Fabriquer ses propres chandelles à la cire de soya… avec des mèches en bois crépitantes par-dessus le marché, ça peut sembler intimidant.

On t’invite à t’enlever de la tête cette impression TOUT. DE. SUITE.

Tu es capable de te préparer un Kraft Dinner? Tu es à la hauteur de la situation et tu sauras fabriquer nos chandelles DIY. Sans blague.

On te propose dans ce billet une méthode fool proof, sans thermomètre, sans fla-fla et HYPER EFFICACE. 

Tu auras simplement besoin d’une balance numérique (si tu utilises des huiles essentielles, avec précision de 0,1 g minimum), d’une calculatrice ou d’un crayon si tu es plus de la vieille école quand vient le temps de faire des multiplications, d’un bain-marie, de quelques ingrédients simples et de base, de petits contenants cutes et d’un peu de temps. 

bougies

Photo : Jacinthe Morin

Des petites flammes qui nous accompagnent depuis longtemps

Les « chandelles » font partie de l’histoire humaine. Des lampes à l’huile aux bougies de cire, elles étaient d’abord utilitaires : une source de lumière. Maintenant, on les utilise plutôt pour l’ambiance, le réconfort qu’elles apportent, le rituel et la célébration.  

Un bon bain chaud accompagné d’une chandelle maison crépitante (un peu comme ton petit feu de foyer personnel) et d’un bon latté lunaire, une fois de temps en temps, ça réchauffe le cœur.

En ces temps de pandémie, on trouve que ça fait du bien d’ajouter une petite touche de chaleur à nos journées encabanées… encore plus avec l’hiver qui est à nos portes!

Faque tant qu’à se réchauffer le cœur à coup de chandelles, on te propose de faire les tiennes maison, personnalisées, à base d’ingrédients simples et naturels… plutôt que d’opter pour une version de pharmacie à l’odeur tenace d’on-sait-pas-trop-quoi.

Les différents types de cire

Quand vient le temps de choisir le type de cire pour faire ses chandelles, c’est pas le choix qui manque sur le marché : cire de soya, cire d’abeille, paraffine, cire de carnauba, cire de candelilla, etc.

Est-ce qu’il y en a une meilleure qu’une autre en ce qui concerne la santé? Pas vraiment.

Dès qu’il est question de brûler quelque chose, faut pas s’attendre à ce que ce soit vraiment bénéfique. Soyons réalistes.

Est-ce que les chandelles sont dangereuses pour notre santé? L’impact de la fumée de chandelle dans un lieu bien ventilé n’aura probablement pas plus d’impact que la pollution atmosphérique ambiante. Donc non, il n’y a pas vraiment d’impact négatif sur la santé. Sans compter que l’effet positif sur le moral, lui, n’est pas négligeable!

C’est plutôt le côté éthique et environnemental qu’il faut évaluer pour faire notre choix.

cire de soya

Photo : Jacinthe Morin

Nous avons choisi de te proposer un seul type de cire dans notre boutique : la cire de soya pure, sans additif.

Est-ce que c’est la cire parfaite? Probablement pas, mais on pense qu’il s’agit d’un EXCELLENT choix. On t’explique pourquoi.

Passons en revue les options :

  • La paraffine, c’est un dérivé du pétrole. On préfère l’éviter;
  • La cire d’abeille? C’est une matière précieuse fabriquée par nos chères amies les abeilles. On aime mieux la réserver pour la confection de produits qui nous feront réellement bénéficier de ses bienfaits (pour la peau, par exemple). Les chandelles n’en font pas partie;
  • La cire de carnauba vient des feuilles d’un palmier du nord-est du Brésil. En plus de ne pas être locale ben ben, sa production contribuerait à la déforestation en Amazonie. À éviter!;
  • La cire de candelilla, pour sa part, en plus de ne pas être locale, implique une méthode d’extraction à l’acide sulfurique… un procédé souvent dangereux pour les travailleurs mexicains aux conditions par ailleurs très discutables. C’est pour ça qu’on a arrêté de vendre ce produit sur notre boutique en ligne, après avoir été mises au courant de cette situation. 

