Avec des guillemets

Je préfère mettre « Zéro Déchet » entre guillemets, parce qu’à part un yogi qui se nourrit du « prana », il m’apparait un peu utopiste d’aspirer à ne plus émettre aucun déchet. Mais en l’espace de quelques mois, je me trouve pas très loin du but, à force de laisser tomber une foule de produits dont je croyais « avoir besoin », puis d’intégrer des alternatives plus saines et satisfaisantes. Après vous avoir partagé celles adoptées à la cuisine (ICIICI et ICI), je vous présente une salle de bain pas mal plus sensée et écoresponsable.

IMG_0002Wash or brainwash?!

Les produits faits artisanalement et par soi-même permettent non seulement de réduire significativement nos dépenses et notre consommation d’emballages, mais de connaître et choisir les ingrédients que l’on se met sur et dans le corps: des huiles et beurres végétaux, des eaux florales, des huiles essentielles et quelques autres composantes naturelles. Des ingrédients qui sont bons pour notre santé et qui prennent soin de nous en douceur.

C’est aussi en se tournant vers ce genre de produits qu’on s’aperçoit que l’utilisation des grandes marques populaires influent sur le pH du corps. On nous a fait croire qu’il fallait que ça mousse abondamment et que ça sente la brise des îles tropicales pendant 72 heures. Soyez propres et ultra frais! Mais se laver « en profondeur » et à tous les jours est loin d’être une pratique qui fait l’unanimité en ce qui à trait à la santé corporelle. On parle davantage d’un massacre des bactéries essentielles. Pour en savoir plus à ce sujet: ICI.

Aspirer à mieux

Le site EWG Skin Deep est un incontournable. Cet outil de référence simple et rapide nous permet de connaître la composition de nos produits et leur niveau de toxicité. Leur application mobile permettant de scanner le code-barre des produits est un must. Si, par contre, notre produit n’est pas répertorié, l’Observatoire des Cosmétiques nous permet de démêler le jargon de la liste d’ingrédients. Finalement, on peut garder en tête la liste des 12 ingrédients à éviter dans les produits cosmétiques, proposée sur le site de David Suzuki.

Sans tout faire soi-même

Je ne fais pas mon shampoing, ni mon savon. Je m’en remet aux experts et à leurs beaux produits faits avec amour! Surtout que nos artisans locaux sont très souvent soucieux de minimiser les emballages.

D’ailleurs, les Trappeuses proposent de très beaux produits cosmétiques du marché dans ces deux billets (#1 & #2).

D’autre part, ce que je fais moi-même (que je vous présente ici) se doit d’être économiques et faciles à produireWelcome dans ma toilette!

FullSizeRender

 Sous le jet

Les occasionnels

À gauche, la pierre p

Pierre ponce « intuable »

Éponge konjac compostable  (un luxe dont je vous parle ici)

Argile en vrac (Recettes DIY de masques et d’exfoliants partout sur le web et via les Trappeuses.)

IMG_0011

 

Kit thérapeutique pour le bain :

1. Savon naturel liquide

2. Sel d’Epsom

3. Huile végétale

4. Huiles essentielles

(Ensemble ou séparés, puis au feeling pour les quantités!)

J'ai les cheveux teints!

Cheveux teints

Se teindre les cheveux n’est pas green du tout, mais ce masque (Ice Cream KroMask, environs 16$ chez Pharmaprix) me permet d’étirer ma couleur et de n’aller que très rarement chez la coiffeuse. Un peu moins chimique au final.

P’tit gras de ch’veux

Comme shampoing sec, j’utilise le mélange de poudre de bébé de la marque maison du Pharmaprix (fécule + talc). Lorsque j’aurai fini mon gros pot (format de poche ici), je vais switcher pour la recette toute simple de shampoing sec des Trappeuses.

En dehors du bain

IMG_0003

Belle bouche

IMG_0017

Brosses à dents

J’utilise une brosse en bambou compostable.

