Savais-tu que le chaga peut remplacer le café? Oui madame, oui monsieur!

Tu es de celles et ceux qui commencent à être humain.e.s seulement après 1… ou 8 cafés? Tu ne survis pas à l’après-midi sans ton 3 litres d’arabica ? Tu es aussi victime d’insomnie, mais tu es dans le déni parce que : « Non non, moi, le café, ça ne m’empêche pas de dormir »?

chagaccino

Photo : Jacinthe Morin

Insomnie ou pas, dépendance ou non, j’ai une autre option à te proposer, question de réduire tes tremblements et palpitations cardiaques, ou simplement pour faire plaisir à tes papilles gustatives (et pour ta santé générale!).

Si tu n’es pas fan de café, je te redirige vers notre recette de chagalat chaud, pour profiter des mêmes bienfaits!

Le café, une relation amour-haine

Avant de continuer, sache que je n’ai RIEN contre le café. J’en prends une à trois tasses par jour; c’est bon, c’est réconfortant, ça sent le bonheur. Toutefois, je dois restreindre ma consommation puisque passé le milieu de l’après-midi, si je succombe à l’appel du grain torréfié, je ne m’endormirai pas avant 3 ou 4 h du matin.

En plus de ces effets sur mon sommeil, j’ai fait à quelques reprises des crises d’urticaire causées par une surconsommation de café (décaf ou non). Question de ne pas passer ma vie réveillée à me gratter les avant-bras, j’ai fouillé les confins de l’Internet afin de trouver une alternative à mon ô-combien-délicieux-et-difficile-à-remplacer café.

J’ai testé des substituts naturels, comme les racines de chicorée, le bambu et autres trucs du genre, mais je n’étais pas satisfaite. Trop « tisaneux », pas assez de texture, pas de feeling de réconfort ou juste pas bon. Après quelques tentatives peu convaincantes, j’ai enfin trouvé une option qui fonctionne! Et toute une, à part ça. La voici!

chaga

Source : alaskachaga.us

Cette chose à l’allure peu ragoûtante, c’est un champignon. Inonotus obliquus, de son p’tit nom scientifique. Mais on l’appelle plus communément : chaga. Ne change pas de page, ce n’est pas une erreur, c’est vraiment cette « chose » mon alternative au café!

Donne-moi la chance de te convaincre que ce n’est pas aussi étrange que c’en a l’air. Et surtout, que C’EST DÉLICIEUX.

chaga moulu

Photo : Jacinthe Morin

Une fois moulu, le chaga prend cette apparence. Difficile de faire la différence avec du café moulu. Pas mal moins épeurant comme ça, hein?

Maintenant, les questions qui te brûlent les lèvres :

  • on trouve ça où?
  • on boit ça comment?
  • mais surtout, surtout, pourquoi boirais-je du champignon?

Avant de poursuivre, laisse-moi élucider quelques mystères du monde des champignons.

Biologie 101 : les champignons

Trouve l’erreur dans cette phrase : « Pour souper, j’ai mangé un risotto aux champignons sauvages. Miam, les légumes! »

Réponse : un champignon, ce n’est pas un légume, ni même une plante! En fait, le champignon ne fait pas partie du règne des végétaux.

Les champignons ont leur règne bien à eux, le règne des Fungi. Ils n’ont pas de racines réelles, de feuilles, de tiges ou de chlorophylle. Les champignons sont hétérotrophes (ils consomment des nutriments de l’environnement pour construire leur structure), contrairement aux végétaux qui sont autotrophes (ils synthétisent eux-mêmes leur structure par la photosynthèse). La partie visible que nous connaissons et mangeons (celle associée aux maisons de Schtroumpfs) est la partie reproductrice de l’organisme. Son nom scientifique : le sporophore. Le champignon en tant que tel est principalement souterrain, constitué d’un ensemble de filaments fins : le mycélium. Les champignons se nourrissent de matière organique (végétaux et animaux morts); ils font partie du groupe des décomposeurs (avec certaines bactéries, vers et insectes) et sont une composante essentielle au fonctionnement des écosystèmes. Sans les décomposeurs, il n’y aurait pas d’éléments nutritifs dans le sol, pas de plantes, pas de vie. En plus de jouer ce rôle primordial, ils ont la capacité de décomposer les huiles, les produits pétroliers, les pesticides et autres polluants, et tuent plusieurs bactéries et organismes pathogènes. Ces aptitudes permettent aux champignons de décontaminer les sols, de filtrer et de purifier l’eau. Sois sans crainte, à moins de cueillir tes champignons sur un sol contaminé par des métaux lourds, il n’y a pas de risque de consommer des substances toxiques. Les champignons fractionnent les grosses molécules toxiques, comme les hydrocarbures (pétrole), en de plus petites molécules non toxiques. Bref, ces petits méconnus sont pleins de surprises! En plus d’être tout simplement délicieux… lorsque comestibles, évidemment!