La cire de soya qu’on te propose provient de cultures de soya durables, sans OGM, aux États-Unis. Elle est 100 % sans additif. Chose difficile à trouver! 

La nôtre contient de l’huile de soya hydrogénée, rien d’autre (le procédé d’hydrogénation, sans hexane, est obligatoire pour transformer l’huile de soya en cire).

En plus, notre cire est 100 % sécuritaire pour une utilisation cosmétique. Double YEAH!

Fabriquer des bougies les deux doigts dans le nez (ou presque)

Ingrédients/outils

  • Cire de soya en quantité suffisante

    La cire de soya en flocons est volumineuse, mais très légère. Voici un petit truc pour calculer la quantité nécessaire, en fonction du volume de tes contenants.

    Pour connaître la quantité de cire nécessaire en grammes :

 

Volume du contenant (ml) x nombre de contenants x 0,77

 = quantité de cire nécessaire (en grammes)

 

Tu connais pas le volume de ton contenant parce que tu l’a trouvé dans une friperie? Rien de plus simple. Remplis ton contenant d’eau et reverse celle-ci dans une tasse à mesurer! Tadaa!

  • Contenant(s) au choix (tasse vintage, boîte de conserve, pot Mason, etc.)
  • Mèche en bois de la longueur appropriée* + socle en métal
  • Recommandé : colle époxy OU Krazy Glue OU colle industrielle
  • Facultatif : 5 à 10 % d’huiles essentielles avec un flashpoint élevé (voir le tableau plus bas) à calculer sur ta quantité de cire en grammes. Donc, si tu as pesé 100 g de cire, tu auras besoin de 5 à 10 g d’huiles essentielles au total.
  • Grande tasse en pyrex ou cul-de-poule en inox pour faire fondre la cire à chandelle
  • Balance numérique
  • Facultatif : thermomètre 

Comment choisir le bon format de mèche pour ton contenant*

On va choisir une grosseur de mèche en fonction du diamètre de notre contenant.

 

Format de la mèche de bois

Diamètre du contenant

Petite (0,375 po ou 10 mm) 6-7 cm
Moyenne (0,5 po ou 13 mm) 7 à 9 cm (ex. : pot Mason à petite ouverture)
Grande (0,625 po ou 16 mm) 9 à 11 mm (ex. : pot Mason à large ouverture)

Méthode : 

  1. Pour être ultra sécuritaire, on te recommande de fixer la mèche au fond du contenant avec de la colle époxy ou industrielle. Certaines personnes vont simplement insérer la mèche quand la cire va commencer à durcir. Ça fonctionne super bien! Mais on préfère la fixer, simplement pour éviter les risques qu’elle glisse une fois la cire entièrement fondue. Une flamme en contact direct avec une paroi en verre, ça éclate…
    bougies 2

    Photo : Jacinthe Morin

  2. Mesurer la quantité de cire nécessaire en fonction de ton ou tes contenants (voir formule en haut).
  3. Faire fondre au bain-marie. Mélanger régulièrement pour que la température soit uniforme. On aime utiliser un chaudron d’eau avec une guenille au fond, sur laquelle on dépose une grosse tasse à mesurer en pyrex ou un cul-de-poule en inox contenant la cire.
  4. Dès que la cire a complètement fondu, RETIRER IMMÉDIATEMENT le contenant du bain-marie. On ne veut pas surchauffer la cire.
  5. Laisser tempérer un bon 20 à 30 minutes avant d’ajouter les huiles essentielles (entre 5 et 10 %).
    Évidemment, la durée de refroidissement va varier en fonction de la quantité de cire. Plus il y en a, plus ce sera long. L’idée, c’est d’attendre que la cire refroidisse un peu, tout en restant liquide, ou atteigne 50 degrés environ. Pourquoi? Pour éviter de surchauffer les huiles essentielles. On ne prend habituellement même pas la température! Folles de même. Parce qu’on est un peu paresseuses et qu’on veut te montrer qu’on n’a pas à se casser le « bécik ». On attend que le contenant devienne tiède (on doit être en mesure de le toucher facilement), mais il est important d’ajouter les huiles essentielles avant que la cire commence à figer. Simple simple!
  6. Bien mélanger avec une fourchette durant au moins une minute après avoir ajouté les huiles essentielles.
  7. Continuer à laisser la température baisser dans le même contenant, en mélangeant régulièrement (on peut mélanger aux 10 minutes environ), jusqu’à ce que la cire commence à devenir un peu plus brouillée (mais encore liquide).
  8. Dès que la cire commence à se brouiller (on voit des petits cristaux de cire qui commencent à figer), mélanger une dernière fois et couler dans le contenant qui contient la mèche fixée. Cette méthode toute simple, sans prise de température, fonctionne à tout coup. Elle est inspirée de la « Alex method », une méthode utilisée par certains fabricants de chandelles artisanales.
    bougies de soya