Dentifrice maison: ma recette & celle des Trappeuses

Rince-bouche maison de base (le résultat est translucide)

1. Une tasse d’eau bouillie (encore chaude)

2. 1 c. à thé de bicarbonate de soude

3. 4 gouttes d’he. de menthe poivrée

4. 2 gouttes d’he. de clou de girofle

5. 2 gouttes d’h. de pépins de pamplemousses

Belle face

Je ne suis pas une professionnelle des soins de la peau, mais après avoir essayé plein de trucs, j’en suis arrivée à des résultats qui me conviennent et me ravissent, et qui me font économiser!
IMG_0010

Eau nettoyante et démaquillante sans rinçage :

1. 80% d’hydrolat au choix

2. 20% d’huiles végétales (je mets de l’huile d’argan, de jojoba et d’amande douce)

3. Une goutte de vitamine E

-Brasser avant chaque utilisation.

-Faire de petites quantités pour prévenir le rancissement.

Tampon lavable pour visage.

«Crème» de jour

J’utilise l’eau nettoyante mentionnée ci-haut comme «crème» de jour, idéale pour m’hydrater à la sortie de la douche. Je brasse la bouteille et m’en met au creux de la main, l’applique en me tapotant le visage et la fait pénétrer.

J’ai une peau mixte à tendance grasse et elle en est heureuse toute la journée. Même pas de p’tit reluis!

Sérum de nuit ou de face ultra sèche de janvier

Je fais mon sérum avec les mêmes huiles que ci-haut. J’y vais encore au feeling pour les quantités, mais disons: 1 c. à thé pour l’argan et jojoba et 1/2 c. à thé pour l’amande douce, et une grosse goutte de vitamine E. Je dépose quelques gouttes sur le visage à l’aide de la pipette et fais pénétrer le tout.

IMG_0013

Protections solaires:

Je termine ma bouteille de La Roche-Posay et m’en remettrai ensuite à l’ombre et à la crème solaire maison des Trappeuses!

Qui a dit que le maquillage nous rendait service? 

FullSizeRender 4Au quotidien comme sur scène, je ne ressens pas le besoin de me pimper la face. Et comme dans beaucoup de chose, moins j’utilise de maquillage, plus je me détache de ce besoin et mieux je me sens.

Sans jugement aucun envers celles qui affectionnent le maquillage, je préfère un teint imparfait à un camouflage qui détone. Surtout que la limite est mince!

Bref, quand je me prête au jeu, je me limite pas mal à ça:

1. Mascara maisonLa recette

2. Cache rougeurs/boutons du commerce (Josie Maran).

Belle brise

IMG_0012

Déo maison:

1. Ma recette: Je l’adooore, mais le bicarbonate de soude m’irrite la peau à la longue. Mon chum l’utilise!

2. Recette au lait de magnésie des Trappeuses (où j’ajoute une goutte d’he. de palmarosa, de lavande, de menthe poivrée et de tea tree). Faites vos tests pour le dosage.

Ça marche-ti pou’ le vra

Oui ça marche, mais le type de tissus que je porte et le moment dans le mois influent aussi. Cependant, j’ai rarement besoin d’en remettre durant la journée. Je préfère recourir à une débarbouillette ou un essuie-tout mouillé sous le chandail après un coup de sueur dans le métro ou à vélo, que d’utiliser un produit de pharmacie qui bouche mes pores. Et encore une fois, j’attestes que moins on en fait usage, moins le corps en a besoin.

IMG_0016Parfum DIY:

Je remplis ma bouteille au 2/3 avec:

1. 1/3 d’alcool isopropylique 70% (disponible en pharmacie)

2. 1/3 d’eau distillée (ou préalablement bouillie)

3. Le dernier 1/3 sert aux huiles essentielles et aromatiques de mon choix et à un peu d’air pour agiter.

On brasse avant usage et avec le temps, l’odeur de l’alcool disparait.

J’ai déjà remplacé l’alcool iso. par de la vodka et ça fonctionnait très bien.

Fait pour le zéro déchet

IMG_0007

Les cure-oreilles :

À la maison, il nous arrive d’avoir recours aux Q-tips jetables biodégradables.

