écran solaire à l’oxyde de zinc

Cet écran solaire contient 20% d'oxyde de zinc, comme la majorité des écrans solaires physiques. Il doit être réappliqué régulièrement (à toutes les 2h environ) et/ou après une baignade ou un effort physique. Attention, il n’est pas hydrofuge! Évidemment, faites des tests sur votre peau avant d’aller passer une journée à la plage! Il est préférable de le conserver au frigo quand on ne l’utilise pas pour qu’il se conserve plus longtemps.

  • Temps20 min
  • RendementEnviron 225 ml
  • ConservationJusqu'à 1 an

    Ingrédients

    Marche à suivre

    1

    Faire fondre la cire dans un bain-marie

    * Utiliser un pot Mason en guise de bain-marie vous facilitera beaucoup la tâche (les miens étaient tous utilisés…). Pour ce faire, remplir le fond d’un chaudron d’eau, placer le pot Mason au centre et porter à ébullition. Vous pourrez aussi mélanger à même le pot.

    2

    À tour de rôle, ajouter le beurre et les huiles végétales.

    3

    Ajouter la poudre d’oxyde de zinc.

    4

    Retirer votre bain-marie ou pot Mason de l’eau et mélanger à l’aide d’un pied-mélangeur pendant quelques minutes, puis ajouter l’huile essentielle de lavande vraie. S’assurer que tout est bien mélangé et qu’il n’y a pas de grumeaux (texture lisse et homogène)!

    5

    Couler dans un pot et laisser refroidir au frigo (l’écran solaire va durcir considérablement alors éviter de la mettre dans un tube).

    L’écran solaire est prêt à être utilisé une fois solidifié.

    Imprimer et partager la recette

    Comment as-tu trouvé cette recette? On veut savoir!

    Donne ton avis en cliquant sur les coeurs

    Avis

    Pas d'avis encore. Sois la première personne à voter!

    On est vraiment désolé que cette recette ne te convienne pas.

    Comment pourrait-on l'améliorer?

    L’application

    Prendre une bonne quantité de beurre, le frotter entre les paumes s’il vous semble dure, puis étendre sur la peau. Il est normal qu’il laisse un film blanc sur la peau au départ. Ça vous permet de savoir où vous en avez mis et où vous devez en ajouter. En frottant, vous allez aider le produit à se disperser uniformément. Au final, vous ne devriez plus trop voir de traces si vous avez le teint pâle. Si vous avez un teint foncé, possible possible d’ajouter de l’oxyde de fer pour teinter le produit. Nous avons d’ailleurs développé une recette spécifiquement pour le soin des peaux noires et foncées.

    Cet écran solaire doit être réappliqué toutes les 2h ou après un effort physique ou une baignade. Il n’est pas hydrofuge! Ce n’est pas une  bonne idée de l’utiliser dans des jeux d’eau car il faudrait le réappliquer constamment. Bon crémage!

    Comment laver ses instruments sans s’arracher les cheveux

    Fabriquer un écran solaire n’est pas difficile, mais nettoyer ses instruments après est un peu plus ardu! Haha! Voici nos trucs infaillibles.

    Après avoir raclé l’écran solaire de vos instruments à l’aide d’une spatule (en plus, ça vous évite de gaspiller) :

    1. Essuyez tous les instruments ayant été en contact avec l’écran solaire (soit le trio de la muerte cire-gras-oxyde de zinc) avec un papier essuie-tout ou une guenille.
    2. Versez sur les instruments de l’eau bouillante afin de déloger la cire. Comme celle-ci fond au-dessus de 70 degrés Celsium, une simple eau de vaisselle ne ferait que faire figer le trio!
    3. Une fois les instruments rincés à l’eau bouillante, les laver simplement à l’eau de vaisselle comme si de rien n’était!
    4. De rien!

    Sources

    Les Trappeuses

    Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau, un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (plus de 30 000 exemplaires vendus à ce jour!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulées à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!

    259 commentaires

    • Oriana dit :

      Bonjour, personnellement je cherchais une recette de crème solaire pour le visage à mettre au quotidien mais je n’en trouve nulle part, est-ce que si j’ajoute 20% d’oxyde de zinc à ma crème hydratante maison cela fonctionnerait ? En adaptant peut être la phase aqueuse pour que ça reste fluide ? Comme j’ai la peau grasse je ne peux pas me permettre de mettre des beurres sur mon visage si je ne veux pas ressembler à une boule disco ;)

      Merci par avance pour votre aide !

    • Naomi dit :

      Bonjour!
      Merci beaucoup pour cette recette!
      J’aurai une question la concernant, dans les ingrédients il est écrit Huile de tournesol puis dans les étapes Huile de coco, est-ce qu’il fait mettre les deux? et si oui, combien?

      Je vous remercie!

    • Marie-kym Forcier dit :

      Bonjour!! J aimerais savoir quel serait les huiles essentielles et les quantités à utiliser pour cette crème solaire maison de +/- 125ml.

      J aimerais faire une crème solaire chasse moustiques pour un enfant de 12 mois.

      On utilise déjà cette crème solaire et.on l adore 😍

      Merci!!!

    • Marie dit :

      Bonjour!
      Merci pour toutes vos recettes, je les adore :-)
      Petite question pour celle-ci: à votre avis, combien de temps peut-on la conserver et l’utiliser? J’ai fait la mienne il y a 2 ans déjà et il m’en reste, je ne suis plus trop sure de son efficacité…
      Merci!

