fbpx

L’été dernier, j’ai commencé à lire les ingrédients sur mes bouteilles de cosmétiques. Je me suis mise à me questionner sur ce que je mettais sur mon corps (parce qu’on s’entend que plusieurs produits pénètrent le corps par la peau et font god knows what une fois à l’intérieur). Sweet baby Jesus

J’y ai découvert que non seulement tous mes produits contenaient des parabènes (shampooing, crèmes, nettoyants…), mais qu’ils contenaient aussi tout plein d’autres ingrédients imprononçables qui semblaient tous plus coupables les uns que les autres. C’est comme ça qu’ont débuté mes recherches pour trouver des alternatives naturelles à mes produits cosmétiques.

Savez-vous que, selon l’Association canadienne des aliments de santé, la femme occidentale moyenne  applique sur son corps chaque jour en moyenne 500 différents produits chimiques? o.O

Dans ce billet, je vous parle du no poo, une alternative naturelle pour les soins capillaires. Je m’excuse d’avance pour la densité de l’information, mais c’est un sujet tellement dense qu’il se doit d’être bien saisi avant de pouvoir commencer les expérimentations. Et comme dirait mon ami « Steve le scientifique », ce n’est pas parce que c’est naturel, qu’on peut s’en servir n’importe comment. ;)

Le « no poo », qu’est-ce que ça mange en hiver?

Techniquement, le no poo mange du sébum haha. Mais plus sérieusement, le terme no poo est une contraction linguistique qui désigne l’absence de shampooing (no-shampoo). On peut aussi le comprendre comme « no pooh » ou « sans cochonnerie ». Le no poo contient exclusivement des produits naturels de base, peu ou pas transformés, et en quantité limitée. Quand on suit la méthode no poo, on se lave les cheveux, mais on ne se les shampouiiiine pas. Il existe une alternative plus soft, le low poo (low-shampoo), soit l’utilisation de shampooings sans sulfates, parabènes et silicone, principalement. Je vous en parle par ici!

Il existe plusieurs options no poo pour se laver les cheveux, mais qui peuvent être classés en deux grandes catégories : les ingrédients saponifiés (donc transformés en savons) et les ingrédients non transformés. Certaines personnes considèrent les savons pour les cheveux comme étant low poo, d’autres les classent dans le no poo. Ma logique à moi : s’ils ne contiennent que des ingrédients 100% naturels et que ceux-ci sont peu nombreux (ingrédients de base), je les considère no poo. Mais y’a pas de règle absolue là.

Screen Shot 2014-03-17 at 2.20.23 PMScreen Shot 2014-03-17 at 2.21.19 PM

Dans la catégorie des savons pour cheveux, on retrouve les savons solides (barres de shampooing artisanales) [dont je vous ai parlé ici] et les recettes à base de savons liquides (comme le Dr. Bronner’s). L’avantage principal des options saponifiées c’est qu’elles sont faciles à incorporer dans le quotidien et aussi qu’elles moussent dans les cheveux! Alors, on ne s’y sent pas trop dépaysé.

Screen Shot 2014-03-17 at 11.02.02 AM

Dans la catégorie des ingrédients non saponifiés, on retrouve la très populaire technique du bicarbonate de soude + vinaigre, les soapnuts, l’argile et les différentes combinaisons miel-aloès-lait de coco, etc. Ces techniques demandent un peu plus de travail, mais sont tout aussi valorisantes. Toutefois, il faut s’habituer au fait qu’elles ne moussent pas, ce qui, au début, est un peu étrange. (Voyonnnsssss, ça mousse pas! Est-ce que ça lave quand même? Oui.)

Comment ça marche?

Le no poo, plus concrètement, c’est une philosophie de vie. Les no pooers ont souvent en commun le désir de retourner aux sources, de vivre plus simplement et surtout, de diminuer leur impact écologique en espaçant le lavage de leurs cheveux, mais aussi en éliminant autant que possible les produits chimiques et les produits transformés de leur quotidien. Les shampooings conventionnels sont souvent accusés d’irriter le cuir chevelu, d’assécher les cheveux et d’accélérer leur chute. Si on peut faire une meilleure job avec des produits naturels, pourquoi pas?