Malgré son look chirurgical douteux de l’ancien temps, le cure-oreille lavable fait vraiment la job. Très pratique pour le voyage et pas désagréable dans l’oreille, tel qu’il pourrait le laisser présager.

 

Soins hygiéniques: 

1. La coupe menstruelle. Pour vous donner des idées, Marie-Hélène vous parle des alternatives aux serviettes hygiéniques jetables!

 

2. La serviette lavable pour les fuites/débuts ou fins de règles (pas toujours confo sur un banc de vélo par contre!).

3. Les mouchoirs lavables; l’essayer c’est l’adopter!  Mon chum a même été vendu avant moi! Il a toujours le sien dans sa poche arrière de jean (et cet homme n’a rien d’un pépère!). Bref, j’en ai un dans ma sacoche, dans ma poche de manteau et c’est vraiment pratique. Et à la maison, on est pas mal rendu « into it« . J’ai fait pleins de petits mouchoirs à usage unique, qu’on lave à l’eau tiède/chaude dans la brassée de serviette et/ou linge à vaisselle.

Poils de barbe

Pioche ou Gillette?

Comme vous l’avez peut-etre remarqué sur les photos, nous ne nous sommes pas convertis à la pioche (soit au rasoir de sécurité).

merkur-1389467721

Parce que notre consommation de lames jetables est ridiculement basse, que mon rasoir Gillette « première génération » me toffe depuis bientôt 15 ans et qu’il n’est pas prêt de rendre l’âme.

Alternatives zéro déchet: 

  • L’épilation au laser (prenez cependant note que je ne fais aucunement la promotion de cette technique)
  • L’épilation au sucre maison (sauf que je suis vraiment nul et je n’ai jamais réussi la recette! Si vous avez des cues!)

Produits naturels et écoresponsables

IMG_0014

DIY

Il y a plein de recette de savons à rasage, de crème à barbe, d’huiles à barbe et autres soins pour homme sur le web.

Je n’ai pas encore fabriqué de savon à rasage parce que mon chum use le sien pendant une éternité. Ça viendra!

IMG_0005

La pharmacie

Plus souvent qu’autrement, on n’a pas besoin de grand-chose pour être en santé et s’aider à guérir de nos petits maux.

Le ménage de notre pharmacie est un très bon exercice pour mettre en lumière notre rapport à la « maladie » et à l’industrie pharmaceutique. On s’aperçoit qu’on s’encombre davantage de choses que ce l’on a réellement besoin.

Il y a tellement d’alternatives naturelles vers lesquels se tourner pour nos maux bénins avant d’avoir recours aux produits en vente libre. Et c’est tellement plus écologique. Les Trappeuses ont quelques remèdes dans leur sac qui peuvent vous motiver (maux fémininsnez bouchésinsomnie).

IMG_0006

Mes deux « r’mèdes » préférés:

Si vous ne connaissez pas l’huile de pépins de pamplemousses, allez jeter un coup d’oeil sur ces multiples vertus. À moins d’une contre-indication médicale, les vertus de cet antibiotique naturel en font un incontournable de la pharmacie. C’est un composé de glycérine et d’extrait de pépins de pamplemousse (ici avec vitamine A). Disponible dans les boutiques de produits naturels (j’ai acheté celle-ci dans un Rachelle Béry).

Ici le « NeilMed », soit la façon américaine de s’approprier la technique de nettoyage des sinus utilisée en Inde depuis la nuit des temps. Un autre incontournable. Faites vous-même votre solution saline à la maison, tel que décrit via ce dernier lien.

Bébé carbone neutre

Je n’ai pas d’enfant donc c’est difficile pour moi d’aborder ce volet, mais je sais qu’il existe une foule d’alternatives aux produits d’hygiène conventionnels qu’on nous vend en pharmacie. Peut-être que ça viendra, mais en attendant je laisse le dossier aux professionnelles! Caroline vous parle notamment des couches lavables et de quelques produits d’hygiènes, dont la poudre de bébé ici.

