Vous l’attendiez depuis des lustres, le voici enfin, le DIY pour fabriquer pas à pas sa pellicule alimentaire écologique et zéro déchet !

Mais pourquoi, ma bonne dame, se lancer dans une telle entreprise ?! Parce que fabriquer sa pellicule alimentaire, c’est se libérer de tout un tas de contenants, d’emballages néfastes à l’environnement et à notre santé (boîtes en plastique — pire, en polystyrène —, film plastique étirable répondant au doux nom de cellophane, papier d’aluminium, etc.). C’est aussi toujours avoir un emballage sous la main, au format approprié ! pellicule 1

Première étape : se procurer de la cire d’abeille

Vous voici déjà face à un premier choix cornélien : où aller? Vous pourriez rendre visite au petit apiculteur du coin (dans ce cas, demandez-lui bien si la cire a été filtrée, car elle peut avoir été stockée dans un garage, sous une grange et contenir des saletés). Cette première option locavore permet de soutenir l’apiculture locale (et ça, c’est un bon point!). Les abeilles, ces petites ouvrières acharnées, produisent toujours plus de miel que ce que leur dictent leurs besoins réels. La plupart des petits apiculteurs locaux ne récoltent que le miel et la cire excédentaires, question de permettre à leur colonie de jouir du produit de son travail, et de garder la santé.

Deuxième option, vous pouvez magasiner à la petite boutique bio du quartier afin de vous procurer les précieuses pépites de cire (celles-ci auront, on l’espère, été conditionnées dans un papier kraft compostable, ce qui vous épargnera le fastidieux travail de râpe !). On peut réaliser une vingtaine de wraps avec un paquet de 400 g de cire acheté dans le commerce. Dans les deux cas, on préfère la cire d’abeille locale, car beaucoup plus éco-friendly.

Notez qu’il existe des alternatives véganes à la cire d’abeille : la cire de soya et la cire de candelilla ! Pour ma part, je ne les ai encore jamais testées.

pellicule2

Petits préliminaires 

Ne vous croyez pas sortis d’affaire. Avant de passer à la pratique, j’aimerais vous en dire un peu plus sur nos butineuses et sur cette fabuleuse matière qu’est la cire… Dans la ruche, pour protéger leur miel et le mettre à l’abri de l’air et de la lumière, nos petites abeilles remplissent les opercules de cire. Celle-ci est récoltée par les apiculteurs une fois le miel ôté des cadrans, par fusion, au moyen d’un cérificateur (électrique ou solaire) ou d’un four solaire qui permet de séparer la cire de ses impuretés et de ses résidus de miel. La cire d’abeille possède, en effet, pléthore de qualités : elle est un excellent combustible (pensez aux bougies), c’est un imperméabilisant (idéal pour nourrir les cuirs), une super forme d’encaustique (rappelez-vous ce délicieux parfum quand mamie cirait les meubles ou le parquet), un agent cicatrisant (qui permet entre autres de soigner les sabots abîmés des chevaux), un inaltérable épaississant et un fabuleux conservateur (ce pourquoi on l’utilise pour fabriquer nos beurres de beauté maison)… Les Égyptiens embaumaient même les corps des défunts avec de la cire d’abeille afin de mieux les conserver, c’est dire ! 

Sachez également que pour produire 1 kg de cire, les ouvrières doivent consommer environ 10 kilos de miel. Eh oui, qui dit matériau noble et rare dit prix quelque peu élevé, mais le jeu en vaut la chandelle, croyez-moi !

La fabrication

Trêve de blabla, le temps est venu pour nous de passer aux travaux pratiques. 

En matière de tissu enduit, il existe deux écoles de pensée, avec d’un côté celle qui prône une fonte au four et de l’autre, celle qui préfère la technique du fer à repasser. Je m’en vais donc vous expliquer les étapes pour chacune des deux options de fabrication…

Pour réaliser vos wraps, il vous faudra :

  • De la cire d’abeille
  • Du tissu propre et repassé (pas trop épais), coupé au format souhaité, si possible avec des ciseaux dentelés. On peut récupérer un morceau de nappe, une ancienne serviette de table, etc., le top restant les étoffes naturelles telles que le coton (bio de préférence), le chanvre ou le lin.
  • Du papier parchemin

pellicule 4

La technique du four

  1. Déposez, tout d’abord, une feuille de papier parchemin sur une plaque de cuisson pour la protéger de toute salissure (la cire d’abeille est difficile à nettoyer!).
  2. Étalez ensuite votre tissu sur le papier sulfurisé. Peu importe le côté, car la cire traversant le tissu, il sera enduit sur ses deux faces.
  3. Parsemez enfin votre cire d’abeille fraîchement râpée sur le tissu (ou les pépites, selon l’option choisie). Pour ce qui est de la quantité de cire, imaginez qu’une fois fondue la cire s’étire, aussi n’en mettez pas trop au risque de ne plus pouvoir emballer votre sandwich, car le tissu sera devenu trop rigide.
  4. Enfournez enfin la plaque de cuisson pour 5 à 8 minutes à 210 °F (100 °C). Surveillez et retirez la plaque une fois le tout fondu.

pellicule3

La technique du fer à repasser

  1. Sortez votre planche. Placez dessus une feuille de papier sulfurisé afin de protéger sa housse.
  2. Superposez-y le morceau de tissu que vous souhaitez enduire.
  3. Recouvrez uniformément celui-ci de pastilles de cire d’abeille. Disposez enfin une nouvelle feuille de papier sulfurisé sur l’ensemble.
  4. Attendez que le sabot de votre fer soit bien chaud avant de repasser votre tissu pris en sandwich entre les feuilles de papier parchemin. Observez les billes fondre afin de vous assurer que toute la surface soit enduite de façon homogène. 

Dans les deux cas, secouez votre tissu imperméabilisé, tout juste enduit, pour accélérer le séchage.

Petites astuces

Chauffez un peu le tissu enduit dans vos mains avant de l’appliquer sur vos récipients, pour aider l’adhésion aux parois. 

Pour l’entretien, lavez vos pellicules à la cire d’abeille à l’eau savonneuse froide ou tiède (vous voulez éviter de faire fondre la cire) et laissez sécher à plat. Réenduisez, au besoin, votre tissu si vous trouvez que celui-ci a perdu en efficacité.

Vous voilà donc  parés pour transporter partout vos casse-croûtes, grignotines, goûters, biscuits, fruits, morceaux de fromage à la coupe, etc.

Cerise sur le gâteau : vous vous apercevrez vite que vos wraps dégagent le délicieux parfum de la cire d’abeille, ce qui ne gâche rien ! Et puis, c’est évidemment meilleur encore si le contenu est fait maison !

 

Crédits photo : Olivier Cochard

Leave a Reply

X