    Photo : Jacinthe Morin

  9. Si, après avoir coulé la cire, la surface te semble un peu granuleuse, la chauffer à l’aide d’un briquet à BBQ. Une fois qu’elle se sera resolidifiée, elle sera toute lisse!
  10. Même si l’envie d’allumer notre belle chandelle est très très forte, laisser un temps de repos de 24 heures minimum avant de l’utiliser, pour bien fixer les huiles essentielles.
    bougies de soya 3

    Photo : Jacinthe Morin

  11. Après ce temps d’attente interminable, couper la mèche de bois à environ 5 mm de la surface de la bougie. Tu peux utiliser les outils que tu as sous la main. Pas besoin d’un coupe-mèche fancy. Une paire de ciseaux, un coupe-ongles ou une pince de type coupe-câble font en masse la job!
bougies 3

Photo : Jacinthe Morin

Les huiles essentielles, les flashpoints… démystifions! 

Mettre des huiles essentielles dans une chandelle maison? Oui, c’est possible, mais il faut demeurer conscient.e que ce sont des matières sensibles à la chaleur. On va donc opter pour des huiles essentielles qui ont des points éclairs (ou flashpoints) plus élevés que le point de fusion de notre cire, question qu’elles résistent à l’impact de la chaleur.

Avant d’aller plus loin, note qu’il existe BEAUCOUP d’informations contradictoires sur le web concernant les fameux points éclair, et peu de références solides…

Qu’est-ce que le point éclair?

La température d’ignition au contact d’une flamme/étincelle

Le point éclair est la température la plus basse à laquelle le gaz combustible qui émane d’un liquide peut s’enflammer au contact d’une flamme nue ou d’une étincelle. En d’autres mots, il s’agit de l’indice de combustibilité d’un liquide au contact d’une source d’ignition.

Il ne faut pas le confondre avec le point d’allumage (température d’auto-ignition), qui représente la température la plus basse à laquelle une substance peut s’enflammer sans source externe d’ignition (flamme ou étincelle). 

Plusieurs sites web suggèrent, lors de la fabrication, de ne pas ajouter d’huiles essentielles à une cire liquéfiée si la température de celle-ci est plus haute que le point éclair de l’huile essentielle, par peur que celle-ci ne s’autocombuste. On te rassure : les points d’allumage des huiles essentielles, lorsque répertoriés, sont très hauts. Aucune chance de les atteindre avec de la simple cire de soya fondue. Par exemple, le point éclair du bois de Hô est de 75 °C, et sa température d’auto-ignition est de 235 °C.

« Oui, mais quand on brûle la chandelle, il y a une flamme. Est-ce que les huiles essentielles dans la cire peuvent s’enflammer? »

Est-ce que le fait d’allumer une chandelle contenant des huiles essentielles peut poser un risque? Nous n’avons malheureusement pas de réponse définitive.

Après avoir fouillé les confins du web, notre constat est qu’il semble y avoir deux écoles de pensée :

1) Il y a ceux qui disent qu’il faut faire vraiment attention avec les huiles essentielles dans les chandelles parce que la surface de la chandelle peut s’enflammer au contact du feu (lorsque la chandelle brûle) si les points éclair de leurs huiles essentielles sont trop bas.

2) Et il y a ceux qui considèrent que les points éclair sont importants seulement pour les chandelles à base de gel ou pour le transport et la manutention des huiles essentielles et fragrances, car elles sont inflammables si exposées pures à une flamme nue ou une étincelle. En ce qui concerne l’ignition pendant la fabrication et l’utilisation des chandelles de cire, le point éclair ne serait pas un danger.