Zéro déchet jusqu’au bout?!

45111962

Comme je ne suis pas sur le point de m’installer un système de douchettes comme dans les salles de bain Thaïlandaise, il est difficile d’envisager de se passer complètement du papier de toilette.

vignette-papier-toilette

Sur cette dernière photo, la famille des « Crapules » illustre le fait qu’ils ont troqué le papier pour le tissus en ce qui à trait aux pipis en famille. Mon chum a lancé le bal (j’aime cet homme!), bien qu’on utilise encore le papier de toilette (Cascade, emballage papier) pour les #2. Et reste qu’on tient à être encore « du monde » pour nos invités!

Plus jamais de Febreze & de Spic and Span!

IMG_0015IMG_0019

L’art de nous avoir fait croire qu’on en a besoin!

Recette de nettoyant tout usage maison:

1. Moitié eau

2. Moitié vinaigre (disponible en vrac, formule concentrée pour le ménage)

3. Huile essentielle (Eucalyptus et lavande= senteur de Spa!) Pour 500 ml, j’en mets 30 gouttes, mais allez-y au feeling.

Du bicarbonate de soude dans un petit contenant ou un pot masson dont on perce le couvercle. L’effet chimique au contact avec le vinaigre permet de récurer facilement les surfaces (et d’entre autres débloquer un évier bouché).

4 « anti-pus » non toxiques:

Pour régler le cas de la brise des toilettes, à défaut d’utiliser un bruleur d’he.:

1. Quelques gouttes d’he d’eucalyptus dans l’eau de la toilette avant un #2 ou en fin de flush!

2. Le parfum d’ambiance (recette Parfum DIY mentionnée plus haut)

3. La traditionnelle allumette craquée

4. Le bois de santal. On adore.

Pas si loin du but

Comme les cheveux et les mouchoirs papier sont compostables (dans plusieurs municipalités), on se retrouve à jeter à la poubelle quelques Q-Tips biodégradables, la soie dentaire (il en existe aussi de la biodégradable) et une lame de rasoir aux 5-6 mois (être barbu, ça aide!). Mon chum porte des lentilles cornéennes et des lunettes. Il envisage le recours au Laser, une belle alternative « zéro déchet ».

En ce qui concerne le papier de toilette et les mouchoirs tissus, je me suis demandée ce qui était le plus « iso neutre » pour l’environnement entre le processus de fabrication, de vente et de recyclage post consommation des mouchoirs papiers et devoir laver (l’hiver, sécher à la sécheuse) la trentaine de bouts de tissus hygiéniques à l’eau tiède/chaude. En les ajoutants aux brassées de serviettes/linges à vaisselle, j’ai compris que c’était beaucoup plus rentable et on a donc pu réduire énormément notre consommation.

Acheter = « à jeter »?

Mon chum me faisait remarquer ce mot « caché » cette semaine : acheter = « à jeter »qui illustre bien le fait qu’on devrait toujours se demander si ce qu’on se procure est voué à être jeté à la poubelle. Et si c’est le cas, envisager une alternative ou simplement s’en passer.

Sur ce, j’espère que mon armoire de toilette a pu vous donner envie d’apporter certaines améliorations à votre mode de consommation pour votre salle de bain (et/ou ailleurs!).

Et si je ne vous ai rien appris, probablement parce que vous êtes plus crinqués que moi, faites-nous donc le plaisir de nous transmettre vos commentaires et conseils!

Sur ce…!

Vous rêvez de vous construire une maison dans la forêt?! La toilette compostable est la solution parfaite pour vous les p’tits chats!

Merci d’avoir lu!

 

Références:

Béa Johnson et son livre: Zéro déchet, aux Éditions Transcontinentales, 2014, sont une grande source d’inspiration pour mon cheminement et l’écriture de mes billets.

