Vous êtes passées au no poo depuis votre virage grano? L’absence de mousse vous fait fantasmer de l’époque où vous laver les cheveux vous procurait autant de plaisir que les comédiennes des annonces d’Herbal Essence circa 1998?

Tut tut tut! Pas besoin de traverser du côté sombre de la force (i.e. les shampooings convensionnels, haha) pour retrouver ce feeling. Vous pouvez maintenant fabriquer votre propre shampooing naturel et doux sans compromettre tous vos efforts de no poo ou devoir renoncer à la mousse!

J’ai nommé: le shampooing solide!

Les règles de base

Il ne vous faut que quelques ingrédients pour réaliser votre shampooing solide :

  1. tensioactif (entre 30% et 50%)
  2. phase huileuse (entre 10-20%)
  3. poudres minérale ou végétale (environ 10-20%)
  4. phase aqueuse (maximum 15-20%)
  5. huiles essentielles (1-2%): facultatif, comme toujours

Le choix des ingrédients

1. Tensioactif

Les tensioactifs sont des agents moussants et nettoyants qui aident non seulement à déloger la saleté, mais à étendre le shampooing. Les plus utilisés sont le sodium cocoyl isethionate (SCI) et le sodium coco sulfate (SCS), tous deux des tensioactifs anioniques d’origine végétale. Le SCI est connu pour être le tensioactif le plus doux sur le marché. J’aime beaucoup mettre un peu de SCS dans mes shampooings, car il est plus dégraissant (alerte cheveux gras, vous serez comblés!).

Le pouvoir moussant des tensioactifs anioniques fait qu’on a besoin d’utiliser peu de produits sur notre chevelure pour répandre le shampooing. En anglais, on parle de lathering property. Non, ce n’est pas parce qu’un produit ne mousse pas qu’il ne lave pas. À preuve, les poudres utilisées dans le no poo. Mais (!), la mousse aide grandement le produit à se répandre partout. Conséquence: on utilise moins de produits et on passe beaucoup moins vite à travers notre pain de shampooing.

Allô les économies!

2. Phase huileuse

Les huiles et les beurres, on les reconnaît en cosmétiques pour leurs propriétés nourrissantes. Ici on peut utiliser, au choix, des huiles et/ou des beurres. Dans cette recette, j’ai privilégié l’huile d’argan car c’est un des grands champions des soins capillaires pour ses propriétés nourrissantes et réparatrices.

3. Poudres

Les poudres apportent des propriétés nourrissantes, nettoyantes (comme dans le cas de l’argile et du shikakaï) et fortifiantes. On peut opter pour des poudres minérales ou végétales. Personnellement, j’aime souvent combiner les deux! On peut aussi ajouter de la fécule d’arrow-root pour palier à une partie des poudres minérales et végétales (surtout si on met moins de tensioactif dans la recette).

4. Phrase aqueuse

On peut utiliser des hydrolats ou du gel/jus d’aloès. Pour ma part, l’eau est amplement suffisante, puisqu’au final elle va s’évaporer en séchant. C’est très différent de la fabrication d’un shampooing liquide où il pourrait être intéressant d’utiliser des hydrolats et autres dérivés de plantes.

5. Huiles essentielles

Pour apporter une odeur, certes, mais surtout pour leurs propriétés autant olfactives que « cutanées ». J’ai choisi l’ylang-ylang, car c’est une excellente huile essentielle pour le soin des cheveux. Elle régule la production de sébum, stimule la pousse et la réparation des cheveux tout en maintenant l’hydratation. Hello crinière de déesse!

Comme vous pouvez le constater, les possibilités sont infinies! Faites vos tests et concoctez vos propres recettes gang, you can do it!

Photo: Jacinthe Morin

Sur ce, voici une petite recette de shampooing à l’ortie et à l’ylang-ylang que j’aime beaucoup! Convient normalement aux cheveux gras et normaux, en raison du % de tensioactifs. Par contre, Marie, notre frisée aux cheveux secs, l’adore!

À noter: Si vous avez le cuir chevelu sec et sensible, n’utilisez que du SCI. Évitez d’en mettre plus que 40% de la recette.

Shampooing solide à l’ortie

Rendement : 1 pain de 100 g

Ingrédients

ATTENTION : le SCS et le SCI sont irritants pour les voies respiratoires et les muqueuses à l’état poudreux. Manipulez doucement pour éviter de faire « voler » la poudre. Pour une protection supplémentaire, portez un masque/un foulard pour couvrir votre nez et votre bouche et des lunettes de sécurité. Une fois la recette séchée, votre shampooing solide est entièrement sécuritaire. Pas besoin de vous laver les cheveux avec votre attirail de chimiste là! Pouhaha. ;)

Marche à suivre

Saupoudrer les moules de silicone de fécule (maïs, arrow-root, ce que vous avez sous la main) et retirer l’excédent. Cette étape facilite le démoulage.

Au bain-marie, combiner votre/vos tensioactif(s) et l’eau. Remuer jusqu’à ce que les granules soient fondues ou bien ramollies.