Attention, simplicité ne rime pas nécessairement avec facilité. Quand on n’utilise que des ingrédients non transformés, le no poo nécessite beaucoup plus d’efforts que le shampooing conventionnel, mais surtout de la patience. Il faut être très motivé puisque, comme je l’ai lu souvent sur différents blogues américains, it can be a bumpy road to hair nirvana, on ne va pas se le cacher. ;) Les options saponifiées sont, elles, beaucoup plus simples à intégrer dans notre quotidien.

Il n’existe pas *une* recette miracle qui convienne à tout le monde. Certains aimeront les shampooings en barre, alors que pour d’autres ce sera les soapnuts et rien d’autre. Vous devez trouver VOTRE combinaison parfaite, ce qui peut vouloir dire plusieurs essais erreurs! Aussi, comme un des buts est d’espacer les lavages de plusieurs jours, il faut être prêt mentalement à se laver les cheveux moins souvent. Heureusement, il existe les shampooings secs (fécule de maïs, farine d’arrow-root, cacao), des masques (compote de pommes, oeufs, etc.) et la brosse de poils de sanglier pour faire passer votre période de transition inaperçue! Pas besoin de prendre congé du travail ou de vous mettre une perruque. Vos collègues et amis n’y verront que du feu hehe.

Le no poo, quand ça marche, ça vaut tout son pesant d’OR. Je n’ai jamais eu les cheveux aussi beaux de mes 29 ans et je n’ai jamais été capable de les laver si peu souvent. À moi le camping sauvage! Pour quelqu’un qui les lavait tous les jours, les laver aux 5-6 jours c’est tout un exploit. Si j’ai pu le faire, so can you. ;) Mais malheureusement, il y a une certaine partie de la population pour qui le no poo ne fonctionne pas. Heureusement, il existe le low poo (billet à venir)!

Tout ce chichi, mais pourquoi?Screen Shot 2014-03-17 at 9.39.30 AM

Plusieurs vont se demander pourquoi se compliquer la vie au point de se mettre du miel et du vinaigre dans la tignasse alors qu’il est beaucoup plus simple d’utiliser du shampooing. Les motivations des no pooers sont multiples, mais j’ai tenté ici de vous faire un résumé des principaux arguments rencontrés sur les internets.

1. Des cheveux plus beaux, plus longtemps!

Les shampooings commerciaux (full poo disons), en plus de contenir des produits nocifs pour la santé et l’environnement, contiennent aussi des produits détersifs (dont les sulfates) qui strippent le sébum naturel des cheveux. Comme nos cheveux ont besoin de ce sébum pour se nourrir, notre tête réagit en en surproduisant! S’ensuit un superbe cercle vicieux : plus on lave nos cheveux, plus notre tête surproduit du gras et plus on a les cheveux gras, plus on veut les laver souvent! Les méthodes no poo qui font dissoudre le gras (comme les savons, le bicarbonate de soude, les soapnut et l’argile), sont plus douces et ne s’attaquent qu’au gras excédentaire, ce qui permet aux cheveux, une fois brossés, de s’autonourrir de son sébum naturel. Ce ne sont pas des détergents! Après une période de transition (plus ou moins agréable, je dois l’avouer), on arrive à espacer nos lavages de plusieurs jours puisque notre cuir chevelu retrouvera sa production de sébum « normale »! Moins de sébum, mois de lavage! Freeedommm!

Un des problèmes des shampooings conventionnels, qui n’existent que depuis les années 1930, c’est qu’ils ont complètement transformé la façon dont on prend soin de nos cheveux en supprimant presque complètement l’usage de la brosse à cheveux. Effectivement, le brossage de cheveux ne sert pas qu’à démêler la tignasse, mais servait, à l’origine, à répandre le sébum sur les longueurs des cheveux afin de nettoyer le cuir chevelu et de nourrir les cheveux. Sans un bon brossage quotidien, on risque de se retrouver avec des cheveux plus gras à la racine et secs sur les longueurs, comme c’est souvent le cas. Peut importe que vous joigniez les rangs du no poo ou non, retournez à votre brosse messieurs dames, vous ne le regretterez pas! Elle est essentielle à l’hygiène des cheveux.