Trash is for Tossers: www.trashisfortossers.com/p/about.html

Le pH de la peau et les cosmétiques : boudoir.the-onlooker.com/le-ph-de-la-peau-les-cosmetiques

Outils de référence toxicité des produits cosmétiques: ewg.org/skindeep

Outils de décryptage des ingrédients dans les produits cosmétiques : observatoiredescosmetiques.com/ingredients

Ingrédients à éviter dans les produits cosmétiques: davidsuzuki.org/…/les-12-ingredients-a-eviter-dans-les-produits-de-beaute

Le sel d’Epsom: aroma-zone.com/…que/sel-depsom-aroma-zone

Brosses à dents compostables : echosverts.com/…/9-brosses-a-dents-ecolo-passees-au-crible

L’épilation au sucre : youtube.com/watch

L’huile de pépin de pamplemousse : alternativesante.fr/…/la-verite-sur-le-pepin-de-pamplemousse

Nettoyage de sinus: plus.lapresse.ca/…/463f-6778-526189fa-a1d3-5a4cac1c606a|72bVvoYS0nw2

Blogue Zéro déchet des Crapules : lan-vertdescrapules.com/page/3

Images toilette compostable: http://www.ecoloinfo.com/2009/09/17/toilettes-seches-et-si-on-se-lancait/

Chantal

Chantal

Je me décris comme : La partie féminine de Saratoga, écolo, créative, artisane, entrepreneuse, amoureuse des vieux objets, toujours coiffée pareil, souvent naïve. Ma devise : Faut faire quelque chose. Mon cheval de bataille écolo : Recréer un mode de vie plus harmonieux et durable et donner le goût au monde d’embarquer. Mes faiblesses : Le sport, la lecture, me souvenir de ton nom, me souvenir... tout court! Ma recette DIY favorite : Le déo au lait de magnésie et huiles essentielles. Je jase de quoi sur le blogue? De réduction significative des déchets et de comment rendre cette simplicité volontaire facilement applicable au quotidien.

35 Comments

  • Pascale dit :

    Merci pour cet article ultra pratique!
    Pour ma part, je nettoie mon visage avec des lingettes pour bébé en coton bio réutilisable :). La surface est plus grande qu’une petite rondelle en plus d’être super doux pour la peau.

  • Lucie dit :

    Très inspirantes, ces suggestions!
    J’ai déjà adopté quelques unes de ces pratiques et ça donne le goût et les idées pour continuer…

    Pourrais-tu me renseigner sur ce qu’est exactement l’huile de pépin de pamplemousse dont tu parles?
    Est-ce que c’est une huile essentielle? (le lien – très instructif – parle d’extrait de pamplemousse à base de glycérine).
    Quand je regarde chez Coop Coco, je ne vois pas d’HE de pépin de pamplemousse, mais 2 sortes d’HE de pamplemousse (blanc ou rose)…

    Merci d’avance et bonne continuation dans ce virage « presque sans déchets »!

    • Chantal dit :

      Merci beaucoup de ton commentaire Lucie!
      Je vais, de par celui-ci, bonifier ce passage.

      La mienne, que j’ai acheté chez Rachelle Béry, contient effectivement de la Glycérine, de l’Extrait de pépins de Citrus Granis (pamplemousse) et 17,4 mcg RAE de Vitamine A par goutte. Ce n’est donc pas une huile essentielle.

      On en dissous quelque goutes (selon la posologie et notre but préventif ou curatif) dans un breuvage. SON GOÛT EST AFFREUX!!!!! Ainsi, j’ai suivi le conseil d’une amie qui en donne à ses enfants. Elle le met dans du jus de pamplemousse et/ou d’orange. C’est vraiment moins pire.

      Est-ce que ma réponse t’est éclairante?

