Skip to main content

Tu es massothérapeute et aimerais fabriquer ton gel à massage? Tu es au bon endroit!

En parcourant Internet, on constate rapidement que les suggestions les plus populaires de produits de massage ne sont pas nécessairement appropriées pour tout le monde. On y retrouve souvent des huiles très dispendieuses, comme l’huile de macadamia et l’huile de noisettes. Ça va pour un petit massage à sa date de temps en temps, mais c’est beaucoup moins intéressant quand on fait 20 traitements par semaine! L’huile d’amande douce est aussi un choix populaire, malheureusement on sait que la culture des amandes est un désastre écologique et on préfère l’éviter (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle tu ne retrouveras pas d’huile d’amande dans notre boutique!). De plus, les personnes allergiques aux noix risquent d’avoir de fortes réactions! Pas très polyvalente, finalement, hein?

gel à massage

Photo: Jacinthe Morin

Dans ce billet, chèr.e massothérapeute grano et adepte des produits maison, Natacha (notre naturopathe-massothérapeute-assistante-gérante) partage avec toi sa propre recette de gel de massage soyeux. Elle est-tu pas généreuse, rien qu’un peu?

Pour les massothérapeutes et autres praticiens qui travaillent de leurs mains, le choix des produits de massage peut faire toute la différence. Non seulement dans l’exécution du travail, mais aussi en matière d’expérience client! C'est pourquoi j'ai voulu relever le défi de fabriquer mon propre gel à massage maison.

Natacha Rouette ND. A.Assistante-gérante | Les Mauvaises Herbes

Pourquoi utiliser un gel de massage plutôt qu’une huile?

Si l’univers de la massothérapie ne t’est pas familier, note que ce que est appelé « gel de massage » dans le milieu est en fait une huile épaisse et glissante, et non un gel transparent comme le gel d’aloès, par exemple.

Les principaux ingrédients des gels de massage sont des huiles et des beurres végétaux. Certains contiennent une émulsion avec une petite quantité de glycérine pour une texture riche et soyeuse; ce sont nos préférés! Les gels de massage contiennent parfois de la cire d’abeille ou de la cire végétale, qui agissent comme épaississant.

Le gel a plusieurs avantages, notamment :

  • il s’absorbe lentement et reste en surface plus longtemps qu’une huile (parfait pour masser les personnes à forte pilosité!);
  • sa texture plus sèche permet des manœuvres thérapeutiques en profondeur;
  • il laisse la peau moins huileuse après le massage;
  • il a toutes les propriétés des huiles végétales, et plus!;
  • son toucher est soyeux et agréable, les manœuvres sont fluides et faciles;
  • on en utilise en plus petite quantité qu’une huile;
  • il tient bien dans la main quand on en prélève dans la pompe, ce qui fait donc moins de produit sur le plancher! (C’est sa meilleure qualité!)

Les gels de massage du commerce possèdent cependant quelques inconvénients :

  • ils contiennent des huiles, des beurres et des cires d’origine tropicale dont la culture, les méthodes d’extraction et le transport peuvent s’avérer plus ou moins éthiques et écologiques;
  • certains de leurs ingrédients posent des risques d’allergies ou de réactions cutanées (sésame, karité, noix, soya);
  • certains contiennent des agents de conservation qui ne sont pas écologiques, ou encore du silicone;
  • ils sont assez dispendieux; une bouteille de 250 ml coûte habituellement entre 17 et 22 $.

Ceci étant dit, les gels de massage qu’on retrouve sur le marché sont loin d’être de mauvais produits! Surtout quand on les compare aux cosmétiques conventionnels remplis de parabènes, d’huiles minérales et de parfums synthétiques…

gel à massage

Photo: Jacinthe Morin

Le défi de Natacha

En tant qu’adepte des produits faits maison, Natacha s’est donné pour mission de concocter une recette de gel de massage avec des ingrédients respectant les critères suivants :

  • « naturels » ou non toxiques
  • certifiés biologiques et extraits à froid, sans solvants (huiles et beurres)
  • adaptés aux peaux sensibles
  • nourrissants et réparateurs
  • adaptés pour la grossesse et l’allaitement
  • sans odeurs fortes
  • hypoallergènes
  • locaux (en provenance du Québec ou du Canada)
  • végétaliens
  • non comédogènes et adaptés pour le visage
  • à prix raisonnable

On va te vendre le punch tout de suite : elle n’y est pas totalement arrivée! Elle a dû faire un mini compromis en ce qui concerne le critère « local », et on t’explique pourquoi ci-dessous. Comme disaient les Rolling Stones, you can’t always get what you want!

Par contre, les autres critères ont été relativement faciles à remplir et notre produit fini nous coûte moins de 10 $ en n’utilisant que des ingrédients biologiques.

On s’entend, ces critères sont surtout valables pour les professionnels qui vont utiliser le gel avec une multitude de clients et ne s’appliquent pas nécessairement aux massothérapeutes amateurs qui pétrissent toujours les mêmes personnes! Il est donc possible de changer l’huile de tournesol pour une autre – même chose pour le beurre de mangue, qui peut être substitué par du beurre de karité, par exemple.