Évidemment, ne va jamais ajouter de l’huile essentielle directement dans la cire fondue pendant que ta bougie est allumée, mettons que tu trouverais que ta bougie ne sent pas assez…! Là ce serait un réel problème! Too bad, tu ajusteras ta recette à la prochaine fabrication. Ta chandelle actuelle reste telle quelle.

Bon, on fait quoi avec ça? Dans le doute, on opte pour le principe de précaution et on choisit des huiles essentielles avec un point éclair plus élevé que le point de fusion de notre cire.

Heureusement, il existe une deuxième raison pour laquelle il est pertinent de s’intéresser au point éclair des huiles essentielles : la durabilité des odeurs.

La température de dénaturation des molécules

Outre le principe de précaution qui nous oblige à faire attention au point éclair en ce qui concerne l’inflammabilité des huiles essentielles, ce fameux point éclair nous indique aussi à quelle température les molécules seront dénaturées et pourront perdre (ou changer) d’odeur. Et en général, on peut s’entendre sur le fait qu’il vaut mieux ne pas dénaturer les molécules des huiles essentielles si on souhaite tirer profit de leurs propriétés. C’est pour ça que dans notre méthode, on attend un petit moment avant d’ajouter les huiles essentielles, le temps que la température de la cire baisse un peu.

Dans le cas de notre cire, le point de fusion est de 51,67 °C (125 °F). La température de la cire fondue quand on utilise notre chandelle? Autour de 60 °C. On va donc favoriser des huiles essentielles avec un point éclair de plus de 60 °C, pour s’assurer de ne pas dénaturer les arômes de ces précieux ingrédients.

Est-ce que l’inflammabilité des chandelles aux huiles essentielles est un mythe? On sait pas. Mais mythe ou pas, on te propose quand même d’opter pour des huiles essentielles avec des points éclair élevés.

Si c’est un mythe, tu vas quand même favoriser une meilleure durabilité des odeurs. Et si c’est finalement pas un mythe, tu vas éviter les risques de combustion! Une décision pragmatico-pratique.

RESTE QUE fabriquer des chandelles à la cire de soya, c’est assez sécuritaire, rappelons-le, parce que :

  • le point de fusion de notre cire est super bas;
  • les huiles essentielles sont ajoutées pendant le processus de fabrication à une cire fondue (AUCUNE flamme n’est impliquée durant cette étape);
  • comme les molécules des huiles essentielles sont liposolubles, elles se diluent uniformément dans la cire, ce qui veut dire que même lorsqu’on brûle une chandelle parfumée aux huiles essentielles, la flamme de la chandelle ne devrait pas entrer en contact avec l’huile essentielle pure.

Dans le doute, on choisit des huiles essentielles dont le point éclair est supérieur à 60 °C 1) pour éviter les possibilités de combustion et 2) pour éviter de dénaturer les molécules de nos précieuses huiles essentielles.

Les huiles essentielles à favoriser

On t’a préparé une petite liste non exhaustive des huiles essentielles ayant des points éclair plus élevés, et donc à favoriser pour fabriquer tes chandelles maison. Il est tout à fait possible que tu trouves des points éclair différents pour les mêmes huiles essentielles si tu consultes différentes sources. D’une part, parce que c’est un peu le bordel à ce sujet sur le web, on va se le dire. D’autre part, parce qu’une même huile essentielle peut réellement avoir un point éclair différent en fonction de l’endroit d’où elle provient, de son terroir, des conditions climatiques ou du type de culture dont elle est issue, par exemple. La seule manière de véritablement connaître avec précision les points éclair hors de tout doute, c’est de vérifier auprès du fournisseur ou du fabricant.

Voici donc les points éclair de nos huiles essentielles.