      • Lucie dit :

        Merci pour tes éclaircissements!
        Je vais assurément l’ajouter à mes petites fioles de druidesse (comme les appelle mon chum!), en tant qu’indispensable de l’hiver!
        :)

  • Lauraki dit :

    Comme toujours, un article super complet merci! J’en profite, je le site en référence dans mon dernier article sur le désencombrement de la salle de bain. http://bit.ly/1ifQCFa

  • M-C dit :

    Bonjour!
    J’aimerais acheter du bois de santal. Pouvez-vous me dire où je peux en trouver à Montréal? Merci!:)
    M-c

  • Fanny Bissonnette dit :

    Bonjour!
    Merci énormément pour cet article qui m’accompagne quasiment tous les jours dans mon virage zéro déchet.
    Aujourd’hui, c’est le rasoir qui y passe. Je ne trouve nulle part où acheter un rasoir de sûreté Gillette. J’ai trouvé sur eBay etc. mais le faire venir en avion dans des emballages de toutes sortes me semble contre productif. Avez-vous des suggestions où en faire l’achat à Montréal ou environs?
    Merci d’avance!

    • Chantal dit :

      Allo Fanny! Vraiment désolée du délais!!! J’étais sans doute sur deux dossiers lorsque j’ai pris connaissance de ton commentaire et j’ai complètement oublié de te revenir. Je ne sais pas si tu as trouvé ce que tu cherchais? De mon côté, pour les raisons mentionnées plus haut, mon chum a pris la décision de ne pas aller dans le sens des rasoirs de suretés, donc je ne suis pas très bien placée pour te dresser une liste d’endroits où t’en procurer. Par contre, je sais qu’ils en ont dans les « Centres du rasoir ». Je ne sais pas si ce sont des « Gillette » comme tu cherches, mais bon. Si jamais tu trouves, je t’invite à nous revenir là-dessus :)
      Merci pour ta question et ton commentaire! Et bonne continuation!

  • Lou dit :

    Super intéressant! Je suis passée à travers tout le dossier zéro déchet et j’ai du chemin à faire même si je considère que je suis pas mal plus écologique que la majorité des gens. C’est l’fun de de toujours continuer d’en apprendre et de s’améliorer. Je fais déjà certains de mes produits moi-même. Prochaine étape, je m’attaque au vrac! Merci pour toutes ces infos!

    • Chantal dit :

      Ahhhh! C’est moi qui te remercie! Tant mieux si tu apprécies!
      Et comme tu dis, c’est vrai que le fun se trouve dans le fait d’en accomplir toujours un peu plus et même quand on en fait pas mal, il y a toujours un petit quelque chose de nouveau pour nous inspirer!
      Tiens-nous au courant de ta démarche et hésite pas si tu as des questions.
      Au plaisir!

  • Marianne dit :

    Je ne sais pas à quel point c’est pertinent mais en lisant ton billet je me suis rappelée d’un voyage en terre ouest-africaine il y a longtemps, où les gens se curaient couramment les dents en se baladant sur les routes avec un petit rameau dans la bouche, de la taille d’un crayon à mine environ, qu’ils mâchouillaient jusqu’à ce que l’extrémité se ramollisse et se défasse en petits fils, et qu’ils frottaient ensuite sur leurs dents pour les nettoyer. Je l’ai essayé et ce n’était pas désagréable du tout. Une brosse à dent et de la soie dentaire tout en un et tout naturel, et que les africains semblaient trouver plus efficace d’ailleurs.. je crois qu’ils parlaient même de propriétés antiseptiques!
    En y songeant je me suis demandé si par hasard la même chose serait possible ici: je ne me souviens pas du genre de bois..

    • Chantal dit :

      Ouiii! Je n’ai jamais vu l’outil en tant que tel, mais j’ai entendu parler! :)
      Si jamais tu retombes sur ce genre de brosse à dents, n’hésite surtout pas à nous en faire part et nous envoyer une photo sur la page Facebook! C’est tout à fait pertinent.
      En espérant que tu puisses en retrouver!
      Merci pour ton commentaire!

  • Stefy dit :

    Merci pour tous tes trucs j’adore ta recette de « crème de jour » je l’ai pimper avec un peu de rose masquée pour ses vertus anti âge et sa superbe senteur. Il donne un effet un peu comme le sérum de Jacynthe.