    • benedicte dit :

      Bonjour à toutes,
      Ça fait qq années maintenant que je fabrique ma crème solaire mais c’était plutôt une version en spray pour une question de facilité d’usage sur mes 2 ptits mecs. Au final, c’était plus galère qu’autre chose, ça dégoulinait toujours le long du flacon (peut être aussi que le contenant ou le spray n’allaient pas, je ne sais pas …) et du coup je m’étais dit : « cette année je fais un baume » et, ô magie ! ce matin je tombe sur votre recette : PERFECT !!
      Par contre, forcément, j’avais déjà acheté mes huiles habituelles et je voulais savoir si vous aviez déjà fait un test avec et, si tel était le cas, ce que vous en pensiez : huile de karanja et huile de carotte (ça contrebalance l’effet blanc de l’oxyde de zinc en plus ;) ) à la place de l’huile de jojoba.
      Merci pour votre retour.
      Super journée à vous :)
      Bénédicte

    • Élise dit :

      Bonjour les Trappeuses!
      En voyant les ingrédients de la recette, où l’oxyde zinc joue le rôle le plus important, je me demandais si les crèmes pour érythèmes fessiers qu’on met sur les fesses de bébé, et qui sont aussi à base d’oxyde de zinc, ne seraient-elle pas aussi d’excellentes protections solaires??!! J’en utilise une bio qui a quasiment les mêmes ingrédients que votre recette de crème solaire…(huile d’olive, beurre de karité, extraits de fleurs etc… et 28% d’oxyde de zinc )…

      ps: ça serait chouette d’avoir les commentaires les plus récents en haut!

    • Romane dit :

      Bonjour!
      Avant tout, un grand merci pour votre super site aux recettes extras. J’ai tenté hier de faire une crème solaire, en remplaçant l’huile de coco par de l’huile de jojoba mais quelques questions me taraudent :
      Je n’ai pas du tout cette « texture crème fouettée » dont vous parlez, mais quelque chose de très solide que je dois carrément gratter pour en récolter. Est-ce qu’une fois solidifiée, je dois conserver ma crème au frigo ou est-ce que je peux la laisser à l’extérieur, auquel cas elle devient légèrement plus malléable? Ou est-ce que j’aurais raté mes dosages?
      J’aimerais mettre quelques gouttes d’HE, non photosensibles bien sûr, pour parfumer la crème. Est-ce que vous déconseillez?

      Sinon, rien à voir mais à quand une nouvelle impression de votre livre? ;)

      • Marie dit :

        Bonjour Romane,

        On conserve le beurre à température pièce. Difficile à te dire s’il y a une erreur de dosage, puisque nous n’étions pas avec toi et ne pouvons voir la texture, mais le produit est supposé s’étendre comme un beurre, donc plus épais une crème, mais tout à fait maléable. Il est possible qu’il y est trop de cire. C’est ce qui causerait une texture trop solide. Il est possible de mettre des huiles essentielles non photosensibles, autour de 1-2% du total du volume d’huile, de beurres et de cire.

    • Ronel dit :

      Bonjour, merci beaucoup pour cette recette que vais m’empresser de tester ! J’ai juste 2 questions: 1) Savez-vous si l’oxyde de zinc (ou un des autres ingrédients) peut avoir un effet néfaste sur la faune et la flore marine? 2) Est-il possible de remplacer la vitamine E par de l’huile de germe de blé pour conserver la crème? Combien de temps la crème se conserve-t-elle sans conservateur?
      Ok ça fait 3 questions en fait.
      Merci et un grand bonjour de Belgique ;)

      • Marie dit :

        Les crèmes minérales à base d’oxyde de zinc sont les plus recommandées dans les zones fragiles (avec des coraux par exemple). L’huile de germe de blé, bien que riche en vitamine E, est une huile végétale très sensible à l’oxydation. Elle ne pourrait donc pas remplacer la vitamine E, qui a un rôle d’antioxydant (ralentis le rancissement des huiles). On pourrait la remplacer par le l’oléorésine de romarin. Ce beurre protecteur est constitué d’une seule phase, soit la phase huileuse. Elle n’a pas besoin d’un conservateur. La vitamine E et l’oléorésine ne sont d’ailleurs pas des conservateurs, mais des antioxydants. La durée de vie du beurre va varier en fonction des ingrédients utilisés (type et qualités des huiles) et de la manière dont il est entreposé et utilisé. Il faut l’entreposé au sec, à l’abri de la lumière et éviter d’y intégrer de l’eau lors de l’utilisation. Il peut se conserver jusqu’à un an environ.

    • Marion dit :

      Bonjour, votre recette de crème solaire m’intéresse énormément! Cependant, j’ai un peu de mal à savoir quelle quantité d’oxyde de zinc y mettre.
      Ayant la peau très sensible et rougissant rapidement, il me faudrait une crème avec un SPF 30+ voire 50.
      Pourriez-vous me dire quelle quantité dois-je mettre de chaque ingrédient?
      Bonne journée!

      • Marie dit :

        Toutes les quantités sont inscrites dans l’article. Je vous invite à aller revérifier! On on y explique aussi que ce beurre offre une protection entre 20-30. Il n’est pas possible de faire un FPS de 50
        avec cette recette maison.

    • Emeline dit :

      Bonjour!
      Merci pour vos conseils! Je sors (doucement) d’une dermatite péri-orale, grâce tout simplement à du liniment et de l’hydrolat de camomille. J’étais un peu inquiète car je pars au ski début avril, que mettre son mon visage pour ne pas que ça recommence. J’ai contacté la dame du site sur lesquels j’avais pris ses conseils. Chose drôle, elle me conseille le beurre unique de Suisse! Malheureusement habitant Bruxelles je ne peux m’en fournir. Elle m’a donné la composition: beurre de karité, huile de coco et huile de jojoba! Ce qui se rapproche très fort de votre recette 😊

    Répondre

    Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.