2. Des cheveux plus en santé!

Avec le no poo, on enraye les silicones utilisés dans les shampooings conventionnels pour rendre les cheveux lisses et enrayer les frisottis. Nos cheveux sont naturellement poreux afin qu’ils puissent absorber l’humidité et le sébum pour s’hydrater. Lorsque le silicone non soluble (donc non biodégradables, en plus!) se dépose sur ceux-ci, il les couvre et les empêcherait de respirer. C’est un peu pas mal pareil à se couvrir la tête de saran wrap, ce qui, à la longue, se traduit par un assèchement des cheveux et par leur perte/cassage.

KATHY_BATES_FRIED_GREEN_TOMATOES_2_Youtube_2013-10-17_0717

Les adeptes du no poo, disent avoir les cheveux plus volumineux, plus faciles à peigner et plus brillants. Aussi, plusieurs, dont moi, expérimentent une pousse de cheveux plus rapide et voient leur volume augmenter. L’explication la plus courante rencontrée sur le web est que le cuir chevelu serait plus en santé puisqu’il conserve son sébum naturel et que les follicules des cheveux ne seraient plus bouchés par les silicones, le gras et les débris laissés par les shampooings commerciaux, ce qui leur permet d’absorber le sébum et de s’en nourrir.

3. Une option écoresponsable!

Moins de lavage = moins de consommation d’eau et de production de bouteilles de plastique! Qui plus est, comme on n’utilise que des ingrédients naturels biodégradables, l’impact direct de ses ingrédients sur l’environnement est presque nul! Pas de produits chimiques ni toxiques dans nos eaux usées. ;)

4. Un choix économique!

Le no poo, dans la plupart des cas, coûte trois fois rien : non seulement on lave ses cheveux moins souvent, mais on utilise souvent des ingrédients qui proviennent de notre garde-manger et qui coûtent relativement peu.

ALORS, vous sentez-vous game de tenter l’expérience? Dans mes prochaines publications, je vous partage les recettes les plus répandues!

  • Le bicarbonate de soude + vinaigre (par ICI)
  • Dr. Bronner’s et lait de coco (à venir)
  • Les shampooing en barre artisanal (par ICI)
  • Les soapnuts (à venir)
  • L’argile (à venir)
  • Le miel et l’aloès (à venir)
  • L’aloès et le lait de coco (à venir)

 

Pour plus d’information sur le no poo, vous pouvez consulter les sites suivants. Je vous invite à bien vous renseigner avant de tenter n’importe quelle technique! C’est très important. Chaque technique a ses règles à suivre et ses contre-indications. Bonne lecture!

1. http://coderedhat.com/no-poo-method/

(Leah de Code Red Hat, c’est ma préférée! Elle explique très bien et donne aussi plein de réponses advenant que votre aventure no poo tourne au cauchemar. Voir les trois liens suivants.)

a. http://coderedhat.com/no-poo-help-dry-hair/

b. http://coderedhat.com/no-poo-dry-scalp-help/

c. http://coderedhat.com/no-poo-help-oily-hair/

2. https://www.facebook.com/groups/145924832240697

(Cette page est MA-GIQUE. Vous pouvez poster plein de questions, les gentils membres se font un plaisir de vous répondre rapidement! Il y a aussi des files (fichiers) dans le haut de la page avec beaucoup de documentation. TOUTE personne qui veut devenir no poo devrait devenir membre et suivre les infos sur cette page.)

3. http://antigonexxi.com/2013/10/23/le-jour-ou-jai-arrete-de-me-laver-les-cheveux/

(Bon elle, elle est un peu extrême, je n’ai jamais fait l’étape 4 et je me lave les cheveux à chaque 5-6 jours, en espérant un jour espacer à une fois par semaine max.)

5.http://livinginanotherlanguage.com/blog/2013/03/17/i-dont-use-shampoo/

http://livinginanotherlanguage.com/blog/2013/05/22/i-still-dont-use-shampoo/

 

Crédit image (Kathy Bates, Fried Green Tomatoes): http://1063cowboycountry.com/halloween-costumes-that-sometimes-go-awry/

Mariane

Auteur Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé). Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement. Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale. Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation... Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige. Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

Tous les billets de Mariane

Rejoindre la discussion 24 commentaires

  • Catherine dit :