  • Valérie dit :

    Bonjour,
    J’ai tous les ingrédients sauf l’huile d’argan. Mais j’ai une bouteille d’huile d’avocat. Est-ce que je peux utiliser cette huile en attendant ? Surtout qu’il faut faire de petites quantités… Merci !

    • Mariane dit :

      Bonjour! Ça dépend vraiment de votre type de peau. L’huile d’argan est non-comédogène (cotée 0 dans l’échelle de comédogénicité), alors que l’huile d’avocat est cotée 2, ce qui est tout de même relativement bas. Ma peau réagit très bien à l’huile d’avocat. Il vous faudra l’essayer pour savoir! Au plaisir!

      • Valérie dit :

        Merci beaucoup pour l’info et pour la référence sur l’échelle de comédogénicité. J’ai oublié de poser la question hier dans on commentaire, mais j’ai lu quelque part qu’il ne fallait pas utiliser les huiles destinées à la cuisine pour fabriquer des cosmétiques. Je ne sais si cette information est juste. Qu’en pensez-vous ?

        • Mariane dit :

          Bonjour! Effectivement, il est mieux d’utiliser des huiles « cosmetic grade ». Personnellement, je n’ai jamais eu de problème, même en utilisant des huiles du marché. Évidemment, je prends des huiles biologiques, vierges et pressées à froid. Pour un usage DIY personnel, je trouve que c’est suffisant pour moi. Pour un beurre pour le visage, j’irais probablement pour une huile/un beurre cosmetic grade, mais pour le reste, je ne suis pas trop « regardante » et je n’ai jamais eu de problème. C’est vraiment à vous de voir! :)

  • Sara dit :

    Bonjour de Strasbourg, en France.

    J’arrive un peu tard sur ce poste mais je viens de découvrir votre blog et je le remonte et j’adooore.
    Je n’ai que récemment commencer sur le chemin de l’éco-responsabilité. Il faut dire que dans ma famille, ils ne s’en soucient que peu. Depuis que j’ai commencé, ma mère n’arrête pas de me dire que j’adopte des manies de vieilles, glurps!!! hihi
    Je voulais vous remercier de partager toutes vos astuces et votre pêche.
    Je partage avec vous 2 liens qui rejoignent un peu ce post.
    http://lescheminsdunegreengazelle.wordpress.com/2016/06/03/slow-light-pharmacie/

    http://lescheminsdunegreengazelle.wordpress.com/2016/07/04/green-mes-premiers-pas-zero-waste/

    Continuez….moi, en tout cas je continuerai à vous suivre.

    • Chantal dit :

      Je suis ravie de ton appréciation! Merci pour tes bons mots et pour les liens! C’est super intéressant.
      Bonne continuation et nos salutation à ta mère! ;)

  • Genevieve Ouellet dit :

    Bonjour! Merci pour cet article, ça donne vraiment pleins d’idées! Par contre quand je lisais le paragraphe sur la « rentabilité » écologique du papier de toilette lavable, ça me fait penser au fait que j’ai récemment commencé à faire plus de produits de beauté/hygiène moi-même, mais je suis de la ville de québec où je n’arrive pas à me procurer plusieurs produits, et encore moins en vrac, alors je fais livrer de coop coco mais parfois je trouve que c’est contre productif, tout cet emballage de surplus.. avez-vous des conseils pour ceux qui ne sont pas de Mtl et n’ont pas accès à autant de vrac et de disponibilité de produits? Merci pour tout ce que vous faites :)

    • Chantal dit :

      C’est le combat du jour ma jolie. On pédale très fort et souvent, ça accroche. Je n’habite plus Montréal et ça n’a rien de facilitant pour le zéro déchet. Je brûle plus d’essence et de neurones qu’avant!
      Le mieux est de demander à nos commerçants locaux s’ils peuvent avoir les produits recherchés et tranquillement, on se retrouve avec davantage d’alternatives. Faut être patients, stratégiques et faire preuve de jugement. Si tu trouves que ça fait pas de sens ces histoires de livraisons, voit ce qui s’offre de « moins pire » en attendant. C’est pas comme si on pouvait tout changer du jour au lendemain. Le fait d’emboiter le pas et de questionner, demander, commenter et discuter autour accélérera l’offre de services. Je suis désolée de ne pas pouvoir te donner de réponses plus précises. En espérant que tu puisses t’épanouir là-dedans à long terme :)