Huiles essentielles Points éclair
Anis étoilé 90
Basilic exotique 75
Cannelle (feuille) 90
Sauge sclarée 75
Clou de girofle 93
Menthe des champs 87
Géranium rosat 64
Bois de Hô 75
Lavande vraie 71
Citronnelle de Ceylan 81
Palmarosa 93
Patchouli 116
Menthe poivrée 75
Petitgrain bigarade 75
Tea tree 60
Ylang-ylang 87

Pour entretenir la flamme (de ta bougie, uhuh)

Règle 1 : Toujours laisser brûler suffisamment longtemps, jusqu’à ce que le bain de cire atteigne les bords du contenant. Ça correspond environ à 1 heure par 2,5 cm de diamètre. Sinon, un tunnel de cire va se créer et ta chandelle va se creuser. Non seulement elle passera vraiment plus vite, mais il se peut que la flamme s’étouffe un moment donné. On veut pas ça. 


Règle 2 : Toujours entretenir ta mèche après une p’tite séance. Comment? En laissant refroidir complètement la cire et en taillant la mèche à environ 5 mm de la surface. Notre méthode? On prend la chandelle refroidie, on la vire à l’envers (pour pas que les bouts de mèche brûlée se ramassent sur la cire), on pince la mèche de bois entre le pouce et l’index et on retire simplement ce qui nous reste entre les doigts. Voilà! Appelons ça la méthode « pince-mèche ». On vient d’inventer le nom. 

C’est tout!

Tu as maintenant tout en main pour mettre de l’ambiance dans ton chez-toi, de la chaleur dans ton cœur, du hygge dans ta chambre, du lagom dans ta salle de bain, DE L’AMOUR DANS L’AIR.

Bon chandellage! (Ça aussi, on vient de l’inventer.)

chandelles

Photo : Jacinthe Morin

P.-S. Évidemment, on ne laisse jamais une bougie allumée sans surveillance, hein!

Les Trappeuses

Les Trappeuses, c’est le projet d’Audrey Woods, Marie Beaupré et Mariane Gaudreau (de gauche à droite sur la photo). Un projet entièrement féminin qui vise à inspirer les gens, depuis 2014, à adopter des gestes de consommation responsables et à fabriquer leurs produits cosmétiques et ménagers dans une approche minimaliste et à faible impact sur l’environnement. La demande grandissante pour nos ingrédients, notre livre (près de 20 000 exemplaires vendus en moins d’un an!), nos recettes (plus de 100 000 visiteurs uniques sur le blogue chaque mois) et nos produits nous a stimulé à franchir ce nouveau cap entrepreneurial: ouvrir une boutique en ligne en 2018, ainsi qu’un pignon sur rue en 2019!

20 commentaires

  • martine dit :

    Bonjour!

    Vos chandelles nous ont inspirées. Tellement que l’on a acheté des tasses à thé, qu’on a suivi votre mode d’emploi pour la fabrication de chandelles et maintenant tous les mercredis soirs de l’hiver nous offrirons le Thé à la chandelle à nos clients. http://www.folletheiere.com

  • Woody dit :

    Wow! C’est une bonne idée :) J’aimerais voir des photos de ces belles chandelles!

  • Mariane dit :

    Heinnn! C’est ben le fun! Merci pour ce beau message! Si jamais on va faire un tour à Sherbrooke, on passe vous voir c’est promis! :D

  • Marie dit :

    Super idée, mais attention aux contenants choisis, les pots en verre qui sont « cheap », trop minces ou du faux verre (à s’y méprendre du vrai, si on va trop vite), est à risque de craquer, fendre et se briser sous la chaleur persistante. Même les fameuses chandelles industrielles vendues en petits « pots mason »en grandes surfaces ou pharmacies sont accompagnées de la mention « ne pas faire brûler plus de X heures de suite » afin que le verre ne chauffe pas trop.

  • Marie dit :

    Merci de ton commentaire! :)

  • Amélie dit :

    Question peut-être étrange, mais avez-vous un truc pour le nettoyage des ustensils et des contenants utilisés? Une fois versée, la cire refroidie très vite et j’ai de la difficulté à bien nettoyer!

  • Marie dit :

    Il faut verser de l’eau bouillante et essuyer avec un chiffon. Recommencer jusqu’à ce que tout soit propre! :)

  • Sophie dit :

    Merci pour cette belle recette! Est-ce que Coop Coco propose ces ingrédients en vrac? Et est-ce qu’il y’a une alternative aux supports métalliques? #zerodechet Merci!