    Salut Mariane,
    Merci pour ton billet, c’est super intéressant et bien amené, j’avais hâte de lire ça! :) Et bravo pour le blog au complet!
    J’ai deux questions pour toi (moi qui m’apprête à me faire faire des dreadlocks et qui en ai déjà un petit):
    1) d’ici à ce que je fasse faire mes locks, as-tu des solutions de rechange naturelles pour les produits démêlants? Je ne suis pas tout à fait sûre que l’option qui me tente, la barre de savon, suffise à m’aider à remettre de l’ordre dans ma tignasse après un lavage, c’est toujours Battlefield Earth là-dedans. Y’en a sûrement d’autres qui se demandent la même chose, locks ou pas…

    2) sais-tu si le no-poo peut convenir aux dreadlocks? Pour le low-poo ça va, mais j’ai déjà entendu une fille dire sur You Tube qu’elle ne les lavait pas du tout (et les siens étaient superbes),aussi je me demande si tu es tombée sur de l’info plus solide au cours de tes recherches?

    Un grand merci d’avance! :)

    • Mariane dit :

      Allo Catherine!

      Merci! :) Pour ce qui est des démêlants naturels, je n’ai pas encore fait beaucoup de recherche (mes cheveux ne se mêlent pas, alors je n’ai pas encore regardé de ce côté là encore). Mais dans mes recherches, j’ai croisé ce billet il y a quelque temps sur un blogue américain que j’adore: http://wellnessmama.com/13101/diy-hair-detangling-spray/. L’auteure propose une recette de démêlant naturelle DIY (je te conseille d’aller faire un tour chez TAU pour les ingrédients) mais aussi quelques options low poo. Par contre, il se peut qu’on n’aille pas ces marques ici. C’est parfois difficile de trouver les marques américaines! Par exemple, Shea Moisture qui est LE meilleur low poo de la terre, se vend en pharmacie et chez Target aux USA, mais pas ici… Grr. Pour ce qui est de ton battlefiels (haha) et de la barre de shampooing, si tu utilises un rince au vinaigre (qui rend les cheveux douuuux) + le démêlant de Wellness mama, tu devrais pouvoir trouver un certain contrôle! Faudrait essayer. Tu me donneras des nouvelles si tu l’essayes!

      Pour les dreads, je ne sais pas! J’ai vu passer l’info un peu sur des forums, mais encore là je ne me suis pas attardée. Mais je le ferai et je te reviens à dessus! :)

  • Catherine dit :

    Super, merci beaucoup!

    • Mariane dit :

      Rebonjour!

      Je me suis informée pour les locks sur le forum facebook, et sur 7500 membres, il semble que personne n’ait de dreads… C’est étrange! Je vais faire quand même des recherches. Toutefois, comme un des principes du no poo est de nourir les cheveux avec son propre sébum en les brossant, ça devient impossible pour les locks. Il faudra donc penser à des recettes nourissantes. Et ce serait peut-être mieux de devenir no poo/low poo avant de faire les locks dans toute la tête, sinon ta période de transition risque d’être un peu difficile (parce que tu pourras pas brosser pour répandre le sébum)? Je dis ça comme ça là, j’ai pas lu ça nulle part, mais c’est mon intuition… On se redonne des nouvelles?

      • Catherine dit :

        Super, Mariane, merci beaucoup pour tes recherches! Effectivement, si le sebum est un facteur d’importance, je ne pourrai pas miser là-dessus pour nourrir mes cheveux. J’envisageais déjà l’huile de coco pour ça, je vais vérifier si je pourrai l’utiliser encore une fois les locks faites…
        Un gros merci encore! :)

  • Daniel dit :

    Autre avantage. Savon liquide = Huile de palm. Huile de palm = moins de bébés orang-outan

    • Mariane dit :

      Oui! Il faut faire attention à l’huile de palme! Y’en a même dans le Nutella! Malheureusement, certains savons solides vont aussi en contenir… Il faut vérifier si l’huile de palme est biologique ou non. Si elle ne l’est pas, il y a de bonnes chances qu’elle provienne des mêmes forêts où vivent les Orang-Outans (Indonésie). Par exemple celle dans les produits Dr. Bronners est biologique et équitable et est produite au Ghana.

  • Roxane dit :

    Quelqu’un a essayé ici la recette pour faire du shampoo avec des soapnut ?

    Genre faire tremper les soapnut dans l’eau et récolter l’eau ensuite ?