Fait intéressant, le plus grand organisme vivant serait un champignon, Armillaria ostoyae. Son mycélium totaliserait une superficie d’environ 1165 terrains de football. Vous comprendrez que ce mycélium, il est souterrain et pas visible à l’œil nu. Moins impressionnant qu’une baleine bleue, certes, mais quand même!

Revenons au chaga.

Du chaga, on trouve ça où?

On peut en trouver en forêt, sur les bouleaux jaunes principalement. À moins que tu ne sois très bien informé.e ou mycologue, je ne te recommande pas de faire la récolte toi-même. D’un, parce que tu pourrais te tromper de champignon, de deux, parce que tu pourrais blesser l’arbre-hôte du champignon, de trois, parce que si tu décides de moudre ton chaga, tu as beaucoup de chances de briser ton moulin à café.

Il est beaucoup plus simple de te procurer notre chaga moulu! Notre chaga provient du Québec et est cueilli de manière responsable. Il est primordial, lorsqu’on achète du chaga, de vérifier la crédibilité du vendeur. Évite le chaga provenant d’Asie, il s’agit parfois de faux chaga ou de chaga contenant d’autres substances douteuses. Achète local! D’autant plus que du chaga, il en pousse au Québec.

On boit ça comment?

Comme la plupart des plantes dont on consomme les parties dures comme les racines ou les graines, les champignons comme le chaga demandent une décoction assez longue, procédé qui permettra de préserver toute leur saveur et de nous faire profiter de tous leurs bienfaits.

Décoction : marche à suivre

On recommande de faire chauffer le chaga dans une eau frémissante (pas bouillante!) à feu minimum, pendant au moins une heure pour la poudre et durant deux à trois heures pour les morceaux, à raison de 10 g de poudre ou 16 g de morceaux par litre d’eau. Une fois la décoction terminée, on filtre, tout simplement.

J’aime en préparer une assez grande quantité pour toujours avoir une décoction prête à boire. J’en garde une partie au frigo pour ma consommation de la semaine, et je congèle l’autre. Facile de même.

Chagaccino

Photo: Jacinthe Morin

Chagaccino au lait d’avoine et sirop d’érable

  • Temps10 min
  • RendementEnviron 1 tasse

    Ingredients

    • 3/4 de tasse de décoction de chaga* (préalablement réchauffée dans une casserole)
    • pincée de cannelle
    • splash de sirop d’érable
    • 1/4 de tasse de lait d’avoine moussé**

    Marche à suivre

    1

    À feu moyen, réchauffer la décoction de chaga (au besoin).

    2

    Pendant ce temps, réchauffer le lait.

    3

    Verser la décoction de chaga dans une jolie tasse.

    4

    Ajouter le lait, la mousse de lait et saupoudrer de cannelle.

    5

    Boire avec délectation, sans se préoccuper de la moustache de lait!

    *Tu peux évidemment ajuster les proportions à ton goût à toi. Je suis du genre à aimer les cappuccinos, mais si tu es plus du genre latté, tu peux réduire la quantité de chaga et augmenter la part de lait. Libre à toi!

    **Si tu possèdes une machine à espresso avec un mousseur à lait, tu peux simplement ajouter ton chaga et ton lait dans ta tasse en stainless et faire chauffer/mousser le tout.

    Imprimer et partager la recette

    chagaccino 2

    Photo: Jacinthe Morin

    La beauté du chaga, c’est que toutes les déclinaisons sont possibles : chaïga, chaïga latté, chagalat chaud. Tout ce qui s’agence bien avec le café s’agence avec le chaga puisque le goût est très semblable. On peut aussi ajouter du chaga à notre café, mais c’est moins optimal lorsque l’objectif est de remplacer ce dernier. Haha!

    Pourquoi boirais-je du champignon qui ressemble à un… cratère?

    Premièrement, comme on dit : l’habit ne fait pas le moine. Le chaga, malgré son apparence, goûte TRÈS bon. Le goût est similaire à celui du café, mais il ne te gardera pas éveillé.e jusqu’à 4 h du matin.

    On lui attribue aussi de nombreux bienfaits pour la santé. C’est un champignon, après tout! On dit qu’il est très riche en antioxydants, en vitamines et en minéraux. Tu pourras même lire à certains endroits qu’il aurait des propriétés anticancer, antivirales, antibactériennes, etc. Bon, tu comprendras qu’il faut en prendre et en laisser. Ce champignon a effectivement de belles propriétés pour la santé, mais la quantité à consommer afin de ressentir les effets positifs est possiblement très difficile à atteindre.