Ajouter l’huile d’argan. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène et collante.

Retirer du feu et ajouter les poudres de plantes et l’huile essentielle.

Laisser refroidir quelques minutes, jusqu’à ce que la pâte soit tiède. Attention de ne pas attendre trop longtemps, elle durcit relativement vite.

Remplir un moule en silicone de 100 g ou deux petits de 50 g.

Refroidir au congélo pendant 20 minutes, puis démouler. Laisser sécher 24-48h avant de l’utiliser.

Utilisation

Frotter le pain de shampooing sur vos cheveux mouillés. Watch out pour la mousse!

Laisser sécher à l’extérieur de la douche ou, du moins, hors de portée du jet de la douche pour maximiser sa durée de vie. Le pain de shampooing dure deeeessssss semaines, voire des mois selon l’utilisation.

Bonne fabrication!

F.A.Q.

Est-ce que je dois moudre les tensioactifs?

Perso, je ne mouds jamais les tensioactifs s’ils sont en petites granules ou en aiguilles (comme ceux que l’on offre sur notre boutique en ligne). Ce n’est pas nécessaire et ça diminue les risques d’irritations des voies respiratoires.

Est-ce que je peux utiliser seulement du SCI ou seulement du SCS?

Oui, vous pourriez n’utiliser que du SCI (soit 55 g dans la présente recette). Par contre, le SCS seul n’est pas une bonne idée car il est plus irritant et moins moussant.

Est-ce que je peux utiliser une autre huile, ou changer les plantes?

Vous pouvez faire ce que vous voulez! C’est la beauté du DIY! À noter que le résultat ne sera pas le même, mais qui sait vous allez peut-être créer un chef d’oeuvre!

« J’ai entendu dire que le sodium coco sulfate et le sodium cocoyl isethionate n’étaient pas naturels, que c’était du green washing… »

Ah oui! On l’entend et on le lit souvent sur le web. Rassurez-vous, le SCS et le SCI ne sont pas le démon. Voici ce qu’on en pense:

On les accuse premièrement d’être des ingrédients synthétiques, parce qu’on ne les retrouve pas naturellement dans l’environnement. News flash : plusieurs ingrédients « naturels » que vous utilisez sont en fait synthétisés en laboratoire (comme le bicarbonate de soude), et plusieurs ingrédients naturels sont toxiques (allo le pétrole!). Cet argument ne vaut donc pas grand-chose.  Oui, un shampooing saponifié à froid (comme ceux de la Collection Les Trappeuses) est plus naturel qu’un tensioactif synthétique, car on utilise que des ingrédients bruts dans sa fabrication. Mais ce type de shampooing solide ne convient pas à tout le monde, il laisse chez certaines personnes des résidus dans les cheveux.

On critique aussi le SCS en raison de son procédé de fabrication, car il s’agit d’un dérivé du sodium lauryl sulfate (SLS). Y’a rien de parfait. Rendu là, c’est à vous à choisir votre combat et de décider si vous jugez que l’ingrédient n’est pas assez «naturel» pour VOUS. Jusqu’à preuve du contraire, le SCS en lui-même est sécuritaire et coté 1 par Skin Deep (Environmental Working Group). Point.

Le sodium coco sulfate et le sodium cocoyl isethionate permettent de fabriquer des produits solides, doux pour la peau et pour l’environnement une fois relâché dans les cours d’eau. Et surtout, ils nous font épargner la fabrication d’une MULTITUDE de bouteilles de plastique. C’est pourquoi on les adopte!

La boutique des Trappeuses

Auteur Mariane

Je me décris comme : Émotive, traîneuse, curieuse, engagée et mangeuse compulsive de pizza hawaïenne (végé). Ma devise : (Mieux) vivre et laisser vivre. Littéralement. Mon cheval de bataille écolo : Le végéta*isme, pour l’environnement et l’éthique animale. Mes faiblesses : Le fromage en grains, la ponctualité et l’organisation... Ma recette DIY favorite : Le shampooing sec, toupet oblige. Je jase de quoi sur le blogue? J’aime faire découvrir à nos lecteurs des entreprises locales et écoresponsables (artisans, restaurants, bonnes adresses) et partager des DIY de produits corporels simples.

Tous les billets de Mariane

Rejoindre la discussion 26 commentaires

  • Caroline dit :

    Merci pour la recette. As tu eu des retours d’irritation avec le SCI ? Je ne l’utilise plus car après un long moment je ne supportais plus les shampoings solides. Peut être as tu en tête une alternative ?

    • Marie dit :

      L’alternative serait probablement d’utiliser des savons traditionnels, par saponification à froid, en veillant à faire un bon rinçage au vinaigre de cidre apres pour rétablir le pH des cheveux.

  • Annie-Claude dit :

    Quel est la quantité de beurre de mangue, je crois qu’elle n’est pas inscrite? 😊

    • Marie dit :

      Il n’y a pas de beurre de mangue dans la recette, seulement de l’huile d’argan. Il s’agit simplement d’une suggestion d’un beurre végétal qui pourrait être utilisé dans le 10-20% pour la phase huileuse.