    Si quelqu’un l’a essayé, avez-vous des commentaires ?

    • Mariane dit :

      Allo Roxane! Oui j’ai essayé une recette, mais je crois que mes soapnuts n’étaient pas super concentrés en saponin car ça n’a pas super bien fonctionné. On m’a conseillé de doubler la concentration de soapnuts quand je les fais bouillir (10 au lieu de 5). J’avais aussi utilisé une bouteille poush-poush au lieu de juste couper le liquide sur ma tête, c’est peut-être aussi pour ça que ça a pas super bien marché. Je te reviens là dessus avec plus de détails dès que j’ai le temps de réessayer! :)

      Y’a aussi Audrey qui a eu de bons résultats et pourtant je crois qu’on a utilisé la même recette (et les mêmes soapnuts!)… À suivre!

    • Woody dit :

      Salut Roxane!
      J’ai essayé la recette de soapnuts pour se laver les cheveux. Elle a vraiment bien fonctionné.
      Voici la recette :
      – Porter à ébullition 5 soapnuts (placés dans un petit sac en tissu) dans 2 tasses d’eau
      – Réduire un peu le feu et faire bouillir pendant 20 minutes
      – Ajouter 1 tasse d’eau et faire bouillir 10 minutes de plus
      – Retirer du feu et attendre un peu pour que la solution ait refroidi et presser le sac de soapnuts pour en retirer le plus possible de soapnuts.
      – Tu peux l’entreposer au frigo pour un usage futur ou au congélateur (ça permet d’en faire des grosses batch et de les conserver longtemps)
      Voici ma technique dans la douche :
      – Mettre la solution de soapnut dans un contenant en plastique (pas en verre au cas où, quand tu as les yeux fermés que tu échappes ton contenant ;) ça m’est arrivé, mais par chance il était en plastique!!!)
      – Mouiller les cheveux comme il faut sous la douche
      – Tranquillement pas vite (ça peut prendre quelques minutes), verser lentement le liquide sur le dessus de la tête et laisser le temps au liquide de faire son chemin dans les cheveux et sur les longueurs. Aider avec les doigts pour qu’il y en ait partout sur le cuir chevelu. Garder la tête levée pour éviter d’avoir la solution sur le visage ou les yeux (se rincer le visage une fois de temps en temps sous l’eau).
      – Quand la texture des cheveux change (on sent que les cuticules (écailles en bon français) des cheveux sont ouvertes), on rince abondamment les cheveux. Ça ne devrait pas prendre de temps à partir du moment que tu as fini de mettre la solution dans les cheveux. Le fait que ça prenne déjà quelques minutes l’appliquer… la solution a déjà fait son effet.
      Dernière étape importante :
      – Il faut se faire un rince acide pour refermer les écailles. Moi j’utilise le vinaigre blanc, mais tu peux utiliser du vinaigre de cidre de pomme aussi, etc. Dans 1 tasse d’eau mélanger 2 c. à soupe de vinaigre (chaque personne trouve sa technique et son bon dosage)… mais cette recette de rince fait très bien l’affaire la première fois.

      Si tu as des questions, n’hésite pas à m’écrire :)

  • Camille dit :

    Bonjour!
    Premièrement, bravo pour votre blogue, il est très intéressant et les articles sont complets et clairs! J’adore!

    J’ai une petite question par rapport au fait de répandre le sébum avec une brosse. Ça fait un bon bout de temps que je me lave les cheveux moins souvent (près de deux ans, environ une fois par semaine – ce n’est pas régulier). Ayant les cheveux bouclés et minces, la transition s’est faite naturellement, car j’ai remarqué que mes boucles sont plus jolies quand elles sont un peu « sales »… ;) D’ailleurs, j’anticipe toujours un peu le jour du lavage, car après ils sont tellement fluffy qu’il n’y a rien à faire avec eux!
    Je ne les brosse ni ne les peigne, seulement un peu avec mes doigts, sous la douche, lorsque je mets du revitalisant (pour l’instant c’est un masque aux dattes Klorane que j’aime beaucoup (mais je ne sais pas ce qu’il y a dedans!)).
    L’idée de brosser mes cheveux me rebute, car ça briserait toutes les boucles. Ça me donne un look sorcière assez épouvantable… ;)
    Y a-t-il une solution? Le fait de les peigner avec les doigts lorsqu’ils sont humides peut-il permettre au sébum de circuler?