  • Chantal dit :

    J’ai essayé et adopté la recette du gel fait avec des graines de lin!! ?J’ai ajouté quelques gouttes d’huile essentielle de Ylang Ylang et mes cheveux sont vraiment doux …on peux laisser sècher à l’air libre ou au sèche cheveux..
    De très bonnes idées sur votre site. J’adore!!!

  • Catherine dit :

    Bonjour ! J’aimerais savoir…
    est-ce que vous lavez vos mouchoirs lavables dans une brassée diffrente des autres?

    Pour ce qui est du papier toilette lavable (urine seulement) , lavez-vous ensemble les mouchoirs et ces papiers hygieniques? Je n’aime pas utilisé trop d’eau, mail il y a un côté hygienique en moi qui se demande si cela se ferait sans probleme.
    Aussi… y-a-t’il des risques d’infection en utilisant le papier toilette lavable? Si je compare avec les couches lavables pour bébé, qu’il faut parfois désinfecté en cas de champignons, est-ce que cela peut arriver à cause de l’utilisation de papier toilette lavable?
    J’aimerais me lancer dans la confection de papier toilette en flanelle, j’ai acheté beaucoup de tissus pour le faire, mais je me questionne sur toutes ces questions via ceux qui l’ont deja adopté :) .

    • Marie dit :

      Bonjour Catherine!

      Après un petit sondage auprès de mes collègues Trappeuses, voici le constat: pour les mouchoirs, dans n’importe quelle brassée, pas besoin de faire cela séparément. À moins qu’un membre de votre famille ne soit malade, un lavage à l’eau froide sera suffisant.

      Pour le papier de toilette lavable, il faut rappeler que l’urine est stérile, à moins qu’un membre de la famille est victime d’une infection urinaire. Nous vous recommandons simplement de laver le tout à l’eau chaude, principalement pour éviter le développement d’odeur. Concernant la comparaison avec les couches lavables et les champignons, le problème vient souvent du bébé et non des couches. Parfois, bébé peut faire une mycose, ce qui contaminera les couches et nécessitera un décrassage. Il faut rappeler que la couche lavable reste en place plus longtemps et elle est souvent humide, en plus « d’accueillir » beaucoup plus que de l’urine, ce qui en fait un milieu propice au développement des champignons et de bactéries. Ce n’est pas le cas du papier hygiénique. Vous ne nécessiterez probablement pas de faire quelconque décrassage ou désinfection. Le lavage à l’eau chaude sera amplement suffisant! Pour ce qui est de faire une brassée séparée, cela dépend de vous. Personnellement, je lave parfois mes vêtements avec les couches lavables de mon bébé. Faut dire que mon degrée de tolérance aux germes est assez élevé, haha! Mais, considérant que je lave tout à l’eau chaude et que j’envoie cela à la sécheuse, je sais que c’est suffisant pour désinfecter autant les couches que mes vêtements. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée, bien à vous de faire une brassée séparée.

      J’espère que cela répond à vos questions! Si vous lisez l’anglais, voici un article qui répondra aussi à plusieurs de vos questions: http://www.frugallivingnw.com/reusable-cloth-toilet-paper-faqs/

      Marie

  • Marie Helene dit :

    Bonjour,
    Je cherche en vain du papier hygiénique emballé dans du papier… Sauriez-vous me dire si vous connaissez une boutique en ligne qui en ship? (Je n’habite pas Montréal…)

    Article hyper intéressant!
    Merci!! :)

  • Geneviève dit :

    Bonjour! Je cherche à me procurer le cure-oreille lavable avec embout en métal en ligne (mais sans trop de frais de livraison) ou à Montréal. Pouvez-vous me dire où vous vous êtes acheté le vôtre? Merci!

Leave a Reply


X