  • Mariane dit :

    Malheureusement ils ne vendent pas en vrac… Pour le support métallique, je crois que coller le mèche au fond avec de la colle chaude pourrais marcher, mais je n’ai pas essayé! Faudrait juste pas que la colle fonde au contact de la cire chaude. Bonne fabrication!

  • Laurence dit :

    J’ai tenté l’expérience et en séchant ma chandelle a renfoncé dans le milieu :(. Plus les heures passent, plus elle renfonce, vous save pourquoi ?

  • Woody dit :

    Salut Laurence,
    Est-ce que tu as utilisé de la cire d’abeille? Ça se peut très bien que ce soit causé par un contraste de température entre ton contenant et la cire. Je te conseille de relire l’étape 8 des  »étapes à suivre ». Et de refaire couler un peu de cire pour combler les irrégularités. Sinon, la prochaine fois, tu peux faire légèrement chauffer ton contenant avant de faire couler la cire dedans.

    Merci de suivre le blogue :)

  • Mélissa Godin dit :

    Bonjour! Dans ce billet, vous ne parlez pas du point éclair des huiles essentielles. La plupart des sources, comme Coop Coco, recommande d’utiliser des huiles essentielles au point éclair supérieur à 65 degrés pour éviter les risques que la bougie s’enflamme. D’autres sources, moins nombreuses, disent que les huiles sont tellement diluées que peu importe leur point de fusion, il n’y a pas de risque. Comme dans votre recette vous utilisez sapin et romarin, aux points éclair plus bas, est-ce que ça veut dire que vous êtes plutôt de la deuxième école? Il n’y a pas de risques, selon vous? Merci de m’éclairer!

  • Marie dit :

    Bonjour Mélissa!

    Tout d’abord, il faudrait vraiment qu’on fasse une mise à jour de cet article, qui date de 2014. Il est presque vintage! Haha.

    Les deux écoles de pensées sont bonnes : si on décide de mettre une concentration d’huiles essentielles plus élevée, le concept de flash point est important.

    Mais si une chandelle a un pourcentage moins élevé d’huiles essentielles, qu’elles sont grandement diluées, c’est moins problématique.

    Dans cette recette, on propose un pourcentage de 0,16% d’huiles essentielles (les huiles essentielles de sapin baumier et romarin on la même densité et nécessitent habituellement 49 gouttes pour faire un gramme, et on parle de 30-40 par 500g).

    On recommande habituellement d’utiliser au maximum 5-10% d’huiles essentielles dans des chandelles. On s’entend qu’on se situe pas mal loin de ça, haha. Voilà donc pourquoi on n’aborde pas le sujet, mais c’est CERTAIN qu’on en parlera dans l’éventuelle mise à jour.

    Merci pour ton commentaire!

  • Renelle Nadeau dit :

    Bonjour ! Après que j’ai coulé ma chandelle avec de la cire de soya en refroidissant elle fait un trou près de la mèche .
    c’est quoi le problème . Merci Renelle

  • Jeanne dit :

    Bonjour,
    Est-il possible de remplacer la cire stéarique par de la cire émulsifiante végétale?
    Merci

  • Marie dit :

    Non! Ce n’est pas interchangeable.

  • Ariane dit :

    Bonjour!

    Nous avons coulé nos chandelles dans des pots en verre, mais la cire craque en séchant. Savez vous pourquoi?

    Merci!

  • Caroline dit :

    Bonjour, concernant l’acide stéarique… C’est écrit simplement ajouter l’acide. Je déduis que je dois le mélanger à la cire avant de couler la cire dans mes pots? Est ce que je dois attendre que la cire refroidisse en dessous de 40 degré? Merci 😊

  • Marie dit :

    L’acide stéarique a un flash point élevé, soit 196 °C. Vous pouvez le mettre dans la cire fondue, tout simplement. Pas besoin d’attendre.

  • Marie-Claire dit :

    Bonjour,

    J’ai fait votre recette et c’est un succès… à moitié. Elles sont très jolies, mais ne sentent rien quand elles brûlent. On perçoit bien l’odeur lorsque la chandelle est froide, mais elle ne dégage aucune odeur en brûlant. Savez-vous ce que je dois changer à la recette?

Répondre