    Merci beaucoup (désolée pour le pavé!)

    • Mariane dit :

      Bonjour Camille!

      Un gros merci de nous lire! Est-ce que tu te mouilles les cheveux entre tes lavages? Je n’ai pas les cheveux frisés, mais de ce que j’ai lu sur internet, les filles frisées se brossent les cheveux avant de les mouiller. Par exemple elles les brossent le soir et les mouillent le matin et hop les boucles reviennent. Sinon, il y a toujours le massage avec les doigts, mais ça risque aussi de briser tes boucles? Je vais m’informer auprès de Vanessa (notre frisée) pour savoir si elle a plus d’info là dessus! Je te reviens!

    • Vanessa dit :

      Salut Camille! Je trouve ta question vraiment pertinente. Je suis moi-même dans la même situation, en fait. De ce que j’ai pu voir entre les internets et coiffeurs, les avis sont partagés. Depuis que je suis toute petite, on m’a habituée à *SURTOUT PAS* briser mes petits cheveux fragiles en les brossant pour rien (encore moins quand ils sont mouillés). Le hic, c’est que le brossage est quand même utile, comme, tu le dis, pour faire descendre le sébum (et c’est pourquoi plusieurs le font quand même).

      Ma solution: j’ai choisi de ne pas brosser mes cheveux tous les jours parce qu’il faudrait que je les rince tout de suite après pour garder mes boucles. Cela dit, j’ai déjà essayé de le faire avec un WO (Water Only, sans revitalisant) et mes boucles étaient super belles! Sauf que les cheveux étaient quand même plus couettés qu’avec un bon rinçage au jus de citron.

      Que faire? Juste avant de laver mes cheveux, je masse en profondeur mon scalp. Ça stimule la racine des cheveux et fait sortir le sébum. Je le fais aussi parfois entre les lavages, mais pas trop souvent parce qu’autrement, mes cheveux deviennent trop gras et je dois les laver plus vite. Après avoir massé le fond de ma tête, je les démêle au gros peigne et pas à la brosse. Le gros peigne prend des plus grosses mèches et tire moins les petits cheveux, ce qui fait qu’il s’attaque aux nœuds surtout et c’est ce qu’on veut! Après, sous la douche, je fais juste les garder démêlés avec mes doigts et ils en sortent soyeux! ;)

      Note: Je me lave les cheveux une fois par semaine, semaine et demie depuis environ deux mois et je trouve que je suis encore dans une phase de transition (mes cheveux sont toujours beaux et doux, mais la forme de leurs boucles varie énormément). Je vous tiendrai au courant de mes progrès! :)

      J’espère que ça aide.

  • Ophélie dit :

    Bonsoir,
    bon je vais passer pour une nouille mais j’arrive pas à trouver. vous dites vous laver les cheveux tous les 5/6 jours, c’est bien ca? vous le faites avec quoi?
    j’avoue que le no poo une fois par mois me fait un peu peur effectivement…
    merci pour cet article! dommage que je ne comprenne pas l’anglais j’aurais adoré jeter un oeil à votre lien.
    bonne soirée

    • Mariane dit :

      Bonjour Ophélie!

      Personnellement, j’utilise les barres de shampoing, ou le savon pour les cheveux. Parfois j’alterne avec la technique du bicarbonate de soude et du vinaigre. Je t’invite à visiter la sous-catégorie « no poo/low poo » dans notre catégorie « armoire de toilette » pour plus de détails! Il y a plusieurs billets qui pourraient t’intéresser. :)

      Au plaisir!

  • Alexandra Houle dit :

    On parle ici beaucoup du cheveu gras, pas juste ici là, mais dans tous les blogues que je lis sur le no-poo. Dans mon cas, oui mes cheveux deviennent gras au bout de quelques jours, mais comment ne pas parler de ma tête qui me démange sans bon sens, les peaux mortes et les pellicules qui se mêlent de la partie lorsque je me mets à me gratter (oui oui, je sais c’est pas bon se gratter, j’fais mon gros, gros possible :P )… Alors quoi faire ? Parce que j’ai beau essayer d’espacer les shampoings, mais quand sa fais 3 jours que j’ai pas lavé et que j’ai la tête grasse et qui me démange et pleines de pellicules et de peaux mortes… c’est tentant de passer sous la douche pis de les lavés questions de calmer le tout. J’utilise le shampoing ONEKA, shampoing très naturel et qui sens siii bon, je me dis que c’est mieux que des produits chimiques, mais quand même ?