    Fait à ne pas négliger : le chaga ne cause aucun effet secondaire et surtout, il ne surexcite pas, comparativement au café. Juste pour ça, moi, je suis vendue. Pour le reste, je te laisse le soin de te faire une tête et de t’informer. Tu trouveras d’ailleurs quelques références à la fin du billet.

    Est-ce que je t’ai donné envie de tester le chaga? Es-tu déjà converti.e? Si oui, quelle est ta recette favorite? Observes-tu des bénéfices ou des effets secondaires? Laisse un commentaire, je suis curieuse!

    Références

    CUI, Y. et al. (2005). Antioxidant effect of Inonotus obliquus. Journal of Ethnopharmacology, 96(1-2), 79–85.

    KIM, Y. O., et al. (2006). Anti-cancer effect and structural characterization of endo-polysaccharide from cultivated mycelia of Inonotus obliquus. Life Sciences, 79(1), 72–80.

    LEE, I.-K. et al (2007). New antioxidant polyphenols from the medicinal mushroom Inonotus obliquus. Bioorganic & Medicinal Chemistry Letters, 17(24), 6678–81. doi:10.1016/j.bmcl.2007.10.072

    NAKATA, T. et al. (2007). Structure determination of inonotsuoxides A and B and in vivo anti-tumor promoting activity of inotodiol from the sclerotia of Inonotus obliquus. Bioorganic & Medicinal Chemistry, 15(1), 257–64.

    http://discovermagazine.com/2013/julyaug/13-mushrooms-clean-up-oil-spills-nuclear-meltdowns-and-human-health

    http://www.huffingtonpost.com/paul-stamets/chaga-mushroom_b_1974571.html

    Marie

    Je me décris comme : Une maman, amoureuse, féministe, intense et résolument grano/sorcière. Ma devise : Tout, tu-suite, maintenant. Mon cheval de bataille écolo : Trouver l'équilibre entre mes valeurs écologiques, notre société de consommation et mon bien-être. Mes faiblesses : Le sucre et le sel. Autant j’adore mon panier bio, autant j’ai zéro self-control avec les cochonneries. Rien de bon pour ma santé, ni pour l’environnement. J’essaie fort d’arrêter. Ma recette DIY favorite : Le super baume. Tellement polyvalent! Je jase de quoi sur le blogue? Un peu de tout. Quand c’est possible, j’aime ajouter une petite twist scientifique!

    27 commentaires

    • Éric dit :

      Wow! Merci! je cherchais justement une alternative au café, incluant le déca! Super article!

    • Anne dit :

      Je suis très intriguée! Et comme j’aime tester les trucs que je ne connais pas, je vais sans doute essayer!
      Merci pour cette découverte :)

    • OUI <3
      La compagnie québécoise Violon et Champignon en vend parfois aussi. – http://violonetchampignon.com/

      J'en ai un sac dans mon armoire depuis des mois et je l'avais oublié. Je n'y ai toujours pas goûté!! Mais ça ne saurait tarder après avoir lu cet article!

    • Marie dit :

      Merci pour ton commentaire Éric! Bien contente de savoir que mon billet pourra t’être utile. Lorsque tu auras fait le test, viens nous donner ton verdict! :)

    • Marie dit :

      Merci pour ton commentaire Anne! Ça vaut la peine de l’essayer, je crois que tu seras agréablement surprise. C’est difficile de croire qu’un champignon a un goût semblable au café, mais c’est vraiment le cas. Bonne dégustation! ;)

    • Marie dit :

      En plus, le chaga se conserve super longtemps, donc même si tu l’oublies dans ton armoire, il sera encore aussi bon et aussi bénéfique pour la santé. C’est l’avantage d’être bourré d’antioxydants, ça ralentit le vieillissement/l’oxydation :). Il faut simplement prendre soin de le conserver à l’abri de la lumière, dans un endroit sec.

      Merci pour la référence à Violon et Champignon, je vais l’ajouter dans le billet!

    • Lucie dit :

      Bravo pour ton article Marie, je vais me faire un Chaga à l’instant . Je l’ai essayé nature au début mais c’est un peu amer donc suite au conseil de ma fille (Marie est ma fille) je le sucre un peu avec du sirop d’érable ou du miel et c’est très bon, essayez-le!

    • Marie dit :

      Merci ma chère maman! :) Bon chaga!