L’huile de tournesol

La partie facile a été de trouver des huiles végétales locales, certifiées biologiques et extraites à froid, sans chaleur et sans solvants, qui dénaturent le produit. Notre favorite est l’huile de tournesol produite au Québec. Son indice comédogène est de 0, alors aucune chance qu’elle bouche les pores! Elle s’oxyde très lentement, on peut donc la garder à la température de la pièce plusieurs mois sans souci. Elle est nourrissante et apaisante pour la peau; elle pénètre dans toutes les couches de l’épiderme et se rend jusqu’au système de circulation sanguine, un gros plus pour faire pénétrer des huiles essentielles, si on en utilise.

Pourquoi est-ce qu’on préfère une huile pressée à froid et sans solvant? L’extraction d’une huile à chaud permet d’obtenir une plus grande quantité d’huile plus rapidement. Malheureusement, le processus entraîne la perte de ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, en plus des vitamines qui y sont présentes naturellement. L’extraction par solvant utilise quant à elle un dérivé de pétrole, l’hexane, qui possède une certaine toxicité et peut se retrouver dans le produit fini. Non merci!

Pour décupler les propriétés de notre gel de massage, on peut faire macérer des plantes dans l’huile de tournesol pour lui conférer des propriétés supplémentaires! L’arnica (Arnica montana ou chamissonis) est particulièrement indiquée pour les adeptes de sport (avant et après l’effort), les personnes aux prises avec des douleurs musculaires et articulaires, et pour diminuer l’inflammation, accélérer la réparation des tissus et résorber les ecchymoses. Par ici pour tout savoir sur la fabrication de macérât huileux !

Le beurre de mangue

Pour obtenir la texture soyeuse et épaisse caractéristique du gel, on doit ajouter un beurre végétal ou une huile solide. Les beurres végétaux (karité, cacao, mangue, kokum, babassu, etc.) et les huiles solides (noix de coco, palme, etc.) se caractérisent par un fort pourcentage en acides gras saturés et proviennent de plantes qui ne se retrouvent pas dans les pays nordiques. Womp womp! De plus, ils sont soit assez dispendieux, soit très odorants (allô, beurre de cacao!), ou ils peuvent provoquer des réactions allergiques (le beurre de karité contient du latex qui peut causer de l’irritation chez les personnes intolérantes). Les alternatives locales comme le beurre d’avoine et le beurre de chanvre contiennent du soya, qui fait aussi partie de la liste d’allergènes prioritaires. On s’en sort pas!

L’ingrédient le plus intéressant nous semble être le beurre de mangue, qui est hypoallergène, souvent biologique, végétalien, extrait à froid et inodore, mais qui n’est évidemment pas produit au Québec. Hé non, on n’a malheureusement pas (encore?) de plantations de manguiers dans les Cantons-de-l’Est! Les mangues sont cultivées en Inde et les noyaux sont ensuite expédiés en Europe, où on en extrait le beurre.

La glycérine

En plus d’avoir une texture soyeuse idéale pour les massages, la glycérine possède des vertus hydratantes, réparatrices et émollientes. Elle nourrit la peau, elle ne bouche pas les pores et ne fait pas réagir les peaux sensibles. Il est important de toujours choisir une glycérine d’origine végétale, comme la nôtre, car la glycérine de synthèse est en fait un autre dérivé de pétrole. Ark! Petit bonus : notre glycérine est fabriquée au Canada!

L’émulsifiant Éco

En plus de permettre l’émulsion entre les gras et la glycérine, l’émulsifiant Éco est en soi un produit bénéfique pour la peau! Il aide à conserver l’hydratation de la peau en préservant son film hydrolipidique; on aime!

La vitamine E

En plus d’augmenter le temps de conservation de notre gel, la vitamine E aide la peau à se régénérer, à diminuer l’apparence des cicatrices et à préserver l’élasticité de la peau!

Huiles essentielles

On peut aussi bonifier son gel de massage avec des huiles essentielles. Bien sûr, il faut bien les connaître et utiliser seulement celles qui sont pertinentes et douces pour la peau! On suggère de mélanger les huiles essentielles avec le gel dans le creux de la main avant de débuter le massage plutôt que de les ajouter directement dans la bouteille, pour qu’elles puissent s’adapter à la personne, et pour se garder du gel neutre pour les massages prénataux et durant l’allaitement. Tu peux voir nos suggestions ici!

gel à massage

Photo: Jacinthe Morin

Gel à massage pour massothérapeutes

Temps de préparation : 10 minutes

Rendement : 240 ml (bouteille d’huile à massage standard)

Conservation : 6 mois

Tu auras besoin de:
Préparation
  1. Nettoyer les outils et le plan de travail.
  2. Préparer un bain-marie frémissant dans le chaudron.
  3. Verser l’huile de tournesol, la glycérine et la cire émulsifiante dans le pot Mason. Faire chauffer au bain-marie jusqu’à ce que la cire émulsifiante soit fondue.
  4. Ajouter le beurre de mangue.
  5. Dès que le beurre de mangue a fondu, retirer du feu et mélanger à l’aide du pied-mélangeur jusqu’à ce que la préparation soit bien émulsionnée (minimum 1 minute).
  6. Ajouter la vitamine E et mélanger à nouveau.
  7. Verser dans la bouteille et laisser refroidir. Le gel va se solidifier légèrement mais va demeurer assez fluide pour passer par la pompe.
  8. Nettoyer les outils et le plan de travail.

Les Trappeuses

Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau, un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (plus de 30 000 exemplaires vendus à ce jour!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulées à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!

2 commentaires

  • Josée Plourde dit :

    J’aimerais savoir s’il serait possible de modifier cette recette pour la transformer en gel douche? En y ajoutant du savon de castille par exemple?

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.