  • Mélanie dit :

    Bonjour, quelle est la quantité de beurre de mangue nécessaire? Il ne me semble pas que ce soit précisé

    Merci 😀

    • Marie dit :

      Il n’y a pas de beurre de mangue dans la recette, seulement de l’huile d’argan. Il s’agit simplement d’une suggestion d’un beurre végétal qui pourrait être utilisé dans le 10-20% pour la phase huileuse.

  • Mp dit :

    La méthodologie parle de faire fondre le beurre de mangue, je crois que c’est la raison pour laquelle vous vous faites poser la question à répétition 😂

  • Sophie dit :

    Bonjour

    Je vous suggère de relire la marche à suivre et corriger pour que « beurre de mangue » disparaisse.

  • Mélanie Bissonnette dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si c’est une recette assez douce pour ma fille qui a 5 ans ?

    • Marie dit :

      Tu pourrais possiblement utiliser une huile essentielle différente, pour quelque chose de plus doux (tout d’un coup que ça se ramasse dans les yeux!). Mais sinon, c’est plus doux que n’importe quel shampoing du commerce.

    • karine dit :

      Bonjour,

      Merci pour cette recette que je me suis empressé d’essayer. Mais je.crois que ma balance a eu beaucoup de difficulté à peser 2g d’huiles essentielles ! Donc mon mélange sent très fort le ying-yang . 2g, c’est combien de goutte environ?

      Merci beaucoup!!!!!

      • Marie dit :

        En règle général, on dit que 1 ml d’huile essentielle = 35 gouttes. Mais cela varie en fonction de la densité spécifique à chaque huile essentielle. Ylang ylang a une densité de 0,93 g/ml. Dans cette recette ci, 2g = environ 2 ml. Et pour chaque ml de ylan ylang, c’Est 50 gouttes. DONC, tu peux mettre maximum 100 gouttes.

  • Maryse dit :

    Bonjour est-ce que je pourrais faire le shampoing, mais en mettant seulement 30% de SCI, car il a tendance à me faire desquamer le cuir chevelu et me donner des grattouilles. Mais j’aimerais tellement ça pouvoir m’en servir encore c’est si pratique. Merci

    • Marie dit :

      Il existe différentes formulations. Il est effectivement possible d’en mettre moins, mais il faudra contrebalancer les proportions des autres ingrédients.

  • Annik dit :

    Bonjour!! Premièrement, juste vous dire que je vous adooore!!! Deuxièmement, en achetant la liste des ingrédients suggérée, j’ai de quoi faire combien de shampoing environ?

  • Delphine dit :

    Je l’ai essayé et ça mousse vraiment bien. Mes cheveux ne sont pas ressortis tout graisseux et ils sentent bons mais pas trop fort.
    Je l’ai laissé sécher 72h par contre et je crois que ca prendrait encore plus (en tout cas dans mon cas). Il s’est vraiment bien tenu sous la douche mais je peux voir que ca partirait vraiment vite si il restait en contact avec l’eau. Je vais le laisser sécher encore plus.

    Je me demandais si je pourrais juste ne pas mettre d’eau la prochaine fois…si il faut l’évaporer après. Je peux voir que ce serait moins simple à mélanger mais il y a peut-être assez d’huile???

    Bref, je suis vraiment contente de ce premier test et je vais continuer d’expérimenter. MERCI!

    PS: ma commande était vraiment bien emballée et les emballages sont bien pensés.

  • dominique dit :

    bonjour

    votre pourcentage de tensioactif est beaucoup trop élevé, et en plus chez des enfants ,a la longue vous aurez des problèmes d’irritation du cuir chevelu, 30g de sci sont laaaargement suffisant,
    essayez avec 3O% et en augmentant votre ration d’huile et de poudre et vous verrez
    ;-) a bientôt

  • André Leclerc dit :

    LE COUT DE CE SHAMPOOING EST DE COMBIEN EN TOUT? EST -CE QUE CE SHAMPOOING PROTEGE LA COULEUR NATURELLE DES CHEVEUX GRIS ?

  • Dorothée dit :

    Bonjour,

    Est-ce qu’on doit d’abord moudre le SCI? Je suis en train d’essayer de le faire fondre au bain marie et ça ne semble pas vouloir marcher…

    • Marie dit :

      Ça dépend de votre SCI. S’il est en gros morceaux, oui, il est préférable de le moudre. S’il est en petite granule, pas besoin!

      • Dorothée dit :

        C’est celui de votre boutique! Finalement j’ai ajouté de l’eau et il m’a semblé fondu mais lorsque j’ai terminé le savon j’ai remarqué qu’il restait encore des granules de SCI. Croyez vous que je vais pouvoir l’utiliser quand même?

  • vanessa dit :

    j’ai aimer faire la recette par contre une partie de la recette à porter à confusion le 20g de arrow-roots je croyais qu’il allait dans la recette puisque je trouvais beaucoup 20g seulement pour saupoudrer le moule, le shampooing doit être fichu avec l’arrow-roots dedans ?

Répondre