    • Claire dit :

      15h30, j’ai envie d’un café… je résiste. Au même moment, je fouine sur internet et je tombe sur cet article, yé! J’ai déjà essayé le ‘café’ de chicorée et bien que le goût ne me déplaise pas, je ne trouve pas ça aussi satisfaisant/onctueux que le café, je vais donc maintenant me tourner vers le chaga. Reste plus qu’à trouver un distributeur à Québec…
      Autrement, est-ce que tu as déjà essayé le LSD (Latte of Soya milk + Dandelion!! – http://inhabitat.com/10-reasons-to-quit-coffee-and-drink-lsd/)?

    • Mariane dit :

      Oh Marie! C’est ça que Vanessa a bu à Boston! De la racine de pissenlit grillée en café laté. Wow, va falloir essayer ça! Après le chaga magique, le LSD! Haha. Je trouve ça très drôle.

    • Marie dit :

      Merci Claire pour ton commentaire et pour la suggestion! Je trouvais aussi que le café de chicorée manquait de texture et d’onctuosité, c’est pour cette raison que je me suis tournée vers le chaga. Pour un fournisseur à Québec, tu peux t’informer à Violon et champignon. Ils en ont parfois. Sinon, c’est possible d’en commander en ligne auprès de divers fournisseurs (québécois ou non). Le latté de pissenlit m’intrigue beaucoup, je mets cela à ma liste de trucs à essayer!! :)

      Mariane, c’est effectivement très drôle! LSD and Mushroom drinks. Ouin. Ça peut porter à confusion! hahaha! On va attirer une drôle de clientèle vers le blogue…mais ils risquent d’être assez déçus lorsqu’ils comprendront de quoi il s’agit…OU, peut-être changer leur vie et devenir grano. :P

    • France dit :

      Chaga Cinno…. Bravo! moi qui adore le café et qui ne buvait que de la tisanne (plutôt une décoction) de Chaga. Ceci sera ma nouvelle façon de le boire……Merci!

    • Marie dit :

      Merci pour votre commentaire! N’hésitez pas à laisser aller votre imagination: ajout de cannelle, de cacao, de muscade, de vanille, jumelé l’infusion du chaga à une infusion de chaï, etc.

      Bonne dégustation! :)

    • Rosalie Deslauriers dit :

      Hey! Super intéressant! Mon chum ne boit pas de café et ne trippe pas thé ou tisane plus qu’il faut… pourtant ce sont mes plaisirs quotidiens! Je vais lui présenter cette découverte! ça a lair dééélicieux! Merci!

    • Caroline dit :

      Wow quelle découverte ! Et que dire du Chaga avec l’allaitement ou la grossesse ? C’est vilain ou pas ? Merci !!

    • Marie dit :

      Bonjour Caroline!

      Merci beaucoup pour ton commentaire! :) Concernant la consommation de chaga durant la grossesse et l’allaitement, peu de données scientifiques sont disponibles afin de confirmer hors de tout doute qu’il n’y a aucun danger. TOUTEFOIS, on peut lire ici qu’il est sans danger à toute période de la vie, entre autres pour l’allaitement et la grossesse. Cette information est tirée d’un livre et celui-ci se base sur des recherches anecdotiques, qu’on peut considérer scientifiquement insuffisantes. Cela ne signifie pas non plus que le chaga est nécessairement dangereux durant la grossesse et l’allaitement, mais qu’il n’est actuellement pas possible de statuer sur son innocuité. Tu pourrais demander l’avis de ton médecin, si tu es chanceuse, il saura ce qu’est le chaga et pourra te faire ses recommandations…il est aussi fort possible qu’il ne connaisse pas du tout ce champignon et de ce fait, il risque d’adopter l’adage « Mieux vaut prévenir que guérir » et de te dire que tu es mieux de ne pas en consommer. Je suis désolé de ne pas te pouvoir te répondre « Oui, tu peux » ou « non surtout pas! », le monde des champignons est encore très peu connu et surtout très peu étudié. La décision te revient donc! ;)

      Marie :)

    • Marie dit :

      Allo Rosalie! Merci beaucoup pour ton commentaire! :)

      C’est effectivement une super idée d’alternative pour les « non-buveux » de café, en plus des bénéfices pour la santé. Bonne dégustation à vous deux et j’attends vos commentaires sur votre expérience avec le chaga!

      Marie xx

    • Caroline dit :

      Alors merci, je vais en consommer quand même, mais modéremment !