    • Mariane dit :

      Allo! Il est super important de bien brosser ses cheveux quand on espace les lavages. Ça fait vraiment partie du rituel de soin no poo et low poo. Ça permet de nettoyer le cuir chevelu et les cheveux, et de répandre le sébum pour nourrir les pointes. La brosse en poil de sanglier est excellente pour ça! Si tu veux continuer d’espacer tes lavages, rien ne t’empêche de mouiller tes cheveux dans la douche et de te gratter la tête sous l’eau haha! Avais-tu des pellicules avant? On n’est pas spécialistes des cheveux et encore moins de la peau. Si c’est un problème qui persiste il faudrait peut-être consulter un professionnel de la santé.

      De mon côté, j’alterne entre une barre de shampooing et des shampooings naturels low poo (ONEKA fait partie de cette catégorie). J’ai des super bons résultats et aucun problème de pellicules. Je brosse mes cheveux chaque soirs pendant quelques minutes et à partir des jours 3 et 4 j’applique un peu de shampooing sec. Et je lave aux 5 jours environ.

      Bon courage! Tiens-moi au courant!

      • Alexandra Houle dit :

        Bon jusqu’à maintenant, le brossage full intensif avec la brosse en poil de sanglier marche quand même bien, je me lave les cheveux à tous les 4 jours environ. Je crois être sur une bonne lancée !! Merci pour tout !! :’)

  • Lou dit :

    Trois jours que je ne me suis pas lavé les cheveux et c’est pas si pire pour quelqu’un qui le fait de façon quotidienne habituellement. Mon problème et ça en est peut-être pas un, c’est le sport. J’en fais pas mal et je sue ma vie. Du genre à avoir les cheveux mouillés après. Je vais voir si juste le rinçage à l’eau peut être acceptable. Sinon, le shampooing sec quand mes cheveux auront séchés. À expérimenter!

    • Mariane dit :

      Bonjour Lou! Oui, moi aussi je fais souvent du yoga chaud et j’ai le même dilemme. Honnêtement, l’eau parfois me rend les cheveux un peu gras, alors souvent je laisse sécher la sueur si je suis pas près de mon prochain lavage… Haha. Sauf si le cuir chevelu me pique une fois sec, là je fais un rinçage à l’eau et si ils sont un peu lourds après, je mets du shampooing sec dessus. Tiens-moi au courant de tes expériences! :)

  • Lou dit :

    Allo Mariane! J’ai continué à laver mes cheveux aux 3 jours avec shampooing ordinaire. Après la course, je ne fais que rincer mes cheveux pendant la douche , je les sens sales une fois secs mais ça ne parait pas. Hier, je me suis fait un petit nettoyage bicarbonate et rinçage au vinaigre de cidre dilué au troisième jour. Ben mes cheveux sont beaux ce matin, n’ont pas l’air gras du tout et je ne les sens pas sales. Même mon « toupet » est beau. J’ai mon voyage! Je continue dans cette veine pour finir ma bouteille de fullpoo. Ça va laisser le temps au shampooing en barre que j’ai fait de finir sa « cure » et à mon vinaigre de macérer (j’ai mis ortie, prèle et romarin séchés dedans). Merci mille fois pour les infos, sans elles, je ne crois pas que j’aurais eu le courage d’essayer. ;-)

  • Geneviève dit :

    Bonjour! je ne pose peut-être pas la question au bon endroit, mais je voudrais remplacer mon savon par une alternative écologique/biodégradable. J’utilise depuis longtemps le savon Dove sans odeur, avez-vous des suggestions de savons sans odeur (et vegan si possible mais ce n’est pas obligé)? Merci beaucoup!!

  • Sara dit :

    Connaissez-vous les produits Oneka? J’utilise leurs shampooing depuis 3 ans. J’en suis folle!! C Québécois! Il y a des points de ventes de remplissages pour être plus ecolo et econo! Allez lire les ingrédients ❤❤❤ J’aimerai avoir votre avis 😄

Répondre

X