    • Léonie dit :

      Bonjour! Super intéressant cet article! J’ai du chaga dans mon armoire depuis quelque temps, je l’ai mélangé souvent à mon café filtre, mais je viens de l’essayer infusé seul et il ne goûte vraiment pas grand chose! Aucune amertume, à la limite on dirait que j’ai fait une infusion de bois. J’ai vu dans les commentaires que ça se conserve longtemps, mais est-ce normal que ça ne goûte presque rien? Il est peut-être éventé?Merci!!!

    • Marie dit :

      Bonjour Léonie!

      Merci pour ton commentaire.

      De mon côté, je mets une bonne grosse cuillerée à soupe (bien bombé) de chaga dans une tasse et demie d’eau. En mets-tu autant? Ensuite, combien de temps l’as-tu infusé? Il faut quand même l’infuser un bon 10-15 minutes minimum. Plus tu l’infuses longtemps, plus les éléments bénéfiques seront disponibles. Je vérifierais cela en premier.

      Ensuite, c’est certain que si ton chaga est dans ton armoire depuis plusieurs années, dans un contenant plus ou moins hermétique, il est possible qu’il ait perdu sa fraîcheur et son goût. Toutefois, si on parle de quelques mois dans un contenant hermétique, je ne vois effectivement pas de raison qu’il est perdu ses arômes, surtout que c’est bourré d’antioxydants.

      Finalement, je te suggère de le jumeler à une infusion épicée (ex.: chaï) ou d’ajouter de la cannelle et du sirop d’érable, comme dans ma recette. Ça lui donne un p’tit punch très intéressant! :)

      Tiens-moi au courant! :)

      Marie xx

    • Nadia dit :

      Super intéressant! J’ai hâte d’essayer. Je vais devoir patienter puisque je veux le cueillir moi-même cet hiver. Le meilleur moment pour le ramasser est lorsqu’il fait très froid, en février. Sinon je suis bien tenter par le LSD. J’ai trouvé une belle recette dans un merveilleux petit guide (Plantes urbaines médicinales et comestibles par Chloé Germain-Thérien disponible sur Etsy).
      Mettre des racines coupées en morceaux au four à 200F quelques heures jusqu’à ce qu’elles soient rôties. Moudre et préparer le café.
      Je ne l’ai pas essayé encore. Ça va aller au printemps!

    • Marie dit :

      Oh merci Nadia pour la recette, ça donne le goût!

      Bonne cueillette cet hiver et tiens-moi au courant de ton appréciation du chaga-ccino!:)

      Marie xx

    • Leonie dit :

      Merci pour ta réponse! J’ai mis 2 grosses cuillères à soupe pour environ 2 tasses d’eau et j’ai laissé infuser au moins 15 minutes, mais je l’ai acheté dans un petit sac de papier…il était peut être sur la tablette depuis longtemps au magasin . Moi je l’ai depuis juste 2 mois. Mais c’est bon quand même, je me demandais juste si normalement c’est plus corsé! Je vais essayer un autre fournisseur pour voir s’il y a une différence! :)

    • Monique Guay dit :

      Bonjour,
      Je demeure dans la région de Lanaudière au Québec.
      Je me procure du chaga-chaï de « Nature au coeur » de St-Jean de Matha, 450-886-0311 par le biais du Marché de Solidarité régionale de Brandon. Voir cette adresse http://www.atbrandon.org.
      Merci pour ton article Marie. Il est crédible!

    • Marie dit :

      Merci pour le commentaire et la suggestion! C’est très apprécié :)

    • sylvie alice dit :

      Bonjour chère Trapeuse,
      Voici ma version d’un chaga..ccino
      Chaga ( en poudre 10 cl à thé) préparé par avance dans de l’eau frémissante pendant 2 heures. J’en fait ( mon chum actuellement) 2 litres à la fois à garder au frigo. Pour faire le chagaccino, une tasse de liquide de chaga, 1 cl thé de racine de pissenlit en poudre ( à faire soi-même à l’automne avec racines fraîches de pissenlit déshydratées et mis en poudre) et 1/2 cl thé de cannelle. Chauffer le tout dans une petite marmite. Ensuite, verser dans récipient Vitamix ( ou autre) avec 2 ct thé graines de chanvre. Mousser et déguster: légère amertume du pissenlit et douceur de la cannelle avec l’arôme du chaga. Un vrai régal qui a remplacé mon café très avantageusement. Chaque ingrédient est un super…aliment. Une thérapie à chaque tasse. À partager sans modération. Salutation Trappeuse!

    • Amélie dit :

      Bonjour ! J’ai du chaga à la maison mais il n’est pas moulu et cela semble assez dure/robuste. De quelle façon me suggérez-vous de le moudre ? j’ai un petit moulin à café de base et j’ai aussi un robot culinaire Ninja.. Merci !

    Répondre